Notes

 

 

«Tout l'argent qu'ils gagnaient allait uniquement à leur monastère» La règle monastique dit que les moines ne doivent pas avoir de possessions personnelles, aussi les dons doivent aller au monastère, qui ensuite les gère pour l'ensemble des moines. Toutefois il y a des tolérances, pour des raisons humaines ou pratiques. Dans le monde démocratique moderne ceci soulève parfois quelques questions à propos de l'exploitation du travail des moines. Des solutions sont indiquées dans le texte.

«Le parrainage traditionnel». Habituellement soutenir économiquement une personne qui se consacre au travail spirituel (moine ou yogi) est considéré comme un acte très vertueux, une occasion de créer de grands mérites. Aussi c'est une coutume ancienne importante, et toujours vivante, de soutenir des moines, des retraitants ou des monastères.

«Le soutient de l'état aux monastères et aux centres de retraite» . La coutume de la note 3 était aussi pratiquée par les gouvernements de divers pays qui soutenaient des communautés monastiques ou spirituelles, pour leur influence positive et cohésive sur la société. Si cela semble plus rare aujourd'hui, c'est seulement parce que cette aide est donnée de manière plus judicieuse.

« Université internationale Zambou Shédroup Ling» Je décris ce projet dans mon livre « Epistémologie Générale»: un réseau d'universités consacrées à l'utilisation de l'Epistémologie Générale dans divers domaines, classiques (physique, médecine...) ou modernes (spiritualité, éthique, métaphysique...) Alors que l'épistémologie scientifique classique n'est efficace que dans le domaine matériel, l'Epistémologie Générale étend les méthodes déjà connues par la science dans des domaines immatériels, directement ou avec quelques adaptations indispensables.

Télescope quantique. Cette machine est décrite dans «Les Planètes Manquantes» et plus loin dans ce texte. Elle utilise une interaction quantique indépendante de la distance, comme dans l'expérience d'Aspect. Elle permet la vision très rapprochée d'autres planètes, comme si elle était un hublot s'ouvrant au loin dans l'espace, à seulement quelques mètres de l'objet observé.

L'affaire des planètes manquantes. Ceci est décrit dans mon livre «Les Planètes Manquantes». A la base, le télescope quantique a permis l'étude détaillée de toutes les planètes de la galaxie et au delà. Cette étude avait trouvé que des civilisations intelligentes avaient existé, mais avaient disparu à une certaine étape de leur évolution, en se transformant de l'état matériel ordinaire en un état immatériel paradisiaque.

Le samsara. L'état habituel de souffrance et d'illusion, où la conscience est liée par ses défauts psychologiques. Une fois libre, elle obtient le Nirvana, un état exempt de souffrance et de trouble. Habituellement le samsara et le Nirvana sont considérés comme des endroits dans l'univers (tels que la Terre et le Paradis) mais bien comprises, ces notions renvoient en fait à des états de conscience. Ceci explique qu'un esprit à problèmes psychologiques ne trouvera aucun soulagement à «s'échapper de la matière» alors qu'un esprit libéré peut donner un sens (altruiste) †même à des conditions très dures.

Yoga. Toute méthode pour libérer notre esprit, généralement basée sur des pratiques de l'énergie. Le Hatha Yoga ayant été le premier connu en occident, l'idée de yoga est encore associée à celle de postures et de mouvements, mais la plupart des Yogas sont des pratiques purement intérieures.

Dharma. Dans le Bouddhisme, l'ensemble des doctrines, techniques et †explications au sujet de la voie spirituelle. Certains ont étendu ce sens à toute méthode efficace de libération, même d'autres religions.

Tectonique des plaques. Ceci se rapporte aux traits géologiques de la surface d'une planète active, qui est faite de plaques qui bougent, donnant la forme des continents et des océans. Ceci donne souvent des lignes côtières qui se correspondent, comme la côte Ouest américaine avec celle de l'Afrique et de l'Europe. Ici l'absence complète de côtes assorties est un indice de quelque chose d'anormal.

