Pour le Bonheur de tous les Etres -- L'auteur -- Motivation -- Soutenir ce site

Spiritualité:  En ce 21eme siècle spirituel -- Une présentation du Bouddhisme 3D

Université Shédrupling 3D : Epistémologie Générale ( News ) -- L'Abduction ( News ) -- La Vraie Economie ( publi1 ) -- Lumière de Trappist ( publi2 )

Ressources pour un Monde Meilleur: Écologie, bonheur, vie, art, esprit, livres, musiques, films...

Livres et Romans: Le monde merveilleux des Eolis -- Science fiction actuelle: Dumria 3D -- Araukan -- Typheren -- Ken -- Pourquoi Papa -- Tolkien: Rêve Elfique -- Les Elfes du Dauriath (index) -- Un gros projet 3D -- Manifeste des mondes virtuels -- Vivons notre idéal dans les mondes virtuels 3D! -- Elf Dream, l'idéal elfique -- Tableaux

Réagir: L'heure d'été ( forum1 ) -- Droits de l'enfant violés en France -- Tabac et alcool sont des drogues -- Internet et liberté No cookies!! Logiciels buggués -- Epidémies nouvelles et hygiène de base -- Racisme et sexisme à rebours -- Une bonne constitution pour l'Europe? -- Devoir de mémoire -- Génération plombée? -- Comment devenir végé! -- Arnaques avec l'E85

        English English English                               page plus lisible                     😀?!NO COOKIES!?😇     

Les Elfes du Dauriath

Le vol 1846

Par Yichard Muni, barde Elfe

 

Rencontrons-nous en vrai! Mon nom: Richard Trigaux. Nom d'artiste: Yichard Muni
Tous les vendredis à 12pm SLT (Heure de Californie, PT ou PDT) (France: 21h), rencontres elfiques et histoires

Dans notre region virtuelle Lysaer (Comment entrer)

Dans notre region virtuelle Daur Anarie dans Alternate Metaverse! (Comment entrer)

Elf Dream a son site, il est actif dans dans les mondes virtuels Sovaria, Alternate Metaverse, et présent dans Blue Sky Web, Discord, Facebook. Mewe, Second Life,

 

Soutenir ce site

Ce texte s'insère dans une intrigue plus vaste. Il vaut donc mieux lire d'abord «Le Baiser des Mondes».

Index des histoires: ordre chronologique, ou par ordre de création

 

 

Voir la version audio et toutes les informations sur l'audio

Musique convenant à cette partie de l'histoire: (⚠pub) In These Whispered Halls by Fire Side Chants.

 

Bref résumé pour ceux qui prennent l'histoire en cours: Ce récit se déroule dans un monde double, le Nyidiath, le monde des humains, et le Dauriath, où les Elfes ont été expulsés il y a sept siècles lors d'un événement connu sous le nom d'Exode. Les deux mondes se touchent et communiquent par un passage dangereux: le Horiathon. Aujourd'hui, les gouvernements du Nyidiath ont atteint le stade de la technologie moderne, au point qu'ils ont décidé d'envahir le Dauriath, qu'ils croyaient encore au Moyen Âge. Mauvaise idée, les Elfes étaient en fait plus avancés, et des armes incompréhensibles conduisirent à une déroute désastreuse: la bataille de Horiathon, en 3896. Les traités qui en résultèrent interdirent aux Humains de construire des armes ou des centrales nucléaires. Mais ils ont également proposé la paix et des technologies nouvelles comme Internet, des remèdes contre les maladies, les énergies vertes, etc. Le contexte de cette histoire est celui d'un monde en évolution rapide, où les nouvelles technologies se propagent vite, conduisant à de nouveaux modes de vie. On y voit également une montée des opinions positives sur les Elfes, au lieu du racisme d'avant. Il s'agit néanmoins d'un monde complexe, avec de nombreux pays, groupes et partis politiques. Nous le verrons juste en passant, comme le contexte de l'histoire. Elle commence quatre ans avant la bataille du Horiathon.

 

 

Ce qui suit est le récit de Matt Kierkehard, à la première personne, dans les temps modernes, des étranges évenements survenus suite au vol 1846.

«Moi: Tout d'abord, je veux que vous sachiez que je suis un humain, pas un Elfe. Nous aussi, nous pouvons faire des choses importantes et vivre des expériences intéressantes. Bien que nous le fassions à la rude.

Ce jour de l'an 3892, quatre ans avant la bataille du Horiathon, mon père Arno Kierkehard est parti avec son avion de chasse F33, vol 1846, dans une mission de reconnaissance au-dessus du Dauriath, le monde des Elfes. Tout le monde dans la République de Monatar savait sans euphémismes que c'était pour préparer une invasion. Mais quand mon père est revenu, il a jeté son avion sur le bâtiment de notre ministère de la Défense, en plein pendant une réunion, tuant le ministre et neuf officiers supérieurs de l'armée.

Je vous avais prévenu: nous sommes des durs.

Le motif de cette incroyable trahison était totalement incompréhensible, puisque notre père était un militaire de grande confiance et un fervent partisan des valeurs autoritaires de notre pays. Qu'avait-il pu voir dans le Dauriath, pour le retourner aussi radicalement contre tout ce en quoi il avait foi? Cette incroyable péripétie a fait énormément de bruit, tout le monde hurlant de rage, comme si nous avions piétiné un nid de guêpes.

Dans le tumulte médiatique qui a suivi, nous, sa famille, ne semblions d'aucune importance. Jusqu'à ce que ma mère Rosa Kierkehard se rende au ministère pour réclamer le corps, pour les funérailles. Ce qui s'est passé alors fut aussi horrible qu'inattendu. Toute la force de la répression est tombé sur nous, sa famille. Mon père a été expulsé de l'armée à titre posthume, tandis que ma mère a été licenciée de son poste de maître-comptable au sein du gouvernement. Même nous, les jeunes enfants, avons été insultés à la télévision: «fils de traître». Ceci débuta cinq années d'humiliation, de pauvreté et de misère pour elle, moi et mon frère aîné Hita, jusqu'au changement de gouvernement en 3897.

Interdite de tout employeur, elle ne disposait que des allocations familiales et d'un petit appartement prêté par sa sœur tante Leena. Nous avions une petite chambre pour mon frère et moi, tandis que Mère dormait dans le salon. Inutile de dire que nous ne faisions pas de grosses crottes et que notre croissance fut retardée de 10 cm. Elle cousait tous nos vêtements, et je n'avais que ceux de mon frère aîné Hita lorsqu'il grandissait. Portant toujours des vêtements usés et rapiécés, j'étais rejeté par tous mes camarades de classe. Idiots.

Et on ne nous a jamais rendu le corps, sans aucune explication.

 

Plus tard, en 3897, un an après la bataille du Horiathon, le nouveau gouvernement adopta une vaste loi d'amnistie. Normalement, cela ne pouvait pas s'appliquer à nous, puisqu'il n'y avait pas de condamnation officielle. Pourtant, maman a de nouveau obtenu un emploi dans l'administration. Mieux, notre père a été réinstallé dans l'armée, de sorte que maman a eu une pension de veuve de guerre. Tout cela était toujours sans contact ni explication, mais au moins nous pourrions avoir une vie et une scolarité normales. Je suis même allé à l'université pour obtenir un DUT d'informatique. Hita a préféré apprendre l'artisanat du bois et il possède désormais une boutique qui semble prospère. Il réalise des meubles sur mesure, mais aussi des créations artistiques spontanées d'un style unique.

 

En 3903, la fin des deux années d'IUT comprenait un stage de deux mois dans un laboratoire informatique. L'ambiance y était cool et nous passions beaucoup de temps à discuter librement de tas de choses.

Mais un jour, un de mes camarades s'est rendu compte que je portais le même nom que le pilote du vol 1846. J'ai admis que j'étais son fils, mais à contrecœur, de peur de relancer ces terribles discriminations. Au lieu de cela, ils semblaient tous prodigieusement intéressés, désireux de connaître tous les détails. En fait, ils faisaient partie d'un club informel d'explorateurs urbains et d'amateurs de mystères, publiant parfois d'étranges récits sur l'Internet naissant.

 

«Ingénieur en blouse blanche: A quelle heure devait-il revenir de cette mission?

-Moi: Je me souviens que maman attendait son coup de téléphone pour lui annoncer son retour sain et sauf, à notre sortie de l'école. C'était donc environ 16 heures.

-Ingénieur en blouse blanche: Phieww c'est étrange. Le crash s'est produit à 22 heures. A ce moment il aurait dû être en panne d'essence depuis 4 heures, 3 au mieux.»

 

Je sentis mes oreilles se serrer. C'était effectivement étrange. A l'époque je ne m'en étais pas rendu compte, ne connaissant pas l'avion. Mais plus tard, j'ai vérifié sur Nyidipedia, et en effet, il ne pouvait pas voler aussi longtemps, même avec des réservoirs supplémentaires et sans armement.

 

«Moi: Maintenant je me souviens. Il y a autre chose que je ne comprenais pas à ce moment-là. Lorsque ma mère a demandé le corps de mon père, pour les funérailles, on lui a refusé. Nous n'avons jamais eu d'informations sur le corps, où il se trouvait, pourquoi il était retenu. Toutes nos demandes ont été répondues par le silence.

-Technicien: Il n'y a qu'une seule explication. Ils n'ont jamais trouvé de cadavre.

-Moi: Comment ça?

-Technicien: Ça veut dire que ton père n'était pas dans l'avion.

-Moi: UUUh? Comment est-ce possible? Alors, qui le pilotait?

-Technicien barbu: C'est ZE big question. En plus il a touché pile la salle de réunion, dont l'endroit était secret. Ton père ne pouvait pas le savoir, et pour commencer même pas penser qu'il y avait une réunion. C'était top secret, en fait, personne n'était au courant.»

 

Il y eut un long silence, vibrant de mystère.

 

«Technicien: Il y a autre chose. Lorsqu'un avion s'écrase, le carburant contenu dans les réservoirs est pulvérisé, formant une boule de feu. Mais il n'y a eu aucun incendie. Un jour, nous avons retrouvé un des pompiers, et il a confirmé. Mais il a ajouté quelque chose d'encore pire: sous le choc, le moteur s'est détaché et a traversé les murs intérieurs au-delà de la salle de réunion, jusqu'à une cafétéria, où de nombreux travailleurs l'ont vu. Et il était froid. Il était arrêté depuis au moins une heure.

