English English English        Réduire la page          page couleurs pastel  

Epistémologie Generale        Chapitre VIII-8       

 

VIII-8 La civilisation Universelle

Ce chapitre se réfère à une éventuelle civilisation galactique créée par un réseau de plusieurs civilisations planétaires, communicant par des messages, des voyages, ou par des moyens psychiques.

Le rôle de la psychoéducation

Pour commencer, nous avons vu au chapitre VIII-6 que nous pouvons poser sans risque que les civilisations sont largement psychoeduquées, sinon elles se détruiraient. Cela fait que ces planètes psychoéduquées sont pacifiques, et qu'il ne peut y avoir des guerres interstellaires, ni même de planètes scélérates. Ceci est un résultat très sûrement prouvé, même si c'est le seul: si il y avait de telles planètes psychoprimitives, elles auraient agressé la Terre depuis des milliards d'années.

En outre, la démocratie immédiate et la liberté sont des résultats obligatoires de la psychoéducation: les gens psychoéduqués n'ont pas besoin de direction centrale, et même pas de gouvernement du tout. Ils peuvent toujours établir des coordinations à des occasions précises, mais ils les ferment dès qu'elles n'ont plus d'utilité.

Ils ne sont pas racistes ni spécistes non plus, de sorte qu'il faille s'attendre à trouver toutes sortes d'associations de races, de sexes, de religions ou d'espèces. Même des Terriens peuvent se joindre à leurs groupes, dès qu'ils ont nettoyé leurs névroses! Donc, si un contact discret existe, nous devons nous attendre à trouver des Terriens impliqués dans leurs activités. Peut-être que la Terre elle-même est déjà impliquée, et seuls les médias et les gouvernements ne seraient pas informés, en raison de leurs réactions irrationnelles.

 

Une civilisation psychoéduquée n'a pas non plus besoin d'une quelconque idéologie commune, principe ou système de pensée (chapitre I-9), parce que la pensée non-conceptuelle et l'oecuménisme sont parmi les premières réalisations spirituelles à apparaître, lorsque nous devenons psyschoéduqués. De sorte que nous pouvons nous attendre à trouver, non pas une seule civilisation unifiée, ni même plusieurs, mais une variété de groupes avec différents buts et systèmes de pensée. Certains peuvent même nous sembler contradictoires, de par nos propres illusions de dualisme ou de pensée conceptuelle.

Mais surtout, il ne peut pas y avoir de véritables contradictions entre les philosophies et les buts de ces groupes variés, car des gens psychoéduqués abandonnent rapidement toutes les opinions ou idéologies, ce qui leur permet de trouver immédiatement les objectifs fondamentaux de la conscience (chapitre V-5). Ce qui fait que, même si les planètes ou les groupes ont des buts ou des philosophies différents, ils n'agiront pas les uns contre les autres. Au pire, ils vont s'ignorer. Il ne manque pas de place dans l'espace pour ça.

Enfin, un point très important est que les gens psychoéduqués ne sont pas limités par leur égo, et donc pas par leur durée de vie limitée. De sorte qu'il est parfaitement possible qu'ils entreprennent des activités à l'échelle des millénaires et même des millions d'années, qui ne bénéficieront qu'aux générations futures. Ils peuvent les démarrer, et les générations suivantes peuvent les continuer volontairement. (Comprenons bien, en adhérant spontanément au projet, sans y être forcés par un pouvoir autoritaire ni par un système de pensée impératif) Cela peut mener à des résultats uniques, comme l'envoi de l'ensemble des archives galactiques à toutes les nouvelles civilisations, de sorte que ces archives perdureraient bien au-delà des milliards d'années d'existence des planètes d'origine. Une sorte d'Internet, où chaque paquet arrive tous les 100 ans, et un million d'années est nécessaire pour obtenir l'ensemble des données. Mais le bénéfice va à tous les habitants pour des milliards d'années. Trouverions-nous un tel repositoire de connaissances, que nous aurions une chronique détaillée de notre galaxie, commençant il y a 8 milliards d'années. Faut-il demander à la Banque Centrale Européenne de financer la construction de la suivante, pour être lu par des inconnus dans cinq milliard d'années? hahahaha!

Ces considérations rendent possible une civilisation galactique riche, variée, belle et libre, dès que des messages peuvent être échangés.

