Pour le Bonheur de tous les Etres -- L'auteur -- Motivation -- Forums -- Soutenir ce site

Spiritualité:  En ce 21eme siècle spirituel (forum1) -- Une présentation du Bouddhisme

Université Shédroup Ling: Epistémologie Générale ( news1 ) -- L'Abduction ( news1 ) -- La Vraie Economie ( publi1 ) -- Lumière de Trappist ( publi2 )

Ressources pour un Monde Meilleur: écologie, bonheur, vie, art, esprit, livres, musiques, films...

Livres et Romans: Le monde merveilleux des Eolis -- De la science fiction actuelle: Dumria 3D, Araukan , Typheren -- Tolkien: Rêve Elfique -- Les Elfes du Dauriath -- Un gros projet 3D -- Manifeste des mondes virtuels -- Vivons notre idéal dans les mondes virtuels 3D! -- Elf Dream, l'idéal elfique

Réagir: L'heure d'été (forum1) -- Droits de l'enfant violés en France -- Tabac et alcool sont des drogues -- Internet et liberté -- Logiciels buggués -- Epidémies nouvelles et hygiène de base -- Racisme et sexisme à rebours -- Une bonne constitution pour l'Europe? -- Devoir de mémoire -- Génération plombée?

English English English        Réduire la page          page couleurs pastel  

Les Elfes du Dauriath

Index and Calendar

 

Les mondes du Nyidiath et du Dauriath: les religions

 

Rencontrons-nous en vrai!

Tous les Vendredis, 12pm SLT (21h Française, 19hTU), Elf Dream Meetings et histoires,dans notre region virtuelle Daur Lysaer (Comment entrer)

Tous les Samedis, 12pm SLT (21h Française, 19hTU), Elf Dream Meetings et histoires,dans notre region virtuelle Daur Anarie (Comment entrer)

le Samedi 21, 10am SLT (19h Française, 17hTU), une belle histoire dans la Renaissance Faire dans Digiworld Region Chivalry

Je suis connu dans le virtuel sous mon nom d'artiste Yichard Muni, ainsi que dans le groupe «Elf Dream» (Rêve elfique) dans MEWE, réseau social respectueux de notre vie privée, approuvé comme tel par les créateurs de l'Internet.

 

Soutenir ce site

Ce texte s'insère dans une intrigue plus vaste. Il vaut donc mieux lire d'abord «Le Baiser des Mondes», afin de ne pas gâcher la surprise.

 

Les mondes du Nyidiath et du Dauriath: les religions

Par Yichard Muni, barde elfe

 

 

Dans le monde du Nyidiath, il n'y a pas la notion de plusieurs religions différentes, mais chaque lieu, pays ou école spirituelle, a ses variantes des principaux dieux, ou des dieux locaux, permettant ainsi un libre et large choix pour toute personne de vénérer un dieu donné ou d'adhérer à un ordre spirituel. Cependant, toutes les activités spirituelles tournent plus ou moins autour de l'UNIQUE, le chef de tous les dieux, une entité abstraite à l'origine de tout, et supposée récolter les bonnes âmes et les bonnes choses à la fin des temps. Le trigramme sacré «UNQ» (unique) a récemment été trouvée par des archéologues dans des grottes elfiques de plus de 9000 ans. Certaines écoles spirituelles mettent l'accent sur le culte direct de l'UNIQUE, mais la religion commune le considère comme trop abstrait ou difficile, et adorent d'autres dieux plus efficaces, ou comme médiateurs plus faciles à comprendre. Tous ces courants spirituels sont considérés comme ayant émergé d'une source pure à l'origine, mais en pratique presque tous ont dégénéré en superstition populaire ou en matérialisme spirituel, où les gens ne demandent que des faveurs mondaines au lieu de progrès spirituel. Seule une minorité de pratiquants détient toujours la lumière originelle.

Il y a plusieurs ordres de moines ou de nones, adorant l'UNIQUE et recherchant la haute spiritualité, ou pratiquant charité et aide humanitaire. Certains vont jusqu'à affirmer que seul l'UNIQUE devrait être vénéré, et que les autres dieux sont sans valeur, voire trompeurs. Ces ordres sont souvent entourés de pratiquants laïcs, qui les soutiennent, ou qui accomplissent des pratiques spirituelles sans prendre les voeux monastiques eux-mêmes.

L'UNIQUE lui-même n'a jamais eu de grand temple à Tellutaar, à cause du tabou sur ses représentations. Mais il a des chapelles dans les monastères, tandis que le trigramme sacré «UNQ» apparaît souvent dans les maisons, au dessus des autels privés, gravé sur les murs, ou même codé dans le plan des bâtiments. Ce trigramme est souvent enclos dans un cadre en forme de maison, qui représente le temple intérieur, le coeur. (Ce symbole est ascci 127 ou UTF8 &#0127, mais les navigateurs Internet ne sont pas capables de le représenter. Un symbole similaire est le shogi &#9750: ☖ )

Les elfes sont libres d'adorer tout dieu bénéfique qu'ils veulent, et même parfois des nymphes ou satyres plutôt Rabelaisiens. Mais les seuls temples collectifs et les seuls enseignements officiels au pays des Elfes sont ceux de l'UNIQUE, de Shelenaë de MakTar, et de quelques saints ou divinités subalternes.

