English English English        Réduire la page        Agrandir la page          page couleurs pastel  

Epistémologie Generale        Chapitre I-11       

 

Chapitre I-11 Abus de langage

 

(Permalien)

Les logiques non-Aristotéliciennes sont la réponse à la question des gens de coeur: oui, il existe des logiques plus graduées, plus subtiles, plus efficaces dans le domaine de la conscience, et qui sont naturellement utilisées par notre cerveau, ce que nous appelons l'intuition. Et ces logiques, au lieu de durcir les oppositions en conflit, apportent au contraie de la compréhension et de la cohabitation pacifique.

 

Le mot «logique» est souvent employé à tort et a travers dans le langage courant. On dit «c'est logique» pour une chose qui nous paraît évidente, ou à laquelle nous sommes fort attaché. Par exemple, un raciste dira qu'une loi discriminatoire est «logique», tandis qu'un hippie dira qu'il est «logique» de légaliser la marijuana. Mais chacun des deux a aussi tort que l'autre, ils veulent juste se prouver à eux-même que ce qu'ils aiment est réel. le problème est que cette façon névrotique de penser n'est pas que dans quelques groupes, elle règne aussi en maître absolu en politique et dans les médias. Et là, il est désolant de voir ceux qui prétendent nous éduquer, nous parler avec l'esprit brouillon d'un Quotient Intellectuel de trois ans.

En réalité, on ne peut dire «c'est logique» que si ce que l'on dit découle de raisonnements. Si c'est la logique Aristotélicienne, ce que l'on dit découle de propositions bien formées, liées par des phrases contenant «et», «ou», «si», «donc»... Si c'est la logique quadripolaire, «c'est logique» signifie que la situation peut se mettre dans un diagramme, permettant d'inférer l'existence d'un quatrième pôle quand on en connaît trois, ou de reconnaître des situations réciproques ou homonymes... Tout autre type de discours se présentant comme «logique», comme de dire qu'une loi discriminatoire «est logique», n'est que confusion ou névrose.

En particulier, il existe de nombreuses expressions comme «logique de guerre» ou «logique du coeur», qui sont des abus de langage, antipathiques ou sympathiques certes, mais des abus dans les deux cas, car il n'existe pas de modes de raisonnement logique particuliers à telle ou telle situation. Que ce soit en temps de guerre, en temps de paix, à l'usine ou au temple, en technique ou en morale, ou emploie toujours les mêmes «et», «ou», «si», «donc»... ou les mêmes pôles de logique quadripolaire. Ce qui change ce sont les prémisses sur lesquelles on va raisonner. Par exemple «le coeur» tient compte de la morale, de la sensibilité, de l'attirance. Il va utiliser les mêmes «ou», «et», «si», «donc»... qu'un militaire, mais partant d'autres axiomes, d'autres conceptions de la vie et du devoir, il arrivera à des conclusions différentes quant à la manière correcte d'agir. A mon avis beaucoup plus intéressantes, mais c'est là une question d'éthique et non de logique.

Le seul cas où un domaine aurait sa logique propre, serait si les propriétés des objets de ce domaine correspondent à une logique précise. Par exemple en mathématique, on ne considère que des objets Aristotéliciens. On pourrait donc dire que la logique Aristotélicienne est «la logique mathématique», encore que cela n'est pas très utile. L'esprit, la morale ou les sentiments font plus volontiers appel à la logique quadripolaire, mais pas exclusivement. On ne peut donc que partiellement parler de «logique du coeur» ou de «logique spirituelle». Mais si on suit ce raisonnement, parler de «logique de guerre» tend à donner aux méthodes militaires une justification logique et métaphysique qu'elles sont loin de mériter: c'est un procédé de manipulation mentale. Et ceux qui ont une cause claire à défendre n'ont pas besoin de se se justifier avec de tels procédés.

 

 

 

 

 

 

Epistémologie Generale        Chapitre I-11       

 

 

 

 

 

 

Idées, textes, dessins et réalisation: Richard Trigaux.

 

 

 

Comme tous les auteurs indépendants, j'ai besoin de votre soutient pour que je puisse continuer à travailler à ce site et que puisse exister une expression libre sur le net:

 

 

 

Notice légale et copyright. Sauf indication contraire (signe © dans la barre de navigation) ou exception légale (pastiches, exemples, citations...), tous les textes, dessins, personnages, noms, animations, sons, mélodies, programmations, curseurs, symboles de ce site sont copyright de leur auteur et propriétaire, Richard Trigaux. Merci de ne pas faire un miroir de ce site, sauf si il disparaît. Merci de ne pas copier le contenu de ce site, sauf pour usage privé, citations, échantillons, ou pour faire un lien. Les liens bienveillants sont bienvenus. Tout usage commercial interdit. Si vous désirez en faire un usage commercial sérieux, contactez-moi. Toute utilisation, modification, détournement d'éléments de ce site ou des mondes présentés de maniére à déprécier mon travail, ma philosophie ou les régles morales généralement admises, pourra entraîner des poursuites judiciaires.