La communication avec radio ou laser

Dans leurs milliards d'années d'existence, les civilisations (au moins celles qui utilisent la technologie) ont tout le temps de se trouver les unes les autres, et d'établir des canaux de communication, en utilisant les méthodes décrites au chapitre VIII-6. Il pourrait même y avoir déjà plusieurs canaux ciblant la Terre, en attente de nos réponses. Bien entendu, un dialogue en temps réel n'est pas possible de cette manière, car les réponses ont besoin de milliers d'années. Mais au cours d'une telle durée de temps, et grâce à cette durée précisément, les civilisations reliées entre elles peuvent échanger une quantité énorme de données, même avec un taux de transmission faible.

Même juste trouver un tel faisceau de communication serait déjà une révélation philosophique et sociale fantastique, changeant à jamais le cours de l'histoire de la Terre.

Cette méthode de communication permet aussi des échanges scientifiques, bien que des gens capables de les recevoir n'ont probablement pas beaucoup à apprendre dans ce domaine. Idem pour la connaissance spirituelle, bien que la confirmation de l'existence de civilisations spirituelles apporterait un air frais fort bienvenu sur Terre.

Mais les faisceaux permettraient surtout des échanges culturels, comme par exemple les archives détaillées de l'histoire de notre galaxie, ou la comparaison de nos différent sens (chapitre VI-9).

Ces canaux destinés au contact peuvent comprendre:

- Des impulsions pour être trouvés facilement (le SETI est déjà à leur recherche)

- Des données simples comme de petites images avec un codage évident, pour l'enseignement du principal code de données

- L'apprentissage progressif de la langue, à partir d'images et de sons, jusqu'aux concepts les plus abstraits. L'ensemble peut prendre plusieurs années, et tourner en boucle.

-Le message lui-même, qui sera de nature culturelle: archives planétaires, archives galactiques. Probablement les connaissances les plus courantes tourneront en boucle en quelques années, alors que les plus exquises peuvent demander des milliers d'années.

La vitesse de transmission totale dépend du rapport de la puissance du laser sur la luminosité de l'étoile (dans la raie d'absorption la plus sombre). La distance est un facteur aussi, mais une fois qu'un signal est trouvé, un grand télescope spatial spécialisé peut être construit pour relativement pas cher, pour recevoir les signaux lointains. Un tel télescope n'est pas cher, car il n'a pas besoin de faire des images précises ou de voir de nombreuses fréquences. Il a juste besoin d'un miroir grossier mais grand, et d'un photorécepteur rapide. Seul un grand miroir est nécessaire, pour améliorer le rapport signal sur bruit et détecter les signaux rapides.

La communication radio est également possible, et c'est jusqu'à présent ce que SETI recherche (en plus des émissions de radio non intentionnelles qui fuient des mondes technologiques). Cependant la radio est beaucoup moins directive que le laser, de sorte qu'elle exige beaucoup plus de puissance et de beaucoup plus grandes antennes. Ce qui semble apporter la préférence aux lasers. Cependant, ce qui détermine en fin de compte l'efficacité d'une liaison de communication est le rapport signal sur bruit. Et les étoiles sont beaucoup plus calmes en radio qu'en lumière, de sorte qu'une liaison radio pourrait être meilleure qu'une liaison laser, nécessitant moins de puissance ou des émetteurs moins coûteux. Nous avons donc besoin d'études plus précises, pour déterminer quelle bande du spectre électromagnétique est en fait la meilleure. Mais les données nécessaires ne peuvent pas être trouvées facilement sur Internet.

Communication par voyage interstellaire

Nous avons étudié au chapitre VIII-7 comment la civilisation peut se propager, en utilisant des vaisseaux spatiaux. Nous avons même déterminé que la méthode la plus probable ou la plus réaliste consiste à utiliser des sondes inséminatrices, portant seulement des génomes codés sous forme de fichiers informatiques, et reconstruisant des corps vivants à l'arrivée sur une planète convenable. Bien que cela ne soit pas encore simple, cela rend tout de même la colonisation de planètes possible, en utilisant des technologies qui sont connues ou développables aujourd'hui. Nous avons également déterminé que les civilisations étant psychoéduquées, elles peuvent beaucoup plus facilement que nous s'engager dans une aussi énorme entreprise, sans être gênées par l'intérêt égotique ni par les restrictions liées à l'argent. Étant donné que des planètes psychoéduquées peuvent exister depuis au moins 5 milliards d'années dans notre galaxie, alors il existe très probablement plusieurs de ces réseaux de planètes, chacun avec la même espèce et écosystème.

