English English English        Réduire la page          page couleurs pastel  

Epistémologie Generale        Chapitre VIII-9       

 

VIII-9 possibles solutions au paradoxe de Fermi

 

Aujourd'hui, les scientifiques pensent que la vie extraterrestre devrait être omniprésente, de sorte qu'elle devrait être détectée facilement par SETI, voire même qu'elle devrait s'être manifestée depuis longtemps. Cependant, aucune trace claire n'a été trouvée jusqu'à présent. Cet écart entre théorie et observation est appelé le paradoxe de Fermi, et il peut être résumé par les propres mots de Fermi: «Si ils sont si nombreux, pourquoi ne les voit-on pas?». Ce paradoxe pointe nécessairement vers quelque chose que nous ne comprenons pas dans ce problème. Des solutions simples peuvent être juste des estimations erronées de l'un ou l'autre facteur (par exemple qu'ils ne peuvent pas voyager dans l'espace), d'autres plus complexes font appel à des paramètres ou des caractéristiques inconnues (par exemple qu'ils ont déménagé dans des mondes spirituels, d'où ils ne peuvent plus nous contacter).

 

Tout au long des chapitres précédents de cette partie, nous avons traqué les probabilités de vie extraterrestre. Non seulement nos estimations les plus pessimistes ont confirmé à nouveau que «ils» sont nombreux et qu'ils doivent être très visibles pour le SETI, mais nous avons même trouvé d'autres moyens possibles de contact, que les scientifiques ont tout juste envisagé, voire qu'ils n'ont même pas imaginés: la communication laser, les sondes de Bracewell en orbite autour de la Terre, des repositoires de connaissances arrivés sur Terre depuis longtemps, les paleoartifacts, les contacts psi, les vaisseaux spatiaux psi, les vagues de sagesse, etc.

 

Cela rend malheureusement la situation d'ensemble encore plus inconfortable, avec un paradoxe de Fermi beaucoup plus fort. Le pire est que nous avons beaucoup d'allusions troublantes mais encore incertaines (chapitre VII-5): signaux radio bizarres dans l'espace, histoires d'objets inexplicables, histoires d'ovnis incohérentes, vagues de nouveauté philosophiques, et les impensables vaisseaux spatiaux psi déjà décrits en détails dans les légendes urbaines et dans les anciens textes religieux! Tout semble se passer comme si le point de blocage était dans nos propres têtes. Mais avant de se demander de telles choses, évaluons la situation cas par cas.

SETI astronomique.

Le SETI astronomique est la recherche d'exoplanètes habitées, par l'utilisation des méthodes classiques de l'astronomie. Si l'existence de nombreuses exoplanètes potentiellement habitables est maintenant sûre, nous sommes encore loin de les voir avec suffisamment de détails pour évaluer si elles sont habitées ou non, et de nombreuses années seront encore nécessaires pour être en mesure de le faire. Les astronomes recherchent l'oxygène, mais l'oxygène seul ne suffit pas, car il peut apparaître à partir de simples réactions chimiques. Nous avons trouvé un meilleur critère au chapitre VIII-3: la proportion d'oxygène, qui devrait être relativement constante, selon plusieurs types de biosphère, la nôtres étant la plus courante, avec 20% d'oxygène.

Ainsi il n'y a pas encore de paradoxe de Fermi ici. Mais peut-être vaut-il mieux préparer nos esprits.

 

Mais nous avons aussi ici quelques découvertes intéressantes (voir ici): Le SETI de Berkeley, en utilisant les catalogues du satellite IRAS, a trouvé 3,3 pour cent d'étoiles ayant un excès d'infrarouge, qui pourrait être des essaims de Dyson (une sphère étant en fait impossible à construire, mais de nombreux objets en orbite sont possibles). Ce nombre est même 20 fois plus grand que la limite optimiste de 0,15% que nous avions établie pour la formule de Drake!

Encore mieux, la mystérieuse étoile KIC 8462852 montre des baisses complexes et irrégulières de luminosité, ce qui en fait le meilleur candidat pour un essaim de Dyson. Cependant, pour dire franchement, la courbe de lumière de KIC 8462852 est si complexe et inhabituelle qu'il faut recueillir plus d'informations avant d'essayer d'en tirer des conclusions.

SETI Radio

Ceci est historiquement le premier SETI, basé sur l'idée que des émetteurs focalisés comme Arecibo pourraient atteindre leurs homologues à des dizaines d'années-lumière. Cela a incité les scientifiques à penser que la communication radio interstellaire serait facile. Comme les premières tentatives pour trouver des émissions radio évidentes d'étoiles proches ont échoué, le SETI radio s'est engagé dans une course constante à la sensibilité et à la puissance de balayage, pour être en mesure de détecter les signaux de plus en plus faibles.

L'absence de détection claire jusqu'à présent est déjà un résultat: il n'y a pas de grande civilisation de type III de Kardashev dans notre galaxie, qui utiliserait des balises radio puissantes et autres. Mais il pourrait encore y avoir des signaux plus faibles, ou dans d'autres fréquences. En faits de nombreuses années seront encore nécessaires avant de pouvoir trouver des émissions de radio non intentionnelles qui fuiraient des planètes habitées utilisant la technologie radio. (La Terre elle-même a passé un maximum de puissance émise, et utilise de moins en moins de puissance radio, de sorte que les planètes de haute technologie pourraient en utiliser encore moins). Aujourd'hui (2016) le SETI serait incapable de trouver la Terre à plus de... une année-lumière!! Donc, l'absence de détection n'est pas encore troublante. On a même trouvé quelques signaux inexpliqués, comme le «Wow signal». Voir le chapitre VII-5 pour plus.

 

Cela est toutefois vrai pour les signaux non intentionnels. Mais des signaux intentionnels beaucoup plus puissant et concentrés devraient déjà avoir été détectés maintenant. C'est là que les choses deviennent difficiles: il devrait y avoir beaucoup de ces émetteurs, et ils devraient déjà être détectés. Mais nous n'en avons trouvé aucun.

