Pour le Bonheur de tous les Etres -- L'auteur -- Motivation -- Forums -- Soutenir ce site

Spiritualité:  En ce 21eme siècle spirituel (forum1) -- Une présentation du Bouddhisme

Université Shédroup Ling: Epistémologie Générale ( news1 ) -- L'Abduction ( news1 ) -- La Vraie Economie ( publi1 ) -- Lumière de Trappist ( publi2 )

Ressources pour un Monde Meilleur: écologie, bonheur, vie, art, esprit, livres, musiques, films...

Livres et Romans: Le monde merveilleux des Eolis -- De la science fiction actuelle: Dumria 3D, Araukan , Typheren -- Tolkien: Rêve Elfique -- Les Elfes du Dauriath -- Un gros projet 3D -- Manifeste des mondes virtuels -- Vivons notre idéal dans les mondes virtuels 3D! -- Elf Dream, l'idéal elfique

Réagir: L'heure d'été (forum1) -- Droits de l'enfant violés en France -- Tabac et alcool sont des drogues -- Internet et liberté -- Logiciels buggués -- Epidémies nouvelles et hygiène de base -- Racisme et sexisme à rebours -- Une bonne constitution pour l'Europe? -- Devoir de mémoire -- Génération plombée?

English English English        Réduire la page          page couleurs pastel  

Les Elfes du Dauriath

Index and Calendar

 

Les Elfes errants de la mer

 

Rencontrons-nous en vrai!

Tous les Vendredis, 12pm SLT (21h Française, 19hTU), Elf Dream Meetings et histoires,dans notre region virtuelle Daur Lysaer (Comment entrer)

Tous les Samedis, 12pm SLT (21h Française, 19hTU), Elf Dream Meetings et histoires,dans notre region virtuelle Daur Anarie (Comment entrer)

le Samedi 21, 10am SLT (19h Française, 17hTU), une belle histoire dans la Renaissance Faire dans Digiworld Region Chivalry

Je suis connu dans le virtuel sous mon nom d'artiste Yichard Muni, ainsi que dans le groupe «Elf Dream» (Rêve elfique) dans MEWE, réseau social respectueux de notre vie privée, approuvé comme tel par les créateurs de l'Internet.

 

Soutenir ce site

Ce texte s'insère dans une intrigue plus vaste. Il vaut donc mieux lire d'abord «Le Baiser des Mondes», afin de ne pas gâcher la surprise.

 

Les Elfes errants de la mer

Par Yichard Muni, barde elfe

 

 

Les Elfes errants, vivant d'opportunités et se déplaçant au gré de leur inspiration, ont été pendant des millénaires les principaux disséminateurs de culture dans tout le Nyidiath. Ils vivaient et voyageaient dans des bateaux, il y a longtemps, dans les temps anciens, et lorsqu'ils s'installaient quelque part, ils créaient des royaumes elfiques pour des siècles.

 

Voici donc l'histoire émouvante des premiers Elfes errants, et comment a commencé leur éternel voyage!

 

Il y a sept mille ans, les elfes n'existait que dans les Montagnes Bleues, leur terre mère. Mais les choses étaient devenues très difficiles avec les humains alentour. Ils faisaient des raids de chasse dans les Montagnes Bleues, alors que les Elfes voulaient faire de ce lieu un havre de paix pour tous les êtres vivants. Les choses tournèrent si mal que les elfes durent se défendre dans des villages fortifiés. Leur position devint rapidement intenable, les humains étant de plus en plus nombreux et agressif, avec en plus les premières épées de bronze.

Les Elfes n'avaient aucun métal dans les Montagnes Bleues, et de toutes façons ils n'aimait pas cette vie de peur, constamment sur leurs gardes. Ainsi, un jour de printemps, ils se mirent tous en marche vers le sud-est, où, disait-on, se tenait un lac infini d'eau salée. Ils avaient trouvé sage de se déplacer tous ensemble comme une grande armée, et effectivement personne n'osa les défier. Mais bientôt, ils durent faire face à un ennemi bien plus implacable, qui n'était jamais fatigué et n'avait rien à craindre: la faim. Car, partout où ils allaient, toutes les ressources étaient déjà prises par les humains...

