English English English        Réduire la page          page couleurs pastel  

Epistémologie Generale       

 

 

EPISTEMOLOGIE GENERALE

Richard Trigaux

 

Une compréhension globale de la science,

de la conscience et de la vie.

Version 2, Octobre 2010

 

 

© Copyright 2000 - 2010 Richard TRIGAUX

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Epistémologie Générale est dédiée à tous les chercheurs de vérité, qu'ils soient scientifiques ou spirituels.

(C’est la même chose)

 

 

 

 

 

 

Puissent tous les êtres être heureux.

 

 

 

 

Introduction «scientifique»

 

Le but de ce livre est d'exposer une nouvelle logique et une nouvelle épistémologie susceptibles d'élargir les notions de science et de connaissance exacte, connues dans les domaines matériels, à des domaines dont elles semblaient exclues: Ceux où l'être humain ou l'esprit sont une donnée importante, comme l'éthique, la psychologie, la société, la spiritualité, la métaphysique. Ceci est très utile, et un débat animé dans la société en ce début de 21eme siècle, car maints problèmes et blocages dans la société, la politique, l'économie, l’écologie, dans notre conduite quotidienne, dans les sciences de l'esprit, semblent ne provenir que d'une compréhension insuffisante ou faussée de ces domaines.

Pour que cet essai puisse prétendre à un tant soit peu de valeur, il était indispensable d'éviter deux écueils: 1) rentrer, même subtilement, dans un système de croyances ou d'a priori (affectif, culturel, religieux, etc.) 2) tenter de ramener ou réduire, même indirectement, les nouveaux domaines à du matériel ou à du «psychologique». En particulier il était nécessaire de discuter précisément le sens de mots comme «rationnel» «objectif», «réel» et leurs contraires. Enfin des applications à différents domaines sont proposées: physique, conscience, société, phénomènes inexpliqués par la science traditionnelle... En particulier, suite à la récente démonstration scientifique de l'existence des phénomènes parapsychologiques, ce livre pourrait fournir le cadre théorique qui manque aux spécialistes de ce domaine pour continuer leurs études.

En ce nouveau siècle, cette idée d'une nouvelle épistémologie est en l'air, aussi il est normal que quelqu'un la formalise, quitte à ce qu'une autre génération de chercheurs la fasse mûrir et en récolte les fruits. L'histoire dira si ce livre y aura contribué ou pas.

 

 

 

Introduction «du coeur»

 

Pourquoi rechercher la connaissance et la compréhension du monde? Parce que tout simplement nous y vivons, dans ce monde. Et nous avons intérêt à savoir comment il est fait, ce monde, si nous voulons en tirer le meilleur parti. Et nous verrons, au fil de ces pages, qu'il faut déjà se poser la question de ce que signifie «meilleur parti». Car la plupart des gens qui croient oeuvrer à leur bonheur, ou à «leur intérêt», ne font en fait que se poser des limites, dans un univers qui est essentiellement sans limites, ou se de créer de la souffrance, dans un univers qui ne nous a jamais demandé cela. Et que, si on cherche bien le bonheur là où il est, et non pas dans des «intérêts», il peut effectivement être lui aussi sans limites.

Plus concrètement, il est aussi grand temps de mettre fin à cette terrible religion scientiste sadomaso, dénégatrice de la conscience et de la morale, prophète de désespoir qui nous ne nous promet que le néant après la mort, et dans cette vie tous ses cauchemars génétiques, nucléaire ou de pollution.

Le titre de ce livre est une allusion claire à l’œuvre d’Albert Einstein, car ce grand monsieur, même si il n’était pas à proprement parler religieux, mettait sur un même plan sa recherche en physique et ses interrogations sur la conscience et le sens de la vie. En cela il ne faisait que continuer l’état d’esprit de tous les fondateurs de la science, qui étaient également spirituels (ou au minimum humanistes), idéalistes, positifs, oeuvrant pour la compréhension du monde et le bonheur de l’humanité. Je n’ai fait que continuer la piste qu’ils ont ouverte, puisse t-elle nous mener enfin au véritable bonheur et non plus à davantage de délires technocratiques.