-Moi: Eeeeeeh?

-Technicien: ceci est cohérent avec l'absence de témoignage du bruit de l'avion. À court de carburant depuis des heures, il planait sans personne à bord, mais avec une vitesse et une précision incroyables, pour pouvoir traverser l'épais mur de briques du Ministère de la Défense.

-Ingénieur: ils ont également vérifié qu'il s'agissait bien du Vol 1846, à partir des numéros de série sur les instruments. C'était dans tous les journaux et dans le rapport d'enquête officiel.»

 

Inutile de dire que j'étais troublé par cette discussion. Mais je ne pouvais participer à aucune enquête, avec tout le travail nécessaire pour obtenir mon DUT. J'ai vite compris pourquoi cela me paraissait si difficile: un de mes professeurs me donnait systématiquement de mauvaises notes. Je l'ai entendu un jour parler de moi comme du «fils du traître». C'est pour ça que tous ces gens étaient si méchants avec nous: ils nous considéraient comme coupables! Alors que nous n'avions absolument aucune idée de ce qui s'était réellement passé, de ce que notre père avait fait ou non. Ou bien, quelqu'un d'autre. Malgré ce terrible boulet, j'ai finalement obtenu mon DUT, juste au-dessus de la note minimale, grâce à une excellente note du stage au laboratoire informatique. Cela prouvait que j'étais très compétent et que les mauvaises notes étaient injustifiées. J'ai toujours regretté de ne pas avoir gardé mes devoirs avec les notes falsifiées, mais bon, comment obtenir justice? Aucun professeur ne parlera, de peur d'être accusé à son tour.

 

Les changements survenus après la bataille du Horiathon en 3896 ont lourdement plombé nos possibilités d'emplois. Tout ce qui concernait l'armement ou l'énergie nucléaire nous était interdit. Il y a eu plusieurs années de combats d'arrière-garde de certains dirigeants industriels et grandes fortunes tentant d'émousser les mesures. Il en est résulté du chômage, même pour un diplôme universitaire! Heureusement, des hommes d'affaires plus intelligents ont rapidement compris que beaucoup d'autres opportunités s'ouvraient, dans les domaines de l'aviation civile, des ordinateurs, d'Internet, des énergies vertes, de la santé, du bâtiment, des arts, etc. Cela a permis à l'économie de redémarrer, et à moi de trouver enfin un emploi en lien avec ma formation.

 

J'ai atterri dans une entreprise d'infrastructure Internet. Suite à l'ouverture de l'Internet commun avec le Dauriath, il y avait beaucoup de mises à niveau à effectuer dans les serveurs et les routeurs, et je travaillais à ça.

Mais le mystère de mon père a encore frappé. Partout où vous trouvez des geeks Internet, vous avez des hackers. À l'époque, le danger des hackers n'était pas encore compris, et accéder aux serveurs gouvernementaux, de toute façon pas vraiment protégés, était encore considéré comme une sorte de sport. Personne n'envisageait encore de voler des données personnelles ou de faire d'autres usages idiots de leurs trouvailles. Aujourd'hui, ce qu'ils ont fait serait impossible, et ils le paieraient de toute façon de nombreuses années de prison.

Bien sûr, le vol 1846 était une cible très populaire pour les pirates informatiques, recherchant et triant toute information sur ce mystère fascinant. C'est ainsi qu'un jour, deux collègues, apprenant que j'étais «le fils du pilote», me passèrent une disquette avec... rien de moins qu'un enregistrement des transmissions de cette journée fatidique! Comment avaient-ils mis la main sur ce secret militaire hautement gardé, je préférais ne pas le demander.

Toutes les phases d'approche et les silences avaient été coupées, pour tenir sur les petites disquettes dont nous disposions à l'époque. Mais l'essentiel était là. Je l'ai écoutée le soir même. C'était une voix de micro laryngophone, mais toujours la voix de mon père, si profondément émouvante. Mais ce qu'il a dit était tellement extravagant !

«Vol 1846 à contrôle. Je suis au point de vol YUL6. Il y a un gros cumulonimbus juste sur mon chemin. Je demande l'autorisation de dévier, en suivant MAN5 au lieu de YUL5. Je n'aime pas ITA5, c'est nuageux.

-Contrôle à 1846, autorisation accordée pour MAN5. S'il vous plaît faites des rapports sur le paysage»

(Une coupure)

Vol 1846 à contrôle. Le paysage est une grande forêt, totalement sans relief. Il n'y a aucun signe d'agriculture ou de village ici.

-Copy

-Je vole suivant le méridien Dauriath MAN.

-Contrôle à 1846: bon travail. Tenez-nous informés de tout changement.

(Une coupure)

-Vol 1846 à Contrôle. Je suis toujours le méridien MAN, à mi-chemin de MAN6 à MAN5. Toujours au-dessus de la forêt, mais maintenant j'ai des collines verdoyantes devant moi. La plaine plus claire du sud semble cultivée, mais trop loin pour bien voir. Le nord est toujours bloqué par le cumulonimbus.

-Contrôle vers 1846. Bien. Continuez à décrire.

(Quelques secondes de silence)

-Oh, 1846 à contrôler, il y a un objet sombre juste devant moi. Il vole horizontalement, en formation. Aucune idée de ce que c'est, il n'a pas d'ailes, et... Heeee! Il y a quelqu'un dans le cockpit!! Aww Mhmmm gnn

-Vérifiez votre oxygène! Contrôle à 1846. Vous semblez désorienté. Vérifiez votre oxygène!

(quelques secondes de silence)

-Contrôle vers 1846. Comment vous sentez-vous? Vérifiez la pression d'oxygène s'il vous plaît.

(quelques secondes de silence)

-Contrôle à 1846. Parlez s'il vous plaît.

(quelques secondes de silence)

-1846? 1846?»

Fin de l'enregistrement.

 

Inutile de dire que j'étais médusé, et j'eus du mal à partager cet étrange enregistrement avec ma mère. Elle a pleuré en entendant son mari bien-aimé. Mais quand on est arrivé à quelqu'un dans le cockpit, elle a simplement secoué la tête comme pour dire non. Puis elle a marmonné «Peux-tu en trouver davantage?» J'ai dû répondre que j'essaierais, mais je n'ai pas insisté car elle avait l'air très secouée.

Mon frère Hita était sceptique, affirmant qu'un tel enregistrement pouvait avoir été falsifié de plusieurs manières, notamment avec les nouveaux logiciels de traitement du son. Pouvait-on faire confiance à des hackers? Pourtant, il semblait lui aussi troublé, sans vouloir l'admettre. La voix avait l'air si réelle, nous projetant dans nos meilleurs souvenirs d'enfance de notre père.

À l'époque, notre Internet du Nyidiath n'était pas encore très efficace. Il était difficile de rechercher des informations. Heureusement, Nyidipedia est très prolixe sur les avions de guerre: le cockpit du F33 est effectivement très étroit, même un enfant pourrait à peine s'asseoir sur les genoux du pilote, et il n'y a pas de place du tout sur les côtés. Quant à entrer dans une cabine pressurisée sans décompression explosive, c'était impossible.

Par contre, il m'a fallu plusieurs années pour enfin comprendre ce que signifiaient MAN, YUL et ITA. C'était un ancien système cartographique pour le Nyidiath-Dauriath, appelé projection Semerov, créé il y a vingt ans pour les forces d'invasion. C'était secret à l'époque, et presque oublié depuis. Il y avait très peu de références à ce sujet sur Internet, et même Nyidipedia n'était pas complet. J'ai donc dû superposer manuellement les waypoints de Semerov sur une carte moderne du Dauriath, avec la projection Hilan-Bates. Celle qui est utilisée aujourd'hui par les aviateurs, créée par le Comité de Normalisation des Vols Aériens Inter-Mondes, après la bataille du Horiathon.

 

L'endroit où il y avait «quelqu'un dans le cockpit» se trouvait au milieu d'une grande réserve naturelle, la forêt de Brunevald. Impossible de le localiser plus précisément. Internet ne disposait que de rares informations sur cet endroit. L'Internet du Dauriath avait un site et davantage de résultats de recherche, mais ils étaient encore en accès réservé depuis le Nyidiath.

 

Bon, à ce point, je n'avais pas d'autre choix que de déplacer mon enquête vers le Dauriath, dans l'espoir d'y découvrir quelque chose.

Cependant, cela ne serait pas facile, étant donné le passif de sentiments anti-Elfes au sein de notre famille.

 

Nous sommes désormais en 3909, j'ai 27 ans, et toujours célibataire, malgré deux flirts avec des collègues de travail.

 

Il me faut parler un peu de politique du Nyidiath ici. La petite République de Monatar était, comme la plupart, résolument anti-Elfes, et bien décidée à prendre sa part dans l'invasion planifiée du Dauriath. Bon, «libération», disaient certains. Laissez-moi rire, nous savions tous très bien que ces histoires de pulpeuses otages blondes étaient, eh bien, des histoires, juste bonnes à attirer des hommes avec de gros muscles et de petits cerveaux vers les bureaux de recrutement. La véritable raison de l'invasion était notre pays exigu, nos mines de charbon épuisées et nos terres agricoles en diminution pour nourrir une population croissante. Les vastes étendues de nature «inutile» du Dauriath étaient ressenties comme une provocation par la plupart. En effet, peu de gens réalisent que, avec moins d'océans, malgré sa plus petite taille le Dauriath possède plus de terres que le Nyidiath.

Ma famille ne faisait pas exception. Je me souviens particulièrement de Père, avec ses diatribes contre ces Elfes nuls et inutiles, même devant nous, les jeunes enfants. Cela nous avait profondément marqué, nos opinions et nos sentiments. Mère ne l'a jamais contredit sur ce sujet, et elle restait généralement silencieuse. Notre famille dans son ensemble n'était pas meilleure, si l'on excepte mon cousin Aran qui a récemment pris de bruyantes vues pro-Elfes. «Crise d'opposition à l'adolescence», disait sa mère, tante Leena, sœur de ma mère.

