English English English        Réduire la page          page plus lisible  

Les plančtes manquantes        Chapitre 5       

 

 

Chapitre 5

Le 23 Mai 2081, l'après-midi

Quatrième conférence: Jean Delcourt, exobiologiste, Union Européenne.

Le cas de Centaurus 1296.

 

 

Cette fois le public était dense et il bourdonnait de commentaires. Tout ce qui avait été dit jusque ici était déjà connu, mais cette fois le discours de Jean allait apporter du nouveau. Ce discours n'était même pas prévu, il avait seulement été ajouté à la dernière minute. Certains se doutaient qu'une explication avait été trouvée, mais très peu auraient pu deviner laquelle.

Jean n'était pas seul sur la scène, il y avait également Liu Wang et Angéla Dexter. Plus inattendue était la présence de Sangyé Tcheugyal.

Ils avaient encore des choses à mettre au point ensemble, micros débranchés, et Jean commença cinq minutes en retard.

 

«Chers représentants des Nations Unies et des organisations internationales, chers représentants des gouvernements nationaux, chers collègues, mesdames et messieurs, veuillez accepter mes excuses pour ce retard, mais en ce moment précis les équipes sont encore en train de travailler sur le cas fascinant de Centaurus 1296 et... (Jean ne put empêcher un brouhaha de commentaires, comme si le nom de Centaurus 1296 avait été quelque signal déclencheur magique) oui, des équipes travaillent toujours aujourd'hui sur la plupart des télescopes quantiques disponibles, et les observations s'accumulent à un rythme étourdissant. Nous progressons également heure par heure dans leur interprétation. C'est précisément dans ce but nous avons eu besoin de l'aide de notre estimé collègue Sangyé Tcheugyal, de l'université de Zambou Shédroup Ling, Lhassa, Tibet. (Murmures dans le hall) Mais Tcheugyal n'est pas ici en tant que l'un des exobiologistes les plus érudits du projet, il est ici en tant que maître de haut niveau en méditation et grand diplômé en études Tantriques, où il a obtenu le titre universitaire de Guéshé Ngarampa, dont il a ensuite obtenu la réalisation avec plus de douze ans de retraite solitaire.

Il y eut un brouhaha de surprise dans la salle: accomplir les études de Guéshé était déjà aussi difficile que les études universitaires en science, mais réussir les deux en seulement une vie humaine paraissait complètement impossible. Et il s'était permis, en plus, de décrocher une médaille olympique de bronze, au tir à l'arc. Sangyé Tcheugyal était assurément un personnage d'exception, en dépit de son habituelle modestie.

Mais également, et Steve n'était pas seul à penser cela, la science et la haute spiritualité étaient encore considérés comme deux domaines séparées, en dépit de tous les efforts de l'université Zambou Shédroup Ling et de beaucoup d'autres pour construire des passerelles entre les deux. Pour la plupart des gens la ressemblance entre la Vacuité bouddhiste et le vide quantique était seulement formelle, et ne reflétait pas une unité profonde entre les deux. Ce qui était par contre de plus en plus accepté maintenant était l'Epistémologie Générale du fondateur de Zambou Shédroup Ling, qui avait permis tant de progrès dans les domaines de l'éthique, de la psychologie et de la sociologie, et même dans le domaine juridique.

«L'heure est maintenant venue, reprit Jean avec un trémolo dans la voix, de révéler au monde ce que nous avons découvert exactement sur Centaurus 1296.

«Après les étranges découvertes statistiques d'Angéla Dexter au sujet des lacunes, des planètes manquantes dans beaucoup de systèmes solaires, nous avons lancé le projet Phantom, dont le vrai but était de trouver des preuves physiques à propos de ces planètes autrefois occupées par des civilisations anciennes, ayant atteint un niveau technologique semblable au notre, ou légèrement supérieur.

«Si une telle planète disparaissait en ayant atteint un âge de l'espace semblable au nôtre, il y avait de bonnes chances de trouver quelques traces d'exploration ou de colonisation de l'espace sur les planètes voisines d'une planète manquante, dans son propre système solaire.

