Pour le Bonheur de tous les Etres -- L'auteur -- Motivation -- Forums -- Soutenir ce site

Spiritualité:  En ce 21eme siècle spirituel (forum1) -- Une présentation du Bouddhisme

Université Shédroup Ling: Epistémologie Générale ( news1 ) -- L'Abduction ( news1 ) -- La Vraie Economie ( publi1 ) -- Lumière de Trappist ( publi2 )

Ressources pour un Monde Meilleur: écologie, bonheur, vie, art, esprit, livres, musiques, films...

Livres et Romans: Le monde merveilleux des Eolis -- De la science fiction actuelle: Dumria , Araukan , Typheren -- Tolkien: Rêve Elfique -- Les Elfes du Dauriath -- Un gros projet 3D -- Manifeste des mondes virtuels -- Vivons notre idéal dans les mondes virtuels 3D! -- Elf Dream, l'idéal elfique

Réagir: L'heure d'été (forum1) -- Droits de l'enfant violés en France -- Tabac et alcool sont des drogues -- Internet et liberté -- Logiciels buggués -- Epidémies nouvelles et hygiène de base -- Racisme et sexisme à rebours -- Une bonne constitution pour l'Europe? -- Devoir de mémoire -- Génération plombée?

English English English        Réduire la page          page couleurs pastel  

Les Elfes du Dauriath

Index and Calendar

 

Le roc du temps

 

Venez m'écouter en vrai!

le Vendredi, 12pm SLT (21h Française, 19hTU), Elf Dream Meetings et histoires,dans notre region virtuelle Daur Lysaer (Comment entrer)

le Samedi, 12pm SLT (21h Française, 19hTU), Elf Dream Meetings et histoires,dans notre region virtuelle Daur Anarie (Comment entrer)

Je suis connu dans le virtuel sous mon nom d'artiste Yichard Muni, ainsi que dans le groupe «Elf Dream» (Rêve elfique) dans MEWE, réseau social respectueux de notre vie privée, approuvé comme tel par les créateurs de l'Internet.

 

Soutenir ce site

Ce texte s'insère dans une intrigue plus vaste. Il vaut donc mieux lire d'abord «Le Baiser des Mondes», afin de ne pas gâcher la surprise.

Le roc du temps

Par Yichard Muni, barde elfe

 

 

Cette histoire est arrivée dans le monde du Dauriath, où les elfes ont été envoyés, une fois bannis du monde des humains, le Nyidiath. Dans quelques siècles, les elfes pourront revenir dans le monde des humain, et ce sera très bien pour les humains. Mais les humains doivent faire leur chemin par eux-mêmes, en attendant.

 

Les elfes se sont installés dans le Dauriath, explorant, cultivant, construisant maisons, ateliers et forges.

C'est un monde étrange et jeune, couvert de vastes forêt, des montagnes arrondies, et de ravins. Il a peu d'animaux, seulement ceux que les elfes ont envoyé sur le Dauriath. Mais il y a beaucoup d'oiseaux, qui ont trouvé le chemin eux-mêmes.

Il n'y a pas de Lune dans ce monde, mais le Nyidiath, le monde des humains, apparaît comme un dôme immense flottant au-dessus de l'horizon.

Voici un village elfique, entouré de jolis petits champs. Plus loin, pousse une profonde forêt de grands arbres.

Les elfes adorent explorer la forêt. Ils vont aussi loin que possible, admirer les fleurs et la lumière verte. Quand ils trouvent des endroits spécialement beaux, ils s’assoient et parlent silencieusement aux arbres. Bien sûr les arbres ne répondent pas, mais en méditant ainsi, les lieux prennent une ambiance qui leur est propre, et la nature s'enrichit de belles vibrations elfiques.