Cependant, sans une technologie genre Stars Wars pour voyager dans l'espace, il n'y a pas beaucoup d'utilité à voyager entre ces mondes, même pour les personnes de la même espèce. C'est inutile, parce que le voyage dans l'espace est beaucoup plus long que la vie individuelle. Ce qui exclut tout tourisme interplanétaire ou similaire. Et toute autre activité peut être accomplie avec seulement l'envoi de données avec des lasers, y compris des génomes ou des connectomes plus évolués!

Ceci peut expliquer pourquoi SETI ne trouve pas de civilisation type III de Kardashev. C'est le seul résultat jusqu'à présent. Négatif, mais intéressant: le monde horrible de Star War n'existe pas en réalité.

Une autre raison rend les voyages interstellaires inutiles: les gens d'une espèce et d'un écosystème donné ne peuvent pas atterrir sur un autre, ou ils mourraient de nombreuses infections et maladies. Ceci est bien connu depuis «La guerre des mondes», mais ostensiblement ignoré depuis, car cela ruine irrémédiablement toutes les vues et les rêves de la science-fiction. Même les planètes nouvellement colonisées divergeraient rapidement de la planète mère, ce qui rendrait la poursuite des échanges impossibles. Et nous avons une preuve bien connue de l'extrême danger de ces rencontres: les voyages intercontinentaux sur Terre ont ruiné plusieurs races, espèces et écosystèmes, et encore aujourd'hui nous avons des troubles digestifs et nous craignons la propagation de maladies graves. Alors inutile de penser à une planète étrangère, infectée par des maladies terribles dans toute la profondeur de ses terres et de ses océans...

Je donne quelques exemples de ceci dans mes livres de fiction. Dans (une partie non écrite de) mes romans sur les Eolis, un Terrien maléfique atterrissant sur le merveilleux paradis d'Aeoliah est digéré en quelques heures par les bactéries du sol local, dans d'atroces souffrances. En effet sur Aeoliah, planète dont la formation a été dirigée spirituellement, toutes les formes de vie collaborent, en échangeant des messages chimiques qui contrôlent leur croissance. Mais le corps humain ne répondant pas à ces signaux, il est supposé mort par la vie de l'humus local, et en moins de quelques heures, les champignons commencent à développer des lignes de mycélium pourpres sous la peau du Terrien terrorisé qui avait osé défier le Eolis. Seulement quelques jours après, le corps humain et ses bactéries sont transformées en un petit monticule d'humus, et seule une montre en acier inoxydable reste de la tentative d'invasion ratée. Sur Dumria cependant, les bactéries de la Terre seraient sans danger pour les animaux, mais elles tueraient tous les chloroplastes, laissant les humains et les animaux Dumriens mourir de faim dans un monde de foin sec.

 

De sorte que les voyages interstellaires les plus probables, en utilisant les méthodes d'aujourd'hui connues, sont essentiellement limités à des sondes d'insémination, et aussi à ce qui suit:

Sondes repositoires de connaissances

Il y a une exception cependant, qui a été envisagée par les scientifiques: des sondes d'exploration, bien sûr, comme les sondes de Bracewell. Des recherches ont été faites pour trouver des sondes extraterrestres en orbite autour de la Terre ou dans le système solaire proche, sans succès jusqu'à présent.

Mais aussi des sondes repositoires de connaissances. Celles-ci seraient des vaisseaux spatiaux non habités, contenant d'énormes bibliothèques de connaissances: les chroniques du début de notre galaxie, des patrimoines culturels vieux de milliard d'années, des génomes, des créations artistiques, des témoignages de personnes qui ont vu la création de notre soleil, des romans, des films, de la musique, et beaucoup plus. Certains scientifiques pensent que se serait un meilleur moyen d'échanger des connaissances que les lasers, en raison de l'énorme quantité de données envoyées à la fois.

