Pour le Bonheur de tous les Etres -- L'auteur -- Motivation -- Forums -- Soutenir ce site

Spiritualité:  En ce 21eme siècle spirituel (forum1) -- Une présentation du Bouddhisme

Université Shédroup Ling: Epistémologie Générale ( news1 ) -- L'Abduction Tranquille ( news1 ) ( forum1 ) -- La Vraie Economie ( publi1 )

Ressources pour un Monde Meilleur: écologie, bonheur, vie, art, esprit, livres, musiques, films...

Livres et Romans: Le monde merveilleux des Eolis -- De la science fiction actuelle: Dumria  new:Araukan  new:Typheren -- Tolkien: Rêve Elfique (forum1) -- Les Elfes du Dauriath -- Un gros projet 3D (forum1) -- Manifeste des mondes virtuels -- Vivons notre idéal dans les mondes virtuels 3D! -- Elf Dream, l'idéal elfique

Réagir: L'heure d'été (forum1) -- Droits de l'enfant violés en France -- Tabac et alcool sont des drogues -- Internet et liberté -- Logiciels buggués -- Epidémies nouvelles et hygiène de base -- Racisme et sexisme à rebours -- Une bonne constitution pour l'Europe? -- Devoir de mémoire -- Génération plombée?

English English English        Réduire la page        Agrandir la page          page plus lisible  

LE MONDE DE DUMRIA

De la science-fiction d'aujourd'hui

Richard Trigaux

De la science-fiction à la façon de Jules Verne: avec les données scientifiques actuelles, et des personnages généreux (suite). Une découverte incroyable, le téléscope quantique, permet l'observation détaillée des planètes de toute la galaxie. La vie est partout, mais seules des traces de civilisation sont découvertes. Pourquoi?

Ecrire à l'auteur --- Démarrer un forum protégé

Soutenir ce site

 

Autres BD chouettes --- Les Eolis --- Et là, euh... n'allez pas voir

 

couverture planetes manquantes

Les Planètes Manquantes

Lors d'un colloque scientifique en 2081, Steve et d'autres scientifiques de divers pays présentent leurs dernière incroyable découverte: Seulement des traces de civilisations extraterrestres dans toute la Galaxie, mais aucune civilisation n'existe actuellement. Et ils viennent juste de trouver pourquoi, ou plus exactement où elles sont allées

Lire «Les Planètes Manquantes»

Vous pouvez acheter ici l'ancienne version papier

 

 

cover of The Missing Planets

Dumria

Quelques années plus tard, Steve découvre que l'existence d'une civilisation extraterrestre a été cachée, effacée de toutes les bases de donnée et statistiques. Cette civilisation attend juste que la Terre réponde à son message de bienvenue... Pour empêcher Steve de répandre cette découverte, sa femme est kidnappée, juste quand elle était sur le point de terminer une retraite spirituelle dans les montagnes tibétaines de l'Amnye Machen...

Lire «Dumria»

Vous pouvez acheter ici l'ancienne version papier

 

 

Lokouten

Dumria est une petite planète au climat difficile, mais où les habitants, très humanoïdes, ont évolué vers un monde pacifique où le plaisir et la beauté sont les préoccupations principales, suivis de près par la science et la connaissance. Mais la libre et joyeuse civilisation Dumrienne est souvent ressentie comme une provocation pour tous les Terriens qui rêvent encore de domination, ou pour tous ceux qui ne peuvent se passer de toutes nos «indispensables» structures sociales. D'où une certaine forme de racisme anti-Dumriens auquel ces derniers réagissent de manière assez inattendue.

Un jour, les faisceaux de communication quantique sont soudain coupés entre les deux planètes. Oh, une seconde seulement, et seuls les opérateurs de télécommunication s'en aperçoivent, ainsi que l'Université Shédroup Ling, qui a son faisceau privé. Mais le problème est que aucun objet matériel, pas même un trou noir, ne peut faire obstacle au faisceau immatériel de la télécommunication quantique non-locale... Quoi donc alors?

Ce roman dévoile surtout les extraordinaires Lokouten, une chose à laquelles aucun autre roman de science-fiction ne vous a préparé...

Lisez «Lokouten»

 

 

Le monde de Dumria en 3D

Dumria Station d'Antus

Entrer ici avec le navigateur 3D Cortona

Installer un navigateur 3D et mode d'emploi

Ce monde est une scène du troisième livre et il montre une station du métro planétaire de Dumria. Ce hall de station est un très bon prétexte pour offrir différentes destinations virtuelles (Une seule pour l'instant, encore inachevée: Le moulin à calculs, inachevé, à gauche). La voute peinte offre eune belle vue d'un paysage dumrien, et on peut voir quelques personnages.

Toutes les pages 3D de ce site

Installer un navigateur 3D et mode d'emploi

Le but de ces livres est d'abord de divertissement, pour le plus de personnes possible.
Mais un divertissement instructif, avec de la science fiction d'aujourd'hui (2000)!

