Pour le Bonheur de tous les Etres -- L'auteur -- Motivation -- Forums -- Soutenir ce site

Spiritualité:  En ce 21eme siècle spirituel (forum1) -- Une présentation du Bouddhisme

Université Shédroup Ling: Epistémologie Générale ( news1 ) -- L'Abduction ( news1 ) -- La Vraie Economie ( publi1 ) -- Lumière de Trappist ( publi2 )

Ressources pour un Monde Meilleur: écologie, bonheur, vie, art, esprit, livres, musiques, films...

Livres et Romans: Le monde merveilleux des Eolis -- De la science fiction actuelle: Dumria , Araukan , Typheren -- Tolkien: Rêve Elfique -- Les Elfes du Dauriath -- Un gros projet 3D -- Manifeste des mondes virtuels -- Vivons notre idéal dans les mondes virtuels 3D! -- Elf Dream, l'idéal elfique

Réagir: L'heure d'été (forum1) -- Droits de l'enfant violés en France -- Tabac et alcool sont des drogues -- Internet et liberté -- Logiciels buggués -- Epidémies nouvelles et hygiène de base -- Racisme et sexisme à rebours -- Une bonne constitution pour l'Europe? -- Devoir de mémoire -- Génération plombée?

English English English        Réduire la page          page couleurs pastel  

Les Elfes du Dauriath

Index and Calendar

 

L'histoire de MakTar et Shelenaë,
ou la «Bible» des Elfes du Nyidiath et du Dauriath

 

Venez m'écouter en vrai!

le Vendredi, 12pm SLT (21h Française, 19hTU), Elf Dream Meetings et histoires,dans notre region virtuelle Daur Lysaer (Comment entrer)

le Samedi, 12pm SLT (21h Française, 19hTU), Elf Dream Meetings et histoires,dans notre region virtuelle Daur Anarie (Comment entrer)

Je suis connu dans le virtuel sous mon nom d'artiste Yichard Muni, ainsi que dans le groupe «Elf Dream» (Rêve elfique) dans MEWE, réseau social respectueux de notre vie privée, approuvé comme tel par les créateurs de l'Internet.

 

Soutenir ce site

Ce texte s'insère dans une intrigue plus vaste. Il vaut donc mieux lire d'abord «Le Baiser des Mondes», afin de ne pas gâcher la surprise.

 

L'histoire de MakTar et Shelenaë,
ou la «Bible» des Elfes du Nyidiath et du Dauriath

Par Yichard Muni, barde elfe

 

 

Ce texte a été écri spécialement pour un événement unique, dans Inworldz, en collaboration avec la harpiste Ilianor, qui a composé de merveilleuses pièces et chants illustrant cette histoire. Il y a plusieurs vidéos d'elle à écouter en lisant cette histoire...

 

 

MakTar et Shelenaë furent les premiers Elfes, qui ont démarré la magie elfique il y a dix mille ans: c'était encore le néolithique. L'écriture n'a été inventée que des milliers d'années plus tard, ce qui fait que l'histoire elle-même est floue, brouillée dans les légendes et les textes apocryphes. Cependant, le fait demeure, que les Elfes ont des pouvoirs magiques, et que ces pouvoirs sont fidèlement retransmis depuis, en une lignée continue de belles et aimables gens. Voici donc le récit du tout début, l'événement le plus émouvant de toute l'histoire du Nyidiath, quand cette merveille est arrivée pour la première fois, dans un monde encore immaculé...

 

En ces temps, MakTar et Shelenaë étaient des adolescents, dans ce qui serait une tribu préhistorique. Ils étaient des humains ordinaires, comme tout le monde. Aujourd'hui, les exégètes des textes anciens conviennent que ce n'était pas leurs vrais noms, ces noms proviendraient d'une langue elfique apparue beaucoup plus tard, au cours de l'Age du Bronze. Mais les mystiques qui sont toujours en contact avec eux, confirment tous qu'ils aiment à être appelés de cette façon. On dit que Shelenaë signifie «cheveux coulant jusqu'aux hanches et dansant autour», tandis que MakTar signifie «guerrier habile».

Ainsi, MakTar était un chasseur, car aucune autre façon de vivre n'était connue en ces temps oubliés. Il était également très habile à fabriquer des outils de pierre, d'os ou de bois. Shelenaë, elle, apprenait les plantes, la guérison et le tissage. Ils n'avaient aucun système religieux, mais ils croyaient dans les esprits de la nature. Ils les ressentaient à travers le rêve, les transes ou la contemplation. Ils tentaient de deviner leurs intentions, ou de se les rendre propices à l'aide de danses au son des tambours, ou de chants aux motifs répétitifs.

