English English English        Réduire la page          page plus lisible  

Epistémologie Generale        Chapitre I-6       

 

Chapitre I-6 Conclusions pratiques concernant

la Logique Quadripolaire

 

(Permalien)

La plus importante conclusion pratique qu'il faut tirer du diagramme, c'est que de se placer à sa droite ou à sa gauche est une affaire personnelle ou de peu d'importance; ce qui seul importe est de se placer le plus haut possible. Toutefois monter dans le diagramme n'est pas toujours aisé: cela demande un effort au minimum de méditation (une analyse Aristotélicienne, bien que toujours utile et souvent indispensable, est rarement suffisante) Cela peut demander dans certains cas des années de travail sur soi, pour acquérir les qualités psychologiques, morales ou spirituelles nécessaires (altruisme, maîtrise de soi...). Ceci est toutefois à la portée de toute personne normale qui le veut vraiment. Dans l'immédiat, le chemin le plus sûr est l'axe vertical central, la Voie du Milieu où l'on peut monter le plus vite en souffrant et faisant souffrir le moins possible. Mais il faut aussi comprendre que «voie du milieu» signifie que les deux extrêmes Yin ou Yang sont harmonisées. Cela ne signifie pas forcément le milieu du diagramme, il arrive parfois que des voies extrêmes soient plus appropriées, à la situation ou à nos moyens.

 

La maîtrise du diagramme fournit un moyen simple et sûr de comprendre une variété de problèmes moraux, politiques ou sociaux, car ces problèmes proviennent justement de confusions et d'hypostases (note 5) qui ne peuvent plus être faites quand on connaît le diagramme. Les solutions sont souvent extérieures à la personne (police, lois) dans les parties basses du diagramme, et intérieures (travail psychologique ou spirituel) dans les parties hautes.

 

Je revendique que la logique quadripolaire et son diagramme sont une logique à part entière, au même titre que la logique Aristotélicienne, mais dont les fondements mêmes sont différents. Elle ne peut se réduire à la logique Aristotélicienne sans perdre sa subtilité ou prêter à des confusions. Elle est plus puissante que la Dialectique Yin-Yang, car elle explicite des cas qui restent confondus dans cette dernière. Elle est différente des diagrammes traditionnels (Cabale...) en ce qu'elle exprime des relations entre les termes d'une logique valable en général et non entre des données métaphysiques particulières à un seul système. De même que la logique Aristotélicienne demande un entraînement de l'esprit (le raisonnement) la logique quadripolaire demande aussi un entraînement (la méditation) à qui il faut donc reconnaître un statut épistémologique et heuristique (note 2) égal.

Dans ces conditions j'utiliserai normalement la logique quadripolaire (et les autres) dans les textes qui vont suivre, au besoin sans le dire. Je réfute d'avance comme simplette toute critique de ces textes qui ne serait pas fondées sur une compréhension du diagramme. Cela vaut aussi pour tous mes écrits futurs, et même pour mon roman passé «Naufragée Cosmique», au chapitre 10, où ma propre compréhension du diagramme commençait à émerger. Tant que la logique quadripolaire ne sera pas une donnée courante, j'essayerai de l'expliquer avant de l'employer, par correction élémentaire. Mais il pourra m'arriver aussi de l'employer sans prévenir, en parlant avec des personnes qui ont la prétention de tout savoir, ou qui se pensent bien entendu plus intelligentes que moi. Si vous êtes pince-sans-rire, venez aussi.

 

Je ne sais pas si on pourrait bâtir l'équivalent d'une mathématique, ou simplement démontrer des théorèmes, avec la logique quadripolaire. A chaque génération son boulot.

Mentionnons aussi ici la possibilité qu'une logique hexapolaire©. Dans un diagramme quadripolaire une seconde dialectique Yin-Yang est ajoutée dans la direction avant/arrière. Le diagramme devient alors un volume centré sur l'axe vertical, qui peut être cylindrique, parallélépipédique, en forme d'octaèdre ou de toupie, selon la problématique examinée. Par exemple le solide des couleurs est de ce genre, mais sa forme est plutôt patatoïdale (ou en toupie pour simplifier). Bien entendu le degré d'harmonisation des deux Yin-Yang doit être identique et évoluer simultanément, sinon les associer de cette façon serait arbitraire. Une trajectoire ascendante dans un tel diagramme pourrait par exemple prendre une forme hélicoïdale autour de l'axe central. Je parle de cela ici, car il me semble que dans le développement spirituel on se retrouve souvent dans des situations similaires, mais d'un point de vue à chaque fois plus élevé, comme si on montait sur une voie hélicoïdale. (note 8)

Peut-être existe t-il des objets qui pour être appréhendés nécessitent des logiques encore plus complexes, avec des axes plus nombreux, ou d'autres choses encore dont je n'ai pas idée.

