Pour le Bonheur de tous les Etres -- L'auteur -- Motivation -- Forums -- Soutenir ce site

Spiritualité:  En ce 21eme siècle spirituel (forum1) -- Une présentation du Bouddhisme 3D

Université Shédrupling 3D : Epistémologie Générale ( news1 ) -- L'Abduction ( news1 ) -- La Vraie Economie ( publi1 ) -- Lumière de Trappist ( publi2 )

Ressources pour un Monde Meilleur: écologie, bonheur, vie, art, esprit, livres, musiques, films...

Livres et Romans: Le monde merveilleux des Eolis -- De la science fiction actuelle: Dumria 3D, Araukan, Typheren, Ken, Pourquoi Papa -- Tolkien: Rêve Elfique -- Les Elfes du Dauriath -- Un gros projet 3D -- Manifeste des mondes virtuels -- Vivons notre idéal dans les mondes virtuels 3D! -- Elf Dream, l'idéal elfique

Réagir: L'heure d'été (forum1) -- Droits de l'enfant violés en France -- Tabac et alcool sont des drogues -- Internet et liberté -- Logiciels buggués -- Epidémies nouvelles et hygiène de base -- Racisme et sexisme à rebours -- Une bonne constitution pour l'Europe? -- Devoir de mémoire -- Génération plombée? -- Comment devenir végé! -- Arnaques à l'E85

English English English        Réduire la page          page plus lisible  

EPISTEMOLOGIE GENERALE ©

Juin 2023: page refaite et terminée, addition d'une présentation. Les deux livres terminés.

Etendre notre connaissance depuis les domaines matériels
jusqu'aux domaines de l'esprit

Le but de ces pages et de ces livres est tout à fait original: étendre les connaissances et les méthodes de la science (épistémologie) à un domaine qu'elles étaient considérées comme incapables d'appréhender: la conscience, la Qualia, et ses attributs comme l'éthique, le bonheur, etc.

Dans ce but, «l'Épistémologie Générale» ne remet pas en cause la science traditionnelle. Au contraire elle adapte les méthodes traditionnelles valables, pour pouvoir étudier les domaines «abstraits» de la conscience, les plus pertinents pour nous. Le résultat en est la «Théorie de l'Autogénération Logique», capable d'appréhender le fonctionnement de la conscience. Mais elle se trouve aussi capable d'expliquer la physique.

Voir la présentation plus loin.

 

Soutenir ce site

 

Contacts et Discussions en ligne

Les forums de ce site sont maintenant dans le groupe «Shedrupling University» dans Discord, sous le nom de Yichard Muni. Il vous faudra probablement me contacter dans facebook, sous le nom de Richard Trigaux, afin de recevoir une invitation.

Je suis également présent les vendredis à 21h dans le monde virtuel Sovaria Estates, voir ici comment y accéder. Nous avons maintenant un grand bâtiment de style tibétain pour nous ébatre, un de ceux du roman «Dumria»

 

Ressources sur le contenu du livre --- Nouvelles sur l'Epistemologie Générale

 

Présentation de
l'Épistémologie Générale
et de la
Théorie de l'Auto-Génération Logique

menant à une explication générale de la conscience, par Richard Trigaux, penseur indépendant ayant à la fois une formation scientifique et une formation spirituelle.

L'épistémologie générale est une tentative d'étendre les méthodes scientifiques reconnues (épistémologie et méthodologies) à des domaines qu'elles sont encore incapables d'appréhender (en 2023), comme la conscience, l'éthique, et les phénomènes «parapsychologiques» hérétiques.

La Théorie de l'Auto-Génération Logique est l'un des premiers résultats de la précédente: une explication générale de la façon dont les choses viennent à l'existence. Elle mène aux théories scientifiques reconnues en physique (2022), sans invoquer aucune entité métaphysique indémontrable. Mais elle appréhende aussi la conscience et les phénomènes parapsychologiques.

Avertissement

Ce livre traite de sujets que certains considèrent comme pseudo-scientifiques. Toutefois un sujet ne peut pas être en soi pseudo-scientifique, seulement la méthode peut l'être. Par contre, il existe effectivement beaucoup de blabla pseudo-scientifique sur ces sujets, qui agissent comme une désinformation amplifiante contre mon travail. Merci de ne pas juger mon travail d'après ce que d'autres font.