SETI laser

A la différence des signaux radio, qui se dispersent dans l'espace, les lasers sont beaucoup plus directifs. Ainsi ils peuvent aller beaucoup plus loin dans l'espace, ou nécessiter beaucoup moins d'énergie sur le site d'émission. Ils sont donc probablement la méthode préférée de communication entre les civilisations, et un bien meilleur choix que la radio, en particulier pour les planètes psychoéduquées sans gouvernement central puissant. Mais l'inconvénient est que, pour que nous les détections, ils doivent viser intentionnellement la Terre, ou du moins que nous soyons juste sur le trajet d'un faisceau de communication entre deux planètes. Il y a quelques projets SETI de recherche de faisceaux laser, mais peu sont vraiment démarrés, de sorte que nous n'avons encore aucun résultat (2016). Les projets prévus rechercheront des impulsions envoyées en séquence vers beaucoup d'étoiles, par les civilisations qui recherchent le contact, pour attirer l'attention sur leur fréquence principale.

 

Un laser a besoin d'énergie, de sorte qu'il ne peut pas être loin dans l'espace, mais près d'une étoile. De plus, le baser au sol est beaucoup plus simple, et même des individus peuvent l'y faire fonctionner, si besoin en secret, sans le soutien d'un grand pouvoir établi. De sorte que nous avons beaucoup plus de chances d'en trouver un en regardant une étoile. Le problème est cependant que la lumière de l'étoile est beaucoup plus puissante que le laser. Il existe une solution cependant:

(La suite de ce sous-chapitre est ma contribution originale, de sorte que je revendique la précédence pour Avril 2016):

Les étoiles ont des raies d'absorption, d'étroites bandes de fréquences où leur lumière est beaucoup moins intense. Dans ces espaces étroits, la lumière d'une étoile est tout simplement beaucoup moindre, de sorte qu'un laser est bien plus facilement détectable. Et ces raies sont encore assez larges pour un laser y placer une grande quantité d'informations. La fréquence avec le meilleur rapport signal/bruit peut varier d'étoile à étoile (quoiqu'une raie du sodium profonde apparaît régulièrement dans les étoiles les plus habitables) et elle peut même être dans l'ultraviolet ou dans l'infrarouge lointain (mais toujours dans une plage où l'atmosphère est transparente. Des émissions intentionnelles seront dans une bande où notre atmosphère est transparente!).

De sorte que nous avons besoin de:

-Rechercher des raies d'émission inexpliquées dans les creux les plus profonds du spectre d'une étoile, qui ne montrent pas d'étalement Doppler thermique, ou qui montrent un Doppler planétaire. Essayer plusieurs fois par jour, pour attraper des sources uniques sur une planète en rotation, ou fonctionnant par intermittence (en raison de la météo, des ressources, etc.)

-Rechercher des modulation. Il sera difficile d'attraper une modulation complexe à large bande, mais des signaux spécialement destinés à être détectés auront une nature pulsée, ce qui les rend facilement reconnaissable. Nous avons juste besoin d'un photomètre rapide, et... d'une bonne oreille, pour repérer des motifs répétitifs. L'idée peut paraître idiote, mais l'oreille humaine a beaucoup de puissance de calcul, et l'envoi d'unités de travail sous forme de sons dans le SETI@Home est parfaitement réalisable. Cela peut même économiser des années d'intense calcul informatique.

-Il me paraît totalement inutile de rechercher des variations de la lumière totale des étoiles, sur tout leur spectre. Emettre de tels signaux demanderait une puissance économique très supérieure, ou une société très centralisée, alors que la méthose décrite ici produit le même résultat avec beaucoup moins d'efforts.

 

Pour finir avec le SETI laser, tant qu'il ne fonctionne pas encore, nous ne pouvons apporter aucune conclusion. Cependant, une fois qu'il fonctionnera, les conclusions viendront rapidement, en quelques années. Mais selon qu'il y a des détections ou non, alors ces conclusions seront radicalement différentes, et bien plus contraignantes que le manque de détection radio.

SETI des paléoartifacts

Les paléoartifacts sont des objets ou des traces qui pourraient être trouvés sur Terre, de visites extraterrestres en cours ou passées. Ce sujet est toujours bêtement considéré comme pseudoscientifique, comme tout autre SETI qui n'a pas encore été investi par les universités. Lorsque ce sujet sera reconnu à son tour, les bizuteurs devront se cacher, comme cela arrive à chaque fois.

 

Il y a quelques candidats paleoartifacts connus sur Terre elle-même, comme le Moonshaft et le cratère Patomski. Cependant, il y a peu de recherche réelle sur eux (l'académicien russe Viktor Antipin pour Patomski, et le chercheur en traces ovni Ted Phillips pour le Moonshaft. Voir le chapitre VII-5 pour plus d'info). Il y a beaucoup d'autres revendications, mais la plupart manquent de crédibilité, ou elles peuvent être facilement rejetées.

Là encore, le moins que l'on puisse dire est que ces objets ne sont pas si nombreux que l'on s'attendrait d'une situation où de nombreuses civilisations tenteraient le contact.

SETI des anciennes légendes

Certaines légendes anciennes semblent décrire des visites de vaisseau spatiaux: le chariot d'Ezechiel, les Vimanas, les visiteurs célestes des Hopis, etc. Parfois les anciennes légendes sont des souvenirs d'événements réels, comme cela a été vérifié dans plusieurs cas, par exemple les souvenirs de tsunamis chez les tribus de la côte ouest des Etats-Unis. Cependant, ces légendes sont souvent embellies et interprétées. L'exemple le plus connu d'histoire embellie est celle de ces Dogons qui ont stupéfié les premiers missionnaires en leur parlant de Sirius B. Mais les recherches ultérieures ont «juste» trouvé que d'autres missionnaires étaient déjà venus 20 ans avant... un détail dont les Dogons ont évité de se souvenir!

Inutile d'ajouter aussi que ce domaine est fortement polluée par des barjoteries, de l'archéologie fiction, et probablement par beaucoup de falsifications.

De sorte que, à moins d'une découverte exceptionnelle de documents authentiques, il n'y a pas beaucoup de résultats scientifiques à attendre ici. Mais toujours une impression... comme avec les autres SETI.

