English English English        Réduire la page          page plus lisible  

Les plančtes manquantes        Chapitre 7       

 

 

Chapitre 7

Le 24 mai 2081, l'après-midi.

John Dexter, exobiologiste, Etats-Unis

Questions et réponses.

 

 

Beaucoup de monde essaya de rencontrer Jean Delcourt à l'hôpital voisin, mais seuls quelques proches furent autorisés à le voir. Jean devait se reposer, et il donna juste un message pour tout le monde, comme quoi ses blessures n'étaient pas graves, mais douloureuses à chaque respiration, car les côtes étaient abîmées. Il assisterait à la conférence de l'après-midi, mais depuis sa chambre. En fait, l'équipe avait pris ses précautions dans l'éventualité de ce genre de situations, ou pire, de façon à ce que l'absence en Jean ne soit pas un problème.

L'agitation dans le monde s'était un peu calmée. Les Arabes avaient montré la voie pour éviter d'aggraver les problèmes avec la bourse: les Européens les suivirent, quoique à contrecoeur. Les pays d'Amérique s'apprêtaient à faire de même, excepté les Etats-Unis qui étaient encore de fiers défenseurs du libéralisme, ce dont ils supportèrent seuls le coût. Cela provoqua une tension contre ce pays, qui plaça quelque peu l'affaire des planètes manquantes en arrière plan. Ainsi sont les économistes et les politiciens, toujours en train de courir après leurs buts immédiats sans jamais se préoccuper de où cela les mène à long terme.

La tentative d'assassinat contre Jean Delcourt provoqua également une vaste protestation contre ces politiciens qui prenaient des décisions sans se référer au peuple, comme l'exige la démocratie. Le clan de fonctionnaire de l'ONU impliqué dans l'affaire se retrouva sur le grill, et il s'avéra que ce clan était également impliqué dans l'anti-écologie, ou dans des décisions antireligieuses, ou dans des «négociations de paix» éludant le droit des victimes. Des réunions furent convoquées à haut niveau pour régler ce problème. Peut-être des changements importants du personnel de l'ONU s'en suivraient, et cela aurait des conséquence sur la politique même de l'ONU. Par ailleurs, beaucoup remarquèrent que l'affaire des planètes disparues devait vraiment être gérée au plus haut niveau dans le monde. Mais il fallait d'abord que les scientifiques étudient et découvrent ce qu'il en était réellement, et quel était le danger, si vraiment danger il y avait. Il n'y avait pas urgence à la minute, et on avait donc le temps d'une étude complète avant que les dirigeants du monde ne prendre les décisions appropriées, après s'en être référé aux peuples du monde, et après avoir vraiment compris quel était l'enjeu. Presque tout le monde s'accorda avec cette approche plus rationnelle, y compris les membres des équipes des planètes manquantes et du projet Phantom. Il n'y avait nul besoin d'assassiner les personnes compétentes, mais au contraire de les écouter.

Des communiqués et articles de presse plus sérieux expliquèrent également l'affaire avec plus d'exactitude et d'honnêteté. A cette fin beaucoup de journalistes et réseaux internet furent invités à poser des questions, ainsi que des représentants des gouvernements et de l'ONU.

John Dexter donna d'abord un résumé des conférences précédentes, et présenta les différentes hypothèses, tout en précisant que aucune de ces hypothèse ne pouvait complètement expliquer les faits. Il mentionna également le travail en cours de Tcheugyal, comme étant peut-être la meilleure explication connue, mais sans la dévoiler. Tcheugyal lui-même projetait de faire son annonce le lendemain, ou le surlendemain. Ceci était plutôt frustrant, car la plupart des invités avaient prévu de longue date de partir le surlendemain vers d'autres rendez-vous.

Puis les questions commencèrent, auxquelles John ou d'autres spécialistes répondaient, tels que Irénée Anfanassy, de l'équipe d'Owanba, Steve Jason, Abdelraman Borzog du projet Erzeran, ou Liu Wang et beaucoup d'autres.

Il est inutile ici de relever les questions non pertinentes, ou à propos de la tentative d'assassinat. Ne voyons que les questions liées au problème lui-même, et à ses implications.