Histoire du livre et de son contexte

Dans les années 1970, la science était encore très instrumentalisée pour promouvoir la technocratie et le matérialisme, sous contrôle politique capitaliste ou marxiste. C'était la grande époque de la construction frénétique de centrales nucléaires et de l'anti-écologie (appel de Heidelberg, dénoncé depuis comme une manipulation).

Aujourd'hui (2023), les choses se sont beaucoup améliorées, notamment en matière d'écologie, où la science a même pris le leadership. Mais la science officielle est encore bloquée sur un point crucial: la nature et le fonctionnement de la conscience. Quant aux phénomènes psychophysiques («parapsychologiques») impliquant des interactions entre la conscience et la matière, ils sont toujours considérés comme hérétiques, malgré l'accumulation de preuves, voire de cas semi-publics.

Ce fut pour corriger cette situation que j'ai écrit «Epistémologie générale version 1» en 1999. J'ai du retirer cette version, à cause d'erreurs qu'elle contenait, et du manque d'éditeur sérieux.

Ainsi, à partir de 2003, j'ai mis sur mon site Internet une version 2 corrigée et améliorée de l'Épistémologie générale, achevée en 2021.

Puis je me suis rendu compte que c'est un très gros livre, presque encyclopédique, avec de longs préambules que très peu de gens liront jusqu'au point principal. J'ai donc créé «l'Epistémologie Générale résumée». Mais il est encore bien long, si bien qu'en Juin 2023 j'ai ajouté cette présentation que vous êtes en train de lire. Elle a toutefois les inconvénients de ses avantages: il manque les justifications et discussions de la version longue.

Il faut noter que, sauf indication contraire, les idées présentées ici ne doivent pas être interprétées d'après d'autres système de pensée. Toutes les sources dont j'ai connaissance sont indiquées dans la version longue.

2eme partie:
L'Épistémologie Générale

Ce qui m'a poussé à écrire ce livre est l'affirmation «la conscience étant inobservable, alors elle n'existe pas», implicite ou même explicite (Cercle de Vienne) dans presque tous les articles de vulgarisation scientifique des années 1970 et 1980. La véritable raison sous-jacente à ces pseudo-philosophies alambiquées était que la science servait encore de justification au capitalisme/marxisme, au matérialisme athée, à la technocratie et à la destruction de la nature.

Cette affirmation est pourtant totalement étrangère à toute notre expérience commune: notre conscience est la première chose que nous percevons au réveil, même pour une limace. Cette observation très simple conduit à un moyen d'étendre les méthodes scientifiques à la conscience.

En effet, la méthodologie scientifique classique est basée sur l'observation de résultats d'expériences. Mais aujourd'hui, malgré des progrès méritoires, la pratique scientifique contient encore un dogme implicite: le matérialisme. Nous effectuons des observations matérielles, pour obtenir des preuves matérielles.

Cela fonctionne très bien en physique, mais cela ne peut nous apporter aucune information sur les éléments immatériels, comme la conscience.

Heureusement, cette situation n'est pas nouvelle, et elle a déjà été résolue il y a des millénaires, par les mathématiciens, qui s'occupent aussi d'éléments immatériels. Ils savent fonder toutes leurs démonstrations sur des théories mathématiques, des éléments mathématiques, des preuves mathématiques. Ils rejettent même explicitement toute preuve matérielle pour leurs théorèmes.

Ainsi, utiliser des théories sur la conscience, observer des éléments de la conscience, obtenir des preuves de conscience à partir d'observations de conscience peut également conduire à une véritable science de la conscience. Pas à un déni, ni à un réductionnisme neuronal, ni même à une «propriété émergente».

L'union de ces trois domaines, physique, mathématique et conscience, est ce que j'appelle «l'Epistémologie Générale». Je dis bien les trois, même si seulement le dernier est mon ajout.

Bien sûr, il y a des différences entre les trois domaines. La discussion est dans la deuxième partie de «Épistémologie Générale».