«C'est ce qui a été trouvé, et que je puis confirmer maintenant: les planètes manquantes sont vraiment des civilisations comme la nôtre, ayant atteint le niveau technologique pour explorer les planètes de leur système comme nous le faisons en ce moment, et qui ont soudainement disparu avec leur planète d'origine. La planète a vraiment disparu, elle ne s'est pas effondrée dans un trou noir comme nous l'avions supposé la première fois: les satellites naturels ou artificiels de ces planètes sont maintenant sur des orbites stellaires, libérés de l'attraction de la planète.

«Nous avons trouvé beaucoup de tels restes, certains aussi vieux que quatre milliards d'années. Ces restes très anciens ne peuvent être identifiés que dans des conditions spéciales, c'est à dire la taille énorme des ruines sur des planètes voisines sans activité géologique ni érosion. Nous avons même trouvé une incroyable structure métallique en orbite, un treillis de poutres d'environ 150 kilomètres de diamètre, mais marquée d'impacts de météorites accusant plus de deux milliards d'années d'âge. Elle était creuse, sans aucun but apparent, et ressemblait plutôt à quelque gigantesque temple de l'espace.

«Une autre planète montrait un processus de terraformation, mais cette tentative avait été abandonnée avant d'être terminée, et maintenant des traces de routes et de champs s'effacent lentement sur une petite planète sans air.

«Des civilisations plus récentes montrent des traces plus lisibles. Les plus communes sont des satellites, de toutes les sortes et tailles, ressemblant souvent tout à fait aux nôtres. Nous avons même pu identifier des satellites de transmission, des satellites d'observation, des sondes interplanétaires, et même des stations spatiales. Mais nous n'avons jamais trouvé de cadavres dans ces stations spatiales. Elles ont été abandonnées avant la disparition de la planète principale, et pas soudainement coupées d'elle par quelque accident imprévu.

«Les découvertes les plus intéressantes sont naturellement sur les planètes voisines elles-mêmes, où nous trouvons souvent des bases scientifiques spatiales, telles que des télescopes, des radiotélescopes, des télescopes quantiques, des télescopes gravitationnels, des équipements de soutient des équipages, et même quelques petites installations industrielles, dans certains cas en si bon état de conservation que nous pouvons même faire de l'ingénierie inverse pour accomplir des progrès sur la Terre!»

Cette incroyable annonce déclencha un énorme brouhaha dans la salle. Certains se demandèrent même si toute l'affaire n'était pas qu'un vaste canular (Jean avait été une fois impliqué dans un, mais pas si gros, et surtout pas pour railler un sujet aussi porteur d'espoir). Le bruit cependant se calma vite, remplacé par un silence attentif, alors que l'ahurissant discours continuait.

«La taille et la disposition des lieux de vie nous ont permis d'avoir une idée de la taille et de la forme de leurs occupants. La plupart sont compatibles avec nos corps humains, mais certains sont curieux. Nous avons même trouvé une installation de l'espace avec de petites portes rondes et de longues salles, comme pour des occupants en forme de vers. Mais nous avons rarement trouvé des images des occupants, ce qui est logique, car nous trouvons rarement ceci dans nos propres stations spatiales. Ces images sont très intéressantes, et montrent des créatures semblables à des humain, ou plus rarement d'étranges créatures. Mais il est difficile d'interpréter ces images, car nous ne sommes jamais sûrs qu'elles représentent vraiment les occupants eux-mêmes.

«Un point important est que ces stations spatiales contiennent souvent des salles qui semblent être des lieux de méditation, ou des temples. Ceci n'a rien d'étonnant, car nous-mêmes avons commencé à faire la même chose depuis 2027.