Mais aussi, un tel objet peut survivre dans l'espace interstellaire pendant des millions d'années, voire des milliards. Si il atterrit sur une planète, il peut aussi attendre très longtemps, jusqu'à ce que l'intelligence apparaîsse et devienne capable de le comprendre.

Une fois trouvé par quelqu'un, il peut être enrichi et dupliqué, et envoyé à nouveau errer dans les profondeurs de l'espace. Ce qui assure une durée de vie infinie aux données stockées dedans.

Bon, errer au hasard dans l'espace interstellaire ne lui permet pas d'être trouvé facilement. L'endroit le plus intéressant pour un tel objet est de se positionner à proximité d'une planète habitée, où les gens peuvent le trouver une fois qu'ils découvrent l'exploration spatiale. Il a encore besoin d'être protégé contre les météorites, si bien que le mieux est d'être enterré ou quelque chose de ce genre. De plus, les orbites stellaires ne sont pas stables à l'échelle du milliard d'années. De sorte que le meilleur endroit connu aujourd'hui dans notre système est la Lune. Il peut également attendre dans le système solaire externe, et approcher quand il détecte la vie.

Comment peut-il manifester sa présence, tout en étant profondément enfoui? Par un champ magnétique. Et même ce champ magnétique peut marquer le sol, suite à divers effets. Et nous connaissons précisément deux de ces marques au sol: Rainer gamma sur la Lune, et les taches sombres de Lycus Sulci sur Mars. Bien que l'hypothèse préférée aujourd'hui est que ces champs magnétiques sont créés par des météorites de fer.

Toutefois le problème auquel ces objets doivent faire face est un problème de fiabilité: comment atterrir en toute sécurité sur une planète, après avoir voyagé pendant des millions d'années dans l'espace interstellaire? Est-ce que les moteurs et l'électronique fonctionneront toujours? La seule façon d'être sûr est de... en envoyer un. Et attendre 20 millions d'années, jusqu'à ce qu'il revienne! En fait, ce test a été fait, puisque les civilisations existent depuis bien plus longtemps. Mais cela n'est certainement pas pour des gens à l'ego limité espérant un gain financier!

La manière la plus sûre, donc, est qu'il atterrisse sur une planète. De cette façon, il peut être trouvé même par des personnes à faible technologie, même si ses équipements électroniques et ses moteurs sont morts. De sorte qu'il nous faille envisager que de tels objets puissent exister sur Terre. Aujourd'hui, le meilleur candidat est le Moonshaft. Si il existe effectivement, cet objet est enterré dans des couches de calcaire vieilles de 200 millions d'années en Slovaquie. D'autres peuvent exister, enterrés encore plus profond dans des couches encore plus anciennes, sur la Lune, ou dans le système solaire.

Et encore, une planète est grande. Comment un tel objet indiquerait-il sa présence? Il est dit que le Moonshaft émettrait des impulsions magnétiques à environ un Hertz.

D'où l'intérêt de vérifier l'existence de toute anomalie signalée, même s'il y a beaucoup de déchets dans ce domaine. C'est ce que je fais au chapitre VII-5, où plusieurs cas potentiels sont étudiés.

 

De tels objets seraient-ils déjà connus, mais censurés? Je ne dispose d'aucune indication dans ce sens. Mais une telle censure est hélas encore possible. Ce que je dirais est qu'une telle censure serait extrêmement stupide, et qu'elle ne servirait personne. Le prétexte habituel est de «préparer psychologiquement les gens». Cette idée vient du MacCartysme, précisément du rapport du honteux Robertson Panel. Elle pollue même «2001 odyssée de l'espace»! Ce que je pense est que les gens ne sont pas si stupides. Ils sont parfaitement prêts à accepter que leur vie ne serait pas si étroite que la vision officielle. Tout comme ils étaient prêts à accepter le Spoutnik, l'atterrissage sur la Lune, ou le premier chirp du Ligo, sans «devenir communistes» ni «gay». Les seuls qui ne sont pas psychologiquement prêts sont les censeurs, avec leur orgueil de s'imaginer des capacités psychologiques supérieures, alors qu'ils n'ont que des cerveaux de ver.

Le fait même qu'il y ai tant de désinformation amplifiante dans les médias suggère une possible censure active. Mais les médias se sont aussi montrés assez stupides pour croire leurs propres mensonges, de sorte que les médias ne sont définitivement pas une source d'information fiable, même par ingénierie inverse de leurs méthodes de manipulation.