3eme partie:
La Théorie de l'Auto-Génération Logique,
ou comment les choses existent

On entend souvent que les faits de conscience étant «immatériels», ou «abstraits», ils ne seraient donc pas pertinents pour expliquer le monde physique, y compris nos comportements et nos motivations.

Cependant, il existe un précédent de faits immatériels qui existent: les faits mathématiques. Par exemple l'équation x2-4=0 a deux solutions: +2 et -2. Peut-on créer une troisième solution? Non, c'est impossible. C'est cette impossibilité que les mathématiciens résument en disant que ces deux solutions existent, et que toute autre n'existe pas. En totale indépendance de tout objet matériel.

 

On pose alors un des fondements de l’Épistémologie Générale, et de la théorie de l'auto-génération logique qui en découle: il n'y a pas de hiérarchie d'existence entre éléments matériels, éléments mathématiques ou éléments de conscience.

La fallacie de ne pas reconnaître cette base est le dogme du matérialisme, et la cause fondamentale pour laquelle la science officielle est toujours incapable d'appréhender la conscience. Ou bien certains scientifiques se leurrent avec le réductionnisme.

 

Mais si les faits matériels n'existent pas davantage que les faits mathématiques, comment pouvons-nous encore les observer, ou les ressentir comme «concrets»?

 

C'est là qu'intervient la Théorie de l'Auto-Génération Logique.

Le système d'auto-génération logique le plus simple est une série mathématique. Ses éléments, les «nibs», sont des nombres, et chaque nombre est obtenu en appliquant une loi d'auto-génération logique au précédent. Par exemple, si nous avons un élément x, le suivant est x+1. Cela définit toute une suite de nombres, de manière totalement déterministe.

Nous pouvons définir n'importe quel type de série, en utilisant comme nibs des nombres, des points dans un espace, des légumes, des pièces d'échecs avec les règles des échecs comme lois d'auto-génération, etc. Un point important à se rappeler est qu'un système d'autogénération logiques est un ensemble, au sens de la Théorie des Ensembles, doté d'une loi de composition interne, la loi d'autogénération. On peut même arriver facilement à une structure, par exemple l'espace des polynômes ℝ3. Alors pourquoi pas les événements quantiques de la physique comme nibs, en utilisant les lois de la physique comme loi d'auto-génération, ré,sultant en une structure d'espace de Minkowski.

Les processus d'autogénération logique sont étudiés dans la troisième partie de «Epistémologie Générale», à propos de la «métaphysique»

Le chapitre 3 détaille la théorie complète: comment les processus d'auto-génération logiques peuvent exister, démarrer, bifurquer, etc. Mais il traite aussi du rôle fondateur des paradoxes et des indéterminismes, voire de l'ajout de nouvelles lois d'auto-génération en cours de route.

 

Voici donc la réponse à la question ci-dessus: puisque nos organes sensoriels font partie du processus d'auto-génération logique du monde physique, ils reçoivent des informations des particules et des événements environnants. Puis ils transmettent ces informations à notre conscience, qui crée alors la sensation d'existence concrète.

Mais des conscience incarnées dans un processus imaginaire ressentiraient exactement la même chose! Pour elles, leur univers imaginaire serait totalement indiscernable de notre univers physique que nous appelons «réel».

Nous posons donc que tout processus d'auto-génération logique existe, du point de vue d'observateurs à l'intérieur, sans qu'il soit nécessaire que ses éléments «existent» par eux-mêmes ou à partir de quelconques causes extérieures. Nous cessons donc de confondre «observable» avec «existant».

D'où l'inutilité du dogme matérialiste pour expliquer le monde. Enfin une bonne utilisation du rasoir d'Occam, ha ha ha!

5eme partie:
La Théorie de l'Auto-Génération Logique
et la conscience

Lorsque les physiciens ont découvert l'électricité, c'était une entité totalement nouvelle, sans aucune explication mécanique. Ils ont donc dû écrire des équations et des théorèmes en utilisant une «charge électrique» ad-hoc, dont ils n'avaient aucune définition ni même la moindre explication de «ce dont quoi elle est faite». Aujourd'hui encore, nous n'en avons aucune. Ce qui n'empêche pourtant pas les ordinateurs et les réseaux électriques de fonctionner, sans que les gusses du Cercle de Vienne ne viennent nous dire que l'électricité est de la linguistique.