«Les moteurs spatiaux employés par toutes ces civilisations ne semblent pas différents de ce que nous connaissons: fusées chimiques, voiles de l'espace, piles solaires, fission nucléaire ou piles isotopiques, moteurs ioniques. Nous n'avons jamais trouvé quelque chose d'inexplicable dans ce domaine, par exemple quelque chose qui rendrait le voyage interstellaire praticable. Et la taille parfois énorme de ces réalisations de l'espace semblait être due seulement a la puissance du soutient à ces projets, et certains ont dû exiger des milliers d'années pour être accomplis.

«Mais naturellement les restes les plus intéressants sont quand des planètes rapprochées ont permis des voyages faciles, comme avec notre Lune. Nous avons trouvé ici beaucoup d'objets façonnés.

«Tout cela montre à l'évidence que la plupart, et peut-être toutes les planètes manquantes étaient des planètes habitées comme la nôtre, qui avaient atteint un niveau comparable, ou juste quelques siècles en avance. Mais juste après, en un temps très court à l'échelle cosmique, ces civilisations ont toutes disparues avec leurs planètes, exceptées quelques unes qui ont été détruites par une mauvaise gestion écologique, un destin auquel nous-mêmes n'avons échappé qu'au prix de la guerre.

Il y eut un frisson dans la salle. Tout le monde se rappelait les effrayants changements climatiques qui s'étaient produits depuis environ 2010, avec quelques avertissements depuis les années 1990. Tout le monde se rappelait les âpres discussions pour élaborer une conduite écologique rationnelle face aux catastrophes, et même les guerres qui furent nécessaires pour imposer cette conduite.

«Il s'agit maintenant d'essayer d'expliquer ce qui a causé la disparition de ces planètes.

«D'abord nous n'avons trouvé aucun indice. Ces équipements spatiaux avaient juste été abandonnés, sans aucune trace de destruction ni de conflit. Un cas intéressant a montré pas moins de 124000 satellites libérés d'une planète disparue. L'étude de leurs orbites a montré qu'ils avaient été tous libérés de l'attraction de leur planète-mère, EN SEULEMENT QUELQUES MINUTES, il y a environ 24 millions d'années, comme si elle avait soudainement disparu, sans aucune explosion ni aucune autre perturbation. Nous avons même pu déterminer les dimensions de cette planète, qui était environ 24% plus lourde que la Terre, 4% plus grande, et qui tournait en 19 heures.

«Nous avons cherché plus précisément des structures inconnues de notre science actuelle, dans l'espoir de comprendre ce qui s'était produit. Nous avons trouvé d'étranges satellites, généralement de forme ovoïde, avec seulement une coque et aucun moyen de propulsion apparent, souvent aussi grands que 200m. Beaucoup contenaient des matériaux ressemblant à de la terre, des pierres, des statues, des logements, et même de la végétation, pas très différence de la nôtre, mais sèche depuis longtemps. Il s'agissait manifestement de résidences très agréables, mais rien n'indiquait comment ni pourquoi elles avaient été élevées dans l'espace, sur des orbites variées et peu pratiques.

«Nous avons trouvé des séries de tumulus sur des planètes placées comme notre Lune, montrant souvent les structures souterraines (que les télescopes quantiques peuvent observer) ressemblant à des entrepôts, mais trop lointaines pour en observer le contenu avec précision. Un détail intéressant était que ces structures étaient scellées, apparemment intentionnellement.

«C'est à ce moment-là que nous avons commencé à étudier Centaurus 1296, un cas très rapproché où une planète manquante avait une lune semblable à la nôtre. La planète-mère disparue était de 0,92 masse terrestre, et la lune est de 0,38, tournant en 18 jours et faisant des éclipses totales très fréquentes. Il est fort probable que la planète principale tournait aussi avec la même période, ce qui faisait que leurs jours valaient 18 fois les nôtres. C'était vraiment un système de planètes jumelles, comme notre Pluton et Charon, mais la plus petite est stérile, sans air. Nous avons trouvé sur cette lune des séries de murs et de tumulus, comme nous l'avions déjà observé dans d'autres cas. Ainsi nous avons cherché à regarder à l'intérieur de ces tumulus, mais un de nos techniciens a eu l'idée de prendre d'abord une vue globale de cette lune.