Planètes technologiques

Les personnes psychoéduquées ne divinisent pas la technologie. Cependant, elle peuvent avoir beaucoup de façons différentes de traiter avec, de la développer bien plus en avant, jusqu'à l'abandonner complètement. En plus, même sur une seule planète, différents groupes personnes auront des choix différents, et les personnes psychoéduquées ne se battront pas entre elles pour imposer un de ces choix, ou faire des choses stupides comme de détruire la nature.

 

Côté basse technologie, la combinaison la plus probable est un mode de vie à faible technologie dans la nature, mais en utilisant des hautes technologies de manière discrète et respectueuses de l'environnement: Internet, médecine, imprimantes corporelles, astronomie et astronautique, etc. Les avantages de la technologie sont si évidents que, même si ils ne l'utilisent pas du tout, elle serait maintenue disponible dans des repositoires, ou accessibles à des Ordres de techniciens, comme ici. Si les gens en ont besoin, ils apprennent et ils reconstruisent les machines. Ces planètes peuvent être plus difficiles que prévu à détecter avec le SETI, mais elles sont encore susceptibles de tenter le contact avec des impulsions laser évidentes. Puisque ces lasers sont possibles sans un gouvernement fort ni une industrie puissante, nous pouvons nous attendre à en trouver beaucoup. Dans ce cas, ils pourraient même être construits par de petits groupes, ou même par des amateurs !!

Côté haute technologie, nous pouvons faire des choses qui ne peuvent pas être faites dans la nature: ingénierie planétaire, essaims de Dyson, ombrelles ou miroirs planétaires, orbites planétaires modifiés (chapitre VIII-10), organismes ou espèces génétiquement modifiés, cerveaux modifiés, corps imprimés en 3D, connectomes cérébraux imprimés, corps robotiques (où une conscience vit, à ne pas confondre avec des robots inconscients, voir chapitre V-18 et mon roman Lokouten) corps virtuels (consciences portées par ordinateur, vivant dans des mondes virtuels créés par ordinateur). Cela permet à une civilisation de vivre beaucoup plus longtemps (Une ombrelle pour la Terre la rend habitable deux milliards d'années de plus), ou dans des environnements plus hostiles.

Par exemple, des consciences incarnées dans des mondes virtuels (chapitre V-18) peuvent exister sur n'importe quelle planète solide, et même dans un essaim de Dyson en orbite autour d'une étoile, indépendamment des ressources, de la température, de l'atmosphère, de la gravité ou de la nourriture. Un tel essaim de Dyson permet donc à des millions de milliards de personnes de vivre dans un monde totalement merveilleux et préservé, conçu d'après leur volonté, et libre de toute maladie, mort ou accident.

La technologie peut également être utile dans le domaine spirituel lui-même, même indirectement. En effet, des cerveaux génétiquement modifiées (Dumria) voir imprimés en 3D (Typheren) permettront aux gens de prendre naissance avec des cerveaux déjà psychoéduqués, sans passer par des dizaines d'années d'éducation et d'apprentissage fastidieux et aléatoire. Cela peut aussi révolutionner totalement la biologie, et lui faire suivre notre volonté, et la découpler totalement de tout type d'évolution Darwinienne amoral. Nous pouvons concevoir un système d'alimentation totalement modifié, avec des bactéries fixatrices d'azote dans nos intestins, et l'auto-suffisance en vitamines, ce qui permettrait de vivre d'un simple jardin, où l'on n'aurait qu'à cueillir des fruits ou des racines sans travailler. Une immunité totalement modifiée, et l'élimination des prédateurs, des parasites, des maladies, etc. permettraient de vivre nu dans la nature, tandis que des corps génétiquement modifiés, immortels et perpétuellement jeunes, peuvent accomplir nos plus audacieux fantasmes.

 

Ces planètes ont eu beaucoup de temps pour communiquer les unes avec les autres, même avec des canaux lents, et échanger une fantastique quantité d'informations. Donc, très probablement, nous avons une culture galactique, et les hautes technologies décrites ci-dessus sont réparties entre les planètes. Les lasers peuvent envoyer les plans de toute façon.