La tribu se déplaçait à travers une vaste plaine de forêts parsemées de marécages. Ils n'aimaient pas cet endroit sombre, infestés d'insectes piqueurs et habité de gens cruels et jaloux de leurs terres. Ils perdirent plusieurs de leurs membres aux fièvres des marais, ou à des escarmouches avec les tribus aquatiques.

 

Heureusement, ils atteignirent les montagnes bleues. Elles s'appellent ainsi parce qu'elles semblent bleues dans la distance. C'est un massif granitique isolée, avec de larges affleurements d'autres minéraux. C'était un endroit bien plus agréable, à l'abri des insectes et offrant de nombreuses plantes et ressources.

Ils n'étaient toutefois pas le premier occupants. Ainsi, ils durent s'installer dans les endroits les plus élevés, là où les hivers sont froids avec moins d'animaux à chasser. Les autres tribus les attaquèrent plusieurs fois, sans avertissement. Ainsi, il leur fallait être toujours prêts au combat. MakTar se montra vite un guerrier très intelligent et fort, qui les sauva plusieurs fois.

 

Shelenaë et MakTar se marièrent et furent heureux ensemble. Mais ils ne purent jamais avoir d'enfants. Dans leur culture, cela les faisait considérer comme des chamans, des messagers des esprits de la nature.

Le message de Shelenaë était toutefois assez déconcertant: elle n'aimait pas la chasse, et voulait que cela s'arrête. Elle expliquait que les animaux sont aussi des êtres conscients, désireux d'être heureux et souffrant d'être tués, exactement comme les humains. On imagine qu'elle eut quelques difficultés à convaincre la tribu, qui dépendait encore lourdement de la chasse et des pièges pour survivre. Aucun autre mode de vie n'était connu, et les baies comestibles étaient rares... MakTar lui-même était perplexe, et il se demandait bien ce que les esprits voulaient exactement. Cependant, la tribu ne les rejeta pas: ils considéraient que c'était un mystère. Et il y avait tant d'autres mystères en ce temps...

 

La vie continua donc, sauf que Shelenaë faisait, par moments, des retraites chamanique dans une cabane solitaire. Après, elle s'en allait dans la nature, seule. Mais quand elle revenait, elle avait des sacs pleins de plantes comestibles qu'ils ne connaissaient pas. Donc ils la suivaient pour cueillir les plantes, après les avoir goûtées prudemment, afin de vérifier qu'elles n'étaient pas toxiques. Cela fit une meilleure alimentation à la tribu, surtout en hiver.

Ceci la fit considérer plus sérieusement. Mais son premier coup de maître fut de découvrir que les châtaignes savonneuse abondantes dans la forêt étaient comestibles, une fois cuites. Cela leur permit de rassembler des réserves de nourriture pour les longs hivers, et, pour la première fois, ils eurent besoin de moins chasser. C'était une bonne affaire, car cela allait dans la direction indiquée par Shelenaë. Mais aussi la chasse était une cause de guerre avec les autres tribus, pour le partage de ressources limitées avec une population croissante. Bon, plus tard ils durent défendre leurs châtaignes...

 

C'est ainsi que Shelenaë devint une sorte de guide spirituel, tandis que MakTar fut le chef de la tribu. Ils étaient respectés et influents, et ainsi Shelenaë put partager plus librement son amour de tous les êtres vivants. Elle offrit aussi des chants émouvants, très différents des tambours de guerre ou des mélopées hypnotiques habituels. Et ils aimaient beaucoup ces chants!

De ses explorations de la forêt profonde, elle rapportait aussi des fleurs qu'elle plantait autour de sa maison, puis dans le village. C'était très inattendu de voir un village préhistorique orné de massifs de fleurs... Mais elle rapporta aussi plusieurs sortes de racines comestibles, genres de topinambours. Ils voulaient tout manger d'un coup, mais au lieu de cela, elle les mit dans la terre... trois mois plus tard, il y en avait deux fois plus! Toute la tribu était vraiment étonnée!

MakTar inventait de nouveaux outils de bois pour cette agriculture primitive. C'était toujours un bon guerrier, mais au lieu de se vanter de ses victoires, il était de plus en plus désolé de tuer...