«Et surprise...

«Sur cette vue globale, comme vous pouvez le voir maintenant, les murs et les tumulus dessinent plusieurs fois le système solaire de cette planète. C'était déjà une découverte étrange (pourquoi entreprendre un travail aussi énorme) mais nous avons vite remarqué que certaines de ces représentation incluent la planète-mère, et d'autres pas! Vous avez ici deux exemples, où c'est très clair, ce n'est pas une erreur.

«Ainsi c'était clairement un message laissé par des êtres intelligents ayant prévu (ou survécu) la disparition de la planète-mère!

«Et de ce fait sachant POURQUOI elle avait disparu!»

Les gens avaient maintenant grand-peine à conserver le silence, et Jean dût attendre un peu. Steve eut un regard vers Tcheugyal, qui souriait aux anges. Steve eut soudain la conviction que Tcheugyal savait aussi la vérité.

«Cette découverte a eu lieu il y a seulement cinq semaines, et nous l'avons tenue secrète, afin d'éviter de répandre des erreurs. Seules des équipes choisies utilisant des télescopes quantiques grossissants ont été autorisées sur cette étude, mais c'était plusieurs équipes avec des méthodes et des fonds culturels différents.

«Il y avait également des dessins plus petits, mais toujours dans les dizaines de kilomètres. La plupart d'entre eux représentaient assurément les habitants de la planète-mère: de type humain, comme vous pouvez le voir maintenant, mais avec d'autres proportions, comme des nains gras. Bien qu'il y ait divers schémas, on n'a pas pu voir clairement deux sexes. Ces gens portaient également des genres de protubérances sur leurs têtes, un peu comme les anciennes coiffures Sioux, dont nous ne connaissons pas la fonction.

«Nous avons alors commencé une étude plus détaillée, en regardant à l'intérieur des tumulus. Nous avons aussi trouvé les structures en entrepôt, autour d'un vaste vide central, comme nous en avions déjà vu dans d'autres cas. Ces structures semblaient parfaitement adaptées à l'observation par des télescopes quantiques, comme si elles avaient été spécialement conçues pour cela. Elles étaient même prévues pour être observées depuis diverses directions.

«Il s'est rapidement avéré que le sol de ces structures était couvert de schémas, et que les étagères autour de la cavité centrale portaient également des dessins, encore assez grands pour en permettre l'observation. Il y avait un système des nombres qui permettait de voir très facilement dans quel ordre les dessins devaient être examinés, et chaque tumulus est reproduit en plusieurs exemplaires, comme pour empêcher la perte du contenu si l'un d'eux était détruit. Tous étaient encore intacts, puisque Centaurus 1296 semble plutôt récente, peut-être moins de 10 millions d'années, mais des cas semblables à plus grande distance ont prouvé que cette précaution est utile, car une partie des tumulus y étaient complètement éventrés par des impacts de météorites ou par l'activité géologique.

«Il est bientôt apparu tout à fait clairement que les tumulus ne sont rien d'autre que des bibliothèques, affichant des messages spécialement à l'intention d'observateurs comme nous, utilisant des télescopes quantiques. Nous avons même découvert que les schémas avaient été peints avec un mélange des trois substances fluorescentes les plus couramment utilisées dans les télescopes quantiques fonctionnant dans l'infrarouge, ce qui permettait d'obtenir des images très claires même dans ces souterrains obscurs. Les dessins sont affichés sur des étagères superposées, et ils apparaissent donc superposés, mais la vision stéréo du télescope quantique a permis, avec quelques calculs, de récupérer clairement chaque image.

«Maintenant il s'agissait d'interpréter ces messages.

«Ce fut en réalité tout à fait facile, car ils semblaient vraiment faits pour ça. Il y avait naturellement la représentation classique de la Table de Mendéléev, les bases de mathématiques et de physique et toutes ces choses. Ce fut même beaucoup plus facile à interpréter que nous l'aurions pensé, comme dans un livre de science-fiction.