Ecart type. Dans une statistique on peut définir une moyenne, mais aussi un nombre qui indique l'écart par rapport à la moyenne attendue. Par exemple, pour les tailles humaines, un écart type de la moyenne est considéré comme une variation normale, mais plus de deux est considéré comme un problème, par exemple de nutrition.

Effet Doppler. Cet effet fait que le bruit d'une voiture qui s'approche a un son plus aigu que celui d'une voiture qui s'éloigne. C'est un effet très général, qui fait décaler la fréquence de n'importe quel signal (son, lumière, radio...) quand l'émetteur se déplace.

Interaction quantique spéciale: Ceci signifie que les photons ne sont pas absorbés par un détecteur, mais que leur présence est détectée indirectement par de subtiles méthodes quantiques, sans transmettre à ces photons des informations qui détruiraient leur état quantique.

Lamrim. Littéralement «Voie progressive». Les Lamrims sont des textes ou des livres qui présente un plan entier du Bouddhisme tibétain, avec les diverses étapes et selon la motivation. Le plus connu est celui de Sa Sainteté le 14ème Dalaï Lama «La voie de la lumière», mais il y en a beaucoup d'autres. Dans l'école Kagyou ceci est plutôt connu sous le nom de «Lo Jong». Je cite plusieurs fois le Lamrim au sujet de la méditation d'«accepter la souffrance» ou comme le «judo spirituel» qui utilise la force de la souffrance ou des obstacles comme moyen de progresser, au lieu de les laisser nous détruire.

Karma. D'après plusieurs traditions, le karma (accumulation de nos bonnes et mauvaises actions, paroles ou pensées passés) est ce qui produit notre état actuel de bonheur ou de souffrance. De là l'intérêt d'accumuler du bon karma (par l'éthique ou la concentration) et de d'éliminer le mauvais (par des pratiques de purification, ou par la dédicace de nos douleurs et obstacles). Contrairement à une idée reçue, le bouddhisme ne recherche pas le bon karma, mais plutôt à nous délivrer de son emprise.

Trimpon. Traditionnellement, le «maître de la loi». Au Tibet moderne, un juge, ici un juge d'instruction.

Tulkou de convenance. Un tulkou est un maître qui est parvenu à se réincarner en tant qu'humain, au lieu d'obtenir un paradis bien mérité, dans le but d'aider d'autres êtres sensibles à atteindre le bonheur. L'identification des tulkous est une spécialité du Bouddhisme tibétain, et les tulkous sont tenus en haute estime. Un tulkou de convenance serait une personne ordinaire faussement identifiée comme un tulkou, à des fins de renommée ou de pouvoir. Un exemple connu est l'affaire du faux Panchen Lama «nommé» par le gouvernement fachiste Chinois.

FAE. Expérience de Pleine Conscience (Full Awareness Experience). La conscience d'une personne est projetée dans un monde spirituel ou dans un paradis, où elle reçoit des enseignements et une meilleure compréhension de la vie. Une FAE est décrite en détails dans le premier livre de la série, «Les Planètes Manquantes».

Pouja du Feu. Une pratique tantrique de purification du karma, que des personnes peuvent entreprendre, ou qui vient comme cérémonie de conclusion d'une retraite. Elle consiste à jeter des offrandes dans un feu, en les visualisant comme notre mauvais karma, qui est ainsi détruit.

Interféromètres. En utilisant les propriétés des ondes radio ou de la lumière, il est possible de relier plusieurs antennes ou télescopes, afin d'en simuler des plus grands, qui grossissent bien plus les images.

Les quatre gardiens. Ce sont quatre rois consacrés à la protection de la religion, qui sont invoqués pour protéger les monastères et les lieux de retraite. Pour cette raison leurs statues ou images sont souvent présentes à l'entrée des monastères, des temples et surtout des lieux de retraite.

La mort et l'impermanence. C'est un concept de base du Bouddhisme. Considérer et méditer l'impermanence des choses et des situations, ainsi que la mort qui peut venir à tout moment, mène au détachement des buts immédiats et des possessions, et établit une meilleure motivation pour la pratique spirituelle, seule capable de nous apporter un bonheur stable et la solution de la mort.