«Question: Vous avez vu des bâtiments ressemblant à des temples, et vous les interprétez comme des bâtiments religieux. Etes-vous sûrs d'une telle interprétation? Pensez-vous vraiment que la religion soit commune à beaucoup de planètes, et non pas une création de notre seule Terre?

- Il y a toujours un doute a propos de telles interprétations, mais nous en sommes pourtant très sûrs. Naturellement il est difficile de déduire la signification spirituelle profonde d'une religion seulement en examinant ses bâtiments; mais il est relativement facile d'identifier ces bâtiments. Chaque bâtiment, quel qu'il soit, a une fonction, et il est organisé autour de cette fonction. D'une façon générale, la disposition et la taille des salles, la présence de meubles, d'images, de machines... permettent d'identifier facilement cette fonction. Dans le cas de bâtiments religieux, nous pouvons facilement identifier des lieux d'assemblée collective, des bâtiments tels que des monastère, ou des lieux de retraite silencieux loin de l'agitation de la communauté. Leur but religieux peut être déduit de la présence d'images, de statues, des proportions ou d'un plan symbolique du bâtiment. Nous avons même testé notre interprétation sur des bâtiments religieux de la Terre, observés avec nos propres télescopes quantiques, et le résultat confortait plutôt notre système d'interprétation. Des étudiants athées qui ne savaient pas que ces images étaient de la Terre (nous les avions brouillées exprès) ont correctement identifiée la plupart des grandes salles de réunion, les lieux de retraite, les autels privés dans les maisons, et même le Module de la Paix de nos propres stations spatiales. Ils les ont correctement discernés des halls de réunion politiques, des amphithéâtres d'enseignement, des théâtres, des marchés, des lieux de repos ou de loisirs, et ils ont même souvent été capables de trouver de quelle religion ou époque étaient ces bâtiments, découvrant ainsi notre ruse.

«Le fait est que nous avons trouvé de tels bâtiments religieux dans presque tous les cas, et il est raisonnable de supposer que la religion est largement répandue dans le cosmos, même si nous ne pouvons pas accéder à son contenu ni à sa signification. Le seul accès que nous ayons sur ce contenu est dans le cas de Centaurus, mais il se peut que nous trouvions rapidement d'autres bibliothèques lisibles. Je dois même préciser que nos bâtiments religieux sur Terre sont relativement pauvres comparés à certaines colossales réalisations d'autres civilisations, telles que ces temples de la taille d'une montagne, d'une complexité incroyable, ces temples sphériques de l'espace, ou ces logements individuels systématiquement organisés autour d'un petit temple privé! Une autre différence est que le cercle et la sphère sont des formes plus répandues que notre plan rectangulaire habituel.

«A propos des constructions religieuses de la lune de Centaurus (des bases vie de la taille d'une ville furent nécéssaires pour la construction des bibliothèques), il y en a quatre modèles principaux, l'un d'eux ressemblant presque à une mosquée. Nous pourrions en déduire qu'il y avait quatre religions principales, mais maintenant nous entrons dans une interprétation spirituelle qui est beaucoup plus délicate. Mais nous étudions toujours le contenu des bibliothèques. Il y a des sections sur l'Histoire, qui mentionnent plusieurs religions, cinq sont souvent cités (vous voyez que le nombre n'est pas identique) et il y a également des sections sur la spiritualité, que nous n'avons pas encore explorées.»

«Question: Toutes ces données n'ont pas été déposées dans les bibliothèques seulement à votre attention, vous les scientifiques. C'est l'héritage des Centauriens, qui appartient à l'humanité toute entière à qui ils l'ont offert, et même à n'importe quelle civilisation dans la galaxie. Le publierez-vous?

- Ahem. Nous ne nous sommes même pas encore posé cette question. Tout cela est si nouveau. Mais je pense que votre demande est fondée. Oui, je pense que nous devons publier au moins un résumé accessible, et... Pourquoi pas tout. Mais c'est un travail énorme. Quoi qu'il en soit je ne vois aucune objection valable pour ne pas rendre tout disponible à quiconque.»