On pourrait imaginer ce qui arrive dans le cas où les grandeurs portées par les axes sont mesurables (qu'on puisse les faire correspondre à des nombres qui les représenteraient). Le diagramme quadripolaire (hexapolaires, etc.) devient alors un espace des phases où un mouvement sur l'axe horizontal est décrit par l'équation différentielle du second degré, le terme d'amortissemement étant sur l'axe vertical, ce qui pourrait représenter différents processus physiques, par exemple une suspention adaptative paramétrique pour un véhicule. Toutefois il semble que la notion même de mesure est contradictoire avec la dialectique Yin-Yang, qui est toujours transcendante. La logique quadripolaire doit donc être généralement considérée comme transcendante, et mesurable seulement dans des cas précis où elle n'exprime pas toute sa puissance. Seule la logique floue peut se comporter des deux manières, mesurable ou transcendante (selon qu'elle tourne sur un calculateur ou sur un réseau neuronal). Curieux, car l'Iran se trouve effectivement à mi-chemin entre la Grèce et la Chine... Y aurait-il une géographie des logiques, comme autrefois on naviguait sur la Carte du Tendre?

 

On note que l'intuition, notre capacité à estimer une conclusion sans raisonnement intermédiaire, en prenant en compte des facultés telles que la sensibilité artistique, n'est que le fonctionnement naturel du cerveau. Plus précisément, les réseaux neuronaux, qu'ils soient naturels ou artificiels, ont cette capacité, de donner une réponse synthétique en une seule opération, sans analyse ni étapes intermédiaires (au contraire d'un ordinateur programmé). Cette particularité de notre cerveau est bien visible dans la façon dont notre conscience est capable de tirer une conclusion instantanée, à partir d'informations complexes ou non-mesurables, ce que l'on appelle habituellement intuition, instinct, et que j'appelle ici raisonnement synthétique. Si on y réfléchit bien, le raisonnement analytique (utilisant la logique Aristotélicienne, l'analyse et les étapes de raisonnement) n'est pas si naturelle pour notre cerveau, ce qui explique probablement qu'elle soit apparue plus tard dans l'histoire de l'humanité. Toutefois il ne fautrait pas en déduire que l'esprit analytique serait inférieur ou mauvais: il m'a fally une bonne part d'esprit analytique pour vraiment comprendre comment fonctionne la logique quadripolaire, à travers des traditions Yin-Yang souvent entachées de confusion d'axes. C'est aussi une grande chance que notre cerveau soit directement capable, sans long entraînement, d'utiliser le raisonnement synthétique pour comprendre des problèmes qui obéissent à des logiques transcendantes, floues, Yin-Yang ou quadripolaires. Parce que ces problèmes sont la règle dans les domaines sociaux et spirituels.

 

Une erreur terrible serait d'opposer les logiques Aristotéliciennes ou analytiques, aux logiques non-Aristotéliciennes ou synthétiques. Refuser l'une quelconque des deux nous rend tout simplement aveugles à de larges pans de la réalité. Ainsi beaucoup de scientifiques refusent de voir les valeurs humaines, réduisant la science à une simple caution pour des idéologies immorales ou égocentriques. Dans l'autre sens le Nouvel Age met l'accent sur l'intuition et rejette le raisonnement analytique, ce qui mène à une spiritualité inefficace, encombrée de théories fantaisistes et de sectes.

 

Les logiques non-Aristotéliciennes sont imitées, en électronique, par les réseaux neuronaux artificiels. Toutefois on note que, contrairement aux ordinateurs Aristotéliciens analytiques qui surpassent de fort loin le cerveau humain, les circuits électroniques neuronaux sont encore très embryonnaires comparés à ce même cerveau humain. La principale raison en est probablement un fort penchant en faveur des raisonnements analytiques, alors que les formes de raisonnement synthétiques sont encore très incomprises. Egalement seul un circuit neuronal analogique pourrait vraiment imiter la pensée, pour des raisons que nous verrons dans la cinquième partie.

 

 

 

 

 

 

Epistémologie Generale        Chapitre I-6       

 

 

 

 

 

 

Idées, textes, dessins et réalisation: Richard Trigaux.

 

 

 

Comme tous les auteurs indépendants, j'ai besoin de votre soutient pour que je puisse continuer à travailler à ce site et que puisse exister une expression libre sur le net:

 

 

 

Notice légale et copyright. Sauf indication contraire (signe © dans la barre de navigation) ou exception légale (pastiches, exemples, citations...), tous les textes, dessins, personnages, noms, animations, sons, mélodies, programmations, curseurs, symboles de ce site sont copyright de leur auteur et propriétaire, Richard Trigaux. Merci de ne pas faire un miroir de ce site, sauf si il disparaît. Merci de ne pas copier le contenu de ce site, sauf pour usage privé, citations, échantillons, ou pour faire un lien. Les liens bienveillants sont bienvenus. Tout usage commercial interdit. Si vous désirez en faire un usage commercial sérieux, contactez-moi. Toute utilisation, modification, détournement d'éléments de ce site ou des mondes présentés de maniére à déprécier mon travail, ma philosophie ou les régles morales généralement admises, pourra entraîner des poursuites judiciaires.