La terrible défaite de la bataille du Horiathon et l'humiliant traité de reddition et de contrition qui a suivi ont quelque peu poussé les sentiments anti-Elfes dans un arrière-plan honteux. D'autant plus que l'on s'est vite rendu compte que ce traité était en fait un accord gagnant-gagnant, permettant l'émergence de nombreuses nouveautés: Internet, avions de ligne à réaction, nouveaux médicaments et remèdes à d'anciennes maladies, contraception efficace, énergies vertes résolvant la crise énergétique, mondes virtuels, et beaucoup plus. Le sentiment anti-Elfe est toujours là, mais silencieux, implicite.

Personnellement, ce qui m'agace le plus, c'est l'idée que les Elfes seraient supérieurs. Plus de maîtrise, issue d'un entraînement psychologique, je peux l'admettre. Mais ils doivent avoir les mêmes motivations biologiques fondamentales que nous: l'argent, le pouvoir, la domination, la renommée, les femmes. Je ne crois pas aux Elfes angéliques sans sentiments ordinaires comme la colère, la jalousie, l'avidité. Ils contrôlent simplement mieux leur expression. Quant à l'immortalité, il n'y a aucun cas prouvé dans le Nyidiath. Bien sûr, ils disent qu'ils fuient dans le Dauriath avant que leur âge n'attire l'attention. C'est facile.

Le point le plus difficile à avaler est leur prétendue capacité à gérer de grands projets avec une hiérarchie minimale et sans incitation financière. Nous en sommes parfaitement capables, nous les Humains. Juste que nous sommes découragés par toute la corruption de nos dirigeants. Ou par les gauchistes, qui font de l'entrisme dans toute tentative d'amélioration de la vie sociale, juste pour faire des disputes jusqu'à ce que tout le monde parte. Nous sommes quand même capables d'entreprendre de grands projets, comme la construction d'avions de ligne, de ponts suspendus, de grands hôpitaux, etc.

Quant à leur gentillesse et leur douceur inénarrables. Nous en sommes capables aussi. Juste que certains ne méritent pas notre gentillesse: les gauchistes, les politiciens corrompus et les hommes d'affaires vénaux.

Oh, leur magie. Même certains Elfes n'y croient pas. En tout cas, elle n'a passé aucun test scientifique. Je me souviens que Rendi, un illusionniste, proposait un prix élevé en argent à quiconque serait capable de lui prouver qu'il possédait des pouvoirs magiques, dans son émission télévisée régulière. Aucun Elfe n'est jamais venu. Et les scientifiques ont une explication à touts leurs prétendus tours.

 

J'ai finalement décidé d'écrire à l'ambassade des Elfes dans le Nyidiath. Ils ont même récemment ouvert un bureau à Monatar City, mais je n'osais pas me montrer en ville avec des Elfes. Je leur ai expliqué que j'étais à la recherche de mon père, disparu lors d'une mission aérienne au-dessus du Dauriath. On ne sait jamais, je n'ai pas donné d'autres détails que son nom et la date de la mission.

 

Bien sûr, je n'espérais aucune réponse.

 

J'en ai quand même reçu une rapidement, disant qu'ils prenaient ma demande très au sérieux. Mais ils ne pouvaient pas répondre simplement, aussi ils m'invitaient à une réunion dans un monde virtuel.

Aujourd'hui, avec Internet devenant plus puissant et capable de gérer des fichiers plus volumineux, les mondes virtuels deviennent pratiques. Pourtant, les médias ont des opinions mitigées à leur sujet. Au début, les médias étaient très enthousiastes, affirmant qu'il s'agissait d'une nouvelle vie sociale et d'une incroyable opportunité pour les entreprises. Même Monatar avait son ambassade virtuelle! Puis le ton a changé, d'abord avec des histoires de pédophilie dans ces mondes. Puis, sans que l'on sache vraiment pourquoi, l'intérêt s'est évanoui, les entreprises sont parties, les ambassades ont fermé et les médias ont commencé à ridiculiser et à mépriser les mondes virtuels. Mais il s'est avéré que les Elfes en disposent déjà d'un réseau sophistiqué et étendu. Ils en ont moins besoin, mais ils s'en servent bien plus pertinament. Et ils se fichent de toutes les fausses accusations. Le Nyidiath n'est pas leur monde.

Les réunions à distance sont l'une des utilisations les plus courantes. J'ai un ordinateur puissant pour mon travail, avec déjà leur navigateur installé. Il est rapide, puissant et intuitif. De plus, notre apparence et une grande partie de notre inventaire sont stockés dans notre coffre-fort personnel sur Internet, de sorte que partout où nous allons, nous apparaissons immédiatement avec eux. Les éléments protégés par le droit d'auteur sont stockés dans le coffre-fort de leur créateur, où un utilisateur sous licence peut y accéder, à partir de mondes sous licence. Les dialogues et les groupes se déroulent également sur leurs propres serveurs. Le résultat est que tout nouveau monde fait instantanément partie du réseau, au lieu d'être une entité distincte où tout doit être recréé.

 

Le jour venu, j'ai pris une apparence générale Humaine. Je me demandais comment serait les leurs. Fantasmes déçus, à part les cheveux longs et les robes colorées, il n'y avait aucune extravagance.

Ils étaient trois, dans un endroit ressemblant à une clairière dans une belle forêt, aux allures elfiques mais on trouve aussi des endroits comme ça dans le Nyidiath. La seule curiosité était d'épais parterres de fleurs rouge foncé, grandes comme des assiettes. Etonnant.

Une magnifique Elfe blonde, Teryel Hamaleen Siriel s'est présentée comme une représentante du Haut Conseil des Elfes. Pas moins!! C'était crédible, puisque personne d'autre que leur bureau n'était au courant de ma demande.

Un Elfe semblant dans la quarantaine, Heptapolis Variasin Santem s'est présenté comme un prêtre de MakTar. J'ai déjà entendu ce nom, celui du dieu de la guerre des Elfes. Probablement ce type est dans l'armée, ai-je pensé.

Puis un Elfe d'apparence adolescente a parlé sous le nom de Bronklyn Molnyé Hanka. Je trouvais curieux qu'un ado ait un niveau social égal à une représentante du Haut Conseil.

«Moi: Bronklyn? Heptapolis? Ce sont des noms de lieux dans le Nyidiath? J'ai commencé.

Santem: En effet, ça en sont. Nous avons ajouté ces noms de tribus comme moyens de rassemblement lorsque nous sommes arrivés dans le Dauriath. Nous ne pouvions pas contrôler exactement où atterrissaient les navires croiseurs de Horiathon, nous avons donc dû inventer un système pour que les gens puissent se retrouver.

Moi: Donc vous êtes des descendants des gens de l'Exode. Bon, vous l'êtes tous.

Santem: En fait, seuls Hanka et moi étions dans l'Exode. Siriel est née plus tard.

Moi: Vous voulez dire, vous viviez déjà du temps de l'Exode? Cela fait sept siècles. Je n'y crois pas.

Santem: Oh, nous ne vous demandons pas de croire quoi que ce soit» sourit-il.

Curieusement, j'étais plus sidéré que sceptique. Pour moi, la longue vie des Elfes était un sujet de débat télévisé. Mais rencontrer ce phénomène en réalité était totalement différent. Bien sûr, ils pouvaient mentir, et de toute façon, lors de cette réunion, leur apparence était juste générée par ordinateur. Pourtant, leurs voix mélodieuses correspondaient. J'avais une impression comme si la lumière du lever du soleil commençait à percer à travers les fenêtres d'une pièce sombre. Et si c'était la télévision qui mentait?

«Santem: Nous voulons juste régler cette affaire du vol 1846. Vous êtes le fils du pilote, n'est-ce pas?»

Il n'avait pas besoin de me le demander, ma connexion Internet avait probablement été vérifiée par les services de renseignement elfiques. Le serveur de ce monde se trouvait dans le Dauriath.

«Moi: Oui, je le suis. Mais bon, nous n'avons jamais eu le corps. Nous n'avons donc aucune idée de ce qui s'est réellement passé. Peut-être... mon père est-il toujours en vie?

Santem: Eh bien, je dirais... Non, et oui.

Moi: Comment se fait-il? Il est mort ou il est vivant. Il ne peut pas être les deux à la fois. Vous plaisantez j'espère?

Santem: Nous sommes très sérieux et nous ne voulons pas jouer avec vos sentiments. Mais il vaut mieux commencer à expliquer dès le début, n'est-ce pas?»

Il semblait très poli, voire un peu obséquieux. Mais quelque chose dans son ton faisait également autorité.

Soudain, mon frère Hita est apparu dans la salle virtuelle, maladroitement debout au milieu, regardant dans la mauvaise direction.

Il y eut un silence et deux autres personnes apparurent à leur tour: ma mère Rosa et sa sœur tante Leena!

«Siriel: Eh bien, tout le monde est là. Il ne manque que votre cousin Aran. Vous comprendrez bientôt pourquoi nous ne l'avons pas invité. Cela peut être délicat. Mais il est presque adulte maintenant.»

Les choses devenaient encore plus étranges. Mais bon, peu importe ce qui allait se passer maintenant, il fallait le dire à toute la famille. Juste que ce sont les Elfes qui les ont convoqués.

 

«Santem: Vous comprenez que toute cette affaire était depuis longtemps un secret militaire. Mais vient le moment de révéler. Sauf une chose précisément, que nous verrons.

Santem: Votre père avait déjà effectué trois missions de reconnaissance au-dessus du Dauriath. Inutile de le cacher, car nous suivions tous les avions avec des radars à hyperfréquence, que vous, les Humains, ne pouviez pas encore détecter à ce moment. Ces trois missions se sont bien déroulées, même si il n'a pu trouver aucune cible intéressante, seulement des fermes et des champs. Forcément, tout ce qu'il recherchait était soigneusement caché.

Santem: La quatrième mission fut cependant différente, car votre père a dû choisir un autre itinéraire, son trajet habituel étant bloqué par un orage.

Santem: Et c'est pour cela que ce jour fatidique il a survolé la forêt de Brunevald.

Santem: Et bien, il se trouve que cette forêt est le lieu de vie d'une entité spirituelle.

Moi: Entité spirituelle?