 

Ainsi, lorsqu'ils furent en sécurité, ils se séparèrent en plusieurs groupes, tentant chacun leur chance dans différentes directions.

Plusieurs tribus s'installèrent sur des plateaux forestiers sans ressources de chasse, et donc désertés par les humains. Ils sont à l'origine des Elfes des Bois aux cheveux noirs, les plus anciens. D'autres tribus sont perdues.

 

Mais leur continent, le Shartan, n'était pas très grand, surtout en ces temps où les océans étaient bien plus élevés qu'aujourd'hui. Ainsi, plusieurs tribus finirent vite par atteindre le «grand lac salé», l'océan.

 

C'est ici qu'est arrivé un événement merveilleux. Cette tribu d'elfes n'était pas très nombreuse, et ils étaient très fatigués quand ils arrivèrent sur une plage, près d'un des nombreux villages d'une grande tribu de pêcheurs, les Skriggs. Ce village avait aussi des chèvres, et les Skriggs crurent que les Elfes étaient venus les leur voler. Immédiatement, ils sonnèrent l'alarme et se préparèrent au combat... Mais leur chef, Gorlean, était malade depuis des mois, et il décida de différer l'attaque, dans l'espoir d'être mieux le lendemain. Ainsi il se contenta de placer des sentinelles sur les collines autour du village, pour surveiller les elfes en train d'établir leur camp dans un vallon voisin.

Le face à face dura jusqu'au midi suivant, lorsque les villageois virent arriver une ambassade elfique totalement inattendue: deux femmes et trois enfants! Ils portaient des gourdes vides, tout en montrant la source du doigt. Leur intention était claire, même si leur langue était complètement inconnue.

Les Skriggs avaient des règles d'hospitalité, qu'ils appliquaient entre eux. Mais ce n'était pas un cas prévu, et Gorlean, malade et faible, n'avait pas le courage de discuter, malgré la colère de ses guerriers voulant chasser les étrangers. Donc il leur permit de prendre de l'eau, à condition qu'ils n'aillent que un par un auprès de la source. Ainsi fut fait, et les enfants, puis les femmes, remplirent leurs gourdes.

C'était une scène surréaliste: de belles elfes aux longs cheveux noirs brillants, parfaitement peignés, passant dans la rue du village avec leurs gourdes, entre deux rangs de villageois moitié en colère, moitié curieux. C'étaient des gens rustres, portant barbes et cheveux blonds ou gris échevelés, et des vêtements malodorants de peau de chèvre... Beaucoup étaient laids, malades de mauvaise alimentation, ayant perdu leurs dents ou harassés de maladies de peau. Et leur village n'était que pierre grise nue et boue, sans aucune tentative pour le rendre agréable.

Le deuxième jour, Gorlean, étonné, se décida à inviter une des femmes elfe. Elle se nommait Meloween, et elle était accompagnée de deux enfants, un jeune garçon nommé Marlik et sa fille Tellerin: déjà en ces temps les Elfes avaient des noms mélodieux. La maison en pierre grise de Gorlean était petite, avec un plafond bas de rondins bruts noircies par la fumée. Les lits étaient au-dessus de ce plafond, juste sous le toit de chaume. Dans l'unique salle se tenaient un foyer, des étagères avec des jarres de nourriture, et une table épaisse en bois, creusée par endroits pour faire des assiettes. Le sol était de terre battue, et lumière du jour n'entrait qu'à travers des petits trous. La femme, la famille et les enfants de Gorlean étaient tous ici. A l'étage, une vieille femme gémissait parfois, probablement dans les affres de quelque maladie terminale. Selon le goût elfique, c'était plutôt dégoûtant et malodorant, même si c'était la maison du chef du village. Mais Meloween avait appris à supporter pire, dans sa vie errante. Les deux enfants étaient à moitié curieux, à moitié effrayés.

 

Mais les Elfes n'avaient pas envoyé Meloween au hasard: c'était une de leurs magiciennes guérisseuses. Elle ne pouvait pas parler avec Gorlean, mais au lieu de cela, elle lui envoya l'énergie de guérison. Bientôt, l'infection banale qu'il avait perdit son emprise, et il se sentit beaucoup mieux. Son mal de dent permanent s'arrêta également. Il était encore fatigué avec besoin de repos, mais il était abasourdi! Il se mit à parler fort, joyeux et enthousiaste, et le regard hostile de ses guerriers se changea en stupéfaction...