Nous pouvons donc béatement faire de même pour la conscience: nous posons qu'une conscience individuelle est un processus d'auto-génération logique, un enchaînement d'éléments de l'expérience de conscience: sensations, émotions, pensées, intentions, images, sons, etc. sans besoin de «définir» «de quoi ils sont faits». Cette explication très simple de la Qualia est pourtant déjà suffisamment puissante pour prédire que la conscience doit continuer par elle-même après la mort. Un fait confirmé par l'observation scientifique des NDE.

 

Cela conduit à une explication de «l'âme» des religions, sans postuler aucune métaphysique: «l'âme» est le processus d'auto-génération logique de la conscience, le flux continu des expériences de conscience.

Ce sont les découvertes des neurosciences qui induisent les scientifiques en erreur, sur la nature de la conscience: nos expériences de conscience se produisent lorsque certains réseaux neuronaux du cerveau produisent des signaux électriques spécifiques. De là viennent les explications comme réduire la conscience à la seule activité du cerveau, au mieux à une propriété émergente. Cette explication ne peut pas tenir, car la conscience, la Qualia, a une nature forcément immatérielle.

Cette relation entre la conscience et le cerveau peut s'expliquer si le processus d'autogénération logique de la conscience a bifurqué du processus de la physique, au cours de l'évolution du cerveau. À cette occasion, la conscience aurait conservé parmi son ensemble de lois d'auto-génération la capacité de recevoir des informations d'un cerveau matériel donné.

Cette relation est même très précise, entre zones du cerveau et types d'expériences, voire entre apprentissages et expériences. J'appelle donc un cyrlikar l'association fonctionnelle bijective entre l'ensemble des apprentissages neuronaux dans un réseau neuronal donné, et l'ensemble des expériences de conscience qu'il provoque, comme par exemple les couleurs dans l'aire de la vision.

 

Le fait que l'information passe à sens unique, incite de nombreux scientifiques à penser que nous n'avons pas de libre arbitre. Pour éviter de redoutables erreurs, nous commençons par définir le libre arbitre comme un choix de notre conscience vers le bien (Voir notre définition dans le texte complet). Puis il faut que le processus d'autogénération logique de la conscience puisse influencer le processus matériel du cerveau. (Comment cela peut se produire est expliqué dans le texte complet). Ainsi, le libre-arbitre est-il une preuve forte de l'ensemble de la théorie. On verra d'autres preuves encore plus extraordinaires.

 

C'est également ainsi que s'opère l'éveil spirituel: par une prise de pouvoir progressive de la conscience sur le cerveau. L'activité amorale incontrôlée du cerveau apparaît alors comme une source d'illusions: l'ego. Son pouvoir écrasant vient du fait que notre conscience a construit un énorme attachement à l'activité du cerveau, au point de lui être totalement soumise, comme le décrivent les neurosciences. C'est pourquoi l'éveil spirituel est long et nécessite un lent entraînement pour démêler toutes ces illusions. Mais une fois atteint, il peut donner des résultats extraordinaires.

 

Nous définissons également le «sens de la vie» comme les buts spécifiques de la conscience, indépendamment de tout but matériel, neurologique, génétique, idéologique. Le libre arbitre permet d'en prendre conscience, à l'aide d'une petite expérience fournie dans les deux grandes versions.

Vous pouvez facilement faire l'expérience vous-mêmes, en quelques minutes, avant de lire les résultats. Cette expérience montre qu'il existe un sens de la vie défini, raisonnable et valide, à partir duquel nous pouvons déduire une définition objective du bien et du mal. Ce qui permet alors de dériver une éthique scientifique, et un projet de meilleure société. Nous étudierons tout cela dans la prochaine partie sur la société.