Santem: Oui. Une déesse de la Vacuité, arrivée sur le Dauriath bien avant nous. Nous n'avons découvert son origine que très récemment, et c'est incroyable. Elle est très puissante, mais aussi en quelque sorte très fragile. Elle n'avait jamais connu le mal, ce qui est très dangereux, car on ne sait jamais comment de telles entités peuvent réagir et évoluer lorsqu'elles sont confrontées au mal. Elles peuvent se transformer en de puissants démons. Il y a eu plusieurs cas dans le Nyidiath, quand nos terres elfiques ont été détruites: trois de nos égrégores locaux, sans surveillance, ayant perdu leur nature et leurs bases forestières, sont devenus de sombres esprits de vengeance, rendant la vie très difficile aux humains locaux, et créant plusieurs maladies dangereuses.»

À ce stade, tout cela était si étranger à mon monde habituel que j'étais comme si je regardais un film, en totale suspension d'incrédulité.

«Santem: Ainsi, une chose métallique bruyante crachant du feu, volant au-dessus de Sa terre sacrée, en plus contenant un Humain imprégné d'idéologies haineuses, pour Elle c'était comme si on traînait une tige de ronce sur Son corps: pas de dommage permanent, mais une piqûre très douloureuse. Elle est allée voir ce que c'était, et elle est entrée dans le paysage mental de votre père. Poésie et fleurs contre autoritarisme militaire, un choc terrible était inévitable.

Santem: Le lendemain, nous avons trouvé votre père errant dans la forêt de Brunevald, dans un état de pure terreur, incapable d'articuler un seul mot. L'avion, vous savez ce qu'il en est advenu: retour à l'envoyeur. Nous n'avions jamais imaginé que, en colère, Elle serait capable d'une puissance aussi terrifiante. Nous espérons sincèrement que cela ne se reproduira jamais.

Santem: Vous devez savoir ici comment nous pouvons communiquer avec de telles entités abstraites. Nous pouvons le faire avec la méditation, et dans les rêves bien sûr.

Santem: Mais il existe une troisième modalité: la paralysie du sommeil. Il y a beaucoup de mensonges dans le Nyidiath à propos de ce phénomène. C'est fondamentalement un rêve, sauf qu'il est produit par la conscience elle-même, au lieu du cerveau. Et bien sûr, issu d'un rêve, son contenu n'est pas réel, juste imaginaire. Vous n'entendrez pas grand-chose à ce sujet, ou caché dans des noms peu clairs comme incube ou succube, qui sont les visions qui se produisent dans de tels rêves. Une mode récente est également celle des gens qui pensent être enlevés par des êtres venus d'autres planètes.

Moi: Nyidipedia dit que les incubes et les succubes sont des démons.

Santem: Ha ha ha! Il s'agit d'un vieux jeu sadique religieux, destinée à faire culpabiliser des innocents. C'est drôle qu'un site athée comme Nyidipedia approuve cette fallacie de démons. Vous devriez plutôt consulter nos sites Margom, rédigés et revus par des pairs spécialistes utilisant des sources primaires, au lieu d'un site amateur comme Nyidipedia où n'importe qui peut écrire n'importe quoi de manière anonyme.

Santem: En fait, il existe une méthode très simple pour contrôler le contenu de la paralysie du sommeil: dans votre lit, avant de vous endormir, vous méditez que le phénomène se produit, et qu'il vous montre des visions agréables et positives, de votre choix. Surtout, vous pensez que vous ne ressentez pas de peur, mais plutôt de la sécurité et de la confiance. C'est rapide et efficace pour contrôler les visions, mais très peu de gens le savent.

Santem: C'est ce que faisait Hanka, méditer pour contrôler ses rêves. Il vivait des expériences très belles, mais imaginaires. Jusqu'à ce que la Fée de Brunevald soit entrée dans son flux de conscience pour du vrai. Ce fut une expérience merveilleuse pour lui, malgré son asymétrie. Et très utile: grâce à Hanka, nous avons pu communiquer avec Elle. Plusieurs hauts Elfes ont aussi réussi à le faire depuis. Elle-même a beaucoup appris de lui sur le fonctionnement de notre monde matériel.»

 

Hanka ne parlait pas, mais il souriait quand même. J'ai appris plus tard dans la soirée que leur navigateur de mondes virtuels utilise la caméra de l'ordinateur pour analyser leurs expressions faciales et les afficher dans le virtuel. Le sourire de Hanka était donc réel, avec même des nuances exquises, comme un peu rêveur. Cela doit être incroyable de rencontrer une déesse!

«Siriel: Malheureusement, la plupart des gens ayant des paralysie du sommeil, les soi-disant enlèvements extraterrestres, ne comprennent pas qu'ils peuvent les contrôler. De sorte qu'ils ont simplement peur, et plus ils cultivent la peur, plus les visions deviennent effrayantes. En effet, le contrôle fonctionne aussi dans le sens inverse: la peur rend les visions terrifiantes. C'est ce que les gens appellent des cauchemars. Et, admettez-le, vos médias ne vous aident pas, en parlant de démons ou en diffusant des films d'horreur. De sorte que la plupart des personnes souffrant de paralysie du sommeil se font voir des démons terrifiants, des agents secrets du gouvernement, des envahisseurs extraterrestres ou d'autres choses horribles, sans se rendre compte que ces visions sont créés par leur seule imagination, motivée uniquement par leur propre peur.

«Siriel: C'est ce qui est arrivé à votre père, soudainement confronté au phénomène, alors qu'Elle entrait dans son flux de conscience. Sa peur extrême déformait totalement sa perception, La rendant terrifiante, un cauchemar de cheveux noirs et de brume violette remplissant entièrement son cockpit, alors que d'autres auraient vécu une expérience très sensuelle. Elle a été abasourdie qu'il ait peur d'elle, mais elle compris qu'il valait mieux le laisser. C'est ainsi qu'il a atterrit au sol, terrorisé comme s'il avait découvert un horrible monde occulte menaçant de réapparaître à tout moment.

«Siriel: Et bon, désolé, mais il s'est suicidé deux jours plus tard, malgré notre surveillance. C'est pour cela que nous disons qu'il est mort. Mais ce n'est pas la fin.»

Il y eut un profond silence dans la salle virtuelle. Mais bon, tout le monde s'attendait à une issue funeste.

«Siriel: Dans le Dauriath, nous avons de puissantes équipes de psychopompes, toujours en alerte. Les opérateurs radar les avaient prévenus de la possibilité d'un décès. Ils se sont immédiatement occupés de votre père. Laissé à lui-même, dans un tel état de terreur, il aurait sans aucun doute vécu une très longue expérience infernale dans l'au-delà, criant et se tordant d'horreur. Ils ont essayé de l'attirer au paradis de Shelenaë, mais cela n'a pas marché. Ce qui l'a finalement sauvé, c'est qu'il était très pro-famille. Il a trouvé à entrer dans l'utérus d'une femme qui ne savait pas encore qu'elle était enceinte.

«Moi?» sursauta Tante Leena, bien que personne n'ait fait allusion à elle.

«Siriel: Oui, vous. C'est ainsi qu'Arno le pilote est toujours en vie, en tant que votre fils Aran.

«Ma mère Rosa: Je m'y attendais un peu. Il a des attitudes d'Arno, mon mari. Il ne peut pourtant pas y avoir de transmission génétique.

«Tante Leena: Mais comment peut-il être pro-Elfes maintenant, lui qui était farouchement contre eux au point de préparer une guerre?

«Siriel: Les idéologies et les préjugés sont des constructions du cerveau. Ils pourrissent avec lui dans la tombe. Arno était totalement libre de se forger une nouvelle personnalité, celle d'Aran. C'était d'autant plus facile qu'Il a grandi dans les temps qui ont suivi la bataille du Horiathon, une époque très optimiste où les gens comprenaient leurs erreurs et voulaient repartir sur de meilleures bases.

«Ma mère Rosa: est-ce qu'il se souvient?

«Siriel: Non. Comme la plupart, il ne se souvient d'aucune vie passée. C'est mieux pour lui, car il a vécu une expérience très difficile. Et il ne serait pas bon qu'il retombe amoureux de son ancienne épouse, qui est désormais sa tante. Pareil pour vous, Madame Kierkehard, vous pouvez toujours l'aimer, mais comme un neveu, plus comme un mari.

«Hanka: La fée de Brunevald ne parle pas, mais cela ne veut pas dire qu'elle n'a rien à dire. Elle regrette encore ce qui s'est passé. Mais un plus grand bien pourrait en résulter. Le courant de conscience d'Aran garde d'Elle une profonde impression, une connexion. De plus, il a goûté à la Vacuité, ce qui fait qu'il est désormais ouvert à la spiritualité. C'est encore en sommeil, mais en devenant adulte, dans une société plus ouverte, il peut devenir, s'il le souhaite, une sorte de fer de lance du spirituel vers la politique (Note de l'auteur: comme le fut Gandhi).

Hanka: Elle dit aussi que les études le dérangent. Il n'en a pas besoin pour ce qu'il va faire. Ne l'embêtez pas avec ça. Il s'enfuira probablement de chez lui et passera plusieurs années à explorer, à faire des expériences et des erreurs. Laissez-le faire. C'est une personnalité affirmée et indépendante, ça, ça n'a pas changé. Elle le protégera et lui fournira ce dont il a besoin.

Ma mère Rosa: S'il a besoin d'argent?

Hanka: Ha ha ha ha! Ces Humains! L'Entité de Brunevald vit dans les mondes spirituels, ignorant même ce qu'est l'argent. Si jamais Elle découvre que vous conditionnez le bonheur des gens à cette chose, Elle effacera toutes les mémoires des ordinateurs bancaires et du système financier. Mieux vaut donc ne même plus mentionner l'argent en sa présence.

Hanka: oh, elle parle de nouveau à travers moi. Elle dit maintenant: ne parlez pas d'Elle à Aran. Il La découvrira par lui-même le moment venu. Moins il y aura d'interférences, mieux ça sera.»

 

Il y eut un moment de silence, puis:

«Ma mère Rosa: qu'est devenu le corps?