 

Bientôt, Meloween comprit: ils collectionnaient ulcères, démangeaisons, dents douloureuses ou autres maladies communes, par mauvaise nourriture et manque d'hygiène. Elle fut bientôt invités à les guérir tous... ce qu'elle essaya de faire, mais elle eut bientôt à leur faire comprendre qu'elle était fatiguée et qu'elle ne pouvait pas aider plus que quelques uns!

 

Ainsi, Meloween fut invitée le lendemain, avec tous les Elfes ayant des pouvoirs de guérison. Ils durent bientôt s'occuper de la vieille femme. C'était trop tard pour elle, mais au moins elle put être consciente jusqu'à la fin, et quitter son corps en paix.

 

C'est ainsi que cette tribu d'elfes est devenu très amie avec les Skriggs. Ils furent autorisés à s'installer dans les villages. Des maisons étaient disponibles, de par une famine récente.

 

Le second miracle de Meloween fut de planter ces topinambours qui les avaient nourris dans les Montagnes Bleues. Ils poussaient bien dans les sols pauvres du Skriggath (Le pays des Skriggs, comme il fut appelé plus tard) et ils améliorèrent beaucoup le régime de la tribu.

Les Elfes apprirent aux Skriggs à se laver. Dans des petites huttes de mottes d'herbe, ils jetaient de l'eau sur des pierres chaudes pour faire de la vapeur. Les Elfes transportaient des pierres spéciales pour cela, car des pierres quelconques exploseraient et les blesseraient.

Mais les Skriggs étaient des marins. Les Elfes n'appréciaient pas la pêche, mais ils ne purent convaincre les Skriggs d'arrêter. Cependant, les Elfes aimèrent la mer, et c'est ainsi qu'ils apprirent à construire des bateaux et à naviguer. Les Skriggs ne maîtrisaient pas le bronze, mais ils connaissaient les îles au minerai. Ainsi les Elfes purent créer leurs premiers outils métalliques.

 

 

La tribu des Elfes resta là environ une centaine d'années, fusionnant avec les Skriggs par de nombreux mariages, et des Skriggs devenant Elfes. Il est dit que c'est ainsi que les cheveux blonds sont entrés dans la race des elfes, où ils sont si communs aujourd'hui. A l'époque de la déportation, seuls les elfes des bois du Shartan avaient encore les cheveux exclusivement noirs. C'est pourquoi certains les considèrent comme les seuls «purs» elfes, bien qu'ils soient devenus un peu sauvages, à l'écart des autres elfes.

Le nouveau peuple mêlé est devenu fort et beau, grâce à une meilleure nourriture et hygiène. Une fois propres et en bonne santé, les Skriggs étaient aussi beaux que n'importe quelle autre race. Leurs villages devinrent jolis, fleuris et bien entretenus. Mais surtout, ils étaient heureux, cultivant chansons et beauté, toutes ces choses que les anciens Skriggs ignoraient totalement. Il est dit que Shelenaë est apparue plusieurs fois, et que c'est à cette occasion qu'elle a conçu la méthode pour devenir elfe par le mariage. Ce fut aussi l'occasion d'une des bien plus rares apparitions de MakTar, pour le bronze et les métiers à tisser.

Ils eurent besoin de moins de pêche, et les Elfes réussirent même à ne pas manger de poissons du tout. Mais les humains continuèrent, car il leur fallait plus de nourriture que les elfes. De même, les elfes ne mangèrent pas les chèvres, mais ils apprirent à en prendre soin. C'est ainsi que les elfes eurent leurs premiers animaux domestiques. Mais ils étaient amis depuis longtemps avec les animaux sauvages de la forêt.

 

Hélas la même chose arriva à nouveau... des tribus voisines se mirent à menacer les villages Skrigg, qui étaient ouverts et difficiles à défendre. Les elfes voulurent déménager vers les îles voisines, tandis que les Skriggs encore humains préférèrent défendre leurs terres. La séparation était inévitable, et les Elfes quittèrent le pays Skrigg, dans des navires ressemblant à des drakkars primitifs. Après quelques escarmouches, les Skriggs restants disparurent de l'Histoire, probablement assimilés par les nouveaux arrivants.