MakTar et Shelenaë vécurent plus longtemps que d'habitude pour des chasseurs, du fait qu'ils ne mangeaient qu'une nourriture essentiellement végétale. Mais, inévitablement, ils devinrent vieux et eurent des cheveux blancs, tandis que le bras de MakTar devenait plus faible. C'est pourquoi de plus jeunes membres de la tribu réclamèrent leur tour de pouvoir... Les deux aînés démissionnèrent donc de leur poste, afin d'éviter un combat inutile parmi les membres de leur propre tribu. Une fois libérés de la charge de diriger la tribu, ils consacrèrent de plus en plus de temps aux transes chamaniques, demeurant souvent des semaines dans la forêt à cette seule fin.

 

Cependant, un jour, Shelenaë commença à avertir d'un hiver terrible... Le temps était beau, les plantes poussaient, il n'y n'avait apparemment aucun besoin de s'inquiéter... Pourtant, Shelenaë et MakTar passèrent l'été à rassembler des plantes, et des châtaignes dès qu'elles se mirent à tomber.

C'était sage, car ce fut l'année de l'Hiver Noir, la Grande Nuit, le Tankaor, étrange et terrifiant événement dont la nature et la cause sont longtemps restés un mystère total.

 

Cela commença à la mi-automne, alors que le temps était encore chaud: pendant plusieurs nuits, le ciel montra d'étranges aurores.

 

Puis, par une belle après-midi ensoleillée, des grondements secouèrent le ciel bleu, en écho à des trémors souterrains.

 

La nuit suivante, le Dauriath, l'autre monde dans le ciel, était rouge sombre, au lieu du noir habituel. En ces temps, ils ne savait pas ce qu'était le Dauriath, mais cette couleur était très inquiétante.

 

Puis les choses retournèrent apparemment à la normale, avec un temps agréable. Mais Shelenaë pressait tout le monde de recueillir les dernières châtaignes... Son inquiétude impressionna tout le monde, et ils l'aidèrent donc.

 

Quelques jours plus tard, un étrange nuage apparut dans le joyeux ciel bleu. Dans le lointain, il semblait bleu foncé, au lieu de blanc. Mais quand il arriva au-dessus d'eux, il prit un effrayant noir total. Épouvantés, ils le virent manger le ciel, jusqu'à ce qu'il engloutisse le soleil... deux heures plus tard, seul un horizon clair était encore visible, et il faisait aussi sombre que dans une grotte! Certains gémissaient de terreur, tandis que d'autres regardaient, immobiles, atterrés...

Pendant trois jours, il fit si noir qu'ils pouvaient juste deviner le jour de la nuit. Le quatrième jour, un peu de lumière revint, mais c'était un sinistre crépuscule verdâtre, qui dura trois mois, en diminuant lentement. Et la neige commença à tomber... A leur grande horreur, cette neige était noire, sentant la suie. Et tout ce qu'elle touchait était souillé de noir... Le paysage entier devint totalement sinistre, comme dans une histoire de fantômes... Pire encore, la température chuta au gel profond, et, par manque de chaussures et de vêtements appropriés, ils durent rester tout ce temps blottis dans leurs huttes, leurs corps souillés de suie. Même aller chercher du bois de chauffage était difficile, et ils devaient rapporter des glaçons au lieu d'eau.

Nombre d'entre eux pensèrent amèrement que c'était la fin du monde. Mais Shelenaë insista pour dire que c'était temporaire... mais pour combien de temps?

 

Les choses ne revinrent à la normale que lentement, au long de l'hiver et du printemps suivant. Les nuages noirs se dissipèrent, la pluie lava la suie, et un pâle Soleil rouge réchauffa la terre. Il n'y eut pas d'été, les arbres portèrent peu de fruits et les récoltes furent maigres. Le ciel était encore blanc, et il lui fallu trois ans pour retrouver son bleu pur. Il durent chercher longuement toute la montagne pour se nourrir... avant un autre hiver, normal, mais avec insuffisamment de réserves. Ils étaient maigres, et les enfants ne grandirent pas cette année-là.

Ils constatèrent que personne n'avait survécu dans les autres tribus. Seuls les avertissements et préparatifs de Shelenaë les avaient sauvés! Même les animaux avaient payé un lourd tribut à l'Hiver Noir, et il fallut attendre de nombreuses années avant de voir les cerfs courir à nouveau dans les sous-bois.

Ainsi ils déménagèrent plus bas, vers plus de récoltes, plus d'eau et plus de chaleur.