«Il y a ainsi une histoire complète de cette civilisation, qui ressemble étrangement à la nôtre, avec une tendance plus ou moins constante à évoluer au fil du temps. Il y a une section consacrée aux activités industrielles, la menuiserie, l'agriculture, architecture, l'électricité, qu'ils ont découvert de la même manière que Volta, un âge spatial... toutes les choses concrètes. Puis viennent les choses abstraites, particulièrement les mathématiques. Vient ensuite l'introduction de notions abstraites, comme celle que vous pouvez voir sur cette image.

«Deux personnages, apparemment des bergers, donnent chacun deux animaux, disons deux moutons, à un troisième qui en obtient naturellement quatre.

«Mais le même schéma apparaît également là, et les «moutons» sont maintenant remplacés par des points, avec ce signe que nous devons apparemment traduire par «pensée abstraite».

«Des choses plus étranges apparaissent alors. Il y a quantité d'images de personnes mangeant de la nourriture, ayant des enfants, avec des abris, se rencontrant... toujours avec le même signe agréable. Ces images alternent avec des images de personnes blessées ou démembrées, brûlant vives, se battant, séparées, etc... toujours avec cet autre petit signe mal fichu. Ceci signifie clairement «le Bien» et «le mal».

«Maintenant viennent des schémas des organes intérieurs du corps, semblables aux nôtres, sauf qu'ils semblent n'avoir que des utérus comme organes sexuels. Ces images sont présentées avec le signe «concret». D'autres images montrent par contre une vue complètement différente de l'intérieur du corps, et cette fois avec le signe «abstrait».

«Ces «corps abstraits» semblaient tout à fait mystérieux pour des vieux birbes comme moi, mais ils étaient très familiers à beaucoup d'étudiants et de techniciens. Il n'était même pas nécessaire de demander à des maîtres spirituels d'identifier ces images: ce sont tout à fait les systèmes de centres (Chakras) et de canaux utilisés sur Terre dans la plupart des techniques de Yoga. Ils étaient très semblables aux systèmes humains, sauf que le «corps abstrait» humain n'a qu'un seul centre sur la couronne, alors que le Centaurien en contient deux, dans les deux protubérances que nous avons déjà notées sur le dessus de leur tête. On se doute que ces protubérances devaient avoir une grande importance sensorielle ou culturelle.

«Il y avait une suite encore plus étrange. Que les Centauriens aient pu avoir des systèmes de Yoga similaires aux nôtres est concevable, et nous avons trouvé beaucoup de salles ressemblant à des temples dans leurs artefacts. Mais la série d'images suivante montre un Centaurien, apparemment dans une posture de méditation, avec le signe «concret» et les organes matériels de l'intérieur du corps. Il y a même un calendrier, montrant les années qui passent (l'année centaurienne était d'environ 325 de nos jours, et seulement 18 des leurs). Et le signe «concret» devient plus petit, alors que le signe «abstrait» devient plus grand, tandis que la vision des organes matériels s'efface petit à petit pour être remplacée par celle du «corps abstrait». Après quelques années, il reste seulement le corps abstrait.

«La même scène apparaît ici avec un observateur (étiqueté matériel). A ses yeux le «corps abstrait» disparaît, alors qu'il apparaît simultanément aux yeux d'un observateur «abstrait».

«La même scène apparaît encore ici, mais cette fois le «corps abstrait» ne disparaît pas immédiatement, il devient ce que nous pouvons appeler une «boule de lumière», que les témoins contemplent avec une grande surprise apparente.