«Question: Est-il vrai que vous ayez trouvé de nouvelles inventions ou des moyens techniques inconnus dans les données? Si oui, il y a un problème de propriété intellectuelle: qui sera propriétaire des droits? A qui ira l'argent des brevets? (rires)

- Oui c'est vrai que nous ayons trouvé des choses nouvelles. En particulier nous avons clairement identifié la formule d'un matériau supraconducteur très efficace. Je pense que c'est un vrai progrès pour la Terre, car nos matériaux supraconducteurs actuels sont chers et ils se dégradent avec le temps, ce qui rend les machines et installations supraconductrices difficiles à entretenir. Vous savez que nous avons eu des problèmes avec le Planetrans, donc le coût inattendu a freiné l'expansion, et nous voyageons toujours en avion la plupart du temps. Voilà qui pourrait résoudre ce problème, mais nous n'avons pas encore trouvé mention du Planetrans dans les bibliothèques centauriennes. Peut-être que ces gens ne passaient pas leur temps à courir partout comme nous.

«Il y a également de claires descriptions de magnétors, des dispositifs supraconducteurs en feuillets, capables de commuter des flux magnétiques puissants, tout comme les transistors peuvent commuter des courants électriques. Avec ceci nous pourrons construire de véritables aiguillages pleine vitesse pour le Planetrans.

«Il est probable que beaucoup d'autre savoir-faire technique se trouve encore dans les bibliothèques de Centaurus 1296, et même dans les restes techniques sur cette lune, qui peuvent être facilement observés.

«A propos de savoir qui seront les propriétaires des brevets sur les connaissance extraterrestre, c'est une question intéressante. Cette situation se produit ici pour la première fois, mais nous aurons beaucoup d'autres cas. Nous avons déjà eu quelques discussions sur ce sujet. Ce que je pense personnellement, c'est que cette connaissance étant offerte gratuitement par une autre civilisation, nous pouvons la considérer comme étant dans le domaine public, un patrimoine collectif, et que quiconque pourrait l'utiliser sans avoir à payer de droits. Mais d'autre part, obtenir ces données a coûté beaucoup d'argent, tellement que nous irons peut-être vers un compromis: les premiers utilisateurs devraient des droits, mais seulement pendant une courte période, par exemple un ou deux ans. Votre question est bonne, mais, savez-vous, l'époque du capitalisme sauvage est terminée! Nous n'avons pas encore exploré les sections sur l'économie de Centaurus, mais elles pourraient réserver quelques surprises! Savez-vous que nous n'avons encore trouvé aucune mention de l'argent, et pas souvent de la guerre?»

«Question: Vous déclarez qu'il y a eu une transition de la planète en entier de notre état concret habituel vers un état «abstrait». Bien, mais que voulez-vous dire exactement par «état abstrait»?

- Nous avons particulièrement examiné cette section, qui était la première et la principale. Les données de Centaurus sont organisées en une hiérarchie: les données d'identification sont affichées avec des images très grandes, qui peuvent être observées avec des télescopes quantiques depuis la galaxie toute entière et au delà. C'est le premier rang dans la hiérarchie. Dans les tumulus eux-mêmes, l'histoire principale de la disparition de Centaurus 1296 est affichée dans le plus grand format, sans superposition. Cela peut être observé depuis des milliers d'années-lumière. C'est le second rang dans la hiérarchie. Enfin les étagères contiennent des données scientifiques, sociales, historiques ou spirituelles détaillées sur la civilisation de Centaurus. Ces plus petites images ne peuvent être consultées depuis la Terre que parce que nous avons la chance d'être relativement près de Centaurus 1296. C'est le troisième rang dans la hiérarchie.

«Les principales explications au sujet de la transition «abstraite» sont dans le second rang, qu'il était facile d'examiner et de comprendre, peut-être en quelques jours. Explorer le troisième rang et l'interpréter demandera des années, et il faudra en passer par là pour vraiment comprendre dans les détails ce qui s'est produit sur Centaurus 1296. Mais les données du second rang sont déjà très claires, et ne permettent aucune erreur: Un jour, soudainement, un processus entrepris des siècles plus tôt par les Centauriens est arrivé à son apogée, et a produit le résultat prévu et espéré: la planète entière est passée d'un état matériel ordinaire à un état «abstrait» ou «spirituel». C'est tout à fait clair et toutes les personnes interprétant l'histoire indépendamment sont arrivées à la même conclusion. Par contre aucune théorie en physique ne nous a jamais préparés à un état «abstrait», et c'est ce qui rend cette histoire incroyable et passionnante.»