Le Dordjé et la cloche. Habituellement les praticiens tantriques du Bouddhisme tibétain tiennent un Vajra (Dordjé) et une cloche, en méditant. Ces objets ont un but symbolique, le Vajra pour la pratique Tantrique, et la cloche comme rappel de la vacuité (note 34) des choses.

Tchouba. Le vêtement tibétain masculin de base, un genre de tunique courte et ample.

Trimpon La. En Tibétain, le terme «La» est ajoutée après un nom comme une marque courante de politesse ou de respect.

«Transition abstraite» . Dans l'affaire des planètes manquantes (voir mon livre «les planètes manquantes»), les civilisations avancées s'avèrent changer de l'état matériel habituel en un état spirituel, où ils éprouvent un bonheur parfait.

Haine attachement ignorance. Ceux-ci sont généralement décrits comme les trois principaux «poisons de l'esprit», ou problèmes psychologiques de base, et seules causes de la souffrance. D'où l'intérêt de les éliminer, et l'accent mis sur eux dans le Bouddhisme et d'autres traditions.

Les quatre forces. Les quatre étapes décrites ici sont connues sous le nom des «quatre forces» et elles sont la base de toutes les pratiques de purification. C'est un concept bouddhiste, mais qui peut facilement être adapté à n'importe quelle autre religion.

Syndrome De Stockholm. Suite à une très grave prise d'otage à Stockholm, dans les années 1970, il a été noté que les personnes dans des situations de stress très intense, comme des otages, perdent complètement le sens de la situation. Dans l'exemple, les otages avaient clairement «sentis» que c'était la police qui les «menaçait», tandis que les bandits les «protégeaient». Ce concept est du Baron Empain, lui aussi victime d'une prise d'otage très cruelle, et qui décrit et nomme ce sentiment.

Vacuité (Shounyata). Dans ce concept bouddhiste de base, les choses apparaissent aux organes sensoriels tout en n'ayant aucune existence ultime. C'est une conception métaphysique sur le fonctionnement ultime de la réalité, et aussi une considération très pratique: pourquoi se tracasser si les choses sont seulement des apparences?

La vacuité a été souvent confondue avec le nihilisme ou l'athéisme. Comprendre vraiment la vacuité exige la maîtrise de la pensée non-duelle. Ce qui explique que les esprits dualistes, en particulier les fanatiques comme ce personnage nommé Tégal, ne peuvent que comprendre la vacuité de travers.

Milarépa. Un Yogi et saint tibétain très populaire du 11eme siècle, au tout début du Bouddhisme tibétain. Il est dit qu'il a consacré des années à la retraite solitaire dans des conditions très dures, et qu'il a obtenu des pouvoirs spirituels.

Lidar. C'est l'équivalent d'un radar, mais à l'aide d'un rayon laser pour l'émission, et d'un petit télescope pour la réception. Il n'est pas détectable par radio, et il est impossible de devenir furtif devant un lidar. Du moins c'est ce que croyaient les conspirateurs...

Texture. En cosmologie, une région de l'espace qui n'a pas les mêmes propriétés que d'autres. Cela ressemble à l'espace ordinaire, mais, par exemple, les particules telles que l'électron n'ont pas la même masse, ce qui peut mener à des comportements de la matière très différents. Je parle des textures dans la partie sur la physique de mon livre «Epistémologie Générale».

Nombre baryonique. Ce nombre apparaît dans les équations de la physique, comme étant égal à un pour certaines particules (proton, neutron, et leur famille, tous appelés baryons) et à zéro pour les autres. (ou -1 pour l'anti-proton, l'anti-neutron...) Dans une interaction nucléaire, le nombre baryonique total ne peut pas changer, ce qui fait que si il y a par exemple un baryon, il doit obligatoirement en rester un à la fin de la réaction, même si il est d'un type différent. Le nombre baryonique d'un objet, tel qu'une planète, serait le nombre total de baryons le constituant. Dans l'exemple donné ici, la texture donne aux baryons une masse très faible (la masse-énergie excédentaire étant dissipée) mais ces baryons sont toujours du même nombre: un «objet» doit rester, quel qu'il soit.