 

 

 

Avertissements

 

J'ai essayé de présenter les différents sujets contenus dans cet ouvrage de manière progressive: les éléments nécessaires à la compréhension de la suite sont exposés en premier. (Les parties finales ne sont que des applications des premières, qui sont supposées connues. En particulier je n'aborde certains concepts que quand leur validité a été assurée dans les parties précédentes). Toutefois il faut faire attention qu'il n'est pas toujours possible de procéder ainsi, et parfois des éléments (secondaires, mais nécessaires à une compréhension parfaite) sont définis après l'endroit où ils sont utilisés. Cela peut être pire encore, si on consulte l'hypertexte dans un ordre non prévu. C'est pourquoi une étude sérieuse de cet ouvrage nécessitera de lire l'ensemble, dans l'ordre, même si dans une première lecture on a suivi les liens les plus alléchants. Les applications à des sujets pratiques sont souvent reprises plusieurs fois, au fur et à mesure que sont en place les bases théoriques de leur étude.

J'ai tenté d'écrire un texte qui soit correct du point de vue scientifique et logique, tout en restant accessible au plus grand nombre. D'où des rappels et explications qui paraîtront oiseuses à certains, et indispensables à d'autres. D'où aussi des raccourcis imagés et des simplifications qui feront se hérisser le poil aux puristes, mais qui permettront de donner le meilleur accès pour tous à des notions abstraites ou difficiles à appréhender. Quelquefois des mots obscurs au plus grand nombre s'adressent aux spécialistes. Ce livre est le fruit de 40 ans de réflexions, ainsi que de plusieurs années de méditation. Ça aurait été un exploit remarquable que de présenter tout cela de telle manière que tout le monde comprenne immédiatement. Je pense que le lecteur devrait avoir des bases en science, méditation et culture générale. Quand une personne qui ne maîtrise pas les méthodes rationnelles de raisonnement tente de se mêler de physique, elle aboutit forcément à des élucubrations ridicules ou inquiétantes. Similairement, quand une personne qui ne maîtrise pas les bases de la méditation se mêle de spiritualité, de non-dualité ou de raisonnements non-Aristotéliciens, quand bien même cette personne serait un scientifique de haut niveau, elle aboutit tout autant à des élucubrations. Pour comprendre un livre comme celui-ci il faut également une ouverture aux idées nouvelles: le lire juste pour le «critiquer» ne serait qu'une perte de temps.

Même si je me suis efforcé de rester sur le terrain d'une démonstration logique, cela n'était pas toujours suffisant pour décrire des notions qui ne peuvent être décrites par la logique Aristotélicienne. J'ai donc dû employer d'autres procédés, tels qu'images, émotions, blagues, second degré, voire paraboles et hyperboles, dont aucune n'est gratuite. Je ne préviens pas toujours de ces procédés, car je suppose que le lecteur a suffisamment de jugeote pour reconnaître un second degré sans que je l'aie forcément mis entre guillemets.

A propos de style, je peut passer parfois sans transition de la description de la réalité scientifique la plus stricte au conte de fée ou à la parabole sauvage; toutefois là aussi un peu de jugement permettra à toute personne de ne jamais s'y tromper et de toujours reconnaître l'argument basé sur des faits circonstanciés de l'image irréaliste mais significative. Par exemple mon université de métaphysique pourrait être un lieu tout à fait concret et réel, mais la description du laboratoire de métaphysique ne l'est évidemment pas. Pourtant cette description apparemment surréaliste est significative des conditions requises pour faire de la bonne métaphysique. De nos jours l'interprétation au pied de la lettre de textes métaphoriques ou allégoriques est suffisamment critiquée (notamment à propos de l'intégrisme religieux) pour que je suppose tout le monde prévenu.