«Question: Etes-vous sûrs que les planètes ont vraiment disparu ou ont changé d'état?

- Oui sûrs.

«Mais avant nous avons dû examiner les différentes hypothèses.

«Les planètes ont pu simplement avoir changé d'état physique, sans disparaître vraiment. La première idée était que les physiciens ont produit inopinément un trou noir qui a avalé la planète. Une deuxième hypothèse est que la planète a légèrement changé d'état quantique, devenant de ce fait simplement invisible aux télescopes quantiques, tout en continuant à exister au sens ordinaire de ce mot. Nous pouvons même imaginer que, pour quelque raison, les civilisations cachent leurs planètes avec quelque chose qui les rend invisibles aux télescopes quantiques. Mais aucune de ces hypothèse ne tient vraiment, car dans tous les cas où il y avait des satellites, ces satellites étaient libérés de leurs orbites autour de la planète manquante, et se retrouvaient sur des orbites solaires en rapport avec leur ancienne position autour de la planète manquante. Nous avons même fait des tests très précis à ce sujet, et nous pouvions même identifier les satellites géostationnaires, à partir de leur aspect et de leurs orbites. Les planètes non seulement deviennent invisibles, mais en plus leur masse physique elle-même disparaît immédiatement.

«La seule hypothèse physique que nous pourrions imaginer est que la matière des planètes a subi une transformation supersymétrique, qui l'aurait rendue peu sensible à l'attraction gravitationnelle. Vous savez également que les partenaires supersymétriques des particules de matière ordinaire obéissent à la statistiques de Böse-Einstein, qui les font se comporter comme la lumière: toute la planète disparaît alors dans l'espace en quelques fractions de secondes. Mais les physiciens ne savent pas comment une telle transformation pourrait avoir lieu, sans compter qu'elle exigerait une quantité incroyable d'énergie.

«Ainsi aucune hypothèse physique connue ne peut expliquer ce qui s'est produit.

«Nous ne pouvons même pas admettre que la planète ait été déplacée ou enlevée. Dans un cas où il y avait tant de satellites, tous ces satellites formaient un réseau très dense autour de la planète. Il aurait été impossible que la planète passe entre deux satellites, nombre d'entre n'étant distants que de quelques kilomètres. Néanmoins l'analyse des orbites de ces satellites a indiqué qu'ils ont tous été libérés de l'attraction gravitationnelle de la planète-mère au même moment, avec une précision de l'ordre de la minute. La planète a vraiment disparu, s'est dématérialisée, dans un temps aussi court. Et nous avons trouvé d'autres cas avec les mêmes incroyables détails, y compris Centaurus où beaucoup de satellites et de stations spatiales sont restées.

«Je dois admettre que quand nous avons compris ceci, nous avons tous été vraiment impressionnés, et même en quelque sorte effrayés. Quelle force, quel pouvoir serait ainsi capable de faire disparaître une planète entière sans laisser de trace?»

 

 

Les plančtes manquantes        Chapitre 7       

 

 

 

 

 

 

Scénario, dessins, couleurs, réalisation: Richard Trigaux.

 

 

 

Comme tous les auteurs indépendants, j'ai besoin de votre soutient pour que je puisse continuer à travailler à ce site et que puisse exister une expression libre sur le net:

 

 

 

Notice légale et copyright. Sauf indication contraire (signe © dans la barre de navigation) ou exception légale (pastiches, exemples, citations...), tous les textes, dessins, personnages, noms, animations, sons, mélodies, programmations, curseurs, symboles de ce site sont copyright de leur auteur et propriétaire, Richard Trigaux. Merci de ne pas faire un miroir de ce site, sauf si il disparaît. Merci de ne pas copier le contenu de ce site, sauf pour usage privé, citations, échantillons, ou pour faire un lien. Les liens bienveillants sont bienvenus. Tout usage commercial interdit. Si vous désirez en faire un usage commercial sérieux, contactez-moi. Toute utilisation, modification, détournement d'éléments de ce site ou des mondes présentés de maniére à déprécier mon travail, ma philosophie ou les régles morales généralement admises, pourra entraîner des poursuites judiciaires.