 

Bien sûr, seuls des gens libres de tout égo peuvent gérer un tel système où les résultats de leurs actions n'apparaissent que plusieurs générations plus tard. Il y a clairement une pression darwinienne fantastique pour la psychoéducation, et contre l'égocentrisme et ses niaises conséquences: la domination, le capitalisme, les conflits, etc.

civilisations animales ©

Étant donné que les animaux ne disposent pas de moyens pratiques pour modifier leur environnement, ils restent limités par les conditions physiques sur leur planète. Bien qu'ils puissent s'adapter lentement à des conditions changeantes, ou à long terme, modifier ces conditions. Ce qui est arrivé sur la Terre, avec la symbiose entre les animaux et les plantes. Aujourd'hui, les plantes alimentaires sont intentionnellement cultivées, et donc elles reçoivent une évolution dirigée, beaucoup plus rapide que l'évolution darwinienne: la plupart de nos variétés de céréales, légumes et fruits n'existaient pas il y a quelques milliers d'années, au point que leurs ancêtres naturels sont quelquefois inconnus. A l'inverse, notre adaptation aux plantes a créé notre culture et nos goûts: sucres, parfums, trouver les fleurs belles. Au point que cela définisse notre humanité (notre sens de ce qui est beau et agréable, chapitre VI-9). Certains animaux le font aussi. Ajoutez à cela quelques milliards d'années d'évolution, et voyons comment les choses peuvent être merveilleusement réglées.

Les civilisations animales n'ont aucun moyen de communiquer avec les autres. Bien qu'elles puissent tout de même être détectés, par le SETI astronomique ou par des sondes d'exploration. Même des sondes colonisatrices, si elles débarquent sur une telle planète, peuvent adapter leur programme: au lieu de commencer à créer de la vie, elles restent stériles, pour éviter de détruire ce monde. Mais elles peuvent enseigner leur science, et construire des moyens de communication. Voici comment même les civilisations animales et des civilisations de basse technologie pourraient être quand même être connectés au réseau laser de la civilisation galactique!

Mais ils peuvent quand même se connecter par leurs propres moyens, en utilisant les moyens psi:

Les moyens psi

Quand les gens deviennent psychoéduqués, ils sont vite en mesure de maîtriser les moyens psi. Sur Terre, cela est encore rare et subtil, mais beaucoup de gens ont pu le vérifier: prémonitions, prières globales, etc. Imaginons donc quand tout le monde sera comme ça tout le temps!

De sorte que, aussi fantastique que puissent paraître les réalisations possibles des hautes technologies, ce n'est rien par rapport aux réalisations des civilisations psi.

Les gens disposant de pouvoirs psi peuvent les utiliser principalement à trois choses:

 

Aménager une meilleure planète physique. La haute spiritualité peut favoriser de telles fins, d'abord de façon subtile (comme cela commence à se produire aujourd'hui sur Terre), et plus tard avec des «miracles» ou des événements psychophysiques (guérison, mutations génétiques favorables, prémonitions d'événements dangereux...) Une «meilleure planète» sera généralement un plus bel environnement et de plus beaux corps, avec une vibration plus élevée, une vie plus facile, moins de travail, moins de maladies, plus de créativité, plus de plaisir (arts, nature, amour...), une meilleure santé, et beaucoup d'autres choses à venir dont nous ne pouvons pas encore avoir idée. Ces planètes ont besoin de beaucoup moins de technologie, et même pas du tout, de sorte que les civilisations animales peuvent atteindre cet état elles aussi. Il peut y avoir un grand nombre d'entre elles, mais avec peu de chances de les détecter avec le SETI radio ou laser.

 

Construire des mondes spirituels paradisiaques. En effet la vie dans un corps physique reste liée aux besoins de nourriture et de travail, la saleté à nettoyer, les maladies, les accident, les choses désagréables, et, finalement, la mort inévitable. Ce qui fait que très vite les civilisations spirituelles vont essayer de continuer dans l'au-delà, et de construire leurs propres univers spirituels. Tout comme nous commençons à construire nos mondes virtuels aujourd'hui. À ce stade, une civilisation spirituelle, et toute personne spirituelle, pourrait rapidement perdre contact avec le monde matériel, soit de par les énormes avantages de mondes spirituels, soit tout simplement par la difficulté à revenir en arrière ou à interagir avec le monde matériel.