SETI à propos de vaisseaux spatiaux utilisant la physique connue (à l'exclusion des ovnis)

la physique connue permet à une grande puissance industrielle d'atteindre la Terre avec des sondes à propulsion nucléaire, mais pas des voyages spatiaux faciles comme dans la science-fiction. Ces vaisseaux spatiaux peuvent être des sondes de Bracewell (sondes d'exploration automatisées, destinées à rapporter des découvertes, ou à établir un contact), des sondes d'insémination (destinées à la colonisation, voir le chapitre VIII-7) ou des sondes repositoires de connaissances, pouvant contenir des milliards d'années de chroniques galactiques.

Les astronomes professionnels ont déjà essayé de trouver des sondes de Bracewell stationnées sur des orbites appropriées autour ou près de la Terre, sans succès jusqu'à présent. Pourtant, si l'on considère que nous découvrons encore de grands astéroïdes, une petite sonde peut encore échapper à la détection pendant des années. Mais nous pouvons déjà dire qu'elles ne sont pas nombreuses.

Ceci est gênant, et produit un paradoxe de Fermi fort, car notre description de la civilisation galactique prédit qu'il devrait y en avoir beaucoup, surtout qu'elles pourraient accumuler tout au long de l'histoire de la Terre.

SETI à propos de vaisseaux spatiaux utilisant une physique inconnue (à l'exclusion des ovnis)

Cela suppose essentiellement qu'une physique encore inconnue permette de construire des machines permettant des voyages spatiaux faciles, comme dans les histoires de science-fiction. Rien tel n'a encore été observé. Si une telle technologie existe cependant, elle serait bien évidemment utilisée, et il y aurait de nombreuses occasions pour des contact intentionnels, des observations involontaires, des résidus de fonctionnement, des machines abandonnées, ou même des accidents. Surtout, cela conduirait obligatoirement à une civilisation de type III sur l'échelle de Kardashev.

Toutes ces choses sont facilement observables, mais aucune n'a été détectée.

Donc, on peut fortement soupçonner que ces machines n'existent pas du tout, et que les voyage interstellaire sont limités, au mieux, à des sondes nucléaires.

L'absence de telles visites ne produit pas un fort paradoxe de Fermi: qu'aucune physique inconnue n'existe suffit à l'expliquer.

SETI ovni

Voir le chapitre VII-2 au sujet des ovnis, et comment nous pouvons scientifiquement les considérer comme des objets réels.

Il a été largement émis l'hypothèse que les OVNIS seraient des vaisseaux spatiaux pilotés par des extraterrestres. Cependant de nombreuses incohérences et incompréhensibles violations des lois de la physique, plus le comportement énigmatique des «extraterrestres», a conduit à une hypothèse différente, principalement de Bertrand Méheust (1978) et du regretté John E. Mack (1994 et 1999): les apparitions d'OVNI seraient des interférences du monde spirituel dans le monde matériel. Ils étaient courageux de dire ça à cette époque, et seulement depuis 2000 dans la version 1 de ce livre, j'ai publié le cadre théorique permettant de telles interactions d'avoir lieu (maintenant avec beaucoup plus de détails dans la partie III et la partie VII de cette version 2).

Cela peut fournir une explication satisfaisante à ce phénomène OVNI étonnant et protéiforme, mais à un prix: les scénarios des rencontres sont générés par le témoin, dans une sorte de rêve, et ils ne seraient pas de vraies rencontres extraterrestres (chapitre VII-3).

 

Cependant des extraterrestres réels maîtrisant les mondes spirituels, ou même des êtres d'origines purement spirituelles (anges) pourraient également utiliser le phénomène pour des contacts réels, ou pour délivrer des messages réels. Il se trouve que nous avons effectivement de nombreux «contactés», des personnes affirmant recevoir des messages extraterrestres, à l'occasion de rencontres ovni. Malheureusement, ma propre enquête dans le domaine des contactés OVNI et «channels» du Nouvel Age (chapitre VII-2) a apporté une triste conclusion: aucun «contacté» ne peut prouver la réalité de son contact, et de plus n'importe qui, même des personnes maléfiques, peut créer des histoires merveilleuses et d'apparemment jolis messages «spirituels». De sorte que nous ne pouvons pas aujourd'hui affirmer qu'aucun contact réel ne soir arrivé par les ovnis, ni même que ce phénomène soit d'intérêt pour le SETI.

 

Nous ne pouvons toutefois pas exclure qu'un contact réel puisse se produire à travers une rencontre ovni. Mais il pourrait juste passer inaperçu, si nous laissons continuer le bizutage idiot et la désinformation sur ce phénomène.

 

Il existe en particulier des histoires d'ovni neutralisant des armes nucléaires. Il est difficile de vérifier si une telle chose est réelle ou non. Mais l'enjeu est de taille: cela démontrerait sans ambiguïté l'existence d'une intelligence supérieure derrière les ovnis.

SETI psi

Dans cette hypothèse, les extraterrestres maîtrisant les mondes psychiques peuvent essayer de contacter les humains en utilisant des méthodes psi, comme la télépathie.

Pour l'instant, il ne peut y avoir beaucoup de résultats observables, pour une raison très simple: Les humains réceptifs sont encore très rares.

En fait, il y a effectivement des gens qui prétendent avoir reçu de tels contacts: les contactés ovni et les «channels» du Nouvel Age. Malheureusement, il se trouve que j'en ai rencontré plusieurs, et que j'ai pu les «étudier» sans préjugé négatif. Ce qui fait probablement de moi le top spécialiste de la question! Malheureusement, même sans préjugé négatif, il se trouve que tous ceux que j'ai rencontré, et probablement tous, sont au mieux auto-illusionnés, et parfois des escrocs manifestes. De toutes façons, aucun n'a été en mesure de démontrer la réalité de ses contacts. L'existence d'un grand nombre de faux contactés fait qu'un vrai contactés devra donner des preuves concrètes de la réalité de ses contacts, pour éviter d'être confondu avec les nombreux barjots ou escrocs.

