English English English        Réduire la page          page couleurs pastel  

Epistémologie Generale        Chapitre III-10       

 

III-10 Conclusion

 

 

(Permalien)(Etait la fin du chapitre 28 dans la Version 1)

 

Ainsi, non seulement les arguments épistémologiques que nous avons évoqués conduisent à considérer ces expériences intérieures comme des faits empiriques et non pas comme des divagations ou de l'«irrationnel», mais en plus nous voilà, avec les notions d'univers psychiques et de principe conscient, avec une interprétation théorique simple et rationnelle de tous les faits maudits par le scientisme: réincarnation, sortie de corps, NDE, et même les incroyables histoires d'ovnis, de pouvoirs spirituels sur la matière, où l'esprit semble se montrer capable de modifier la «réalité matérielle» elle-même, comme le prévoit l'hypothèse des univers psychophysiques. Donc absolument rien ne s'oppose à une étude scientifique de tous ces phénomènes, sans préjugés ni tentatives pour les ramener à la matière.

 

De très nombreux faits empiriques ne semblent s'expliquer que si on admet que la conscience puisse s'évader hors de la matière. Que la conscience puisse quitter son support matériel ne peut s'expliquer par l'hypothèse réductionniste des scientistes, et nécessite la grande hypothèse d'un principe conscient immatériel. Nous avons vu au chapitre III-8 précédent comment un tel principe conscient peut être constitué, et comment on est de toute façon amené à envisager son existence dans le cadre même de notre théorie métaphysique sur l'existence de l'univers. On ne peut pas affirmer naïvement que la masse de données qui nous vient de l'Inde, du Tibet, de l'occultisme Occidental ou du Nouvel Age est «vraie», faute de vérification suffisante. Mais j'affirme par contre que si on en trouve une seule vraie, alors on est obligé d'admettre l'existence d'un principe conscient immatériel, ainsi que la possibilité pour ce principe de se réincarner, voire, par un procédé analogue, de changer de planète, et même d'univers. Cela nous ouvre tout simplement la possibilité d'aller dans un paradis. Une découverte assurément formidablement plus utile que toutes nos merveilles technologiques…

Pour ma part, il m'est arrivé de vivre moi-même de tels faits «physiquement impossibles», certes peu spectaculaires mais suffisamment clairement pour être personnellement convaincu de leur existence. Etant scientifique dans l'âme, je ne peut supporter que des domaines aussi passionnants et riches de possibilités soient exclus de la connaissance collective par des préjugés arbitraires et limitatifs, qui ressemblent étrangement à ceux que les prélats Romains dogmatiques d'autrefois ont prétendu opposer à la science naissante. La grande erreur de la science matérialiste est de définir ce qui existe par ce qui est observable avec les organes des sens. Cette conception empêche de comprendre «pourquoi» cet univers observable existe, elle renvoie obligatoirement à une «explication ultime» forcément mystérieuse (Big Bang, vide quantique, «branes»... note 73 dont il faudra encore et encore se demander comment c'est apparu et de quoi c'est fait). Cette conception empêche encore d'envisager l'existence d'autres univers, de faits non-matériels, ni même tout simplement de la conscience. Tout de même j'ai vu passer quelques articles dans des revues scientifiques: Certains chercheurs commencent à se demander si la conscience n'est pas «quelque chose de plus», une «propriété émergente», «non réductible au seul fonctionnement des neurones». Bravo, et au hasard allez faire un tour au chapitre III-8 précédent... (Et faites attention à votre financement!)

 

Le fait que le principe conscient puisse survivre à la mort, se réincarner ou accéder à des paradis mène à des conséquences incalculables sur nos vies, en termes de bonheur et d'évolution. C'est donc une censure criminelle que de refuser d'étudier (voire de cacher ou discréditer) un domaine aussi passionnant! En particulier l'organisation de nos vies sera forcément différente, et l'ignorer peut avoir des conséquences catastrophiques, comme de nous retrouver dans un enfer, alors que l'on croyait avoir bien géré notre vie matérielle.

 

Donc il faudra la faire, cette vérification. Avec l'épistémologie convenable, classique ou générale, selon ce qui sera pertinent. Eliminer les affabulations et mensonges, dont on se doute qu'ils doivent pas mal contaminer les données. Mener une vérification collective, internationale, par les institutions et par les gens qui font la science, ne serait-ce que pour éviter les biais culturels ou religieux. Peut-être faudrait-il quelques crédits, messieurs les politiques qui sollicitent nos votes. Je ne suis pas contre a priori les stations spatiales, la fusion nucléaire et compagnie, mais si on est capables d'engloutir des fortunes si colossales dans de telles entreprises pharaoniques au retour scientifique... disons, spécialisé, alors on pourra bien dégager quelques petits restes pour tenter de comprendre quelque chose d'essentiel pour notre vie, et qui nous concerne absolument tous au premier chef: que deviendrons nous après notre mort? Comment faire pour que ce soit agréable? Cela vaut-il la peine de faire des efforts et des sacrifices dans notre monde actuel en vue de nos vies futures, ou cela n'est-il qu'une illusion?

 

Heureusement, ces études sont déjà en cours, souvent avec des moyens privés pour compenser la carence des institutions. Les résultats obtenus démontrent largement l'intérêt de ces études, et permettent d'affirmer la réalité de ces phénomènes. Il est remarquable que ces découvertes fondamentales pour le bonheur de l'humanité soient accueillies par un silence aussi assourdissant, tant de la part des grands organismes scientifiques que des politiques ou des médias. Il faut faire avec, quand on sait que quatre siècles après Galilée il y a encore des gens qui pensent que la Terre est plate. Aujourd'hui, les puissants pensent encore que la vie est plate. Mais ça va changer, quand ces messieurs sauront que j'ai inventé une bombe à ESP capable de tuer des millions de personnes, les crédits vont affluer, c'est sûr!

 

Nous avons la chance incomparable d'assister à la naissance d'une nouvelle science!

 

 

 

 

 

 

Epistémologie Generale        Chapitre III-10       

 

 

 

 

 

 

Idées, textes, dessins et réalisation: Richard Trigaux.

 

 

 

Comme tous les auteurs indépendants, j'ai besoin de votre soutient pour que je puisse continuer à travailler à ce site et que puisse exister une expression libre sur le net:

 

 

 

Notice légale et copyright. Sauf indication contraire (signe © dans la barre de navigation) ou exception légale (pastiches, exemples, citations...), tous les textes, dessins, personnages, noms, animations, sons, mélodies, programmations, curseurs, symboles de ce site sont copyright de leur auteur et propriétaire, Richard Trigaux. Merci de ne pas faire un miroir de ce site, sauf si il disparaît. Merci de ne pas copier le contenu de ce site, sauf pour usage privé, citations, échantillons, ou pour faire un lien. Les liens bienveillants sont bienvenus. Tout usage commercial interdit. Si vous désirez en faire un usage commercial sérieux, contactez-moi. Toute utilisation, modification, détournement d'éléments de ce site ou des mondes présentés de maniére à déprécier mon travail, ma philosophie ou les régles morales généralement admises, pourra entraîner des poursuites judiciaires.