 

Ce que certains appellent Dieu, et que nous appelons Transcendance pour être neutre, n'est pas une puissance extérieure à nous, mais le fonctionnement même des lois d'auto-génération de la conscience, qui tend à toujours produire un résultat très spécifique. Cela explique pourquoi tous les contacts produisent des résultats similaires, malgré la variété des concepts utilisés au cours de l'Histoire. Le livre complet contient une discussion soigneuse de plusieurs arguments.

 

Cette partie traite également des états de conscience, de la conscience névrotique et psychotique, de l'éducation, de la communion avec la nature, de la conscience des robots et du logos planétaire.

6eme partie:
une meilleure vie et une meilleure société

Le sens de la vie vu dans le chapitre V-5 permet de dériver une définition objective du bien et du mal, et donc une éthique scientifique, selon les besoins réels de la conscience. Elle est exposée en trois bases:

1) Le bien est ce qui favorise le plaisir, le bonheur, la liberté et la connaissance.

2) Les droits, protections, devoirs et moyens sont les mêmes pour tous les êtres humains.

3) Puisque nos capacités diffèrent, alors les exceptions à 2 doivent toujours aller dans le sens de rétablir un accès égal pour tous, au premier fondement de l'éthique 1. (Ceci est la résolution du paradoxe entre 1 et 2).

4) Les trois fondements précédents sont l'expression de la Transcendance (portée universelle).

 

Contrairement à la plupart des «systèmes de morale» précédents, l’Épistémologie Générale utilise la logique non-Aristotélicienne, pour fournir des indications plus graduées.

Elle traite également des capacités, des aptitudes et des faiblesses différentes des personnes, ou de leurs situations de dépendance les unes envers les autres.

Cette partie traite également de l'écologie, de l'économie (puisqu'elle est un sous-ensemble de l'écologie), de la démocratie et des raisons pour lesquelles elle ne fonctionne pas aussi bien que l'on espérait.

De connaître le but fondamental de la conscience permet d'envisager une meilleure société, basée sur la poursuite du dit but. C'est le seul moyen d'obtenir un bonheur stable.

Les compléments indispensables sont la psychoéducation (comment supprimer nos défauts psychologiques), la beauté et l'intégration dans la nature.

7eme partie:
les phénomènes psychophysiques
(«parapsychologiques»)

L'observation de phénomènes parapsychologiques, inexplicables par la physique, s'explique simplement par la Théorie de l'Auto-Génération Logique, sans invoquer de métaphysique ad-hoc.

D'habitude, le processus d'auto-génération logique du monde physique envoie des données vers le processus d'auto-génération logique de la conscience.

Cependant, l'existence du libre arbitre montre que d'autres chemins d'information sont possibles. Ceci est confirmé par un nombre croissant d'observations scientifiques et d'expériences personnelles.

De plus, chaque modalité de communication correspond à une catégorie spécifique de phénomènes parapsychologiques! Par exemple, les moments de super-conscience se produisent lorsque des informations provenant de notre conscience influencent nos réseaux neuronaux, tandis que la psychokinésie se produit lorsque des informations passent de la conscience au monde physique qui nous entoure.

Oui, ces phénomènes parapsychologiques ne sont que cela: de l'information passant entre deux processus d'auto-génération logiques habituellement séparés, qui produit des choses normalement impossibles. Cela est possible parce que le domaine matériel n'a pas plus de force d'existence que le domaine de la conscience.

C'est très intéressant, car cela donne une explication simple à l'ensemble de ces phénomènes et de la «magie», sans avoir besoin d'éléments étranges ou indémontrables.

 

Cela fournit le cadre théorique général que les parapsychologues attendent depuis longtemps. De plus, tout ceci est très acceptable pour la science classique (avec quelques efforts...). De nombreux problèmes subsistent, comme la manière de provoquer ces phénomènes, qui restent rares et insaisissables. Pourtant,  la récente apparition semi-publique de phénomènes parapsychologiques forts  comme le Tukdam, dans des conditions bien définies, rend l'étude de ce domaine obligatoire. Tout le monde doit savoir!

 

Cette partie traite également des OVNIs, interprétés comme des domaines temporaires de l'espace avec des lois d'auto-génération modifiées (hypothèse de John E Mack, reformulée).