Le grand maître de la science-fiction, Jules Verne, a imaginé des histoires basées sur les conséquences de découvertes techniques et scientifiques qui étaient, à la fin du 19eme Siècle, des extrapolations hardies mais réalistes. Cette démarche le conduisit à des prémonitions dont la plupart se sont réalisées, même si il y avait des erreurs techniques dans ses livres.

A cette époque, la science physique était un domaine vierge et enthousiasmant, avec la découverte de choses entièrement nouvelles: rayonnements électromagnétiques, rayons X, atomes, espace... Aussi il était tout à fait légitime que H. G. Wells imagine des choses comme le fameux rayon vert de «La guerre des Mondes», ou d'autres découvertes «scientifiques» que l'on retrouve jusque dans les premières bandes dessinées de Disney. Plus récemment, des gens comme Asimov et d'autres ont réalisé de belles oeuvres basées sur les conséquences de la robotique, ou sur d'étranges propriétés mathématiques de l'espace.

Malheureusement, la physique d'aujourd'hui est beaucoup plus achevée, dans ce sens que ses théories ne permettent pas beaucoup d'extrapolation, et que l'hyperespace et les gyrolasers qui font la trame de films comme «La Guerre des Etoiles» n'apparaissent pas dans les équations des physiciens: Il ne s'agit pas d'anticipation, mais seulement d'imagination. Ces ingrédients sont simplement requis dans un film qui est basé sur le voyage spatial, l'héroïsme et l'aventure. Malgré l'intérêt de tels films, il n'y a pas vraiment du nouveau en science-fiction depuis Wells.

Pourtant bien des choses nouvelles se sont produites en physique, principalement dans le domaine de la mécanique quantique, qui a produit beaucoup d'expériences très étranges, la plus connue étant l'expérience d'Aspect. Aussi dans mes propres romans, je cherche à suivre à nouveau le chemin tracé par Verne, en mettant en scène de vraies extrapolations sur la vraie physique des années 2000, et non plus de 1900. Et le résultat est plus riche que l'on aurait pu s'attendre, même il ne déparerait pas «la Guerre des Etoiles». Je ne serais même pas surpris si des spécialistes entamaient des études de faisabilité sur mon idée de télescope quantique, tandis que le projet de télescope OWL (1999) ou le Planetrans (1980) sont des projets ahurissants mais réels. Certaines de mes idées telles que le convertisseur thermique ou le moteur sonique semblent si plausibles que je ne les décrirai pas dans un roman, mais plutôt dans un brevet d'invention.

Un aspect également très important dans l'oeuvre de Verne et qu'elle met souvent en scène des personnages positifs et de belles émotions, et même des conceptions chaleureuses de la vie et de la justice. Ceci fut également une préoccupation de grands scientifiques tels que Einstein. Plus récemment, on trouve une description de logique non-Aristotélicienne dans l'oeuvre de Van Vogt, et un fond spirituel apparaît très clairement dans «La guerre des étoiles», en particulier avec l'Ordre des Jedi et ses Maîtres.

De telles préoccupations spirituelles, sociales ou écologiques apparaissent aussi dans mes romans, et ce n'est pas par hasard. Il s'agit même de données fondamentales de notre époque, et c'est le but profond de ces livres que d'apporter une compréhension dans ces domaines. Les données spirituelles passées ou présentes de ces livres sont réelles, et des extrapolations telles que les FAE, les nouveaux Tantras ou les obtentions collectives sont vraisemblables, et aussi très souhaitables.

L'état du monde à la fin du 21eme Siècle que je décris est optimiste. Mais ceci n'est pas par naïveté, car je suis parfaitement conscient que des futurs pessimistes, voire épouvantables, sont aussi des menaces très réelles, et que l'affaire est loin d'être gagnée. Aussi beaucoup d'auteurs décrivent de tels futurs terribles, afin de nous montrer les conséquences effrayantes de nos idées ou actions d'aujourd'hui. J'ai préféré dans ces nouvelles montrer les solutions, aussi bien dans le domaine technique que les solutions dans les domaines de l'esprit et ses conséquences: politique, société, bonheur personnel.

Dans mes romans plus anciens tels que «Les Jardins d'Aéoliah» je décrivais une vue beaucoup plus utopique. Je ne renie pas un tel choix, et peut-être écrirai-je un jour une suite à ces deux romans que j'aime beaucoup. Mais dans le contexte de mes romans de science-fiction, j'ai fait un autre choix, plus pragmatique, afin de montrer ce qui est à portée immédiate dans notre société terrienne actuelle. Ceci est aussi très utile. Simplement chacune de ces deux approches donne son sens à l'autre, ou convient mieux à des personnes différentes. Je parle clairement de ceci dans mon livre «Epistémologie Générale», dans la première partie sur la logique et la seconde partie sur l'épistémologie.

Prenez bien plaisir à cette lecture, et si vous ressentez une bonne énergie après, utilisez là pour quelque but intéressant que vous choisirez.

test