C'est ce que font présentement un groupe de jeunes elfes, assis dans une clairière entre des arbres couverts de lierre. Ils sont silencieux, sauf une flûte jouant une musique lente douce. Ils pensent à des choses merveilleuses, et lorsque d'autres elfes viendront en ce lieu, ils sentiront également la merveille. Car les plantes et les lieux de vie ont une certaine forme de conscience, et ils se souviennent de ce que pensent les gens, bon ou mauvais, et ils peuvent le rendre à d'autres visiteurs.

C'est tout simple, et ça fonctionne très bien!

Alors les elfes vont dans les beaux endroits dans la nature, et ils pensent à des choses agréables, tout en écoutant de la douce musique. C'est un de leurs secrets, qui embellit leur vie, et rend leurs lieux inspirants, propices au bonheur. C'est un secret si précieux pour eux, que dans l'ancien temps du Nyidiath, beaucoup préféraient se laisser massacrer, plutôt que de gâter leurs places avec le combat et la guerre.

Mais maintenant dans le Dauriath, ils sont libres, et surtout à l'abri de tout danger, guerre ou spoliation.

Alors ils centrent leurs pensées sur la seule merveille.

 

Ô merveilleux endroits où nous sommes heureux, juste de voir un tronc d'arbre courbé recouvert de mousse, une fleur, ou sentir le sol et l'air frais sous la verdure...

 

Certains elfes explorent les lointains de la forêt...

Ils savent qu'il existe un lieu étrange, un vallon caché, loin du village. Il s'ouvre seulement vers le nord, et les arbres sont hauts, de sorte que le sous-bois est sombre et nu, sans aucune fleur. Quelques énormes rochers sont couverts de mousse, et un petit ruisseau chante doucement au fond. Cet endroit avait déjà ses propres vibrations avant que les elfes n'y viennent, comme souvent les roches et les minéraux qui ont leur propre vie, brute et forte.

Mais les rochers de ce sombre vallon offraient davantage: une vibration étrange, irréelle, répercutée dans l'espace étroit. Ces roches étaient tombées du ciel, il y a fort longtemps, comme beaucoup dans la Dauriath. Maintenant elles parlent de feu, d'espace et d'énormes étendues de temps...

Certains elfes ont un peu peur de cet endroit, d'autres l'aiment. Mais tous l'admirent, et sont vivement impressionnés... Et parfois toute la tribu se réunit ici pour méditer sur l'univers.

 

Nous faisons maintenant connaissance avec une jeune elfe appelé Naëty. Elle était déjà allée plusieurs fois méditer dans ce lieu étrange, avec des elfes aînés, tentant de capter l'essence de cette étrange vibration, ou de deviner d'où il venait. Mais ce jour-là, elle était partie seule...

Un jour elle alla seule dans la forêt, pour exploration, sans penser à cet endroit. Mais elle se perdit bientôt, et, en cherchant le chemin du retour, elle alla droit dans le vallon étrange. A partir de là, elle connaissait le chemin, mais il lui fallait passer par l'endroit le plus sombre... et, savez-vous, même une elfe peut être joliment effrayée dans certains endroits ténébreux de la forêt. Il n'y avait probablement rien de mal ici, mais elle ne pouvait contrôler sa peur, le cœur battant et tout, comme si sa volonté avait été soudain abolie.

Elle attendit probablement une demi-heure, avant de trouver le courage de s'y engager, après avoir tenté d'autres chemins sans succès. Mais le jour arrivait à sa fin, et ce serait encore plus effrayant la nuit...

C'est ainsi que, poussée par la crainte du pire, elle se mit à marcher aussi vite qu'elle pouvait, le cœur battant, vérifiant derrière elle comme si une créature effrayante s'apprêtait à la rejoindre...