En effet, nous ne voyons pas nos propres morts le faire! Au mieux, j'ai vu entendu des au-revoir, parce que ce genre de choses sont beaucoup plus faciles au moment magique de la mort. Mais plus tard, c'est le grand vide. Même les expérienceurs de NDE disent qu'ils sont tellement captivés par la vie après la mort, qu'ils sont réticents à revenir. Alors imaginez quand nous avons toute notre nouvelle vie dans l'au-delà...

Je considère une forme radicale de ce scénario dans mes romans du cycle de Dumria: les planètes passent en entier dans un état spirituel, laissant des orbites vides et des sondes spatiales orphelines.

 

Les mondes Nurseries ©. Cependant, dans la plupart des cas, les civilisations psi ont besoin de garder leur planète, pour une raison simple: la reproduction. En effet, nous avons vu au chapitre V-2 qu'une nouvelle conscience apparaît spontanément dans un nouveau cerveau. Et un cerveau matériel suffit pour cela, de par seulement son fonctionnement matériel! Par contre on ne voit pas comment on pourrait créer des nouvelles consciences dans un monde spirituel. D'où la nécessité de mondes nurseries. Sur ces mondes, les gens ne chercheraient pas à vivre longtemps, ni même à se protéger des maladies, de sorte qu'il y a encore moins besoin de la haute technologie (santé, protection contre les événements climatiques ou spatiaux). Mais ils ont besoin pour maintenir la connexion avec leur monde spirituel associé. Si les humains d'aujourd'hui pouvaient visiter ces planètes, ils interpréteraient la civilisation locale comme une sorte de religion puissante, peu soucieuse de longue vie ou de haute technologie.

Certains enseignements bouddhistes affirment qu'un «courant de conscience» peut être dupliqué en plusieurs courants. Nous pouvons y voir un indice d'une science spirituelle étrange... ou un moyen pratique d'éluder les conflits lorsque plusieurs personnes affirment que leur enfant est la réincarnation du même maître.

Ce qui est le plus susceptible de se produire est que, dans les mondes spirituels, comme on le voit au chapitre V-9, et en particulier le sous-chapitre «la dissolution de la conscience» du chapitre V-10, les éléments du monde spirituel sont partagés dans chaque conscience qui le perçoit: chaque conscience est un sous-ensemble de cet univers spirituel (lui-même fait entièrement d'éléments de l'expérience de conscience). Cela permet une perception extrasensorielle naturelle (effectivement la seule façon de voir les choses dans un univers spirituel), mais aussi la télépathie, lorsque deux consciences partagent des éléments communs. Ceci est la façon dont les gens pourraient partager une grande culture, ou même directement partager des expériences intérieures, comme dans un film en 3D intégrale, y compris les émotions. Certainement la plus haute forme d'art! A ce stade, nous pouvons discuter si les consciences peuvent se reproduire, par duplication des éléments. De sorte que si une personne se dédouble, les deux consciences filles partagent des souvenirs communs, qui divergent à partir du moment de la duplication. Nous pouvons également avoir des éléments du monde spirituel prenant leur propre moteur d'inférence (comme les esprits des lieux, chapitre V-17), commençant ainsi une toute nouvelle conscience. Probablement avec des sens, culture et motivations très différents de nous.

Les mondes nurseries pourraient être nombreux, et ils peuvent encore être reliés à la civilisation galactique par les divers moyens mentionnés dans ce chapitre. Nous pouvons nous attendre à ce qu'ils soient mentionnés dès nos premiers contacts extraterrestres, ainsi que les repositoires de connaissances, et d'autres choses encore plus étranges dont je n'ai encore aucune idée.