Même les gens qui connaissent les méthodes sérieuses de méditation butent sur un obstacle: on peut effectivement obtenir de magnifiques visions d'un monde meilleur, et même la vraie sagesse profonde. Cela peut faire de nous un guide précieux et authentique pour les autres, et certainement le meilleur choix pour orienter les politiques générales. Toutefois, cela ne nous met pas en mesure d'obtenir de quelconques «renseignements personnels» impliquant une véritable communication télépathique avec un autre être réel. On nous met même en garde dans tous les enseignements sérieux, de ne pas espérer ce genre de choses. L'explication, comme nous le voyons au chapitre V-7 «Comment la Transcendance peut-elle être partout?», est que ces éléments que nous recevons sont des propriétés universelles de nos propres consciences, et tout le monde trouve les mêmes choses, comme des cristaux ont tous la même forme, sans échanger aucune information entre eux. Cela est particulièrement vrai pour la «lumière» des NDE, qui donne souvent un coup de pouce spirituel extraordinaire, mais aucune information factuelle au-delà de la situation immédiate de la personne.

Techniquement parlant, recevoir de l'inspiration ou de la sagesse de base est le libre arbitre (chapitre V-3), qui est une connexion de notre conscience vers notre cerveau physique. Ceci est déjà une bonne chose, que tout le monde ne choisit pas de faire. Cependant, recevoir de l'information d'une autre personne nécessite une deuxième connexion, plus loin dans le domaine spirituel, cette fois avec la conscience de cette autre personne, ou avec le monde spirituel où elle vit. Seulement cela peut être appelé télépathie ou ESP. Mais inutile de dire que cette deuxième exigence dépend des conditions que nous ne maîtrisons pas facilement (a commencer probablement par se lier d'amitié avec cette personne d'abord, ou attirer son attention d'une manière ou d'une autre). Ceci est la partie la plus difficile, ce qui réduit encore le nombre de vrais contacté à un filet, si vraiment il y en a.

Une notification en avance d'un événement astronomique devrait constituer une preuve suffisante d'un contact ou d'une activité télépathique, même pour la science classique. Mais ce n'est pas si simple: si quelqu'un s'amène dans une conférence scientifique en disant qu'il a reçu des nouvelles d'un ami défunt qui vit dans le paradis de Tushita, il sera tout simplement expulsé. Il a théoriquement plus de chances si il envoie un email au siège du LIGO avec un préavis d'un chirp. Problème, ils ne disposent pas d'informations sur les chirps du LIGO à Tushita. Eh oui, les mondes spirituels ont aussi leurs lois et leurs limitations, tout comme les mondes physiques, et ces limitations peuvent fournir une explication satisfaisante du paradoxe de Fermi, en ce qui concerne les activités psi. Quoi qu'il en soit, avant de prendre le risque d'être ridicule, la personne a besoin de vérifier le chirp lui-même d'abord. Mais si elle fait cela, alors les autres ne peuvent plus vérifier, et le discours du contacté devient indiscernable du discours des barjots conspirationnistes.

Ces exigences de spiritualité pratique limitent les contacts psi, si ils existent, à un réseau informel de personnes qui se rejoignent dans leur méditation. Bon, ceux qui veulent vraiment savoir n'ont juste qu'à les y rejoindre aussi. C'est ça la science, dans le sens de ce livre.

 

De sorte qu'il n'y a aucune preuve claire de messages psi reçus sur Terre aujourd'hui.

 

Cela peut tout de même arriver, dans des contextes privés, ou bien nous pourrions un jour atteindre le niveau pour être contactés officiellement. Mais même ainsi, compte tenu de toutes les escroqueries et délires actuels, un contacté ne peut être considéré comme authentique que si il peut donner des preuves vérifiables, telles que les coordonnées d'une planète particulière, ou un préavis d'une impulsion gamma.

 

La conscience de ces choses et les contrôles associés peuvent être considérés comme les bases d'un SETI psi. Une autre méthode serait de trouver un moyen de distinguer les vrais messages des nombreuses visions et sentiments de présence qui se produisent dans la méditation. L'un des premier points serait d'avoir une méditation suffisamment régulière et propre, afin d'attirer l'attention d'un possible expéditeur, et de commencer un échange. Mais surtout, quiconque essaiera une telle chose doit faire sa propre vérification de clarté mentale: inutile d'affirmer publiquement un résultat si nous ne disposons pas nous mêmes d'un test factuel.

 

L'avantage de la communication télépathique est que tous les types de civilisations peuvent le faire, sauf bien sûr les robots. Etant non-physique, elle n'est pas limitée par la vitesse de la lumière (théoriquement, non vérifié). En plus, un émetteur potentiel, de même que le récepteur, n'ont besoin d'aucun moyen puissant, et même pas de l'approbation d'un état ou d'une organisation: le contact peut être entre deux personnes, d'une manière totalement décentralisée. Il peut même être privé, ne concernant pas les autres personnes de la planète émettrice ou réceptrice. (Et aujourd'hui sur Terre si de tels message existent, ils sont privés, pour des raisons de sécurité).

Un tel contact est susceptible de prendre la forme d'une relation gourou-disciple, c'est à dire totalement libre, démocratique et décentralisé. De cette façon, le plus probablement des émetteurs potentiels entraîneront des récepteurs potentiels... si ces derniers les écoutent.

 

A ce point, ne vous attendez pas à ce que le récepteur commence à faire des conférences et à essayer de convaincre les gens, sous les moqueries des médias et les accusations de folie. Il y a heureusement des méthodes beaucoup plus efficaces pour diffuser un véritable message.

SETI à propos de censure

Il s'agit ici de trouver des contacts, des détections ou des objets qui seraient déjà connus, mais censurés. Inutile de mettre en garde les scientifiques que c'est un domaine extrêmement pollué, avec une énorme désinformation amplifiante (théories conspirationnistes, barjoteries, etc.). Bien que l'existence même d'un aussi énorme effort et de telles dépenses en désinformation incite à penser que justement, il y aurait quelque chose de caché quelque part.

En fait, je n'ai pas connaissance d'histoires crédibles de découvertes censurées, bien que des contrôles discrets de certaines déclarations troublantes puissent être utiles.