Enfin mon livre a surtout pour but de proposer une hypothèse. Bien sûr, je parle avec conviction et de manière affirmative, comme toujours quand on expose une thèse; aussi d'autres intelligences critiques devront l'examiner et en éliminer les éventuels défauts et excès, avant d'en faire une théorie scientifique. Même Einstein a fait des erreurs, et beaucoup d’anciennes théories scientifiques officielles paraîtraient naïves ou insensées aujourd’hui. Par contre la fausse critique, la critique malveillante et opposée au progrès, cette critique-là n'est pas scientifique; elle n'est même pas fondée d'un point de vue simplement humain. Aussi je ne me sens tout simplement pas obligé de lui répondre. Je dois aussi avertir que ce livre a peu de chances d'être compris si on tente de le réduire à des «concepts déjà connus». Je désapprouve d'avance toute «interprétation dans le cadre de la théorie X ou Y», ou toute tentative pour voir des choses cachées ou implicites dans ce livre.

Je n'ai omis d'indiquer aucune source d'inspiration ni référence. Si des documents antérieurs ne sont pas cités, c'est tout simplement que j'ignorais leur existence. Parfois je me réfère au Bouddhisme. Ce n'est pas un hasard, ni le fruit d'une préférence personnelle: à la différence de beaucoup de religions «révélées», le bouddhisme n'est pas un système de croyance, mais une science empirique de l'esprit. Les Pandits de l'Inde ancienne ont foulé ces allées bien avant nous, aussi il était normal d'y retrouver leurs traces, voire de rencontrer leurs colonies prospères. Toutefois je tiens à signaler que l'intégralité des intuitions de base de ce livre me sont venues bien avant que je n'ai eu le moindre contact avec le Bouddhisme.

 

 

Versions 1 et 2 de ce livre

 

La version 1, écrite en 1999, a été publiée sur papier, en anglais, sous le titre «General Epistemology Version 1 August 2000», et enregistrée à la «Library of Congress» à Washington le 3 Août 2000. Une version française «Epistémologie Générale» avait été aussi publiée sur papier peu de temps après.

Toutefois le système de «d’édition en ligne» utilisé ne valait rien, et en dix ans les éditeurs n’ont vendu que quelques exemplaires de ces livres. J’ai donc choisi de les publier moi-même en ligne, en attendant que des éditeurs prennent conscience qu’ils ont là une occasion de faire leur boulot. Au moins mon travail sera utile, même si je n’y gagne rien.

J’ai profité de cette mise en ligne pour réviser complètement mon travail, afin de tenir compte de l’évolution des connaissances ou simplement pour faire profiter les lecteurs de la clarification et maturation de mes idées.

En particulier la partie 4 sur la physique et la partie 7 sur les phénomènes inexpliqués contenaient des erreurs graves... à cause des revues de «vulgarisation» scientifiques, qui proposent souvent des simplifications abusives, ou «mentionnent» des livres douteux, ce qui les fait passer pour de la science aux yeux des non-spécialistes. Egalement, certains phénomènes parapsychologiques ont reçu une nomenclature précise qui n’existait pas en l'an 2000.

Une autre nouveauté de grande importance est que la science est maintenant l'objet d'attaques efficaces de la part de puissances financières ou idéologiques, visant à la falsifier (Tabac, OGMs, Labos pharmaceutiques, tripotages génétiques...) voire à la faire taire (créationisme, climatosepticisme...). Ceci est extrêmement dangereux, et nous nous devons tous de protéger la science, sous peine de nous retrouver à nouveau dans l'obscurantisme, les cris et les persécutions. Toutefois cette situation a aussi l'avantage de remettre la science en selle en tant que force de progrès au service de la société. Les scientifiques sauront-ils redevenir des citoyens?

Ces raisons font que j'ai préféré faire une version 2 refondue, plutôt qu'une simple relecture. Afin d'éviter toute confusion avec la version 1, les chapitres ont été renommés: au lieu d'un seul nombre (de 1 à 69 pour la version 1), on a maintenant un chiffre romain pour la partie, par exemple l'ex chapitre 15 de la version 1 devient II-4 dans la version 2.