1er partie:
la logique non-Aristotélicienne.

Une des différences entre la physique et la conscience est que la conscience est souvent non-Aristotélicienne (Non basée sur la logique Booléenne). Pire, l'ensemble des théories expliquées dans ce livre ne peuvent pas s'inscrire dans un système axiomatique Aristotélicien unique. C'est pourquoi je consacre la première partie de «Épistémologie Générale» à la logique non Aristotélicienne et à la pensée non conceptuelle.

Je fonde cette étude sur la Théorie des Ensembles, mais en utilisant des versions différentes du premier axiome: critère d'appartenance différent, par exemple analogique, ou avec des éléments intriqués. La maîtrise récente des réseaux de neurones artificiels a brillamment confirmé cette partie, écrite en 2000.

Cette partie sur la logique a aussi un but important: les gens opposent souvent des valeurs morales, comme la discipline et la liberté, l'innovation et la stabilité, les hommes et les femmes, alors qu'elles sont des non-dualités inséparables. Ces nombreuses erreurs de type de logique sont la principale source de souffrance et de chaos dans les sociétés actuelles, alors que l'on peut facilement les éviter avec de simples méditations pour débutants. D'où la valeur inestimable des logiques non-Aristotéliciennes, en termes de bonheur.

4eme partie:
La Théorie de l'Auto-Génération Logique
en physique

Nous posons que le monde physique est un processus d'autogénération logique, dont le nib est l'interaction quantique, et la loi d'autogénération l'ensemble des lois de la physique. Ceci explique logiquement toutes les apparentes absurdités de la Mécanique Quantique et de la Relativité Générale:

-Le temps et l'espace n'ont pas d'existence intrinsèque, ils sont la structure de l'ensemble de tous les événements quantiques, au sens de la Théorie des Ensembles. C'est cette structure que nous percevons comme l'espace-temps.

-Un nib ne peut pas savoir sa position par rapport à l'espace et au temps inexistants, seulement par rapport aux autres particules avec lesquelles il interagit. Ceci conduit directement à la Relativité.

-La singularité du Big Bang s'explique par la résolution du paradoxe sur l'existence de l'univers. Le Big Bang n'a donc pas besoin de causes extérieures ni de causes antérieures (chapitre III-3).

-Ce que les physiciens appellent les «brisures de symétrie» dans l'univers primitif sont des bifurcations du processus d'auto-génération logique initial (chapitre III-3). Je me suis même permis de prédire, dans la version 1, que cela peut encore se produire aujourd'hui. Et  ça a effectivement été observé depuis, dans l'expérience du RHIC à Brookhaven.

-Toutes les propriétés quantiques étranges de la matière, non-localité, atemporalité, intrication, etc. sont le résultat de sa nature purement logique. Cela conduit à une formulation positive de l'Interprétation de Copenhague de la Mécanique Quantique: «Les relations logiques entre les éléments de notre univers suffisent à l'expliquer entièrement, y compris que nous pouvons l'observer et le ressentir, sans qu'il soit nécessaire que ces éléments 'existent matériellement'».

-Qu'un photon ne soit pas observable sur son trajet s'explique très simplement, si il n'existe pas. Il y aurait en fait une interaction quantique unique entre l'émetteur et le récepteur. Seule la Relativité nous fait voir un photon qui se déplacerait de l'un à l'autre. Voici qui explique les particules de type boson.

-Pour les fermions, on a des charges, qui sont passées d'un nib à l'autre, donnant l'apparence d'une particule «solide» qui se déplace selon une trajectoire.