 

Plus tard, les Elfes apprirent à construire des navires plus grands, capables de résister à l'océan profond, qu'ils purent alors explorer en son entier. Pendant longtemps cependant, la nourriture resta leur facteur limitant, jusqu'à ce qu'ils apprissent à «pêcher» le plancton: au lieu de filets, ils mettaient des poches de tissus à l'eau, afin de recueillir une pâte verdâtre qui était au moins comestible, à défaut d'être vraiment bonne. Avec le temps, ils ont appris à en faire un pain d'épice intéressant.

 

Mais l'apogée des Elfes errants est venue quelques millénaires plus tard, quand toutes les îles du Shartan furent densément peuplées, et organisé avec des ports. Ainsi, les Elfes errants posaient l'ancre quelque part, et y échangeaient leurs talents contre des aliments, des lingots ou des pièces de navire. Lorsque leurs cales étaient pleines de nourriture, ils partaient pour d'autres lieux, ou simplement ils jouissaient de leur vie d'elfes. Au début, les Elfes furent des commerçants, et même des banquiers, à la façon dont le furent les Chevaliers Templiers. Mais rapidement les humains prirent la première place dans ces activités, de sorte que les elfes durent revenir à leurs compétences elfiques de base, où ils étaient par contre irremplaçables: artisans, ménestrels, guérisseurs. Ainsi ils vivaient comme des gitans de la mer, errant de manière imprévisible et offrant des chansons, des contes, du tissage, de la guérison. Plus tard, quand ils eurent quelques terres stables, ils sont devenus orfèvres ou fabricants d'instruments.

 

(Sur cette vidéo on peut voir un bateau (simplifié) des Elfes Errants de la Mer (en Attière-plan), avec Ilianor chantant et jouant de la harpe)

 

Plus tard, l'augmentation de la piraterie força les elfes errant à n'utiliser que des vaisseaux de guerre, et même à s'installer dans des royaumes elfiques. Mais certains étaient encore en mer à l'époque de l'exode vers le Dauriath, et ils apportèrent leurs compétences en construction navale dans cette entreprise. Même après, ils furent les seuls à désobéir aux ordres de déportation, coupant leurs cheveux et s'habillant comme des humains afin de passer inaperçus, mais gardant toujours leur cœur elfique. Ils se livraient au transport de messages ou de personnes menacées, ou bien ils passaient secrètement de nouveaux elfes vers le Dauriath.

 

Aujourd'hui qu'ils sont libres de vivre au grand jour, les elfes errants jouent un rôle clé dans la renaissance de la culture et du pouvoir elfiques dans le Nyidiath moderne. Récemment, certains ont même pu prendre pied sur des îles nouvelles, malgré les vieux traités d'expulsion, recréant ainsi des terres elfiques indépendantes!

 

 

FIN

 

Copyright… oui, ce texte est copyright 2012 Yichard Muni, mon nom dans Second Life et Inworldz, ou copyright 2012 Richard Trigaux, mon nom dans le monde physique.

 

 

Scénario, dessins, couleurs, réalisation: Richard Trigaux.

Comme tous les auteurs indépendants, j'ai besoin de votre soutient pour que je puisse continuer à travailler à ce site et que puisse exister une expression libre sur le net:

Notice légale et copyright. Sauf indication contraire (signe © dans la barre de navigation) ou exception légale (pastiches, exemples, citations...), tous les textes, dessins, personnages, noms, animations, sons, mélodies, programmations, curseurs, symboles de ce site sont copyright de leur auteur et propriétaire, Richard Trigaux. Merci de ne pas faire un miroir de ce site, sauf si il disparaît. Merci de ne pas copier le contenu de ce site, sauf pour usage privé, citations, échantillons, ou pour faire un lien. Les liens bienveillants sont bienvenus. Tout usage commercial interdit. Si vous désirez en faire un usage commercial sérieux, contactez-moi. Toute utilisation, modification, détournement d'éléments de ce site ou des mondes présentés de maniére à déprécier mon travail, ma philosophie ou les régles morales généralement admises, pourra entraîner des poursuites judiciaires.