«Beaucoup d'autres scènes sont entrelacées avec les précédentes. Elles montrent des personnes prenant soin d'autres personnes apparemment malades; il y a même ces scènes miraculeuses où une personne se lève d'un fauteuil roulant, en recevant ce qui semble un faisceau de lumière de la main d'une autre personne. Il y a ces deux personnes qui se battent, et une troisième qui essaye de les calmer. Il y a des gens qui travaillent pour nettoyer un fleuve de divers objets, peut-être des ordures. Il y a d'autres personnes qui s'interposent contre l'abattage d'arbres. Il y a même ce groupe de personnes abattant un derrick pétrolier, avec cette image très claire des rayons du soleil emprisonnés par l'effet de serre dû à une couche de gaz, le gaz est même indiqué, avec les symboles de la table de Mendéléev: l'anhydride carbonique. (bruit dans le hall) Cela ressemble beaucoup à nos guerres contre des bandits de l'effet de serre, quand nous devions attaquer des forages pétroliers pour les remplir de béton. Il y a des milliers de scène comme cela, et nous en avons seulement choisi une partie dont la signification était la plus évidente. Celle-là, par exemple, est bien moins claire: cette personne est comme assise enfermée dans une boîte, depuis si longtemps que les excréments se sont accumulés sous lui. Cela semble une punition, mais il y a le diagramme de Yoga à côté. Ce diagramme également, avec toujours le signe du Yoga: une personne communique à une autre une partie de son «corps abstrait». C'est très net, avec plusieurs étapes, comme des amibes qui échangeraient des parties de leurs corps. Mais nous ne savons pas que ce que cela signifie. Peut-être que notre estimé collègue tibétain sait.»

Jean lança un regard vers Tcheugyal, qui ne bougea pas, se contentant de continuer à sourire.

«Plus loin dans la bibliothèque, les scènes avec les «corps abstraits» deviennent plus nombreuses, et collectives. Il y a des couples, et puis des groupes de personnes, qui sont ensembles, souvent entourés de plantes, de roches, ou dans quelque petite maison. Elles sont assises en posture de yoga, et, pas à pas, accomplissent ensemble le processus en entier: Un cercle les entoure, elles deviennent plus claires, et enfin le groupe entier disparaît aux yeux d'un observateur étiqueté «matériel».

«Et enfin, le clou du spectacle: cette fois c'est la planète entière qui devient «abstraite» et invisible aux yeux d'un observateur étiqueté «matériel»... et en plus cet observateur matériel n'est rien d'autre qu'un télescope quantique sur une autre planète, c'est tout à fait clair, juste dans la figure suivante, avec un diagramme de fonctionnement du télescope quantique, la formule des principaux corps fluorescents, un symbole de champ magnétique, des symboles d'états quantiques sensibles à l'effet Zeeman et d'autres nombres impliqués dans la conception.»

Maintenant la foule faisait tant de bruit qu'il fut impossible à Jean de continuer son discours pendant cinq longues minutes. Steve également était stupéfié. Il compris qu'une telle annonce était très spéciale, qu'elle ne pouvait pas être retardée, ni trop prématurée. On parlait beaucoup dans les rangs des représentants des gouvernements, et on lançait même des appels téléphoniques, bien que cela n'était normalement pas permis dans le hall de conférence. Steve put voir, juste devant lui, deux ministres africains échangeant d'une voix basse mais coléreuse. Parmi les représentants des gouvernements occidentaux, il n'y avait aucune colère, mais de la consternation et quelques visages vraiment défaits. Les représentants musulmans avaient l'air passionnés, tandis que les représentants de pays bouddhistes étaient plus silencieux, ou échangeaient calmement ensemble. Steve se rendit compte que tous ces gens se sentaient très concernés par le destin étrange de Centaurus 1296, comme si ce destin allait être le leur dès le lendemain. Les scientifiques étaient également très excités, mais apparemment plus prudents.

Steve lui-même était bien plus embarrassé qu'enthousiasmé: quelle pouvait bien être la signification de cette transition du «corps concret» vers le «corps abstrait»? Rien dans ses études scientifiques ne l'avait préparé à une telle chose. Bien que, à cette époque, beaucoup de scientifiques s'impliquaient dans diverses religions ou techniques spirituelles, et l'affichaient publiquement sans honte, à la différence du 20ème siècle, l'opinion la plus courante était toujours que la conscience est seulement une émanation du cerveau matériel. C'était toujours l'opinion de Steve, et il évitait soigneusement de parler de ce sujet avec des gens comme Erzeran ou Liu, s'en tenant à des échanges en tant que physicien ou en tant qu'observateur. Il n'avait jamais franchi le pas d'accepter une «âme» ou quoi que ce soit d'autre, et a fortiori que le corps matériel lui-même puisse devenir «abstrait» lui semblait juste une absurdité.