-Les physiciens raisonnent toujours à propos de particules qui se trouvent chacune à un endroit et à une date donnée. La théorie de l'autogénération logique raisonne à l'inverse: les particules n'ont pas de lieu intrinsèque, ce sont leurs interactions qui leur confèrent l'apparence d'un lieu proche ou lointain, relativement aux autres. Mais si les particules interragissaient à des distances arbitrairement élevées à travers l'univers, nous aurions alors de multiples chemins de cause à effet contradictoires. C'est pourquoi le principe d'économie d'absurdité (chapitre III-3) a forcé une loi d'auto-génération spécifique: l'ensemble des interactions quantiques s'organise comme l'espace de Minkovsky de la Relativité, où aucune incohérence de ce type ne peut arriver. Des interactions entre les particules à travers tout l'univers se produisent-elles quand même? Oui, dans les limites de la Relativité. Et ces interactions apparaissent sous la forme de photons, comme expliqué ci-dessus. Cette façon de voir «inversée» pourrait conduire les scientifiques à la solution de nombreux problèmes difficiles, par exemple la gravité quantique: l'espace courbe macroscopique de la Relativité Générale est la structure de l'ensemble des nibs (événements quantiques), qui résulte elle-même de leurs propriétés microscopiques.

-Si les effets quantiques «étranges» sont une conséquence du fait que l'univers matériel est un processus d'auto-génération logique, nous pouvons nous attendre à également trouver ces effets quantiques dans de nombreux autres processus d'auto-génération. Nous en verrons à propos de la conscience, mais dans ce cas, il est préférable de mettre le mot «quantique» entre guillemets, afin de ne pas donner de foin aux pseudo-sciences.

8eme Partie:
la formation des planètes
et la formule de Drake

Nous évaluons ici la probabilité d'apparition de civilisations extraterrestres, examinant la formule de Drake facteur par facteur. Ceci est l'estimation la plus précise (en 2017) de la distance de nos voisins les plus proches (De l'ordre de 30 à 100 années-lumière). On conclut par de nouvelles hypothèses sur le paradoxe de Fermi, l'évolution des civilisations et de meilleures méthodes pour le SETI.

Reconnaissance scientifique?

Ce travail est-il reconnu par la communauté scientifique, ou par d'autres communautés de penseurs? Malheureusement il semble largement ignoré: j'ai très peu de retour (2023). Mais ils sont tous positifs. Peut-être est-ce à vous de démarrer le processus?

Par contre, j'ai des confirmations exp√©rimentales, soulignées avec cet arrière-plan:  confirmations expérimentales   ou   «redécouvertes» indépendantes.  En ce qui concerne les «redécouvertes», je n'ai aucune preuve de   plagiat   jusqu'à présent, mais je n'ai pas non plus de preuve   d'attribution   ni de   reconnaissance.  

Projets

Bien sûr il serait intéressant de vérifier la théorie avec des expériences. Cela dépasse toutefois mes possibilités personnelles.

Il me semble alors qu'il faille commencer par faire connaître la théorie, et surtout l'utiliser. Je propose donc des lieux de discussion, pour se rencontrer entre chercheurs.

 

 

Introduction à l'Épistémologie Générale

Voici le livre court, résumé, pour un premier contact:

Présentation de «Introduction à l'Epistémologie Générale»

Index de «Introduction à l'Epistémologie Générale»

«Introduction à l'Epistémologie Générale» Première partie: la logique

«Introduction à l'Epistémologie Générale» Seconde partie: l'épistémologie

«Introduction à l'Epistémologie Générale» Troisième partie: la métaphysique

«Introduction à l'Epistémologie Générale» Quatrième partie: la physique

«Introduction à l'Epistémologie Générale» Cinquième partie: la conscience

«Introduction à l'Epistémologie Générale» Sixième partie: la société

«Introduction à l'Epistémologie Générale» Septième partie: les phénomènes inexpliqués

«Introduction à l'Epistémologie Générale» Huitième partie: la vie extraterrestre

 

Epistémologie Générale

Voici le livre long, intégral, avec tous les dévelopements, historiques, discussions, etc.:

 

Présentation de «Épistémologie Générale¬Ľ

Première partie: la logique

Index de la première partie

I-1 Qu'est ce que la logique?

I-2 La Théorie des Ensembles

I-3 La logique Aristotélicienne... et les autres

I-4 Logique Quadripolaire©

I-5 Fautes de raisonnement dans la Logique Quadripolaire

I-6 Conclusions pratiques concernant la Logique Quadripolaire

I-7 Validité d'une logique

I-8 La logique quadripolaire est-elle rationnelle?