Mais quand elle fut juste au milieu, elle dut passer contre un des rochers étrangers, et même le toucher... Soudain, elle eut une vision, très courte, car elle n'osa pas s'arrêter. Mais c'était une vision très forte, qui est restée gravée dans sa mémoire, d'une éternité de temps, au-delà de ce rocher du ciel. Il y avait une autre forme de vie, séparée par des immensités incommensurables de temps et d'espace obscur... Cette autre vie était si bizarre, avec des sentiments complètement autres, différentes couleurs et sensations, des formes et des plantes totalement étrangers... et pourtant très familiers: le même quotidien, les même tâches, la même aspiration au bonheur, le même souci des enfants, le même besoin de se reposer à la fin d'une journée de travail... Naëty fut extrêmement surprise.

Naëty n'osa pas s'arrêter, courant en direction du village, qu'elle a rejoint à la nuit tombée. Lors de la fête du soir, elle n'osa pas non plus parler. Mais quelques jours plus tard, elle ne put s'empêcher de raconter son étrange expérience à son jeune ami Amal.

Il a insisté pour aller voir avec elle. Comme vous le savez, avec un compagnon, ce n'est plus effrayant! Ils s'assirent en face de la roche ancienne, et elle eut suffisamment de temps pour sentir à nouveau les souvenirs attachés à elle. Amal aussi ressenti les étranges émotions, mais pas les images. Il en fut profondément ému, car l'évocation de cette vie passée oubliée était vraiment pathétique, ainsi que les vibrations impressionnantes d'espace et de feu...

 

Plus tard, ils en parlèrent à un ancien de la communauté. Il confirma que cette roche avait bien voyagé dans l'immensité de l'espace. Ce faisant, elle avait rassemblé des souvenirs d'un autre monde qu'elle a rencontré dans son errance, qui avait existé il y a une immensité de temps. De là venaient ces souvenirs, que des gens sensibles comme Naëty pouvaient ressentir.

 

C'est ainsi que Naëty a été remarquée comme médium, et plus tard entraînée dans cette activité, où elle devient experte. Elle ne s'est pas mariée avec Amal, qui était son ami d'enfance. Au lieu de cela, chacun des deux s'est marié avec d'autres. Mais ils sont restés de proches amis.

 

Je pense que les elfes ont laissé cet endroit intact. Ils ont juste construit un petit temple pour abriter les visiteurs, à une centaine de mètres. Probablement, ils ont construit un moulin, pour faire sonner une cloche, avec le son de la cloche accordé à la vibration de la roche.

 

 

Voici donc la fin... la fin de cet épisode.

 

 

 

Mais n'oublions pas que ceci n'est pas juste une histoire d'elfes. Les lieux ont aussi des ambiances dans notre monde physique, sur la Terre, que les personnes sensibles peuvent sentir et même modifier.

 

 

La génération de cette histoire (Peut gâcher le surprise)

 

Le texte précédent fut d'abord improvisé en 2009, au «cercle bardique francophone» que je tenais deux fois par mois, dans la terre elfique de Ceilidh dans Second Life. Je l'ai depuis mis sous forme plus littéraire.

Le principe est que je demande des mots-semences, jusqu'à ce que je reçoive de l'inspiration. J'ai obtenu: «Perdu», «la princesse elfique», «Mère de lune», «métamorphose».

Comme nous avions encore du temps, j'ai demandé d'autres mots-semence à l'assistance. «Sea water» (eau de mer) évoqua instantanément la puissante image qui suit:

 

 

 

Le tambour tonnerre du Daur

 

Cela s'est produit lorsque Naëty et Amal étaient encore enfants, mais déjà amis. L'endroit où vivaient Naëty et Amal fait partie d'une région appelée Daur Asnath Anarië. Cela signifie un lieu vibrant d'amour et de lumière. C'est une plaine ronde, comme il y en a beaucoup dans le Dauriath. Aujourd'hui, les elfes savent que ces plaines rondes sont les cicatrices laissées par d'énormes rochers chutant du ciel, mais au moment de ces histoires, ils ne pouvaient pas deviner ces choses terribles.

Mais ils savaient déjà que, en raison du mouvements du Dauriath et du Nyidiath, l'océan du Nyidiath, le monde des humains, se déversait sur le Dauriath, le monde des elfes.