Le royaume des dieux dans la roue du samsara. Le samsara (note) est fondamentalement un état de conscience dans lequel la conscience est astreinte à subir diverses expériences agréables ou désagréables, dans un cycle sans fin. De là l'intérêt de se libérer de cet état, pour avoir seulement des expériences agréables. Cette idée d'un cycle mène la tradition à représenter le samsara comme une roue, dont les secteurs représentent les divers types d'expériences que les êtres du samsara doivent parcourir. Au bas il y a les enfers (comme dans les religions Chrétiennes ou Musulmanes, et produits par la haine et la colère). Un peu plus haut, nous trouvons le royaume animal (marqué par l'ignorance, l'incapacité à comprendre les choses), le royaume des esprits affamés (produit par le désir, où la conscience éprouve de la frustration). Toujours plus haut, nous trouvons le royaume humain (notre expérience habituelle, où nous devons lutter pour un bonheur impermanent) le royaume des Titans (produit par la jalousie ou la paranoïa. Nous trouvons également les Titans ou dieux jaloux en Inde et dans des traditions plus occidentales telles que les Titans grecs, les Jotuns scandinaves ou les «géants» bibliques). Tout en haut il y a le «royaume des dieux» (Ici dieu doit être compris dans le sens indien d'un personnage puissant, mais pas dans le sens Chrétien ou Musulman d'une cause absolue de l'univers) où les êtres éprouvent un grand bonheur, vivent dans la beauté et le raffinement intellectuel... mais le manque de vue profonde ou de concentration mène les dieux samsariques à tomber tôt ou tard dans les royaumes inférieurs, où ils éprouvent alors une frustration terrible au sujet de leurs nouvelles conditions. Ainsi l'état de dieu samsarique n'est pas une bonne affaire, c'est comme de recourir à un mauvais emprunt.

Maisons container. Il ne s'agit pas de convertir un container de transport industriel en maison de fortune, mais plutôt d'une maison mobile, avec tous les aménagements d'une maison confortable, aux dimensions des containers ferroviaires pour un transport facile et une vie libre ou nomade.

Cairns de Mani. Une coutume commune dans l'ancien Tibet était d'empiler des pierres gravées avec des mantras, en particulier dans des lieux tels que les cols, pour remercier les dieux d'un voyage sans accident.

Roches peintes. Une coutume commune dans l'ancien Tibet était de peindre les roches avec des mantras ou de grandes images de déités tantriques.

Tirtikha (sanscrit) (Moutigpa en Tibétain) diffuseur de faux enseignements spirituels, ce que nous appelons le faux gourou d'une secte (note).

Secte. J'utilise toujours ce mot dans la signification de «groupe religieux faux ou dangereux». Mais elle est encore employée par certains (ou dans les textes écrits avant 1975) pour désigner les groupes religieux en général, bon ou mauvais.

Ceinture de Kuyper. La seconde ceinture d'astéroïdes du système solaire, composée d'astéroïdes de glace au large de Neptune.

Nuage d'Oort. Un nuage sphérique de petits astéroïdes glacés entourant le système solaire à très grande distance, d'où viennent les comètes.

Longueur d'onde Lyman alpha. Quand certains corps chimiques sont excités par fluorescence, ils répondent en émettant de la lumière à des longueurs d'onde précises. L'hydrogène donne un ensemble de longueurs d'onde, dont la plus intense est dans l'ultra-violet, la longueur d'onde Lyman alpha. Dans les étoiles, l'hydrogène absorbe une grande partie de la lumière sur cette longueur d'onde, ce qui les rend bien moins lumineuses, et autorise des observations qui ne sont pas possibles quand toutes les longueurs d'onde sont présentes.

Télescope européen OWL de 100m. Ce projet a émergé en 1999 de la sévère concurrence entre les astronomes, et particulièrement avec le grand (8m) projet de télescope spatial des USA, qui battrait n'importe quel télescope au sol. L'idée était de construire un télescope si grand (100m!) qu'aucun télescope spatial ne pourrait le surpasser avant des années.