English English English        Réduire la page          page plus lisible  

Epistémologie Generale        Chapitre VII-3       

 

VII-3 Ovni et RR4 dans la théorie de l'autogénération logique.

 

Dans les parties précédentes, je m'en tenais à des termes vagues comme «psychique» ou «spirituel», pour évoquer le rôle nécessaire de la conscience dans ces phénomènes. Les religions ont toujours décrit de telles interférences de l'esprit dans le physique, mais sans jamais expliquer comment elles se produiraient. La science classique, après avoir exclu la conscience de ses investigations, se rend incapable d'expliquer ces interactions: Il ne reste alors au scientifique classique qu'à accuser les témoins d'être fous, ou pire «irrationnels» (l'équivalent scientiste de «hérétique»). Enfin, la véritable étude scientifique (2014) des ovnis ou le la parapsychologie considère le spirituel, mais elle ne peut rien théoriser dessus: dans le vide monstrueux laissé par la science classique, il n'y a aucun moyen d'appréhender la conscience, ni même de dire ce que c'est.

On a vu toutefois dans les parties précédentes que ma théorie de l'autogénération logique de la conscience explique très bien la conscience ordinaire, et même le libre arbitre et la spiritualité, sans rien supposer de mystérieux ou de caché. Elle fournit même un cadre théorique simple et solide pour expliquer les phénomènes «inexpliqués» et leurs modalités d'apparition, répondant ainsi à la demande des parapsychologues pour un tel cadre théorique.

Que peut-elle dire des RR4? Que devient ma théorie dans ces situations les plus extrêmes? Il est temps qu'elle soit testée dans ses conséquences ultimes.

(Ce chapitre se place dans l'hypothèse de John E. Mack, d'une interférence d'un monde spirituel dans le monde physique)

 

 

Les RR4 sont une situation où aucune autre théorie que l'autogénération logique ne peut jouer et faire des prédictions précises sans massivement faire appel à des hypothèses ad-hoc. Bon, tout de même, dans une situation qui remet si radicalement en cause tout ce que nous connaissons, il est difficile de ne pas faire quelques suppositions. Mais mon hypothèse est celle qui en fait le moins, et elles sont précisément cernées. J'en vois essentiellement deux, que l'on va voir dans quelques lignes.

Ce qui serait intéressant comme recherche serait d'essayer de vérifier précisément les dites hypothèses. On a alors un moyen de valider la théorie, et d'avoir prise sur le phénomène, au lieu de seulement accumuler des récits incompréhensibles.

 

Nous avons vu au chapitre III-8 que la théorie de l'autogénération logique permet à plusieurs catégories d'univers d'exister, selon le type d'objets qui apparaissent à chaque itération du processus d'autogénération. Nous en avons même trouvé trois:

-Les «univers» mathématiques (systèmes conceptuels, séries, programmes informatiques...) qui ne nous concernent pas ici.

-Les univers physiques comme le nôtre, contenant de particules qui interagissent dans un espace-temps. Ces particules n'ont aucun sens pour la conscience, mais leur organisation peut être perçue par la conscience, puisque nos organes des sens transforment les informations physiques (vibrations, photons...) en scènes et sensations qui peuvent être appréhendés par la conscience (sons, images...).

-Des univers psychiques, qui contiennent directement des éléments de l'expérience de conscience: images, sons, émotions, etc. dans un espace en logique floue ressemblant à notre monde physique. Un exemple familier est le rêve (bien qu'il ne soit pas un univers, nous le ressentons de la même façon que l'on ressentirait un univers psychique). A noter qu'une conscience individuelle correspond aussi à cette définition, bien qu'elle ne soit pas à proprement parler un «univers».

 

Ceci est pour la théorie. Mais existe t-il de véritables univers psychique? Nous avons au moins un cas d'observation, celui des visions de NDE au-delà de la lumière (chapitre V-9), quand l'expérienceur perçoit des mondes paradisiaques et autres cités de cristal. Ces visions lui apparaissent comme le ferait un rêve (avec un sentiment de réalité plus fort que dans le monde physique). Toutefois ce ne sont pas des rêves produits par le cerveau, qui est arrêté à ce moment.