CES NUMEROS PRENDRONT EFFET AU FUR ET A MESURE DE LA RELECTURE

 

 

 

Illustration de couverture

 

L'illustration de couverture représente diverses formes du diagramme de la logique quadripolaire défini dans la première partie, au chapitre I-4. On reconnaîtra la forme du diagramme à quatre lieux, la forme carrée, la forme losange, la forme croix et un exemple de trajectoire évolutive (flèche évoquant le Caducée). Les dégradés de couleurs représentent la gradation entre les quatre extrêmes, selon le symbolisme qui suit. Blanc ou clair: Bien, maîtrise, harmonie, non-dualité. Noir ou sombre: mal, incapacité, conflit, dualité. Rouge: Yang. Bleu: Yin. Gris: compromis. Utiliser le symbolisme bleu/rouge pour le Yin-Yang, au lieu du traditionnel noir/blanc, permet de bien le différencier du bien/mal qui est aussi représenté par le noir/blanc ou clair/sombre.

Bien que cette illustration n'ait aucun but esthétique, on m’a souvent fait remarquer son harmonie.

 

 

 

Propriété intellectuelle

 

Outre les protections habituelles de l'ensemble du texte, des graphismes et de leur contenu contre les plagiats, contrefaçons et utilisations sauvages (incluant les pastiches, allusions, caricatures, citations, etc. à des fins malveillantes ou contraires aux droits de l'homme) je veillerai particulièrement à protéger les mots et locutions que j'ai créés, et qui sont indiqués par un signe © copyright individuel. Ceci a pour but d'éviter les détournements de sens, qu'ils soient dus à la stupidité ou à une manipulation (Ce qui est arrivé par exemple à un mot comme «Utopie», inventé par le philosophe Thomas More pour décrire une société idéale, et dont le sens a été modifié en «impossible», induisant ainsi l'idée perverse que l'on ne peut améliorer la société... note 60). Chacun est libre d'utiliser gratuitement ces mots et locutions, même pour les critiquer (loyalement) à seulement deux conditions: - De les employer dans le sens qui est défini ici. - De citer clairement la source où ils ont été définis (Mon nom, le titre de ce livre, ou un lien vers mon site Internet). Ces conditions s'appliquent également à l'utilisation (loyale) des diagrammes et symboles représentés dans les illustrations de couverture ou du texte. Ne pas respecter seulement une de ces conditions pourra entraîner des poursuites judiciaires pour contrefaçon ou pour diffamation. Les personnes qui «créeraient» des expressions avec des sens similaires pourront également être poursuivies pour plagiat. Ces conditions ne sont pas cher payer pour défendre notre liberté de nous exprimer et de nous comprendre les uns les autres grâce à un langage commun clairement défini. Je m'y suis moi-même plié quand j'ai cité les théories auxquelles je me suis référé, pour autant que j'aie eu connaissance de ces antécédents.

 

Merci de comprendre ces conditions.

 

 

 

 

Bonne étude, et surtout n'oubliez pas de bien vous amuser!

 

 

 

 

 

 

Epistémologie Generale       

 

 

 

 

 

 

Idées, textes, dessins et réalisation: Richard Trigaux.

 

 

 

Comme tous les auteurs indépendants, j'ai besoin de votre soutient pour que je puisse continuer à travailler à ce site et que puisse exister une expression libre sur le net:

 

 

 

Notice légale et copyright. Sauf indication contraire (signe © dans la barre de navigation) ou exception légale (pastiches, exemples, citations...), tous les textes, dessins, personnages, noms, animations, sons, mélodies, programmations, curseurs, symboles de ce site sont copyright de leur auteur et propriétaire, Richard Trigaux. Merci de ne pas faire un miroir de ce site, sauf si il disparaît. Merci de ne pas copier le contenu de ce site, sauf pour usage privé, citations, échantillons, ou pour faire un lien. Les liens bienveillants sont bienvenus. Tout usage commercial interdit. Si vous désirez en faire un usage commercial sérieux, contactez-moi. Toute utilisation, modification, détournement d'éléments de ce site ou des mondes présentés de maniére à déprécier mon travail, ma philosophie ou les régles morales généralement admises, pourra entraîner des poursuites judiciaires.