Ainsi, l'océan montait lentement, environ un mètre par an.

Et une nuit, les elfes entendirent un grondement énorme, non pas éclatant brusquement comme le tonnerre, mais roulant en permanence, et augmentant progressivement en intensité.

Quand le soleil apparut, ils virent une sorte de nuage brunâtre, qui se tordait dans les collines. C'était l'océan qui avait atteint un col. Et l'eau de mer se déversait par-dessus, dans la plaine du Daur. Ils savaient que cela devait arriver, mais ils furent tout de même extrêmement impressionnés.

L'eau se précipitait en une immense cataracte, le long d'une pente de quatre cents mètres, entaillant profondément la terre sur son passage, arrachant les arbres du sol comme s'ils étaient des fétus de paille. Ce creusement attirait de plus en plus d'eau, mais l'océan ne pouvait pas baisser! Ainsi, en l'espace de quelques heures, cela devint un cataclysme, dont le fracas apocalyptique se faisait entendre de partout dans le Daur, à plus de vingt kilomètres!

Naëty et Amal étaient dans les environs, quand c'est arrivé, et ils sentaient la terre vibrer, avec le fracas d'énormes rochers raclant le sol, poussés par l'incroyable force du flot. Cela a duré jusqu'au lendemain, avant que le Daur fusse rempli d'eau glauque recouverte d'une épaisse couche de mousse jaune, feuilles verdâtres et arbres broyés.

Il fallut des années pour que le Daur soit débarrassé des arbres flottants, mais il devint navigable. Cela aida beaucoup la vie des elfes tout autour. Le nouveau passage leur donna également accès à l'océan.

C'était triste de voir tant d'arbres noyés. Mais c'était là l'effet d'énormes forces cosmiques travaillant leur monde, et on ne pouvait rien y faire. Les elfes écrivirent contes et chansons, puis ils construisirent un tambour géant de fer, le Tonnerre du Daur, dans le temple principal au centre du lac. Et une fois par an, ils le battaient frénétiquement avec dix joueurs à la fois, pour se rappeler le tonnerre de la cataracte. On l'entendait alors de tous les villages environnants.

Plus tard, lorsque le niveau de l'océan se fut stabilisé, ils construisirent deux mémoriaux, un de chaque côté du passage taillé autrefois par la puissance de l'eau.

De nouveaux arbres ont poussé, refermant les cicatrices de la terre, et le Daur est maintenant un endroit magnifique et paisible, où rien n'indique sa violence passée. Mais ces événements terribles sont toujours dans la mémoire des anciens Elfes qui les ont vécu, et aussi dans les chansons.

 

Ce qui nous fait comprendre comme la vie peut être fleurie, douce et merveilleuse, mais comme aussi elle peut être puissante et impressionnante, au-delà de toute mesure humaine.

 

 

FIN

 

 

 

 

 

 

Scénario, dessins, couleurs, réalisation: Richard Trigaux.

Comme tous les auteurs indépendants, j'ai besoin de votre soutient pour que je puisse continuer à travailler à ce site et que puisse exister une expression libre sur le net:

Notice légale et copyright. Sauf indication contraire (signe © dans la barre de navigation) ou exception légale (pastiches, exemples, citations...), tous les textes, dessins, personnages, noms, animations, sons, mélodies, programmations, curseurs, symboles de ce site sont copyright de leur auteur et propriétaire, Richard Trigaux. Merci de ne pas faire un miroir de ce site, sauf si il disparaît. Merci de ne pas copier le contenu de ce site, sauf pour usage privé, citations, échantillons, ou pour faire un lien. Les liens bienveillants sont bienvenus. Tout usage commercial interdit. Si vous désirez en faire un usage commercial sérieux, contactez-moi. Toute utilisation, modification, détournement d'éléments de ce site ou des mondes présentés de maniére à déprécier mon travail, ma philosophie ou les régles morales généralement admises, pourra entraîner des poursuites judiciaires.