Les visions des NDE sont donc une assez bonne preuve de l'existence des mondes psychiques, même si elles ne permettent pas encore de conclure à l'existence de véritables mondes psychiques objectifs où plusieurs personnes pourraient se rencontrer, communiquer et partager une expérience commune (à la différence d'un rêve où l'on est seul, ne percevant que l'apparence d'autres personnes). La seule indication que nous ayons de l'existence de tels mondes objectifs est le Bardo Thödöl, dont la valeur scientifique est celle d'un témoignage plus avant dans le monde des NDE.

 

 

Voilà pour les rappels. Mais en ce qui concerne les ovnis et en particulier les RR4, l'idée-force que je présente ici est que des univers psychiques pourraient occasionnellement interagir avec le monde physique. Il se formerait alors dans le monde physique un domaine d'espace (anciennement appelé texture, dans la version 1) où les lois d'autogénération seraient différentes du monde physique environnant. Cette situation expliquerait alors de manière simple et logique toutes les absurdités observées dans les rencontres ovni, y compris et surtout dans les RR4:

-Que les lois de la physique puissent y être violées, y compris le temps. Nous avons étudié au chapitre IV-3 la nature du temps, et pourquoi le temps dans deux univers différents s'écoule différemment. Il n'y a alors aucun problème à ce qu'il s'écoule différemment dans le domaine, expliquant ainsi simplement la plus étrange énigme des ovnis.

-Que chaque RR4 est apparemment unique, dans sa façon de modifier le monde. En effet, chaque domaine démarre avec un événement fondateur (analogue au Big Bang ou aux brisures de symétrie qui l'ont suivi). A cette occasion, des lois d'autogénération spécifiques vont être créées, et se perpétuer ensuite pendant toute l'existence du domaine. Chaque cas sera donc un mélange arbitraire des lois de la physique et des lois d'autogénération de la conscience, expliquant tous les phénomènes «magiques» qui s'y déroulent. Ces phénomènes sont vraiment magiques, ceci signifiant des actions de la conscience sur des objets matériels, et non pas des manifestations de quelque technologie inconnue.

-Que le phénomène est forcément temporaire (l'élusivité de Méheust): quand le domaine cesse d'exister, alors les objets qu'il contenait redeviennent des objets physiques normaux, éventuellement modifiés, mais sans propriétés inexplicables. En clair il ne reste aucune preuve.

-Plus généralement les modalités d'apparition du phénomène en fonction de la pensée du témoin, selon les Lois de Méheust 1, 3 et 4.

-Les interactions entre la pensée du témoins et le phénomène, ou entre des mythes collectifs et le phénomène, ou encore la troublante ressemblance des scénarios de RR4 avec ceux des paralysies du sommeil. Cette ressemblance suggère que la conscience du témoin créerait le scénario de la rencontre, car elle rencontrerait dans le domaine des conditions similaires à celle d'une paralysie du sommeil (en particulier pas d'intellect analytique).

-Les deux phases souvent observées dans les RR4: la phase «terrifiante» où dominent les «gris» machiavéliques, et la seconde phase plus humaine, voire angélique. Il m'est aussi arrivé d'observer ces deux phases dans des paralysies du sommeil, et on retrouve aussi cette structure dans les NDE (d'abord visions banales de notre entourage, puis de la merveilleuse «lumière»). La première phase serait davantage l'expression d'archétypes génétiquement codés dans le cerveau (chapitre V-16) (Que Méheust identifie à des archétypes Jungiens), tandis que la seconde résulterait de la prise de pouvoir par la conscience spirituelle, selon le processus sans entropie vu au chapitre V-7. Ainsi les «gris» ne seraient autre que des singes, dont nous aurions encore la représentation codée par certains gènes dans notre cerveau, tandis que les personnages humains ou angéliques seraient l'expression de notre conscience spirituelle.

-On arrive même à expliquer certains détails récurrents du scénario, quand les «entités» refusent de donner des preuves (ou qu'elles les retirent) ou quand, après une phase sympathique, elles rejettent avec dédain le témoin du «vaisseau». Ces éléments du scénario sont similaires à certains éléments des rêves ou des NDE, exprimant symboliquement l'impossibilité de ramener de telles preuves, ou que le domaine est sur le point de se terminer. (Similairement l'expérienceur de NDE est averti qu'il doit revenir).

-Certains se sont souvent demandés quelles seraient les motivations réelles des «Gris». La réponse est simple: n'existant pas en tant que consciences individuelles, ils n'ont tout simplement pas de motivation, et leur comportement énigmatique ne serait qu'une suite incohérente de symboles créés par les propres archétypes neurologiques du témoin. Exactement comme avec les personnages des rêves ou des paralysies du sommeil.