Une bonne idée serait une oreille quelque part, une sorte de setileaks, pour les possibles whistle blowers se faire entendre sans s'exposer à des rétorsions (On peut sainement poser que des autorités censurant une chose aussi extraordinaire que des contacts ou des artefacts extraterrestres, sont clairement en abus de pouvoir, en faute)

J'aborde le sujet d'une censure à grande échelle dans ma série de romans de fiction «Dumria».

Evaluation de l'équation de Drake

Pour les facteurs spirituels de l'équation de Drake, fc (fraction des précédentes capable d'émettre des signaux radio) et L (durée moyenne d'une civilisation, en années), nous ne pouvons pas donner d'estimations basées sur des d'observations. Toutefois, les considérations statistiques du chapitre VIII-5 conduisent à des valeurs très élevées pour L, en milliards d'années, et des valeurs élevées pour fc également. Étant donné que les estimations des facteurs précédents ont conduit à des valeurs comprises entre un million et des milliards de planètes dans notre galaxie où la civilisation a effectivement commencé (mettant notre plus proche voisin à 10 ou 100 années-lumière), l'ensemble de la formule Drake conduit alors à un grand nombre de civilisations, sur un pourcentage élevé d'étoiles. Donc, nous pouvons facilement les détecter, et cela devrait déjà s'être produit maintenant.

Cependant, nous en avons trouvé zéro jusqu'à maintenant (Février 2016, avec cependant quelques indices commentés au chapitre VII-5). Cet écart, appelé le Paradoxe de Fermi, devient de plus en plus ennuyeux.

 

Cependant, une analyse approfondie des cas ci-dessus dans ce chapitre, montre que le paradoxe affecte bien plus les signaux intentionnels: faisceaux hertziens ciblés, sondes de Bracewell, repositoires de connaissance, paleoartifacts, contacts psi, tous restent encore à trouver, alors que la théorie dit qu'ils seraient si communs que nous devrions vivre avec depuis le début. Au contraire, tous les cas de manque de détection de signaux non intentionnels peuvent s'expliquer sans paradoxe: soit ils sont encore impossibles à détecter (astronomie SETI, signaux radio diffus), trop difficiles (Voyage interstellaire nucléaire) voire ils peuvent ne même pas exister du tout (vaisseaux spatiaux avec physique inconnue). Le seul cas pas encore clair jusqu'à présent est celui des signaux laser, parce que nous n'avons pas vraiment commencé à tenter de les détecter (Avril 2016).

Cela suggère fortement que la clé du paradoxe de Fermi se trouve dans la façon dont se comportent les civilisations, l'une envers l'autre, ou plus précisément envers nous.

 

On n'a pas besoin de discuter ici des hypothèses banales comme les civilisations étant rares ou se détruisant elles-mêmes. Quoi qu'il en soit cela ne nous sauvera pas du paradoxe, puisque nous aurions encore besoin d'expliquer ce qui empêche les civilisations d'exister. Une préoccupation pratique réellement importante, puisque nous sommes précisément les prochains à être empêchés d'exister...

 

En faits, il y a plusieurs hypothèses qui sont déjà discutées parmi les scientifiques, ou que je vais introduire. Nous ne pouvons pas encore évaluer laquelle de ces hypothèses est la bonne, mais nous pouvons les mettre sur la table et voir comment les choses se passent. En particulier, la détection des signaux involontaires sera bientôt possible, permettant de connaître le nombre exact des civilisations autour de nous, et de mettre un terme à la discussion sur l'équation de Drake. Nous allons donc voir si elles existent vraiment, si elles nous fuient, ou si juste elles ne peuvent pas nous contacter.

L'hypothèse du zoo

Ceci est l'hypothèse préférée parmi les scientifiques: les extraterrestres peuvent connaître la Terre, mais ils éviteraient de la contacter, et même ils cacheraient les preuves de leur existence, afin de ne pas interférer avec notre propre évolution. Cette idée est soutenue par un grand nombre de faits dans notre propre histoire: la colonisation a toujours conduit à la destruction des civilisations colonisées, et souvent à la disparition des peuples eux-mêmes. L'histoire récente montre au contraire un renversement de cette attitude: les derniers peuples indigènes intacts sont laissés isolés (tribus Amazoniennes, tribus Papou, île Sentinelle). Ce renversement est une conséquence de notre propre évolution vers des attitudes plus respectueuses. Quoi qu'il en soit, la psychologie, la sociologie et la spiritualité tous ensemble disent que nous ne pouvons pas forcer les gens dans leur propre évolution: ils doivent vouloir et décider eux-mêmes. Un exemple de ceci est le peuple Jarawa (Îles Andaman), qui aujourd'hui ne sont pas colonisés ni forcés de quitter leurs manières. Fait intéressant, ils montrent une variété de comportements, depuis rester cachés jusqu'à se présenter d'eux-mêmes dans les écoles pour être éduqués.

Il paraît donc logique que les extraterrestres fassent la même chose avec nous. En plus, si il y a une civilisation galactique (nous avons trouvé qu'il y en a sûrement une), alors certaines valeurs morales pourraient être courantes, et respectées par tout le monde, par les grands gouvernements comme par les petits groupes indépendants d'individus. (L'absence d'extraterrestres immoraux est le seul résultat SETI sûr jusqu'à présent: si ils existaient, ils nous auraient envahi ou joué des tours depuis longtemps, au lieu de s'amener juste quand Hollywood filme).

Cette attitude peut elle conduire des extraterrestres au point de supprimer leurs propres émissions et cacher leurs activités, afin de ne pas nous apparaître? Ceci est plus discutable, pour plusieurs raisons. Non la moindre étant que notre capacité radio est très récente, et ils n'ont pas encore eu le temps de changer leur attitude. Effectivement, nos émissions capables d'être détectées depuis l'espace ne datent que de 1940-1950. Si une planète est à 50 années-lumière, ils ont reçu nos premières émissions en 1990-2000. Même si ils ont cessé toutes leurs émissions à ce moment, il y en a encore aujourd'hui (2016) pour 30 ans en route vers la Terre.