Santem: Eh bien, nous savons quelle valeur les humains accordent aux cadavres. Pour nous, un cadavre n'est que de la matière. Lorsqu'un Elfe meurt, nous incinérons son corps ou nous le mettons dans un compost spécial. Nous n'avons pas ce culte des cadavres. Mais bon, nous ne voyons aucune raison de lutter contre les Humains à ce sujet. Le corps de votre mari a été placé dans un sac et soigneusement conservé au réfrigérateur. Environ un an après la bataille du Horiathon, dans le cadre du processus de normalisation politique, nous avons rendu tous les restes humains que nous avons pu trouver dans le Dauriath à leurs gouvernements respectifs. Arno est désormais enterré au Cimetière National de la Renommée, à Monatar Ville, avec tous les héros de guerre, sous une étiquette «soldat inconnu» numérotée «Z44U». Vous pouvez facilement trouver la tombe, elle est dans la section ouverte au public. Ce retour est la raison pour laquelle vous n'êtes plus considérée comme une traîtresse. Mais bon, ils n'ont pas su admettre publiquement leur erreur.»

 

Bientôt, ma mère, mon frère et ma tante sont partis. J'étais de nouveau seul avec les Elfes. Quelque chose grondait en moi, et je devais le laisser sortir.

«Moi: Je suis agacé par cette idée que les Elfes seraient supérieurs aux Humains, auraient des motivations différentes des motivations naturelles, et des capacités incroyables. Nous, les humains, sommes également très capables.

Santem, souriant: Je n'en doute pas. Nous avons gagné la bataille du Horiathon parce que nous étions en avance sur vous. Mais ce fut la seule occasion dans l'Histoire où nous avons pu déjouer les humains à ce point, et seulement grâce à sept siècles d'une course scientifique incessante, impliquant des efforts terribles, de la discipline et beaucoup de sacrifices.

Moi: Vous ne serez pas étonné si je ne crois pas à la magie.

Santem: Eh bien, après avoir vu une télékinésie aussi puissante que de projeter un avion de trois tonnes à des milliers de kilomètres, avec une précision métrique, de quoi avez-vous besoin?

Moi: Oui, bon. Mais c'était l'Entité.

Santem: J'avoue qu'Elle est plus forte que nous. Il nous faudrait être des milliers pour faire ça. Dans les temps anciens, dans le Nyidiath, nous avions de puissants égrégores défensifs capables de faire des choses comme ça. Mon favori, c'est les pierres qui volent droit sur des kilomètres juste pour décapiter les envahisseurs. Mais aujourd'hui, nous pensons que cette violence appartient au passé. De sorte que nous souhaitons neutraliser tous ces égrégores défensifs, qui sont toujours actifs sans contrôle. Mais c'est très difficile, il faudrait habiter à nouveau ces lieux, aujourd'hui occupés par d'autres personnes. L'un des cas les plus étudiés est celui du plateau de Shamal Humak, où les elfes locaux avaient établi un égrégore défensif contre les voleurs de chevaux et les esclavagistes. Aujourd'hui, cet égrégore tue encore chaque année plusieurs éleveurs de vaches et touristes, qu'il considère comme des envahisseurs. Mais pour le neutraliser, il faudrait d'abord... expulser les éleveurs de vaches et les remplacer. Inutile de dire que nous n'avons même pas demandé. Nous leur avons donné les instructions pour le faire eux-mêmes, mais ils nous ont répondu qu'ils n'adhéreraient pas à notre secte, ha ha ha ha!

Santem: Il y a des cas bien pires, où des égrégores à la dérive sont devenus maléfiques. Déjà l'entité de Brunevald avait mis des semaines à se remettre du choc, et nous avons craint qu'elle devienne mauvaise. Il existe un tel égrégore qui a mal tourné dans Monatar Ville elle-même, et il alimente votre parti haineux «Garde nationale» et tous les troubles qu'il crée. À ce stade, même nous ne pouvons plus en reprendre le contrôle. Même interdire ce parti n'aura aucun effet. Il vous faudra brûler et raser totalement la moitié du quartier de Maria Novam. Nous ne suggérons pas cela non plus, vous comprendrez pourquoi. La liste complète des égrégores laissés sans surveillance, plus de 60, se trouve sur l'Internet du Dauriath, accessible à tous ceux qui veulent savoir, avec les méditations pour les contrôler.

Moi: Eh bien, je suis toujours... sceptique. J'ai déjà du mal à intégrer les données du vol 1846, et comment cela s'est terminé. Télékinésie... égrégores... toutes choses dont je me moquais il y a seulement quelques heures.

Santem: ne vous pressez pas. Personne ne veut vous forcer.

Moi: Eh bien, j'ai du mal à accepter que vous, les Elfes, soyez insensibles aux désirs naturels comme le pouvoir, la gloire, les femmes, la jalousie, l'avidité, etc. Je pense que vous mettez ces motivations à profit, tout en utilisant un entraînement psychologique pour sauver les apparences.

Siriel: Oh vous n'avez pas une haute idée de nous, ha ha ha!

Santem: Eh bien, ces choses sont les désirs et les motivations fondamentales de l'ego. Des méditations simples montrent à quel point ce sont des pièges évidents. Les bases de la spiritualité sont cesser de s'identifier à eux, de cesser de s'agripper à eux, pour qu'ils perdent peu à peu leur emprise sur nous. Avec plus d'entraînement, vous pouvez laisser surgir les véritables motivations de la conscience: la vie, l'amour, profiter de la vie, la connaissance, le bonheur. En fait, ils sont déjà là, juste cachés par l'agitation de l'ego. Arrêtez cette agitation, et les véritables objectifs de la vie surgiront. Vous ne les recevez même pas: ils sont déjà là, dans la nature même de votre conscience.

Moi: Oui, mais il n'y a pas besoin d'être un Elfe pour ça. Nous n'avons pas besoin de pouvoirs magiques. Depuis des années, je m'entraîne pour être prêt lorsque je rencontrerai une merveilleuse épouse. J'ai déjà éliminé le racisme de mon esprit. Moins d'égoïsme, moins de colère, plus de gentillesse.

Siriel, souriant doucement: Pensez-vous que vous y arrivez?

Moi: bon, c'est difficile à dire, mais je pense que je suis en progrès. Mais je n'ai pas besoin de porter des cheveux longs et des tuniques colorées pour ça.

Santem: bien, c'est comme ça que vous commencez à devenir un Elfe vous-même, ha ha ha ha!»

 

Je suis resté sidéré pendant quelques secondes. Puis j'ai conclu:

«Merde, vous m'avez eu» et nous avons tous ri.

 

Ceci est la fin du récit de Matt.

 

 

La couleur de fond de la page devient un noir mystérieux

 

 

L'origine de Alaysha

 

Comme promis, nous allons maintenant voir l'origine d'Alaysha, l'entité de la forêt de Brunevald. Veuillez attacher vos ceintures de sécurité, c'est une histoire totalement différente, et très brutale.

 

Voir la version audio et toutes les informations sur l'audio

 

Pour ce qui suit, il est recommandé d'écouter «Last minutes of a dying star» par Algol Stuzha

 

 

La science moderne a permis de comprendre le récit d'Alaysha sur son origine. Mais c'était la chose la plus extraordinaire dont les Elfes aient jamais entendu parler. L'endroit où se trouvaient les joyeuses belettes était une planète. Une très belle forme de vie animale s'était développée ici, les créatures en forme de belette. Elles étaient gentilles et heureuses, ne mangeant que des plantes. Même si intellectuellement, elles étaient très simples. De beaux animaux, mais juste des animaux. Alaysha avait pris vie comme leur Logos planétaire. Dans un monde ignorant totalement le mal, c'était un bonheur fantastique. Elle a pu grandir sans entrave, puissante, heureuse et surtout extrêmement pure.

 

La planète d'Alaysha aurait pu évoluer beaucoup plus loin, vers une vie intelligente. Mais c'est alors que s'est produite la catastrophe la plus incompréhensible, la plus inexorable qu'une planète puisse rencontrer. Une catastrophe lente, sournoise, invisible, silencieuse, mais totalement imparable. Je vous laisse quelques minutes pour deviner à quoi pourrait correspondre cette terrible et énigmatique description: «les étoiles bougèrent, puis l'horizon commença à changer de forme. Leurs pattes quittèrent le sol, et leurs cris ne pouvaient plus émettre de son.» Normalement, même avec une description aussi elliptique, vous disposez des éléments pour deviner. Je vous laisse essayer un moment.

 

...

 

...

 

...

 

 

Avez-vous trouvé?

 

...

 

...

 

 

Ce qui a tué la planète d'Alaysha était un trou noir errant.

 

 

 

Inutile de dire que en les temps anciens, les gens n'avaient aucune idée qu'une chose aussi étrange et terrifiante puisse exister, et ses conséquences semblaient incompréhensibles, magiques, comme quelque châtiment biblique.

La monstruosité cosmique laboura impitoyablement leur système solaire, en seulement quelques années, éjectant toutes ses planètes comme des boules de billard. C'est ainsi que «les étoiles bougèrent». Les planètes en fait, mais les belettes ignoraient la différence. Elles ne pouvaient pas voir le trou noir lui-même, mais lorsqu'il est passé près de leur planète, sa puissante mais invisible force gravitationnelle a déchiré leur monde. C'est ainsi qu'ils virent «l'horizon changer de forme»: leur planète se déformant, devenant elliptique, jusqu'à éclater en gravats, puis être éjectée elle aussi. L'air s'est dispersé d'abord, les faisant «crier sans émettre de son», jusqu'à ce qu'elles meurent toutes étouffées. Pendant quelques jours le trou noir brilla comme un Soleil, en absorbant quelques débris de la planète, mais il n'y avait plus personne pour le voir.

L'incompréhensibilité d'une telle catastrophe la rendait plus effrayante que toute autre chose. Une supernova, au moins on imagine, puisque les étoiles sont faites de feu. Mais une main invisible pétrissant lentement leur monde comme de la pâte, c'était au-delà de toute supportabilité.