 

C'est la raison pour laquelle j'aime cette théorie: elle explique les grandes lignes et même les détails, sans rien supposer de bizarre ni nécessiter d'éléments additionnels.

 

 

Toutefois, le premier point pas clair est de savoir ce qui provoque l'interaction, ce qui démarre le domaine. En effet, un tel domaine ne peut normalement pas apparaître: il faut violer plusieurs règles du chapitre III-3: deux systèmes d'autogénération logiques différents ne peuvent normalement pas échanger d'information.

Pour que cela arrive quand même, il faut une cause spécifique qui démarre l'échange d'information. Une telle cause démarre alors le domaine, où les deux systèmes interagissent. En fait, nous avons déjà vu au chapitre IV-9 sur le libre-arbitre comment un tel domaine d'espace avec influence spirituelle peut se produire. On n'a donc pas une différence de principe avec les RR4, mais tout de même une énorme différence d'échelle: le libre-arbitre ne fait que favoriser des états d'égale énergie dans un groupe de neurones, sans violer les principes de la thermodynamique, alors qu'une RR4 viole allègrement toutes les lois physiques connues, avec des effets des milliards de fois supérieurs au libre-arbitre.

On peut faire plusieurs hypothèses sur une telle cause, sans que les faits connus permettent de les départager:

-La propre conscience du témoin. Ceci est supporté par des rapports où le témoin prend d'abord conscience d'une sensation inhabituelle (présence, peur, vibration...) avant d'observer le phénomène. Toutefois on ne voit pas pourquoi cela mènerait à de telles conséquences dans de rares cas, et aucune dans les milliards d'autres cas.

-Un «esprit collectif» de l'humanité. Ceci a souvent été proposé pour expliquer l'occurrence de situations mythologiques dans les rapports. Toutefois, comme dans le cas précédent, on ne voit pas comment cela aboutirait à des phénomènes strictement localisés.

-pour répondre aux objections précédentes, on peut supposer que des énergies spirituelles se déchargeraient occasionnellement, un peu comme la foudre, sur un quelconque quidam qui se trouverait simplement sur le trajet. L'énergie de milliards de personnes se retrouvant concentrée sur une seule, elle aurait alors forcément des effets extraordinaires.

-Des entités spirituelles: extraterrestres, anges, voire simples «touristes» de l'esprit. Ce genre d'hypothèse est forcément vague, mais il a l'avantage de rendre l'interaction possible par quelque méthode spirituelle encore inconnue de nous (et aussi de remettre les extraterrestres en selle).

-Des sortes de mini-«univers baladeur», plus ou moins vivants, qui apparaîtraient tantôt ici, tantôt là. Ceci expliquerait les vagues, et aussi les lieux propices comme Hessdalen, les «spooklights», les «fusées fantômes» de Suède, etc.

 

 

Le second point pas clair est comment les objets peuvent être manipulés sans perdre leur structure atomique. Ou, plus généralement, comment une loi d'autogénération peut-elle manipuler à la fois des objets physiques, formés d'atomes, et des objets psychiques, formées d'images, de formes, etc. Peu de gens ont pesé à poser cette question, portant cruciale pour comprendre le fonctionnement du phénomène (et d'autres similaires, comme la transsubstantiation au moment de la mort). En effet, dans le monde physique, tout objet est formé d'atomes, alors que dans le monde spirituel, les objets sont formés d'idées (une «table» est l'idée de table, ou l'image d'une table, et non pas un amas d'atomes en forme de table, ce qui explique très bien la quatrième Loi de Méheust que l'on verra plus loin). Je n'ai pas de réponse précise à ce sujet, si ce n'est que on peut invoquer l'idée d'une table formée d'atomes.

Il existe toutefois des cas en physique pure, ou des objets semblent perdre leur structure atomique, pour la retrouver ensuite: dans un condensat de Böse Einstein (note 67), les atomes perdent leur individualité, pour se comporter comme un atome unique géant. Toutefois, si on réchauffe le condensat, les atomes individuels réapparaissent, ils n'ont pas été détruits. L'information n'était pas perdue. Si elle l'était, le condensat serait obligé de se maintenir en l'état, comme un bloc de matière non formé d'atomes, sans pouvoir retourner à l'état atomique normal. Ceci n'a jamais été observé. Il semble donc que notre monde physique ait déjà naturellement la propriété de pouvoir manipuler des objets qui ne sont pas vraiment formés d'atomes.