Cela me rappelle un curieux résultat revendiqué par Claude Poher, quand il était le directeur du GEPAN en 1978. Il avait montré une courbe de l'activité OVNI, comparé avec la courbe des planètes habitables autour de la Terre. Les deux courbes montraient une corrélation claire, comme si chaque vague OVNI avait été la réponse à nos ondes radio arrivant sur diverses planètes. Je serais curieux de voir ce que devient cette courbe aujourd'hui, avec notre meilleure connaissance de nos étoiles voisines, et surtout la découverte depuis de plusieurs astres inconnus à l'époque, y compris une naine rouge (l'étoile de Teegarden, à seulement 12 années-lumière). Un détail intéressant dans la courbe de Poher était que les réponses étaient instantanées, indiquant que les ovnis seraient une activité psi, au lieu de machines liées par la Relativité.

Il y a aussi des arguments pour. Le faible nombre, voire l'absence probable de sondes de Bracewell ou de paléoartifacts indique que cette attitude serait en oeuvre depuis au moins des millions d'années, bien avant que la vie intelligente n'apparaisse sur Terre. L'absence de colonisation montre même que cette attitude existait déjà il y a 4,5 milliards d'années (en admettant que la colonisation était déjà possible à ce moment).

Les vaisseaux spatiaux seraient trop difficiles ou impossibles

Nous avons beaucoup théorisé sur les voyages interstellaires, et constaté que la seule méthode pratique prévisible est de faire des sondes inhabitées à propulsion nucléaire. Ce n'est pas simple, cependant: la fission a besoin de la dangereuse extraction de l'uranium. Sur Terre, les seules mines d'uranium (restantes) sont sur la Lune, et elles pourraient être trop diluées pour être extraites efficacement, et de toutes façons personne ne souhaite voir notre Lune défigurée. Ceci fait que la fission est réduite à une quantité très limitée d'uranium et de thorium. Ce qui correspond bien à la rareté ou à l'absence de sondes spatiales ou de paleoartifacts.

La fusion fonctionne mieux en théorie. Toutefois, elle est contrariée par une terrible exigence thermodynamique, appelée ergodicité. Pour expliquer simplement, un bon bricoleur peut fabriquer une source de haute tension sur sa table de cuisine, capable de projeter des protons sur un bloc de bore, avec suffisamment de force pour fusionner. Cela fonctionne, mais le problème est que la plupart des protons manquent leur cible, et ils rebondissent dans tous les sens. Des dispositifs de ce type ont été construits, mais même les meilleurs gaspillent mille fois plus d'énergie à faire rebondir les particules dans tous les sens, qu'ils ne produisent d'énergie de fusion. Aujourd'hui, le seul moyen connu pour contourner l'ergodicité est de confiner les particules dans un plasma de millions de degrés, où les atomes rebondissants sont renvoyés de manière à réagir à nouveau. Et les seuls méthodes connues aujourd'hui sont d'énormes machines, tokamaks ou lasers giwawatt. Même les prometteurs tubes IEC se sont finalement avérés devoir être gigantesques. Et il n'y a aucun moyen prévisible de miniaturiser suffisamment ces machines colossales pour un vaisseau spatial, et encore moins de survivre à leur énorme flux de neutrons.

Ce qui fait que, à moins de développement ou de découverte technologique imprévue, voyager dans l'espace pourrait être impossible, ou cela nécessite bien trop de travail ou de ressources rares pour être généralisé. Avec seulement la fission, nous ne pouvons pas nous attendre à plus que quelques sondes Bracewell. Avec la fusion, nous pouvons espérer plusieurs sondes, mais toujours pas de vaisseaux spatiaux habités.

L'hypothèse du nid de fourmis

Je revendique la précédence pour celle-ci, à partir d'avril 2016.

Des civilisations psychoéduquées pourraient être réticentes à communiquer avec nous, et ne même pas se soucier de le faire, pensant que le résultat n'en vaudrait pas la peine. Tout le monde n'aimera pas savoir pourquoi.

Considérons un nid de fourmis, où une guerre violente fait rage entre deux reines et leurs partisans. Meurtre, asservissement et torture sont monnaie courante, tandis que les fourmis ouvrières innocentes sont abattues et affamées par milliers.

Face à une si horrible situation, une des motivations fondamentales des personnes spirituelles est d'arrêter la guerre et d'apporter la justice.

Très bien, mais est-ce possible?

Dans un premier temps, il nous faut apparaître aux fourmis, sous une forme compréhensible pour elles, de sorte qu'elles ne nous rejettent pas comme de simples envahisseurs. Deuxièmement, nous avons besoin d'apprendre leur langue. Mais même en admettant que nous soyons en mesure de communiquer avec elles au sujet de la situation et de notre but, nous avons un sérieux obstacle à considérer: les fourmis sont profondément névrotiques, et elles ne peuvent pas abandonner leurs conditionnements mentaux, câblés dans leurs neurones. Pire, leur conflit entre deux reines n'a pas de sens, étant donné que n'importe laquelle des deux reines fera exactement la même chose. Ces difficultés font que personne n'a jamais essayé de contacter des fourmis pour les aider à apporter la paix. Et nous passons tous les jours devant des nids de fourmis sans nous soucier des horreurs et de la dictature qui peuvent s'y produire, parce que tout simplement nous ne pouvons pas les aider du tout. Même les grands maîtres de la compassion regrettent cette situation, mais en général ils ne laissent même pas entrer cette idée dans leur esprit, et ils consacrent leur temps et leur énergie à des tâches à leur portée et dans leurs possibilités.

Du point de vue d'extraterrestres qui voudraient nous aider par compassion, la Terre ressemble beaucoup au nid de fourmis ci-dessus. Nous pouvons nous vanter de davantage de libre arbitre que les fourmis, puisque nos névrose sont dans le «logiciel» du cerveau, ce qui nous permet de les changer. Mais combien d'entre nous veulent réellement le faire? Si nous n'utilisons pas notre liberté pour résoudre nos problèmes, alors qui d'autre peut les résoudre?