 

Puis, pendant 2,2 milliards d'années, Alaysha, le Logos de cette planète, erra dans le froid et les ténèbres de l'espace, s'agrippant aux rocs restants de Son monde, étalés sur des centaines d'années-lumière. Peut-être avait-elle encore quelque influence sur eux, car l'un d'entre eux avait fini par atterrir sur le Dauriath. N'étant qu'un tas de décombres, il s'est dispersé dans le champ gravitationnel tourmenté du monde double, arrosant l'endroit où se trouverait plus tard la forêt de Brunevald. C'est ainsi que ce sont formées les étendues de sable orange, et la raison de leur connexion magique avec Alaysha!

 

À l'époque, le Dauriath n'était encore qu'un monde austère et sans air. Ce n'est que lentement que l'air s'est déversé à travers le Horiathon, puis l'eau, puis les oiseaux, les plantes et la vie. Alaysha put alors rassembler tous ses morceaux ici.

Elle avait atterri sur un vaste champ de lave, parsemé de petits mini-volcans qui s'étaient formés lors du refroidissement de la coulée principale. L'absence de l'habituelle couche de régolithe ne permettait aucune culture. Ce paysage étrange allait devenir la forêt de Brunevald, plate avec ses milliers d'étrange volcans bonsaïs.

Sur sa planète, Alaysha avait vécu en utilisant les corps de milliards de créatures. Mais des animaux, qui ne comprenaient pas ce qu'Elle faisait. Elle ne pouvait pas faire de même avec les Elfes, qui sont des créatures libres et intelligentes. C'est pourquoi Elle s'est plutôt concentrée sur une seule personne, entrant dans les rêves de Hanka, et prenant l'apparence d'une gentille Elve aux longs cheveux noirs, pour lui plaire et lui faire plaisir.

 

Aujourd'hui, Elle ne parle toujours pas. Pourquoi faire, la méditation est tellement mieux. Mais, en puisant dans l'esprit de Hanka, Elle a développé les capacités de raisonnement d'une enfant de 12 ans, en progrès. C'est ainsi qu'Elle put enfin contribuer à résoudre le problème de Son étrange origine.

Elle a permis au Haut Conseil de prélever un échantillon du sol orange, à la condition expresse de le ramener. Il a été soigneusement transporté vers un laboratoire dans l'Arlit et analysé. Il a été daté de 2,2 milliards d'années depuis sa solidification. Sa composition était compatible avec le manteau profond d'une planète rocheuse, mais sa minéralogie n'avait jamais été observée auparavant: il avait subi une brusque décompression, suivie d'un refroidissement rapide, le faisant ressembler à une lave ultrabasique à grains fins. En tout cas, sa composition isotopique était différente de celle du Dauriath.

 

Cette incroyable origine cosmique, en plus de ses qualités magiques, explique l'énorme valeur de ce sable, qui ne doit même pas quitter la forêt.

 

 

 

 

 

La couleur de fond de la page redevient neutre

 

 

Informations complémentaires.

 

Aran

 

Il est maintenant adulte, et il fait ses expériences sociales. Il a d'abord voulu dénoncer le racisme anti-elfes de l'extrême droite. C'est ainsi qu'il a rejoint l'extrême gauche. Il a rapidement compris leurs mensonges, au prix modeste de 15 jours de prison et d'une infestation de poux. En fait, les gauchistes détestent encore plus les Elfes: ces derniers arrivent à vivre dans une société heureuse sans avoir besoin de haïr quelqu'un, de sorte que les gauchistes sont jaloux, et ils traitent les Elfes de «bourgeois».

Aran explore désormais l'Ancien Age, un mouvement revendiquant le retour des religions d'antan. Pour l'instant, il est encore dans le processus d'immersion, mais il sera bientôt confronté à toute la fausse spiritualité qui s'y trouve, notamment le problème de l'égo. C'est le passage le plus dangereux, car le durcissement de l'égo est littéralement une descente en enfer, dans cette vie même, sans attendre la mort. Alaysha n'essaiera donc pas de le contacter avant qu'il n'ait résolu ce problème.

 

Mais il s'est lié d'amitié avec une Elve...

Matt

 

Il travaille toujours dans sa société Internet, mais cela l'ennuie désormais: se contenter de proposer de «nouvelles versions» qui embrouillent les utilisateurs avec des changements inutiles sans apporter de réelle nouveauté.

Mais il a épousé une belle et gentille femme! Le probléme toutefois est que les Elfes n'autorisent pas à parler d'Alaysha dans le Nyidiath, même pas de prononcer Son nom. Ainsi, Matt continue à visiter Siriel et Santem dans leur monde virtuel (qui est immense), mais il ne peut pas en parler à sa femme! Cela peut poser problème, car dans un couple il est difficile de cacher des pans importants de notre vie, sans que le partenaire ne se doute de quelque chose, et fasse les pires suppositions. Il demandera conseil à Santem la prochaine fois.

 

 

 

 

 

La couleur de fond de la page devient le rouge grenat magique de Alaysha

 

 

Alaysha

 

Qu'est devenue Alaysha, la Fée de Brunevald,?

 

Voir la version audio et toutes les informations sur l'audio

Il est recommandé d'écouter ces musiques en lisant cette histoire: Fairy Lands, FANTASY MUSIC in a Magical Forest par FanTaisia Ambience.

 

Le survol de Sa forêt sacrée par un avion espion n'était pas le moindre risque. La bataille du Horiathon a été une invasion planifiée, avec de puissants moyens militaires, afin de saisir entièrement le Dauriath. Si aucune force navale n'a réussi à franchir le Horiathon, par contre de massif raids aériens ont pu atteindre les premières terres elfiques. Malgré cela, la Bataille du Horiathon a été un terrible échec pour les Gouvernements Humains, qui ont du se soumettre au Traité de Reddition et de Contrition. Ce traité était en fait très avantageux pour les peuples du Nyidiath, avec un large plan de paix et de massifs transferts de technologie.

Les Elfes ont réussi à protéger Alaysha de la guerre et de la bataille du Horiathon. Elle a perdu son ignorance originelle du mal, mais au moins elle a pleinement retrouvé sa pureté et sa force bienveillante. Ce qui fut trouble et douleur est maintenant expérience. Alaysha est passée d'ignorer le mal à être au-dessus de lui, de sorte qu'elle est maintenant une entité entièrement positive et sûre, qui ne peut plus passer du côté sombre.

Brunevald

La forêt de Brunevald est devenue un lieu de retraite et de communion avec la nature, accueillant des dizaines de milliers de personnes chaque année. Bon, les parties extérieures. Les parties intérieures sont toujours interdites, et des histoires incroyables circulent sur ce qui s'y passe. Ce mystère et ces histoires décuplent la puissance de sa magie.

 

Certains pensent peut-être à des visiteurs engagés dans quelque tourisme sans esprit. Mais c'est tout le contraire: en méditation et dans le respect, les gens reçoivent au lieu de prendre, ils augmentent les vibrations au lieu de les détruire.

Cette année a vu les premiers Humains séjourner dans les petites huttes elfiques appelées hongars. Une expérience incroyable et inoubliable, dirent-ils. En plus, ces choses sont très confortables, gardant la chaleur du corps, tout en laissant entrer toutes les merveilleuses vibrations de la forêt magique. Vues de l'extérieur, elles ressemblent à de sommaires cabanes de branchage, couvertes de feuilles. Mais l'intérieur est finement sculpté, lambrissé et marqueté de bois verni de différentes couleurs. S'y ajoutent une literie aux couleurs chatoyantes parfumée de fleurs séchées, d'épais tapis douillets et des vitraux!

Ces villages sont dans les marges de la forêt. Il est possible d'aller un peu plus profond, jusqu'aux premiers mini-volcans. Mais la zone interdite commence juste après. Et les histoires étranges aussi...

Chacun de ces villages possède un temple, avec un pot de fleurs rempli de la terre orange et des grandes fleurs rouge grenat d'Alaysha. Ainsi, tous les visiteurs peuvent-ils les voir, même s'ils ne sont pas autorisés à accéder aux vraies parcelles de terre orange plus loin au cœur de la forêt. Ils peuvent ainsi méditer sur Elle, et peut-être avoir un instant de contact personnel, et en tous cas Sa bénédiction. En effet, de quelque mystérieuse manière, la magie passe par les fleurs et par le sable, et tous les visiteurs repartent avec chacun un pétale séché! Pas du sable toutefois, car il est en quantité très limitée.

Certains affirment même avoir senti le «baiser d'Alaysha». Ils en donnent différentes descriptions, d'un bisou frais à une longue et chaleureuse étreinte. En tous cas, tous reviennent fortement inspirés et consacrés à leurs buts fondamentaux.

 

Le Conseil Elfique a discuté de l'opportunité d'avoir un tel culte à une déité comme Alaysha. Officiellement, les Elfes ne reconnaissent que MakTar et Shelenaë, qui ont eu une existence physique et qui sont apparus à de nombreuses reprises. Toutefois le monde des Elfes est un monde libre, sans aucune interdiction d'adorer d'autres déités. Il y a eu de nombreux précédents dans le Nyidiath, de déités locales ou d'esprits des lieux, voire des Humains devenus Elfes qui continuaient le culte de divers dieux Humains. Alaysha était juste plus puissante, et plus visible à Sa façon.

Le présent

Aujourd'hui, la forêt de Brunevald existe toujours. La clairière magique poursuit sa vie secrète. Le cœur de la forêt est toujours entretenu par des personnes spirituelles vivant à Point Central. Sa magie est devenue très puissante, et elle déborde même dans les régions environnantes. Les Elfes ont trouvé le moyen de concilier la magie de la forêt avec des lieux plus prosaïques comme les routes, les fermes, les champs, les villages, et même les «industries» comme les moulins à eau et les forges. Il leur suffit de conserver des parcelles de forêt suffisamment grandes pour que les sons prosaïques ne parviennent pas en leur cœur. Ainsi la magie utilise ces lieux comme étapes pour sauter de l'un à l'autre, et elle est en train de se répandre. Il en sera ainsi jusqu'à ce qu'elle rencontre d'autres sources de magie. En effet, les Elfes sont réticents à dépendre d'une seule source, qui peut manquer à tout moment. Alaysha l'a compris. N'ayant pas d'égo, elle n'a fait aucune difficulté pour permettre à d'autres personnes de contrôler la magie débordante. Mais elle a gardé Brunevald dans son intégralité. Aujourd'hui, on dit que la magie débordante a même atteint l'Arlit, la partie du Dauriath où les Elfes ont développé la science et la technologie modernes.