Une explication possible est qu'il pourrait y avoir plusieurs façons d'agir sur la réalité physique, plusieurs «poignées logiques» qui pourrait agir simultanément sur le monde, ou de manière non-duelle. Nous voyons cela même avec les lois de la physique: nous pouvons utiliser un concept simple de «champ magnétique» soutenant un Maglev, alors qu'il y a en faits des milliards de photons électromagnétiques. Ainsi, notre monde physique aurait déjà naturellement la propriété d'être capable de manipuler des objets dans son ensemble, qu'ils soient formés d'atomes ou non. Une action psychique n'aurait qu'à utiliser cette propriété. Après tout, le principe métaphysique de base de la théorie d'autogénération logique (chapitre III-2) est qu'il n'y a pas de hiérarchie entre les objets physiques et les objets psychiques, ce qui permet naturellement à la même cause d'agir sur les deux.

Dans le cas d'une RR4, on peut invoquer un processus similaire: le corps de l'expérienceur se comporte comme dans le monde spirituel, comme l'idée d'un corps humain. Toutefois quand le phénomène cesse, ses atomes réapparaissent, et le corps redevient un corps physique, identique à ce qu'il était avant, mais dans une position différente. Au plus, il peut présenter des modifications minimes, comme des brûlures. Ces brûlures, souvent observées dans les RR3 et les RR4, ne seraient pas thermiques, mais elles correspondraient à un retour légèrement imparfait à l'état atomique, produisant des désordres au niveau moléculaire. L'effet est alors très similaire à une brûlure, quoiqu'on de devrait pas y observer les modifications chimiques spécifiquement causées par la haute température (un point testable sur les témoins). L'eutropie spirituelle (chapitre V-7) peut aussi expliquer les guérisons, en apportant de l'ordre du monde spirituel vers le monde physique. Mais ce qui réapparaît est alors un corps guéri, comme si il avait toujours été comme ça, sans que rien de matériel ne montre comment il a guéri.

A la limite, si le corps était totalement transformé en pure idée, alors il ne pourrait pas réapparaître dans le monde physique quand le domaine se résorberait, puisque l'information sur sa structure atomique serait perdue. Une telle chose serait ce qui est attesté dans certains récits religieux, notamment au Tibet, où un méditant prendrait la forme d'une boule de lumière, avant de disparaître totalement de ce monde, sans laisser de corps. D'autres récits parlent de transsubstantiation: le corps d'un saint est directement transformé en corps spirituel, disparaissant de notre monde quant il ne peut plus maintenir le domaine qui a provoqué le phénomène. D'aprè cette hypothèse, c'est ce qui serait arrivé à Jesus, entre la Résurection et l'Ascension.

Qui démarre le phénomène?

Dire qu'un phénomène est psychique revient à dire que sa cause est dans un processus d'autogénération de conscience. Le contenu sera ensuite généré par cette conscience, ou par d'autres qui se trouveront impliquées dans le domaine.

Un humain ordinaire est de très loin incapable de provoquer des phénomènes de cette ampleur. L'existence même du phénomène suggère donc d'autres consciences aux capacités spirituelles bien plus élevées, qui seraient alors ce que nous appelons des anges.

On a vu aussi au chapitre V-17 la possibilité d'esprits des lieux, qui expliqueraient alors les cas récurrents au même endroit.

Difficultés pour des extraterrestres de contrôler le phénomène.

Dans l'hypothèse ci-dessus où des entités spirituelles ou extraterrestres disposeraient d'un moyen inconnu de se manifester sous forme ovni, le fait est qu'il ne le font pas de manière organisée (si ce n'est le motif par vagues). Ceci pourrait être dû à deux types de difficultés:

-La difficulté de produire l'interaction. Par exemple si ils ont besoin de «décharges d'énergie», ou si le phénomène dépend par exemple d'un «univers baladeur». Même quand cette interaction démarre, elle ne peut pas se maintenir.

-La difficulté pour des êtres évolués d'interagir avec les humains actuels (que nous verrons plus en détails au chapitre VIII-8), sans parler de contacter officiellement nos gouvernements irrationnels. Pour cette raison de nombreux auteurs pensent que leur comportement serait plutôt de touristes visitant les sauvages de manière inorganisée, voire ironique, sans autres directives que de ne pas établir de véritable contact.

