English English English        Réduire la page          page plus lisible  

Lokouten        Chapitre 15       

 

Chapitre 15
De retour

 

 

Les trois techniciens de Vilayah restés à l'abri du bunker, à la base des éoliennes, se précipitèrent pour récupérer un Nips passablement hagard et choqué, plus encore par ce qu'il avait vu que par son inconfort physique. Heureusement ils avaient été avertis que les Gardiens avaient neutralisé tout risque d'agression bactérienne.

Ils reprirent en main les multivators, qui n'étaient plus maintenant que des machines docilement soumises à leur télécommande électrique. Heureusement, ils ne semblaient avoir subi aucun dégât. Sans doute ils avaient été réparés au fur et à mesure par les Gardiens Cosmiques. Mais nos amis voulurent tout de même vérifier l'état où se trouvaient les cerveaux électroniques.

 

Les précieux cerveaux psychophysiques avaient disparu.

Au moins les Gardiens Cosmiques étaient sûrs qu'ils ne serviraient plus. Mais il fallait encore remonter les cerveaux électroniques d'origine, restés à côté sur des fonds de panier secondaires.

«Hem. Nips, penses-tu qu'on aura le temps de les remettre en état?

-Il va nous falloir des heures. Et on n'a même pas noté les configurations d'origine.

-Ouais, on était pressés. Et même si on remet les cerveaux en état, il reste la passerelle brisée.

-Oups. Et je ne sais pas comment on peut la réparer. On ne peut même pas la ressouder, elle est toute tordue.

-Tu sais, Nips, ce que je pense...

-C'est que ce qui est fait est fait. Avoir à donner des explications ne réparera rien.

-Le mieux est de nous tirer d'ici, vite fait, avant que les gens de la base arrivent. Ecoute: on n'entend presque plus le vent. La tempête se termine. Bientôt ils vont vouloir rejouer aux éoliennes. Il y a toujours des vérifications après les tempêtes.

-Tu as raison. Tirons nous. Mais n'oublions pas d'emporter nos bagages.

-L'ordinateur est resté sur la passerelle, en haut.

-Re-oups. Il est marqué dessus en gros «Centre Shédroup Ling de Vilayah». Si on le laisse on ne coupera pas aux explications. Je vais le chercher, pendant ce temps commencez à avancer vers le métro avec le container à bagages». Nips se précipita à nouveau dans les escaliers menant à la passerelle principale, ramassant machinalement un morceau de PVC ouarkien qui s'était retrouvé là, un plastique chloré toxique interdit sur Terre et jamais fabriqué sur Dumria. Sur le coup il ne prêta guère attention à sa trouvaille, mais cet objet fut plus tard soigneusement archivé et rangé, cal il resta à jamais la seule preuve concrète comme quoi tout ce qu'ils avaient vécu avait bien été réel, et non pas un quelconque rêve ou hallucination.

 

Je ne sais pas comment Nips a pu finalement échapper aux explications, car quand il regagna, le dernier, la station de métro, juste sur le quai il se trouva nez à nez avec la plus jolie réparatrice d'éoliennes qu'il aurait pu imaginer. Avec son ordinateur «Shédroup Ling» à la main. Et il restait les multivators démontés et la passerelle brisée.

Complètement cuit qu'il était, le Nips.

Il n'y avait plus qu'une seule solution.

«Wouaaah, je t'aime» Fait-il à la belle inconnue.

Et ça a marché!

Ainsi Ulora Amandana est devenue l'épouse de Nips Erkentembar.

Bon, d'accord, pas la première épouse. Pas non plus la sixième, ni même la vingtième. La Dernière épouse. Façon dumrienne très romantique de dire que ce n'était pas un jeu, que c'était pour la vie, et qu'ensemble ils rejoindraient le même paradis, après leur mort.

 

Les gens des éoliennes virent bien que quelqu'un avait manipulé les multivators à leur insu; et Nips y était certainement pour quelque chose, malgré son prétexte vaseux de visiter la base pour admirer ces machines. Mais le vol est une chose si profondément inconnue sur Dumria qu'ils n'en conçurent aucune véritable rancoeur. Simplement cela resta pour eux un mystère: A quel jeu étrange jouaient donc les gens de Shédroup Ling? Enfin, ils ne se posèrent pas trop de questions, car la réputation de bizareté de Shédroup Ling était déjà bien établie sur Dumria.

 

 

 

 

Petit à petit les différents chevaucheurs avaient émergé de leurs caissons d'isolation sensorielle, comme fatigués. Ce n'était pas une fatigue physique, mais une sorte de torpeur psychique, pas désagréable.

Jérôme Eraert et les derniers techniciens avaient fini par rejoindre tout le monde, un peu frustrés d'avoir tout raté. Mais Mme Eraert lui fit remarquer qu'il n'avait qu'à pas rester à discuter. Ah, une mère...

 

Kurt, comme à l'accoutumée, ne se rappelait que du début de son expérience. En particulier, au moment où son multivator avait écrasé tout le monde sur l'esplanade, son tracé ne montrait plus que des ondes de sommeil tout à fait ordinaires. Ces meurtres étaient donc bien à mettre au passif de l'entité qui l'avait remplacé dans le multivator, un minable qui avait, à l'époque, posé sa candidature pour les SS, mais qui, même là, avait été refusé pour troubles de la personnalité...

Lokouten        Chapitre 15       

 

 

 

 

 

 

Scénario, dessins, couleurs, réalisation: Richard Trigaux.

 

 

 

Comme tous les auteurs indépendants, j'ai besoin de votre soutient pour que je puisse continuer à travailler à ce site et que puisse exister une expression libre sur le net:

 

 

 

Notice légale et copyright. Sauf indication contraire (signe © dans la barre de navigation) ou exception légale (pastiches, exemples, citations...), tous les textes, dessins, personnages, noms, animations, sons, mélodies, programmations, curseurs, symboles de ce site sont copyright de leur auteur et propriétaire, Richard Trigaux. Merci de ne pas faire un miroir de ce site, sauf si il disparaît. Merci de ne pas copier le contenu de ce site, sauf pour usage privé, citations, échantillons, ou pour faire un lien. Les liens bienveillants sont bienvenus. Tout usage commercial interdit. Si vous désirez en faire un usage commercial sérieux, contactez-moi. Toute utilisation, modification, détournement d'éléments de ce site ou des mondes présentés de maniére à déprécier mon travail, ma philosophie ou les régles morales généralement admises, pourra entraîner des poursuites judiciaires.