 

 

Matt avait lu des articles sur la paralysie du sommeil, la chose authentique sur le Margom, pas sur Nyidipedia. Tout le monde répète à quel point l'expérience peut être intense, plus que l'amour physique, certains disent même violente. Santem lui a révélé qu'en fait Hanka avait été marié avec la Déesse. Quel destin incroyable!! Ressentait-il seulement des émotions, ou quelque chose de plus charnel? Dans la paralysie du sommeil, nous pouvons avoir les deux. Pourquoi la Déesse l'avait-t-elle choisi, lui? Il y avait beaucoup d'autres Elfes, et même des Hauts Elfes ou des prêtres du Haut Conseil. Au lieu de cela, Elle avait choisi un jeune Elfe discret, encore timide d'une enfance de brimades. Peut-être parce qu'il aimait tant Sa forêt de Brunevald? Ou bien son corps mince et agile et sa démarche ondulante rapide lui rappelaient ses belettes?

 

Ce qui s'est finalement passé, c'est qu'Alaysha a fini par sentir Hanka frustré de quelque chose. En amour, nous avons du plaisir et des émotions; mais nous avons aussi un quotidien et des aventures partagées ensemble, chacun étant le témoin de l'autre. Ce qui n'est pas possible dans une relation désincarnée. Surtout, Hanka avait fini par ressentir l'envie d'explorer d'autres endroits du Dauriath, d'étudier, d'avoir des projets. Alaysha ne pouvait pas comprendre cette partie, mais elle ressentait sa frustration. Elle a demandé au Conseil quelle était la cause de son humeur.

 

Ce qu'elle a alors fait est merveilleux.

 

Personne ne pensait qu'elle serait capable de ça.

 

Ce que les personnes sans ego peuvent faire est tout simplement fantastique.

 

Un matin, Hanka sentit qu'Alaysha était à côté de lui, lui disant de rencontrer une Elve physique! Puis elle a simplement disparu.

Seulement cinq jours plus tard, un petit groupe d'Elfes mystiques arriva à Point Central. Parmi eux voyageait Shani, une merveilleuse jeune Elve encore célibataire, avec de longs cheveux noirs finement crépus et une robe rouge foncé ornée de broderies... Ce ne pouvait pas être par hasard, elle avait juste l'air d'Alaysha faite chair! Elle n'était pas Alaysha, mais bientôt il y eut une cérémonie de mariage, Hanka et Shani, sur la plage orange de Point Central, parmi les fleurs greant d'Alaysha. C'est ainsi que la Fée de Brunevald a gentiment libéré Hanka de Son service, tout en lui assurant un bonheur insurpassable!

 

Ainsi, Hanka a pu étudier les sciences, et il a contribué à démêler le mystère de l'origine d'Alaysha.

Il a toujours l'air d'un éternel adolescent, aussi à l'aise parmi les ordinateurs et les machines que dans la forêt magique aux cabanes hongar et aux fleurs exotiques rouge grenat. Mais parfois, il sent encore Alaysha à ses côtés, l'encourageant ou l'avertissant d'un danger. Elle n'oublie jamais Ses servants d'amour!

 

Pendant quelques semaines, personne n'eut de nouvelles d'Alaysha.

Jusqu'au soir où un jeune elfe inconnu, blond et élancé, arriva à Point Central depuis la forêt, échevelé, mouillé par la pluie et totalement désorienté. Il pensait avoir eu des hallucinations, mais sa description de la clairière d'Alaysha était sans équivoque. Et ce qu'elle lui a fait... Il était Son nouveau servant d'amour!!

La Fée de Brunevald avait utilisé le système infaillible de mise en relation amoureuse des Elfes, pour trouver un autre jeune Elfe comme Hanka, qui adorerait ce qui lui arriverait... une fois qu'il aurait compris! Parce que bon, être emmené dans un monde spirituel, c'est assez surprenant...

 

C'est ainsi que l'histoire fut dite. Brunevald est une forêt magique, protégée par le Haut Conseil Elfe. Au plus profond des bois, vit une merveilleuse Fée appelée Alaysha, une entité abstraite toute en cheveux noirs et en robe grenat. Et Elle a coutume de sélectionner de Jeunes Elfes comme servants d'amour, leur offrant une volupté dépassant de loin toute expérience physique! Cela Lui convient, car, en tant que Logos planétaire, Elle est bien plus qu'un individu isolé: un peuple entier dans un seul courant de conscience, englobant tous les styles et goûts possibles.

Mais ce genre de relation n'est pas vraiment adapté à une personne physique. C'est ainsi qu'Elle les garde pour quelque temps, habituellement quelques années. Quand ils commencent à être fatigués, Elle les libère pour un autre. De plus, toujours en utilisant le système magique d'association amoureuse des Elfes, Elle fait toujours en sorte que le servant libéré tombe littéralement dans les bras d'un amour physique. De plus, Ses anciens servants ont goûté à la Vacuité, de sorte qu'ils peuvent devenir de grands magiciens. Ils en gardent également plusieurs capacités, comme de communiquer avec Elle, parfois de Lui rendre visite dans Son nid secret!

Mais surtout, le plaisir amoureux reste bien plus fort pour eux... et leurs partenaires!

C'est comme cela que Alaysha Se nourrit de tout le plaisir et de tout le bonheur qu'Elle offre à tous les amoureux qu'Elle aide...

 

Inutile de dire que cette étrange et très romantique tournure des événements a suscite beaucoup de fantasmes, quantité de jeunes elfes espérant être les prochains servants! Ainsi, beaucoup font le voyage avec cet espoir dans un coin de leur cœur! Mais Elle choisit Elle-même, et il n'y a aucun moyen de savoir qui sera le prochain, ni quand. Elle a tout de même des goûts bien définis, pour de jeunes ephèbes blonds et minces. Mais Elle fait des exceptions, et une fois Elle s'était même trouvé un merveilleux Mowgli à la peau mate, avec une grosse touffe de cheveux noirs ébouriffés! Cette incertitude ajoute au fantasme, au lieu de l'éteindre.

 

Ainsi est la magie de Brunevald, qui attire les cœurs solitaires. Rares sont ceux qui deviennent servants, mais aucun ne revient frustré: non seulement ils trouvent tous un partenaire, mais la Fée fait en sorte que le nouveau couple démarre bien et soit heureux. Très heureux même, puisqu'ils rapportent un pétale de Ses fleurs rouge grenat, pour le mettre sous leur oreiller! Un talisman magique de bonheur amoureux. Des couples déjà mariés le font aussi, et ils disent tous que cela augmente beaucoup leur plaisir et leur bonheur.

Cela fait qu'Alaysha est également appelée Gunma de Brunevald, entre bien d'autres manières.

 

La forêt attire également les personnes intéressées par la haute magie. Mais la plupart des visiteurs se contentent de profiter simplement de la communion avec la nature...

 

Les Elfes ont aussi constaté qu'aucun appareil électronique ne fonctionne à Brunevald. Même les avions de ligne doivent faire un détour. Apparemment, Alaysha perçoit le traitement de données électronique comme si c'était de la pensée. Mais de la pensée sans conscience, ça L'agace.

Des petits malins ont tenté de localiser Son lieu secret en utilisant la géodésie classique, des appareils photo ou en prenant des notes minutieuses de leur trajet. Juste pour découvrir qu'aucune de ces méthodes ne fonctionne non plus. Les visiteurs non invités ne s'engagent tout simplement jamais dans le bon chemin. Et ils ne peuvent jamais trouver ni se rappeler où ils se sont trompés. Même avancer tout droit avec une simple boussole est voué à l'échec: ils sont toujours dans la bonne direction, mais dans un endroit totalement inattendu. On ne peut pas attraper une fée aussi facilement! Et certainement pas avec des moyens matériels aussi triviaux. Sur Terre, aucune n'a jamais été trouvée avec ces méthodes!! Il y en a pourtant beaucoup...

Sauf bien entendu si on les cherche pour LEURS buts.

 

Les remarquables fleurs d'Alaysha ont attiré l'attention des botanistes et des scientifiques dès les premiers temps. À quelle famille appartiennent-elles? Elles ont les caractéristiques de plusieurs!! Personne n'y comprenait rien. Jusqu'à ce que les scientifiques Elfes modernes découvrent qu'elles sont une chimère, c'est à dire un mélange de trois plantes issues de lignées totalement indépendantes. Comme si une rose avait été croisée avec une tulipe et une orchidée. Cela ne peut pas arriver dans la nature.

Lorsqu'on Lui a demandé comment Elle avait fait, Alaysha n'a jamais répondu plus précisément que «J'ai mélangé trois graines dans la magie». Apparemment pour Elle c'était très simple et totalement évident. Oui, mais qu'est-ce que cela voulait dire?

Ses fleurs poussaient vigoureusement dans le sol orange, mais partout ailleurs elles restaient chétives. Les scientifiques ont découvert que la terre orange, poignants vestige des profondeurs de l'ancien monde d'Alaysha, avait une teneur élevée en métaux comme le nickel, le titane, le vanadium et le chrome, ce qui la rendait toxique pour la plupart des plantes. C'est pourquoi ces endroits restaient nus sans végétation, même au coeur de la forêt. Mais la Fée s'est arrangée pour que Ses propres fleurs y poussent bien.

La génétique moderne a découvert qu'en effet leur ADN est un mélange de l'ADN de trois autres plantes communes de Brunevald. Mais de grandes parties du code avaient été échangées ou déplacées, et des sections entières dupliquées ou quadruplées. Cela ne pourrait pas résulter d'une évolution, mais d'un événement de mélange unique. Un événement physiquement impossible.

Cet événement singulier ne put être compris qu'avec la théorie de l'auto-génération logique. Trois graines très ordinaires de fleurs communes de Brunevald avaient été portées dans un état immatériel, dans l'intense énergie d'amour de la Fée, un Logos planétaire entièrement focalisé sur quelques millimètres. Voilà donc ce que signifiait «dans la magie»! Elle avait probablement du essayer à de nombreuses reprises, car l'état spirituel perd souvent l'information «structure de l'ADN», de sorte que le retour à l'état matériel ordinaire ne produit qu'une purée de molécules aléatoires. Cette information devait être préservée, de sorte qu'une fois revenue à l'état matériel, ce soit toujours une graine avec un ADN fonctionnel. La même problématique apparaît en physique pure, et pour la même raison, lorsque l'on forme un condensat de Böse-Einstein: bien que les atomes aient perdu toute individualité, des atomes séparés finissent par réapparaître, car l'information sur leur structure était toujours présente.