On a très curieusement des exemples de ce genre de situation, concernant les dernières peuplades à ne pas avoir eu de contact avec la civilisation moderne: Amazonie, Papous, île Sentinelle. En effet, dans cette situation, les ovnis, c'est nous! Sur les photos prises d'avion, ces gens ont vraiment l'air ébahi de témoins en train de voir un ovni! Le consensus qui émerge toutefois petit à petit est qu'il faut laisser ces gens tranquilles, et éviter toute interaction avec eux (Surtout les Sentinelles, qui ont l'habitude de tuer tous les visiteurs). Et en particulier ne pas chercher à les «convertir» à notre mode de vie, même si ils passent alors à côté de beaucoup de choses intéressantes. Que des extraterrestres aient la même attitude envers nous suffirait amplement à expliquer leur absence sur notre planète: serions-nous les primitifs de la galaxie?

Ce dernier point est le plus souvent invoqué comme la solution la plus probables du Paradoxe de Fermi, que nous verrons au chapitre VIII-9.

Nous verrons aussi au chapitre VIII-8 le cas où des extraterrestres tenteraient d'influence ou de diriger notre monde.

Effets des RR4

Les lois de la physique ne pourraient toutefois pas y être violées n'importe comment. On a vu au chapitre IV-9 que l'on ne peut pas créer n'importe quelle loi de la physique, certaines données restent toujours valables, comme les lois de conservation, l'énergie ou l'entropie.

 

Toutefois nous avons aussi vu (chapitre V-7) que l'entropie joue différemment dans les mondes psychiques: organisatrice au lieu de désorganisatrice. Ceci explique que même des RR4 physiquement violente ou émotionnellement horribles, puissent produire des guérisons physiques ou du progrès spirituel. Les rapports mentionnent fréquemment ces deux aspects, le second succédant rapidement eu premier.

 

Une cause psychique va produire des phénomènes qui sont de cet ordre: les éléments de la scène, au lieu d'être des objets matériels, seront directement des significations. Par exemple, une table, au lieu d'être un assemblage de particule façonnée, sera directement un concept de table, apparaissant avec une image de table dans la conscience de l'observateur. Mais dans ce cas, quand le domaine se résorbe, cette table disparaît, cesse d'exister.

Ainsi l'hypothèse du domaine psychique prédit directement la quatrième loi de Méheust qui suit:

Les lois de Méheust

En 1978 paraissait un petit livre qui aurait du changer la face de l'ufologie: «Science-fiction et soucoupes volantes» par Bertrand Méheust. La thèse en est que les scénarios d'apparitions d'ovni, en particulier RR3 et RR4, sont essentiellement des scénarios oniriques, qui trouvent donc leur origine dans l'esprit du témoin, ou de l'humanité.

Un point important du livre est que ce type de phénomène se manifeste toujours selon quatre lois:

1) L'ostentation: Le phénomène se comporte essentiellement comme une mise en scène à l'intention d'un témoin, comme le ferait une intelligence ayant l'intention de montrer, de paraître. Quelquefois des témoins secondaires confirment l'événement, mais sans y participer.

2) L'élusivité: le phénomène se comporte comme ayant l'intention d'échapper à la confrontation qui lui permettrait d'influencer la société dans son ensemble. Il a une capacité sans faille d'y arriver. Exemple: un «vaisseau spatial en panne» reste toute la nuit devant le témoin, mais la «réparation» aboutit juste avant l'arrivée de la police. D'une manière générale, les témoins n'ont jamais de preuve (autre que les effets psychologiques), si il y en a elles disparaissent, les témoins rapprochés ne pensent pas à prendre une photo, etc. Jamais n'est franchi le cap irréversible de mettre l'ensemble de la société face à une preuve irréfutable de l'existence du phénomène. (Encore qu'on n'en ai pas été loin, avec le Carrousel de Washington en 1952)

3) L'adaptation au contexte: Le phénomène, en tant que mise en scène, est adapté au contexte: grand ovni dans la nature, petit dans une chambre (sans jamais rester coincé dans une fenêtre), argenté ou noir le jour, lumineux la nuit, répondant en radio et sur la bonne fréquence à un radar...