Mais si une civilisation spirituelle existe à la fois sur une planète, et dans le monde de la conscience, alors ils ont nécessairement un moyen de communication entre les deux, qui nous apparaîtrait comme de la médiumnité (réelle), ou des personnes capables d'explorer le monde spirituel grâce à la méditation profonde. De cette façon, la civilisation spirituelle est reliée à la civilisation galactique, et cela pourrait être mentionné dès nos premiers contacts.

vaisseaux spatiaux Psi ©

(En rappelant que l'existence physique des ovnis a été scientifiquement démontré, chapitre VII-2)

L'hypothèse la plus intéressante sur les ovni est celle de John E. Mack: ils seraient des interférences psychiques dans le monde matériel. Je propose un cadre théorique au chapitre VII-3 et au chapitre VII-4: cette influence aurait lieu dans un domaine (dans le sens où les physiciens emploient ce mot) où les lois de la physique seraient modifiées de manière à permettre à la conscience de contrôler directement la matière. Ce domaine serait démarré par un événement spécial, impliquant à la fois la matière et la conscience. La difficulté à produire un tel événement explique la rareté et le caractère protéiforme du phénomène, tandis que la difficulté à maintenir le domaine explique sa fugacité et le manque de preuves restantes.

Cependant, des personnes avec de forts pouvoirs psi pourraient avoir la capacité de démarrer et d'entretenir un tel domaine. Cela leur permettrait alors de créer des vaisseaux spatiaux psi: un domaine permanent et contrôlé, qui pourrait être déplacé partout dans le monde physique et dans les mondes spirituels. Une telle chose serait alors leur lieu de vie, mais elle aurait également des capacités extraordinaires, comme le vol superluminique et la téléportation instantanée (j'explique plus en détails dans mon roman de fiction «Lokouten»), car elle n'est pas liée aux limites de ce monde matériel, et elle n'en fait même pas vraiment partie. Cela correspond aussi aux «portails interdimensionnels» du Nouvel Age, puisque cette chose aurait vraiment la capacité de voyager dans d'autres univers physiques, et même dans des univers psychiques.

Il faudrait probablement une discipline forte et des motivations très spécifiques, comme un Ordre spirituel effectuant une aide humanitaire interplanétaire. J'ai imaginé une telle chose dès 1989: les Gardiens Cosmiques. Mais je n'ai pas pu le publier avant 1998, dans mes deux romans du monde merveilleux des Eolis, où les Gardiens Cosmiques sont des sortes de chevaliers qui protègent la vie dans l'univers.

Si une telle chose existe, alors nous pourrions trouver des traces de ces interférences sur Terre. Il y a des cas probables, où l'histoire de la Terre montre des vagues de sagesse©, des périodes où la sagesse a fleuri, comme si la Terre avait été prise à l'intérieur d'un tel vaisseau spatial psi.

- Il y a environ 2500 ans, de nombreux sages sont apparus simultanément dans des régions éloignées du monde, et ont fondé des courants spirituels importants: le Bouddha, Aristote, Zarathoustra, Daniel (prophète juif mentionné dans la Bible et fondateur de l'ère de Salomon) et probablement d'autres.

- Le mouvement des années 1960 pour la paix et la liberté.

 

Soit dit en passant, je ne réclame pas la précédence pour cette idée: les hindous appellent cela un Vimana, depuis environ 2500 ans aussi. Peut-être que leur meilleure acceptation de la spiritualité leur a permis d'être plus ou moins informés de ce qui se passait, alors que nous, nous avons été ostensiblement laissés sur la touche tout au long des années 1960. Et se payer la tête de l'arbitre ne l'a pas rendu plus conciliant...

 

 

 

 

 

 

Epistémologie Generale        Chapitre VIII-8       

 

 

 

 

 

 

Idées, textes, dessins et réalisation: Richard Trigaux.

 

 

 

Comme tous les auteurs indépendants, j'ai besoin de votre soutient pour que je puisse continuer à travailler à ce site et que puisse exister une expression libre sur le net:

 

 

 

Notice légale et copyright. Sauf indication contraire (signe © dans la barre de navigation) ou exception légale (pastiches, exemples, citations...), tous les textes, dessins, personnages, noms, animations, sons, mélodies, programmations, curseurs, symboles de ce site sont copyright de leur auteur et propriétaire, Richard Trigaux. Merci de ne pas faire un miroir de ce site, sauf si il disparaît. Merci de ne pas copier le contenu de ce site, sauf pour usage privé, citations, échantillons, ou pour faire un lien. Les liens bienveillants sont bienvenus. Tout usage commercial interdit. Si vous désirez en faire un usage commercial sérieux, contactez-moi. Toute utilisation, modification, détournement d'éléments de ce site ou des mondes présentés de maniére à déprécier mon travail, ma philosophie ou les régles morales généralement admises, pourra entraîner des poursuites judiciaires.