Ceci fait qu'il n'y a pas grande utilité pour des extraterrestres de seulement penser à nous. Pourquoi entreprendre un travail aussi extraordinaire qu'une sonde de Bracewell, si c'est juste pour la voir censurée par quelque service secret idiot?

Même avec les contacts psi, les extraterrestres pourraient ne pas avoir beaucoup plus de capacité à nous aider, que nous n'en avons pour aider les fourmis. En effet des extraterrestres ne peuvent pas nous forcer à retirer nos névroses: comme tout le monde a pu le constater, il est inutile d'aider des gens qui ne veulent pas changer. Les personnes capables de recevoir des contacts psi (voir section sur SETI psi ci-dessus) ont déjà enlevé leurs névroses depuis longtemps, mais elles se heurtent elles aussi à la difficulté de communiquer avec les personnes névrotiques ordinaires.

Ce qui fait que tout simplement la plupart des extraterrestres seraient occupés à jouir de leurs mondes merveilleux, ne pensant à nous que comme un sujet général de philosophie, mais sans réellement se soucier ni lancer de projets (ou seulement en privé, avec des humains capables de les recevoir).

 

Nous avons même une indication dans ce sens, avec la possible détection d'essaims de Dyson sur environ 3% des étoiles. Si cela s'avérait vrai, alors ces civilisations sont certainement hautement technologiques et très travailleuses. Mais le fait est que nous ne voyons aucun de leurs vaisseaux spatiaux.

 

Aussi, des êtres spirituels ou psychoéduqués auront certainement une grande implication dans la beauté, les émotions et les sentiments positifs. Dans ce cas, ils peuvent ne pas être intéressés par une manière «scientifique» de nous contacter, et même éviter ce genre de discussion (surtout en sachant ce que certains ont fait avec notre science). Pire, interagir avec nous de manière émotionnelle (ou même sexuelle, possible en contact psi), cela serait pour eux comme pour nous d'interagir avec des animaux. Ceci impacte fortement la méthodologie du SETI psi, bien sûr, mais aussi du SETI radio ou laser classique: si ils envoyaient seulement de la musique, SETI@home pourrait-il les trouver?

Un autre problème est également connu sur Terre: les gens qui enseignent la haute spiritualité encouragent à devenir bodhisattvas, c'est à dire des êtres avec une si grande compassion qu'ils sacrifieraient leur propre bonheur pour aider les autres. De cette façon, les bodhisattvas extraterrestres tenteraient de nous contacter et de nous aider, par tous les moyens et quels que soient la dépense et l'effort. Cependant, de nombreux pratiquants de la haute spiritualité abandonnent plus ou moins ce chemin, pour devenir arhats, capables de maîtriser leur propre existence spirituelle. Les Arhats sont certainement des êtres merveilleux, et très intéressants à rencontrer, mais à la différence des bodhisattvas, des arhats extraterrestres privilégieraient l'efficacité immédiate, consacrant leur énergie aux situations qu'ils ont à portée de main, avec lesquelles ils peuvent travailler en pratique. Agir autrement nécessiterait une extraordinaire motivation de Bodhisattva! Très probablement ces gens créent des mondes paradisiaques, physiques, virtuels ou spirituels, et y aident les gens qui y vivent à accomplir leur propre évolution et à maîtriser leurs conditions de vie.

 

La situation n'est toutefois pas entièrement sans espoir: contrairement aux fourmis, au cerveau bloqué depuis des dizaines de millions d'années, les humains évoluent à l'échelle du siècle, et les individus peuvent aller encore plus vite. Ce qui ouvre la possibilité d'un point de basculement, qui pourrait être proche, où des extraterrestres pourraient décider de nous contacter, soit publiquement, soit certaines personnes en privé, par quelque moyen à leur disposition.

 

Quoi qu'il en soit, la haute spiritualité utilise toujours le système gourou-disciple: pour recevoir de l'aide, il nous faut demander. Il peut être utile de se rappeler ce point pour le SETI psi, et même pour le SETI radio.

Supériorité du psi sur la technologie

Comme nous l'avons vu, les pouvoirs psi, et des choses encore plus fantastiques comme de déménager du monde matériel vers le monde spirituel, se produisent peu de temps après l'obtention de la psychoéducation de base. Cela rend tout le développement technologique sans objet, y compris la communication, les lasers, les vaisseaux spatiaux. Pourquoi y consacrer une grande partie des ressources de la planète, si nous pouvons obtenir plus de résultats simplement assis sur un coussin de méditation? Pourquoi se soucier de maintenir un technostructure complexe comme un essaim de Dyson, si nous pouvons avoir une vie bien meilleure juste au-delà de la mort?

Pire encore, les personnes ayant des pouvoirs psi, ou même vivant dans des mondes spirituels, seraient tout simplement incapables de nous contacter en utilisant leurs méthodes. En effet, aujourd'hui très peu d'humains ont une réelle capacité à recevoir des messages psi, et pour la majorité, ils apparaissent juste comme des expériences évanescentes, oubliées ou mises au rebut dès que la lourde mécanique des neurones reprend sa toute-puissance.

Si tel est vraiment le cas, alors le scénario le plus probable pour la civilisation galactique serait seulement des mondes nurserie de faible technologie.

Et le contact le plus probable serait par le SETI psi.

Mais même ainsi, des gens qui auraient des contacts psi aujourd'hui devront garder le silence, ou n'échanger que en privé.

 

Cette situation ouvre tout de même la possibilité d'un réseau secret de personnes ayant quelque forme de contact, et tentant d'améliorer la politique, voire de corriger l'évolution de notre civilisation. Personnellement, je n'ai aucune information à ce sujet, mais je ne serais pas du tout surpris de découvrir un tel gouvernement spirituel de la Terre.

Evaluation du paradoxe de Fermi

Les quatre points ci-dessus sont intéressants, car ils peuvent fournir, chacun ou en combinaison, plusieurs solutions crédibles au paradoxe de Fermi.

Le seul problème restant est que aujourd'hui (Avril 2016) nous ne pouvons pas évaluer la contribution de chacun des quatre points à l'absence de détection de civilisations extraterrestres. Il pourrait même y avoir d'autres.