4) Le phénomène est porteur de sens (Prendre bien garde ici que ce mot «sens» ne s'applique pas aux «messages» des «contactés» ni aux implications philosophiques de l'existence des extraterrestres). Au lieu d'un phénomène physique (naturel ou artificiel) qui produit des effets physiques (lumière, chaleur, sons, choc...) il produit directement des images, des scènes ou des sons qui ont un sens pour le témoin. La différence est un peu difficile à saisir, mais elle est fondamentale: l'effet du phénomène sur le témoin ou sur un objet se présente comme un ensemble organisé, achevé, sans bavure, parfaitement conforme au but poursuivi, au contraire d'une action physique qui aurait forcément des défauts ou des effets secondaires non souhaités. Par exemple une guérison se produit sans aucune trace d'intervention, seul l'organe souhaité est rétablit dans un état normal. Ce comportement tend à montrer que le phénomène a bien une nature psychique, agissant de manière psychophysique, manipulant les objets du monde physique comme s'ils étaient des éléments d'un rêve et non des ensembles d'atomes soumis aux lois de la physique.

 

Les lois de Méheust ne sont clairement pas des lois de la physique: toutes les quatre montrent à des degrés divers que le phénomène ressort d'une intention, ou au minimum d'un déterminisme dans le domaine de la conscience. Que ce soit la conscience du témoin, ou une autre conscience qui le provoquerait délibérément.

Quand Méheust a écrit son livre en 1978, il reconnaissait explicitement l'existence physique des ovnis. Toutefois il semblerait que toute une gamme de phénomènes puissent produire ces lois, incluant des hallucinations ou des fausses interprétations de phénomènes courants (puisque, par définition, une hallucination est générée dans l'esprit de celui qui la subit). Pour cette raison, je ne vois pas dans les lois de Méheust une «preuve» de la réalité des ovnis. Par contre on peut y voir une preuve de l'existence d'un déterminisme de la conscience dans un phénomène quel qu'il soit.

 

Perception physique ou psychique?

L'expérienceur perçoit-il la scène avec ses yeux de chair, ou directement avec sa conscience?

La question est d'importance, et elle n'est pas tranchée, même dans le cas bénin des paralysies du sommeil. En effet, dans ce cas, on perçoit souvent notre chambre... alors qu'on a les yeux fermés. De toutes façons, les paralysies du sommeil étant oniriques, il est normal que des témoins tiers ne remarquent rien (Un point qui semblait hautement étrange si on interprétait les paralysies du sommeil comme étant des «abductions extraterrestres»). L'expérience se déroule dans la seule conscience du témoin, avec toutefois de fortes influences du monde physique, sous formes de perceptions extrasensorielles. J'en ai eu souvent la preuve, en me réveillant: l'entité qui habitait le rêve se révèlait être un objet banal de mon entourage (pli du drap, tache de lumière...). Toutefois ces objets étant éphémères, je ne pouvais pas connaître leur existence avant l'expérience. De plus, on dort les yeux fermés... On a donc clairement un cas de perception extrasensorielle.

Le cas des RR4 est similaire, avec toutefois des effets physiques visibles par des témoins secondaires ou par des instruments de mesure. Les témoins secondaire voient aussi l'ovni (ou bien le cas principal «privé» vient en point d'orgue à une vague locale «publique»). Ils peuvent parfois voir l'expérienceur y entrer, ou bien disparaître sur place (affaire Valdez), puis réapparaître quand l'expérience se termine, sans traces clairement identifiable de son aventure. Ainsi les RR4 (et tous les ovnis) s'inscrivent clairement dans le monde physique, à la différence des paralysies du sommeil.

Ces différences entre les deux types de phénomènes pointent à une différence fondamentale de nature (contrairement à ce que j'affirmais dans la version 1 sur la fois des «enquêtes» de Bud Hopkins). Toutefois les ressemblances de scénarios, en plus des lois de Méheust, montrent clairement que les scénarios de RR3 et RR4 sont générés par une conscience, voire même que cette conscience dans une RR4 est dans un état similaire à une paralysie du sommeil.

Conduite à tenir face au phénomène.

Cette hypothèse que je propose offre de nombreuses occasions d'expérience ou de vérification, lors d'une RR3 ou RR4.

Toutefois l'extrême rareté de ces phénomènes demande que tout un chacun soit préparé à avoir l'attitude utile si il y est confronté.

La seule façon efficace de répandre cette information serait par les médias. Cela leur offrirait l'occasion de faire ce que l'on attend d'eux: informer. Au lieu de faire le pitre comme ils le font bien trop souvent.