 

Mais MakTar et Shelenaë ont refusé de quitter leur refuge solitaire dans la montagne. Ils expliquèrent que le silence facilitait leur méditation, et ils voulaient explorer ce nouveau domaine jusqu'où cela les conduirait. Et ils avaient besoin d'être à l'abri de l'agitation, dans une nature intacte.

La tribu continua de leur apporter amoureusement de la nourriture, et de s'assurer de leur bien être. Ils le feraient jusqu'à leur mort... Mais de nombreuses années passèrent, et ils ne mouraient pas! Au contraire, ils avaient l'air de plus en plus jeunes! Les cheveux de MakTar redevinrent noirs, et ceux de Shelenaë beige, au lieu du noir de jais habituel de la tribu. Ce fut à un point tel que, un jour, quand ils vinrent visiter la tribu, les enfants demandèrent qui étaient ces «jeunes»!!!

Leurs anciens amis avaient maintenant les traits ridés, et les autres étaient inconnus, même les nouveaux chefs et chamans! Cependant l'influence de MakTar et Shelenaë était toujours là: le nouveau village était décorée et entouré de petits champs nichés parmi les arbres. Mais par-dessus tout, les enfants étaient heureux, souriant en toute confiance aux visiteurs inconnus... C'était une bien plus grande récompense que toutes les festivités d'accueil!

 

Mais, bien plus extraordinaire que l'Hiver Noir, MakTar et Shelenaë avaient développé assez de magie pour régénérer sans cesse leur corps! MakTar n'avait pas encore récupéré son ancienne force, mais il était clairement à nouveau un homme jouissant de toutes ses facultés. À l'âge de 100 ans...

Cette nouvelle déconcertante provoqua des réactions paradoxales. Certains admiraient, mais d'autres étaient jaloux, et Shelenaë eut besoin de beaucoup de diplomatie pour expliquer qu'ils étaient ici pour partager cette merveille! Juste que ce n'était pas facile. Mais avec leur guidance, cela prendrait moins de temps...

 

C'est ainsi que MakTar et Shelenaë devinrent les premiers Elfes, par gentillesse du coeur et sagesse de l'esprit, au point que leur pensée maîtrisait le monde physique.

Pendant plusieurs siècles, ils restèrent dans les Montagnes Bleues, enseignant et guidant des centaines de personnes, qui se mirent à enseigner et guider à leur tour. Deux, puis dix, puis des centaines devinrent immortels (ou plutôt ils vécurent longtemps, car le monde matériel finit par devenir ennuyeux, aussi les elfes le quittent volontairement). Les seuls conditions pour recevoir l'enseignement étaient d'avoir un coeur aimable, et d'aimer la beauté. Mais une fois l'entraînement terminé, les disciples jouissaient de pouvoirs magiques merveilleux et d'immortalité. À partir de ce moment, ils étaient appelés des elfes.

Pendant ce temps, la tribu s'agrandit à des milliers, avec de nombreux villages dispersés dans la montagne, tout jolis et fleuris avec de petits champs entourés d'arbres. Mais MakTar demanda d'entretenir les capacités de combat, par un entraînement constant. Cela s'avéra fort utile, car, lorsque les humains repeuplèrent la plaine au dessous, ils commencèrent immédiatement à harceler les elfes... Ainsi MakTar leur donna un choix clair: devenir des elfes à leur tour, ou rester sur leurs terres. Attaquer leur coûterait très cher.

 

Le dernier accomplissement de MakTar et Shelenae est appelé la transsubstantiation: un jour, ils ont tout simplement disparu de ce monde, et aucun corps ne fut retrouvé. Ils sont partis directement vers les royaumes spirituels, changeant la nature de leur corps sans passer par le processus de la mort. C'est ainsi qu'ils sont devenus le dieu et la déesse des elfes. Mais ils ont laissé des milliers d'Elfes vivants, tous parfaitement capables de transmettre à leur tour la magie! Aujourd'hui encore, des transsubstantiations se produisent parfois, mais il est plus facile d'arrêter les fonctions vitales des corps matériels.

 

Il y a sept mille ans, les Montagnes Bleues devinrent très dangereuses, car les humains des plaines organisaient constamment des raids furtifs. Ainsi il devint risqué de se promener seul dans la forêt comme les elfes aiment le faire. Bientôt même les villages furent attaqués, et ils durent être clôturés et défendus. Pire, ces humains avaient des armes de bronze, alors qu'il n'y avait aucun métal dans les Montagnes Bleues... Ainsi, les elfes, las d'être constamment sur leurs gardes, abandonnèrent les Montagnes Bleues, pour devenir des elfes errants, vivant sur des bateaux, ou fondant de grands royaumes sur les îles disponibles.