I-9 constructions conceptuelles et réalité

I-10 Indéterminisme logique

I-11 Abus de langage

Seconde partie: L'épistémologie

Index de la seconde partie

II-1 Rappel: l'épistémologie

II-2 Brève histoire de la science

II-3 Repousser les limites de la science

II-4 L'Epistémologie Générale©

II-5 Discussion sur l'Epistémologie Générale©

II-6 Rationalité et rationalisme

II-7 Idéologies scientistes

II-8 Tabous scientistes

II-9 Le combat épistémologique.

Troisième partie: La Métaphysique

Index de la troisième partie

III-1 application des deux parties précédentes: la métaphysique

III-2 Les nombres imaginaires: Faire une maison qui existe avec des briques qui n'existent pas.

III-3 L'absurdité créatrice

III-4 Univers de nibs©

III-5 La matière et l'univers existent-ils?

III-6 La Théorie de l'Autogénération logique Les modes d'existence

III-7 Vérification concrète: et si on allait y voir?

III-8 Généralisation: univers physiques, univers psychiques©, principe conscient.

III-9 Vérifier

III-10 Conclusion

III-11 Chacun a t-il sa vérité?

Quatrième partie: La Physique

Index de la quatrième partie

IV-1 But de cette partie

IV-2 La physique quantique.

IV-3 La nature du temps

IV-4 La nature de l'espace

IV-5 l'espace-temps relativiste

IV-6 Principe Anthropique, rebouclage logique et création

IV-7 Causes des lois de la physique

IV-8 Théorie des champs.

IV-9 Peut-on créer des lois de la physique?

IV-10 Cosmologie

IV-11 L'expérience de Wheeler, ou expérience du choix retardé

Cinquième partie partie: La Conscience

Index de la cinquième partie

V-1 But de cette partie

V-2 Relation entre la conscience et le cerveau

V-3 Le libre-arbitre

V-4 Domaines avec influence de la conscience

V-5 le sens de la vie, le bien et le mal

V-6 Nature et cause de la transcendance

V-7 Compléments

V-8 Les états de conscience

V-9 NDE, Après-vie et réincarnation

V-10 Evolution de la conscience: de l'animal à l'illumination spirituelle

V-11 Le Karma traditionnel

V-12 La conscience névrotique

V-13 La conscience psychotique et les sociopathes

V-14 Le fonctionnement du cerveau

V-15 L'éducation

V-16 Instinct, intuition, phobies, phantasmes, etc.

V-17 Prana, chakras, vibrations, énergies, dimensions, esprits de la nature, embrasseurs d'arbres et tout ce que les moldus détestent

V-18 La conscience des robots

V-19 Les cyrlikars©

V-20 Le logos planétaire

Sixième partie partie: La Société

Index de la sixième partie

VI-1 But de cette partie

VI-2 Fondements de l'éthique

VI-3 Outils pour la compréhension de l'éthique

VI-4 Ethique générale

VI-5 Amour et sexualité

VI-6 Unions, familles et enfants

VI-7 Ecologie

VI-8 Economie

VI-9 Culture, art et esthétique

VI-10 La politique

VI-11 Pourquoi la démocratie ne marche pas

VI-12 Les manipulations mentales

VI-13 Le «système»

VI-14 La société idéale

VI-15 L'humanité peut-elle disparaître?

VI-16 L'avenir de l'humanité

Septième partie partie: Phénomènes inexpliqués

Index de la septième partie

VII-1 contexte et déontologie

VII-2 OVNIs

VII-3 RR3

VII-4 Modalité d'apparition des phénomènes psychophysiques

VII-5 Autres phénomènes inexpliqués

Huitième partie partie: La Vie Extraterrestre

Index de la huitième partie

VIII-1 But de cette partie

VIII-2 Formation des étoiles et des planètes

VIII-3 Les conditions connues pour la vie sur une planète

VIII-4 L'apparition de la vie sur une planète

VIII-5 Un modèle simulant l'évolution

VIII-6 Civilisation: le facteur spirituel

VIII-7 Le voyage interstellaire

VIII-8 La civilisation universelle.

VIII-9 Discussion sur les solutions possibles au paradoxe de Fermi.

VIII-10 Colonisation et Terraformation des planètes