Elle a finalement réussi son mixage, sauf que, en revenant à l'état matériel, cet ADN n'avait aucune raison d'être dans le même ordre! C'est ainsi que trois génomes complets ont été mélangés d'une manière qu'aucun processus biologique ne peut produire.

Les scientifiques Elfes avaient donc un aperçu direct du fonctionnement réel de la magie. Au début, ce fut très frustrant de ne trouver que de mornes équations là où l'on s'attendrait à de l'émerveillement, des étincelles de lumière dorée, etc. En tant qu'Elfes, ils savent que la magie a besoin d'émotion, de beauté, de vibrations et d'absence d'ego.

 

Puis ils ont réalisé ce qu'ils avaient vraiment trouvé. Personne ne savait comment fonctionne réellement la magie. Alors les gens imaginent des forces, de la lumière, les anges, des interventions divines, des baguettes magiques, des incantations... comme étant la véritable cause de la magie, sans expliquer comment elle fonctionne réellement, ne faisant que repousser le mystère plus loin sous le capot de ces causes ad-hoc.

Ce qu'ils avaient repéré était totalement fantastique, bien au-delà de toutes ces explications fantaisistes: le moment précis où la réalité change d'état par elle-même, à partir de ses propres lois, lorsque les conditions appropriées sont réunies. Les gens vivent généralement dans un monde prosaïque et bruyant, bêtement soumis à leur ego, courant sans réfléchir après des objectifs frustrants ou souffrant de disputes et de réprimandes. Dans ces situations, rien de spirituel ne se produit, et la réalité se comporte obstinément selon les lois de la physique, comme si seulement cela était possible.

Dans l'état de base de la conscience, non perturbé par tout ce qui précède, la magie se produit spontanément, puisque c'est aussi le fonctionnement normal de la réalité dans ces conditions. Ce n'est pas quelque chose d'étrange ni de difficile: c'est la nature même de l'existence, qui ne fait aucune hiérarchie entre les causes physiques et les causes spirituelles. La seule difficulté, mais redoutable pour la plupart d'entre nous, est d'avoir le bon état de conscience…

Cela fait que, lorsque les conditions spirituelles appropriées sont réunies, la réalité change d'état d'elle-même. En fait, dans la magie, nous ne «faisons» pas quelque chose, comme si on commandait avec notre égo et nos intentions. Il ne peut pas y avoir des «magiciens» avec des «pouvoirs spirituels». Au contraire la magie se produit simplement lorsque notre ego cesse de s'agripper à un objectif ou à une attente. Ces conditions sont très simples, mais très difficiles à réaliser pour les créatures névrotiques que nous sommes: de l'humour, une gentillesse absolue, ne pas s'agripper à nos objectifs et notre vision des choses.

Alaysha étant une créature uniquement spirituelle, ces conditions sont toujours spontanément réunies pour Elle. D'où Son incroyable pouvoir. Il n'y a ni force ni pouvoir en fait, Elle avait juste à rêver à Ses fleurs grenat, pensant que ces graines fusionneraient d'une manière ou d'une autre. Pendant quelques instants, les graines existèrent dans Son rêve, et elles fusionnèrent comme elle le souhaitait. Puis Elle arrêta Sa méditation, et la graine fusionnée revint à l'état matériel, tous les blocs du génome mélangés au hasard faute de position définie pour le nouveau plan.

Sur Terre, les physiciens ont également produit un tel «moment magique», dans l'expérience du RHIC à Brookhaven, brisant la «loi de la physique» de la symétrie de la matière et de l'antimatière. Pour cela, ils avaient besoin d'énergies relativistes. La magie fonctionne de la même manière, mais avec des causes spirituelles, sans besoin de gigantesques énergies. Ou bien une immense énergie d'amour et de bonheur! C'est pourquoi Alaysha avait tant besoin de rendre Ses servants d'amour aussi heureux que possible.

Tout ceci fait que nous, les Humains sur Terre, ne sommes pas si loin de la magie! Seul le matérialisme empêche encore notre science de trouver.

 

Les scientifiques Elfes ont également réalisé que les fleurs résultantes, et même le sable orange, étaient en fait dans un processus d'auto-génération logique différent de celui de la matière ordinaire. Ils avaient des propriétés spirituelles en plus! C'est un phénomène rare, même si on le voit parfois dans la nature. C'est grâce à cela que garder un pétale sous l'oreiller peut rendre l'amour bien plus fort !

Malheureusement un tel processus est très instable, et un seul visiteur prosaïque peut lui faire perdre sa magie, et le faire retourner à l'état matériel ordinaire. Chez les Elfes il est relativement en sécurité, mais sur Terre ces choses doivent encore être protégées dans le secret et l'intimité, au point qu'il ne faille même pas les mentionner.

L'avenir

Le seul mais important souci du Haut Conseil des Elfes à propos d'Alaysha était qu'Elle pourrait entrer un jour en compétition avec leur propre Logos planétaire.

En fait, le Logos commun Nyidiath-Dauriath existait bien avant les premiers Elfes, et il a beaucoup évolué depuis. Cependant, au moment de l'Exode, il était principalement humain. En effet, la contribution des Elfes était gâchée par tous les combats et persécutions: de nombreuses bonnes choses ont été détruites avant d'être enregistrées dans le Logos, ou elles n'y étaient pas rattachées de manière sûre.

La séparation des Elfes dans le Dauriath leur a permis de vivre heureux et de développer leurs propres caractéristiques et civilisation, sans chagrin ni conflit. Leur contribution au Logos est ainsi devenue majoritaire, sans que les Humains ne s'en rendent compte. C'est pourquoi certains Humains devenaient encore des Elfes, malgré la répression.

Ce que le Retour des Elfes fit, après la Bataille du Horiathon, est que les humains nés à partir de cette date grandiront dans un état d'esprit de cohabitation et de collaboration pacifique. Pas tous, bien sûr, et la violence aura encore besoin de quelques siècles pour disparaître. Mais de plus en plus iront du bon côté. Au lieu qu'une minorité devienne des Elfes, ce sera la majorité qui s'élèvera lentement au niveau des Elfes.

Quelle serait la contribution d'Alaysha à cet égard? Comme ils n'ont pas d'égo, les deux Logos fusionneraient lentement en une seule entité, au lieu d'entrer en compétition. Mais Alaysha apporterait une touche beaucoup plus lumineuse et colorée à la civilisation des Elfes. Cette tendance est déjà visible aujourd'hui dans l'Arlit, rompant avec l'habitude des Elfes de simplement imiter leur ancienne vie dans le Nyidiath. On voit ce processus commencer à se produire dans l'histoire de Iraen dans les temps modernes.

La Fée de Brunevald demeurerait cependant, comme plusieurs autres existant également dans le Nyidiath. Mais Son pouvoir s'exprimerait dans un cadre bien plus précis: Gunma de Brunevald, Fée de la forêt enchantée, magicienne des amoureux.

On estime que la fusion des deux Logos serait complète neuf siècles après la bataille du Horiathon, et qu'elle résulterait en un événement défiant toute description: la Grande Merveille. La réalisation totale du potentiel des deux mondes. La fin définitive du mal. Le bonheur le plus fort, et impérissable. Il y a beaucoup de spéculations sur ce que sera la Grande Merveille, et nous n'avons pas encore tous les éléments pour La comprendre. Certains pensent que les deux mondes passeront entièrement à un état spirituel, d'autres pensent qu'ils resteront dans cet univers, mais transfigurés par la magie. Cette perspective fait que de plus en plus de gens souhaitent être encore en vie lorsque cela se produira. Pour cela, ils doivent devenir des Elfes!

Lecture audio et musiques

Je travaille à créer l'audio pour cette page 😀

Musique de fond recommandé:

Premiére partie (fond beige): (⚠pub) In These Whispered Halls by Fire Side Chants.

Seconde partie (fond noir): «Last minutes of a dying star» par Algol Stuzha

Troisième partie (fond grenat): Fairy Lands, FANTASY MUSIC in a Magical Forest par FanTaisia Ambience.

La musique joue un rôle important dans ces histoires: donner la vibration. Pour cette raison, je recommande d'écouter certaines en lisant, ou en écoutant l'audio. Parfois elles ont été la source d'inspiration. Toutefois, peu de musiciens permettent les oeuvres dérivées. J'indique alors volontiers comment écouter ces musiques, avec des liens.

 

Première histoire -- Prochaine histoire -- Toutes les histoires: en ordre chronologique -- par ordre de création

 

 

 

Scénario, dessins, couleurs, réalisation: Richard Trigaux (Sauf indication contraire).

Comme tous les auteurs indépendants, j'ai besoin de votre soutient pour que je puisse continuer à travailler à ce site et que puisse exister une expression libre sur le net:

Notice légale et copyright.

Modified in 2024

1) Sauf indication contraire, tous les textes, dessins, personnages, noms, animations, sons, mélodies, programmations, curseurs, symboles de ce site sont copyright de leur auteur et propriétaire, Richard Trigaux. Merci de ne pas en faire d'usage commercial, ni à de mauvaises fins.

2) Vous pouvez utiliser les expressions marquées d'un signe copyright ©, à conditions toutefois 2-1) d'indiquer que l'auteur est Richard Trigaux, 2-2) de faire un lien vers la définition, et 2-3) de ne pas en déformer le sens.

3) Si ce site disparaissait, vous serez alors libre d'en faire un miroir, de tout ou partie, aux conditions de: 3-1) indiquer Que Richard Trigaux est l'auteur, 3-2) seuls les ayant-droit peuvent faire les bénéfices garantis par la loi, mais je leur interdit de s'opposer à la publication 3-3) ne pas déformer ou dénigrer mon propos. Ce point vaut aussi pour les médias, Intelligences artificielles et systèmes de crowd-sourcing.

CopyrightDepot.com cliquer pour verifier

00035455

Official Seal of CopyrightDepot.com