Mais tout au contraire d'aider, les médias et les pouvoirs publics créent des difficultés. On peut même sans exagération parler de répression: John E Mack lui-même a été soumis à une «enquête» par un «comité» secret auto-proclamé, qui déclarait, en gros, que «rencontrer des extraterrestres» était un symptôme psychotique! Heureusement Mack a été soutenu dans cette épreuve par l'Université de Harvard et son sponsor Laurance Rockefeller. Il apparaît donc clairement qu'étudier scientifiquement ces choses implique le risque d'être considéré comme hérétique. Les expérienceurs, eux, risquent d'être soumis à un harcèlement moral, et de perdre amis, emploi, famille, ou d'être visé par les sectes «anti-sectes». Toutefois, aucune étude n'a trouvé de lien entre les rapports «d'abduction» et des maladies psychologiques ou psychiatriques, bien au contraire ces choses arrivent plutôt à des personnes positives et en bonne santé. Ce qui s'est passé en réalité est que, à cette époque, l'idée que les «abductions extraterrestres» étaient des paralysies du sommeil n'était pas encore apparue, tandis que les médias et les éditeurs soutenaient lourdement les délires de Strieber et de Bud Hopkins, de sorte que les gens croyaient tout simplement la propagande des médias!! Et j'avais moi-même inclus ces choses dans la version 1 de ce livre, sur la foi d'un article dans la revue scientifique bien connue «Science et Avenir»...

Effectivement, si la propagande des médias et les opinions des vendeurs de livres ont préséance sur les scientifiques, alors des situations ponérologiques arrivent forcément...

Cette confusion croissante rend très difficile aux témoins de rapporter leur expérience: a qui parler, sans risquer d'être visés par les bizutages et l'exclusion? Qui va enregistrer leur témoignage et en faire un usage utile? Non seulement une quantité d'information utile est perdue, mais on en arrive ainsi au point où il devient très difficile de seulement estimer le nombre des RR3 et RR4 qui se produisent. De moins en moins de cas sont rapportés. Mais cela ne signifie pas qu'il y en ait moins: j'ai ainsi rencontré plusieurs personnes qui avaient fait des observations d'ovni intéressantes, mais qui refusaient d'en parler, surtout à la gendarmerie (pourtant sensée recenser et enquêter les cas ovni).

 

Jusqu'au jour où quelqu'un trouvera le moyen de stabiliser le domaine. Et ce jour-là, croyez-moi, ça en sera bien fini, des pitreries des médias et de tout le monde gris des politiciens.

 

En attendant, si vous êtes confrontés au phénomène, je donnerais les quelques recommandations suivantes:

-Mettez-vous en méditation

-Méditez que «l'entité» est votre Yidam, ou Dieu, etc. (Attention qu'il ne l'est pas, prudence donc de ne pas prendre toutes ses suggestions pour des révélations!)

-Sinon, méditez sur le vide mental, Zen, Mahamudra, etc.

-Mettez vous dans l'état de non-dualité, plus précisément non-action.

-Si l'expérience montre des aspects laids ou maléfiques, visualisez l'aspect inverse, beau ou bénéfique. Faites-le en non-action, sinon ça renforcera le mal.

-Cultivez l'idée que le phénomène est quelque chose de normal, de familier, voir même positif et amical.

 

 

 

 

 

 

Epistémologie Generale        Chapitre VII-3       

 

 

 

 

 

 

Idées, textes, dessins et réalisation: Richard Trigaux.

 

 

 

Comme tous les auteurs indépendants, j'ai besoin de votre soutient pour que je puisse continuer à travailler à ce site et que puisse exister une expression libre sur le net:

 

 

 

Notice légale et copyright. Sauf indication contraire (signe © dans la barre de navigation) ou exception légale (pastiches, exemples, citations...), tous les textes, dessins, personnages, noms, animations, sons, mélodies, programmations, curseurs, symboles de ce site sont copyright de leur auteur et propriétaire, Richard Trigaux. Merci de ne pas faire un miroir de ce site, sauf si il disparaît. Merci de ne pas copier le contenu de ce site, sauf pour usage privé, citations, échantillons, ou pour faire un lien. Les liens bienveillants sont bienvenus. Tout usage commercial interdit. Si vous désirez en faire un usage commercial sérieux, contactez-moi. Toute utilisation, modification, détournement d'éléments de ce site ou des mondes présentés de maniére à déprécier mon travail, ma philosophie ou les régles morales généralement admises, pourra entraîner des poursuites judiciaires.