 

Mais, y a quatorze siècles, ils revinrent aux Montagnes Bleues, leur terre mère. Ils trouvèrent le lieu désert. Les agriculteurs humains vivant autour leur expliquèrent qu'elles étaient ensorcelées, avec de nombreuses naissances anormales ou maladies inexpliquées. Mais cela n'était pas un problème pour les Elfes! Ils ne trouvèrent pratiquement aucune trace de leurs villages préhistoriques, mais dans certains endroits, les vibrations étaient encore très fortes. Ainsi, ils s'y installèrent à nouveau pour quelques siècles, bâtissant le merveilleux Anar Shantar Marjun et d'autres temples.

 

D'après les traités qui fixèrent l'expulsion des Elfes vers le Dauriath, il y a sept siècles, les Montagnes Bleues devinrent une réserve, à laisser intacte. Mais elles sont à nouveau sauvages et solitaires, nostalgiques des elfes. Juste une petite communauté s'est développée autour du Marjun, d'humains voulant devenir des elfes. Et ils durent se fier à des soldats humains, gardant le Marjun des voleurs.

 

Aujourd'hui, les gouvernements humains modernes veulent construire des lignes électriques sur les Montagnes Bleues, ou extraire l'abondant minerai d'uranium. Mais cela ne se produira jamais, car les Elfes observent, utilisant des moyens magiques subtils pour éloigner les destructeurs de leurs terre mère. Car, pendant leur exil, les Elfes ont cru en nombre et en force, bien au-delà des prédictions des rois humains qui ont planifié leur expulsion, sans envisager ce qu'il adviendrait d'eux dans le futur. Bientôt les elfes mèneront ce monde pendant sept siècles, jusqu'à ce que tout le monde découvre le pouvoir infini de l'amour et la beauté.

 

Des archéologues explorant les montagnes bleues ont retrouvé des restes de villages préhistoriques, avec les plus anciennes traces connues d'agriculture. Il virent aussi d'abondantes sculptures sur les roches, datant de la période du Marjun. Mais, jusqu'à récemment, les scientifiques ont rejeté l'histoire de l'Hiver Noir comme une légende, même si d'autres semblables étaient connues partout dans le monde du Nyidiath. Pourtant, une couche de sédiments fuligineux était visible sur tous les continents, pour attester de la réalité de l'événement. On la trouvait même sur le Dauriath, car les atmosphères des deux mondes communiquent. Cela donna la date exacte de la vie de MakTar et Shelenaë. Récemment, les scientifiques ont trouvé que l'Hiver Noir a été causé par une chaîne de météorites, qui ont incendié en entier un continent boisé. Cependant il ne laissèrent aucun grand cratère, ce qui sema la confusion chez les chercheurs. Ce genre de choses arrive, dans un système solaire jeune. Mais qui pouvait imaginer cela dans la préhistoire?

 

 

FIN

 

Copyright… oui, ce texte est copyright 2012 Yichard Muni, mon nom dans Second Life et Inworldz, ou copyright 2012 Richard Trigaux, mon nom dans le monde physique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Scénario, dessins, couleurs, réalisation: Richard Trigaux.

Comme tous les auteurs indépendants, j'ai besoin de votre soutient pour que je puisse continuer à travailler à ce site et que puisse exister une expression libre sur le net:

Notice légale et copyright. Sauf indication contraire (signe © dans la barre de navigation) ou exception légale (pastiches, exemples, citations...), tous les textes, dessins, personnages, noms, animations, sons, mélodies, programmations, curseurs, symboles de ce site sont copyright de leur auteur et propriétaire, Richard Trigaux. Merci de ne pas faire un miroir de ce site, sauf si il disparaît. Merci de ne pas copier le contenu de ce site, sauf pour usage privé, citations, échantillons, ou pour faire un lien. Les liens bienveillants sont bienvenus. Tout usage commercial interdit. Si vous désirez en faire un usage commercial sérieux, contactez-moi. Toute utilisation, modification, détournement d'éléments de ce site ou des mondes présentés de maniére à déprécier mon travail, ma philosophie ou les régles morales généralement admises, pourra entraîner des poursuites judiciaires.