 

Je vais cependant tenter de faire une synthèse, d'après les points précédents:

 

-Il n'y aurait pas de signaux radio intentionnels, étant donné que les lasers sont beaucoup plus efficaces à cette fin.

-Les signaux radio non-intentionnels sont encore trop difficiles à détecter aujourd'hui. Mais cela pourrait être possible dans les 20-30 ans. Les détecter permettra de savoir enfin la proportion d'étoiles hébergeant des civilisations technologiques, mais ne nous donnera pas d'information sur d'autres types de civilisation.

-Les signaux laser non-intentionnels sont rares, car nous devons être sur leur chemin très étroit (rechercher des étoiles avec une possible cible à 180° aiderait).

-Les signaux laser intentionnels, visant à établir un contact avec la Terre, sont faciles à produire comme à détecter. Et dès que le SETI laser fonctionne de la bonne façon, il permettra de savoir dans quelques années si des civilisations extraterrestres sont vraiment en train d'essayer de nous contacter. Si oui, alors ils ne nous considèrent pas comme un nid de fourmis, ni comme une espèce protégée ou dangereuse, et notre admission dans le réseau galactique des civilisations est presque fait, dès que nous construirons un laser assez puissant pour répondre.

-Si nous ne trouvons pas de signaux laser, alors la situation est plus complexe, et probablement la solution est une combinaison des hypothèses du nid de fourmis, et le contact psi étant tellement plus facile que personne ne s'embête avec des lasers, et encore moins avec des vaisseaux spatiaux. Il nous faudrait alors nous concentrer sur le SETI psi.

-En particulier, une confirmation des candidats connus d'essaims de Dyson sera en contradiction avec l'hypothèse des mondes psi, car ils impliquent une utilisation généralisée de la haute technologie, et une forte dépendance pour le soutien de vie. Si ces civilisations de haute technologie existent, et qu'ils ne cherchent pas à nous contacter avec des lasers, c'est alors nous les fourmis, les barbares, les primitifs, et personne ne peut nous aider, nous seuls pouvons nous aider.

Directives pour le SETI

-Développer le SETI laser en priorité. Sélectionner un petit ensemble de meilleures fréquences par étoiles (voir ci-dessus), et rechercher des raies d'émission variables ou inexpliquées. Avec un photomètre rapide, surveiller leur modulation plusieurs fois par jour à des intervalles aléatoires, pour des impulsions, ou pour des modulations de type modem. Idéalement il faudrait des satellites, mais en attendant cela, nous pouvons filtrer les fluctuations en basse fréquence causées par l'atmosphère, et être toujours en mesure de repérer des impulsions, ou des fréquences modem. Si les signaux sont intentionnels, ils seront spécialement conçus dans cet esprit. Surfant sur cette idée, les fréquences de modem ont un rapport irrationnel, alors que les meilleures impulsions ont une forme d'onde complexe, mais constante, comme des groupes d'impulsions, ou se répétant selon des motifs prévisibles. Dit simplement, les signaux extraterrestres seront idéalement conçus pour Astropulse, ha ha ha!

-Le SETI radio existant ne doit pas être abandonné, car il pourrait être proche du point où l'énorme investissement produira des résultats. En plus ses outils peuvent facilement être adaptés au SETI laser, et les deux travailler ensemble avec les mêmes outils.

-D'autres fréquences électromagnétiques, par exemple les maser millimétriques, devraient être évalués.

-Vérifier les candidats essaims de Dyson (spectres, effet Doppler, imagerie radio, infrarouge ou optique haute résolution...)

-Enquêter sur les candidats paléoartifacts connus (seulement deux ou trois jusqu'à présent, voir le chapitre VII-5)

-Se faire porter par la recherche d'astéroïdes dangereux, pour trouver des sondes.

-Rechercher des signaux artistiques, pas seulement des nombres premiers ou des formules mathématiques.

-Évaluer des méthodes pour le SETI ovni et le SETI psi. Peut-être que ce livre peut aider. C'est délicat, en raison des puissants préjugés et dénigrement idiot, qui peuvent aussi frapper le SETI classique par ricochet. Il y a de toutes façons beaucoup de désinformation dans ce domaine, mais filtrer le bruit est devenu une spécialité SETI, d'accord? Peut-être lire d'abord le chapitre II-9, avant de trouver un lieu approprié pour discuter de cela.

-Le SETI psi implique probablement une sorte de demande de notre part. En fonction du contenu de cette demande, elle sera reçue ou ignorée.

-Profiter du financement académique ou par les états quand il arrive, mais ne pas compter dessus pour le travail de base, car il peut être supprimé à volonté (comme c'est déjà arrivé). Même les dons sont plus sûrs, mais ils fluctuent aussi beaucoup, en fonction des événements ou de la couverture médiatique. De sorte que le travail de fond et le personnel de soutien doivent être payés principalement par des fondations.

 

 

 

 

 

 

Epistémologie Generale        Chapitre VIII-9       

 

 

 

 

 

 

Idées, textes, dessins et réalisation: Richard Trigaux.

 

 

 

Comme tous les auteurs indépendants, j'ai besoin de votre soutient pour que je puisse continuer à travailler à ce site et que puisse exister une expression libre sur le net:

 

 

 

Notice légale et copyright. Sauf indication contraire (signe © dans la barre de navigation) ou exception légale (pastiches, exemples, citations...), tous les textes, dessins, personnages, noms, animations, sons, mélodies, programmations, curseurs, symboles de ce site sont copyright de leur auteur et propriétaire, Richard Trigaux. Merci de ne pas faire un miroir de ce site, sauf si il disparaît. Merci de ne pas copier le contenu de ce site, sauf pour usage privé, citations, échantillons, ou pour faire un lien. Les liens bienveillants sont bienvenus. Tout usage commercial interdit. Si vous désirez en faire un usage commercial sérieux, contactez-moi. Toute utilisation, modification, détournement d'éléments de ce site ou des mondes présentés de maniére à déprécier mon travail, ma philosophie ou les régles morales généralement admises, pourra entraîner des poursuites judiciaires.