 

Ishtar est la déesse humaine la plus populaire, portant le ciseau et le marteau des menuisiers, patronne des métiers et des talents. Elle est adorée à peu près partout, en particulier parmi les travailleurs et les artisans de toutes catégories. Bien entendu elle a le plus grand temple de Tellutaar, comme dans la plupart des villes à l'entour. De nombreuses petites divinités interviennent comme aides ou comme patrons des métiers.

Mer est un nom générique pour plusieurs déesses, comme Amaer, Alia, Nila, Mershania, et d'autres, adorées dans l'un ou l'autre pays. Toutes sont des déesses de la lumière, de la gaieté, du printemps, de la nature. Certains mettent davantage l'accent sur ​​la beauté, l'amour et les jeux de l'amour, à l'exception de Mershania qui se consacre aux valeurs du mariage et de la famille. Pour cette raison, elle est souvent encouragée par les gouvernements municipaux, et elle a le second grand temple antique dans l'ancienne Tellutaar. Pratiquement tout le monde a une place dans sa maison pour invoquer l'une ou l'autre de ces déesses, lui faire des offrandes, avoir une image ou une statue. Presque toutes les femmes portent un coquillage de type porcelaine dans leur collier, symbolisant l'une ou l'autre Mer, ou un de ses attributs, selon sa couleur. Bien sûr de nombreuses nymphes Mer sont là pour taquiner les hommes, mais elle peuvent aussi se montrer de sévères rappels à la fidélité conjugale, en jouant des tours douloureux aux maris volages.

 

Marna est la déesse de la fortune, dont les voyageurs et les amoureux appellent la bonne influence. Mais elle n'aime pas être invoquée pour la guerre ni pour les affaires, même indirectement. Aussi il est dit que dans ce cas elle envoie plutôt des complications imprévisibles.

Talian est une autre déesse de la beauté et de l'amour, récemment introduite à Tellutaar par les marchands étrangers du sud. Elle a la peau brun foncé, comme dans le pays de ces marchands. A l'époque de cette histoire, la mode chez les jeunes femmes de Tellutaar était de porter son écharpe, le talith, et ses vêtements, noirs avec de larges taches de couleurs brillantes. Le débat fait rage de savoir si Talian est une Mer ou pas, mais de toutes façons certaines commençaient à porter des porcelaines noires.

Foggier est largement considéré dans la religion populaire comme étant le dieu du mal, cherchant toujours à emberlificoter les gens dans des mauvaises actions, pour ensuite les jeter dans ses enfers terrifiants. Cependant nous ne pouvons pas assimiler simplement Foggier avec le satan de la Terre: des intellectuels avec davantage de sens spirituel le considèrent plutôt comme le Tentateur, établit dans ce rôle par l'UNIQUE lui-même, afin de tester les gens, et donner une réelle valeur à leur engagement, à travers les ennuis et les difficultés. D'autres le considèrent comme le Rétributeur, octroyant punition, réincarnation ou paradis, selon le mérite. La punition est donnée dans une variété d'enfers douloureux ou horribles, mais c'est toujours pour un temps limité. Foggier a de nombreux servants, dans les enfers ou dans le monde.

Cette ambivalence fait que, dans de nombreux endroits, Foggier a quand même des temples officiels et un culte public, à l'écart des principaux temples. A Tellutaar, il a le HorZug, le Temple Noir de basalte sombre, surplombant l'esplanade des crémations, dans une vallée fermée derrière la ville. Le but officiel est d'implorer sa clémence pour les décédés. Mais des cultes du mal se rassemblent ici en secret, et certains invoquent Foggier pour de la magie noire, afin de servir à leurs fins mondaines, même si ils savent parfaitement qu'ils gagneront automatiquement un séjour en enfer pour cela. Certains groupes de pression ont également des autels privés de Foggier, ou des chapelles, même si cela est interdit, et qu'ils encourent la peine de mort si ils sont découverts. Enfin certains ordres monastiques sont autorisés à avoir des chapelles dédiées à MakTar ou à Foggier, parce qu'ils les considèrent comme des saints protecteurs contre les attaques, un peu comme dans le Gönkhang des temples tibétains sur Terre.

Les elfes ne vouent pas de culte à Foggier. Il est dit qu'il ne prend pas la peine de vérifier leur âme à leur mort, ils ne passent même pas par son jugement, et vont directement au paradis. Toutefois les elfes souhaitant se réincarner prient parfois Foggier, puisque c'est lui qui détermine le chemin de l'âme après la mort.