Steve regarda Liu, assise deux rangées plus loin, conversant en chinois avec ses collègues. Ils souriaient et même ils riaient. Erzeran parlait également en persan avec ses propres collègues, eux aussi très joyeux. Par contre, à l'avant, les représentants de l'ONU avaient l'air de monter une conspiration. Le contraste était étrange, et Steve compris soudain que ces gens étaient réellement terrorisés.

Sur scène, Tcheugyal et Jean parlaient à voix basse, avec précaution. Enfin Jean arriva à se faire entendre à nouveau.

«Oui, tout cela est incroyable, et en tout cas incompréhensible. Mais nous devons découvrir ce qui a pu arriver sur ces planètes, afin, si possible, de nous éviter un sort semblable sur la Terre.» L'euphémisme était énorme! Tcheugyal arriva à trouver assez de tact pour ne pas éclater de rire sur scène, mais les personnes sensibles aux vibrations notèrent son vaste amusement. Jean était vraiment merveilleusement pince sans rire: il exhibait un visage catastrophé très réaliste, qui devait bien plaire aux conspirateurs du premier rang. Quelques représentants de pays religieux rirent bruyamment. Steve et quelques scientifiques autour de lui se rendaient bien compte que Jean plaisantait, dans son style très habituel, mais peu comprenaient pourquoi. La plupart des auditeurs étaient seulement très intrigués. L'attitude de Jean était aussi incompréhensible que l'affaire de Centaurus elle-même.

Jean dût se battre pour obtenir encore un peu d'attention:

«Oui, tout d'abord nous n'avons pas compris quelle est la signification de tout ceci. Mais moi-même et quelques scientifiques doyens dans les équipes d'observation de Centaurus, nous nous sommes vite rendus compte que les plus jeunes étudiants avaient une explication très claire et immédiate à tout ceci. Pour des gens comme Angéla Dexter, c'était même évident dès le début. Mais nous avons encore d'ultimes vérifications à faire avant de publier cette incroyable explication. Donc nous attendrons encore deux jours. Demain il y aura des questions libres au sujet des données et des études déjà publiées.»

La conférence se termina ainsi abruptement dans un chaos d'appels, de téléphones, et une foule de gens qui se cherchaient dans les rangées surchargées. Les représentants de l'ONU et de quelques grands pays occidentaux s'éclipsèrent immédiatement par leur propre sortie. Steve trouva Liu, souriante, et il se sentit en confiance avec elle. Mais elle ne lui expliqua rien.

 

 

Les plančtes manquantes        Chapitre 5       

 

 

 

 

 

 

Scénario, dessins, couleurs, réalisation: Richard Trigaux.

 

 

 

Comme tous les auteurs indépendants, j'ai besoin de votre soutient pour que je puisse continuer à travailler à ce site et que puisse exister une expression libre sur le net:

 

 

 

Notice légale et copyright. Sauf indication contraire (signe © dans la barre de navigation) ou exception légale (pastiches, exemples, citations...), tous les textes, dessins, personnages, noms, animations, sons, mélodies, programmations, curseurs, symboles de ce site sont copyright de leur auteur et propriétaire, Richard Trigaux. Merci de ne pas faire un miroir de ce site, sauf si il disparaît. Merci de ne pas copier le contenu de ce site, sauf pour usage privé, citations, échantillons, ou pour faire un lien. Les liens bienveillants sont bienvenus. Tout usage commercial interdit. Si vous désirez en faire un usage commercial sérieux, contactez-moi. Toute utilisation, modification, détournement d'éléments de ce site ou des mondes présentés de maniére à déprécier mon travail, ma philosophie ou les régles morales généralement admises, pourra entraîner des poursuites judiciaires.