Niszun est le dieu des voleurs, pirates, bandits, etc. Tout le monde le considère comme un vrai dieu maléfique, et bien entendu son culte est interdit dans les villes. Mais beaucoup l'invoquent en secret à des fins douteuses, y compris de riches commerçants et maîtres artisans. Il y a plus de cent dieux maléfiques mineurs, responsables des maladies, désastres naturels, disputes, etc. Bien entendu les elfes n'ont aucune relation avec quelque dieu maléfique que ce soit, ils les ignorent, tout au plus ils font des rituels pour les tenir à l'écart.

Toutefois, elfes comme humains respectent une curieuse collection de tabous sur la manière de mettre la table, de faire le lit, de balayer, voire de disposer les toilettes. L'origine en est l'interdiction de faire un autel à Niszun, un acte puni de terribles tortures. Ses adorateurs tournèrent cette interdiction en utilisant des objets tout à fait ordinaires, des ustensiles courants, qui n'étaient assemblés de manière rituelle qu'au moment des cérémonies secrètes, sur une simple table à manger servant d'autel. Les prêtres, furieux, interdirent de disposer les couverts de cette façon, sans toutefois décrire laquelle. Cela permit à une multitude d'histoires de se répandre, de braves gens innocents qui auraient été massacrés pour avoir mal posé leur cuillère... De là cette curieuse collection de tabous, que tout le monde respectait, sans trop y croire, mais on ne sait jamais. Sur le Dauriath, les Aînés interdirent ces croyances inutiles. Ce fut un des rares cas où ils manifestèrent une autorité stricte sur les elfes.

Pranktor est le dieu des fadas, plaisantins, etc. Il a souvent des statues lubriques dans les lieux publics, jardins et fontaines, auxquelles les gens font des offrandes. Il est aussi considéré comme le chef d'un grand nombre de dieux virils et de satyres, dont le culte est indiqué par une forme reconnaissable, souvent visible dans les jardins, fontaines, sources, rocailles ou entrées de grottes. Il a aussi un festival annuel, où il est permis de se moquer du gouvernement, des riches, et même des prêtres. Des confréries plus ou moins secrètes d'adorateurs de Pranktor se livrent à des Bacchanales et des canulars. Dans l'histoire du « Solstice de l'amour», Jossie et ses voyous se sont défendus devant le tribunal en prétendant être des adeptes de Pranktor. Manque de pot, le juge en était un vrai, et il savait que humilier ou faire des mauvaises blagues n'étaient pas des attitudes dignes d'authentiques adeptes de Pranktor.

Shelenaë et MakTar sont les dieux mère et père des elfes, adorés dans tous les pays elfiques comme la source de la magie elfique. On dit (comme pour beaucoup d'autres dieux) qu'ils ont eu une vie passée en tant qu'humains, où ils devinrent les premiers elfes et démarrèrent la race elfique. Plus tard, d'autres Grand Elfes on créé la culture, le langage et l'écriture elfiques, mais ils n'ont pas été déifiés.

Shelenaë est aussi adorée par les humains en tant que déesse de l'abondance et des récoltes, créatrice de l'agriculture. Le troisième grand temple antique de Tellutaar était le sien. On la connaît aussi sous le nom de Mylena dans d'autres pays humains.

MakTar est aussi adoré dans certains pays humains comme le dieu de la guerre, mais à Tellutaar et généralement sur tout le Shartan, il était considéré comme un dieu renégat, à cause de l'aide magique qu'Il apporte aux guerriers elfes. Aussi, on pourrait difficilement trouver des traces de son culte dans Tellutaar, sauf bien sûr dans les lieux elfiques comme l'Auberge du Vieux Pastel.

 

Copyright… oui, ce texte est copyright 2008 Yichard Muni, mon nom dans Second Life, ou copyright 2008 Richard Trigaux, mon nom dans le monde physique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Scénario, dessins, couleurs, réalisation: Richard Trigaux.

Comme tous les auteurs indépendants, j'ai besoin de votre soutient pour que je puisse continuer à travailler à ce site et que puisse exister une expression libre sur le net:

Notice légale et copyright. Sauf indication contraire (signe © dans la barre de navigation) ou exception légale (pastiches, exemples, citations...), tous les textes, dessins, personnages, noms, animations, sons, mélodies, programmations, curseurs, symboles de ce site sont copyright de leur auteur et propriétaire, Richard Trigaux. Merci de ne pas faire un miroir de ce site, sauf si il disparaît. Merci de ne pas copier le contenu de ce site, sauf pour usage privé, citations, échantillons, ou pour faire un lien. Les liens bienveillants sont bienvenus. Tout usage commercial interdit. Si vous désirez en faire un usage commercial sérieux, contactez-moi. Toute utilisation, modification, détournement d'éléments de ce site ou des mondes présentés de maniére à déprécier mon travail, ma philosophie ou les régles morales généralement admises, pourra entraîner des poursuites judiciaires.