Pour le Bonheur de tous les Etres -- L'auteur -- Motivation -- Forums -- Soutenir ce site

Spiritualité:  En ce 21eme siècle spirituel (forum1) -- Une présentation du Bouddhisme

Université Shédroup Ling: Epistémologie Générale ( news1 ) -- L'Abduction ( news1 ) -- La Vraie Economie ( publi1 ) -- Lumière de Trappist ( publi2 )

Ressources pour un Monde Meilleur: écologie, bonheur, vie, art, esprit, livres, musiques, films...

Livres et Romans: Le monde merveilleux des Eolis -- De la science fiction actuelle: Dumria , Araukan , Typheren -- Tolkien: Rêve Elfique -- Les Elfes du Dauriath -- Un gros projet 3D -- Manifeste des mondes virtuels -- Vivons notre idéal dans les mondes virtuels 3D! -- Elf Dream, l'idéal elfique

Réagir: L'heure d'été (forum1) -- Droits de l'enfant violés en France -- Tabac et alcool sont des drogues -- Internet et liberté -- Logiciels buggués -- Epidémies nouvelles et hygiène de base -- Racisme et sexisme à rebours -- Une bonne constitution pour l'Europe? -- Devoir de mémoire -- Génération plombée?

English English English        Réduire la page          page couleurs pastel  

Les Elfes du Dauriath

Index and Calendar

 

Dans le Marjun

 

Venez m'écouter en vrai!

le Vendredi, 12pm SLT (21h Française, 19hTU), Elf Dream Meetings et histoires,dans notre region virtuelle Daur Lysaer (Comment entrer)

le Samedi, 12pm SLT (21h Française, 19hTU), Elf Dream Meetings et histoires,dans notre region virtuelle Daur Anarie (Comment entrer)

Je suis connu dans le virtuel sous mon nom d'artiste Yichard Muni, ainsi que dans le groupe «Elf Dream» (Rêve elfique) dans MEWE, réseau social respectueux de notre vie privée, approuvé comme tel par les créateurs de l'Internet.

 

Soutenir ce site

Ce texte s'insère dans une intrigue plus vaste. Il vaut donc mieux lire d'abord «Le Baiser des Mondes», afin de ne pas gâcher la surprise.

Dans le Marjun

Par Yichard Muni, barde elfe

 

 

C'est une histoire du double monde des elfes. Un peu comme la Terre du Milieu, mais aussi différent, car c'est une planète double, avec des elfes et des humains. Dans ce monde, les humains peuvent devenir des elfes, si ils ont assez bon cœur. Mais le processus est difficile, si il n'est pas correctement dirigé.

 

À cette époque, les rois humains avaient expulsé les elfes vers le «monde dans le ciel», le Dauriath. Ce fut un vaste exode, et douloureux pour les elfes. Mais ils sont maintenant libres d'évoluer à leur façon dans le Dauriath!

 

Le Dauriath était un lieu étrange, avec des montagnes arrondies de sable et de rochers épars, coupées de ravins profonds, et recouvertes de forêts. Il y avait peu de minerais, mais assez pour les elfes. L'océan du monde humain, le Nyidiath, se déversait sur le Dauriath, et donc l'océan s'élevait dans le Dauriath et s'abaissait dans le Nyidiath. Un passage terrifiant, le Horiathon, menait d'un monde à l'autre.

 

 

Cette histoire s'est passée dans le monde des humains, environ trois siècles après l'exode. Les humains commençaient à comprendre qu'expulser les Elfes avait été une très grosse erreur, car ils étaient en train de perdre leur cœur et leur sens de la beauté. Ainsi, après que les elfes aient été beaucoup méprisés, ils étaient maintenant adulés comme des héros du passé. Mais cela ne les faisait pas revenir, car le passage du Horiathon est à sens unique.

Ainsi, ceux qui voulaient devenir des elfes commençaient à former des groupes chercheurs d'elfes, qu'ils appelaient «Groupes Listal».

Ce nom provenait d'une antique tradition, où un humain voulant devenir elfe portait un foulard blanc, le listal. Si cet humain trouvait l'amour d'un elfe ou d'une elfe, il ou elle se transformait en elfe!

Avec le progrès social, ils étaient maintenant officiellement autorisés à utiliser le temple antique appelé Anar Shantar Marjun, une merveille d'architecture elfique. Il était formé de trois dômes imbriqués et de deux minarets élégants, entièrement plaqué d'or, niché dans le magnifique écrin des Montagnes Bleues, où la légende dit que les premiers elfes habitèrent il y a 6000 ans.

Peu de temps après l'exil des elfes, il fut utilisé par des sectes et des escrocs (voir l'histoire de Jaime et Zetna. Mais après quelques scandales, ils furent expulsés, et les vrais elfes furent autorisés à l'utiliser. Mais le Marjun était toujours gardé par des soldats humains, pour protéger des voleurs les inestimables trésors d'art elfique conservés en ce lieu.

 

Voyons maintenant quelques personnages: trois jeunes garçons. Djing était l'audacieux, Am le timide et Hamal le poète. Ils s'étaient rencontrés dans un camp de jeunes, et ils étaient devenus amis proches après quelques farces assez corsées, et que leurs éducateurs se soient bien arraché les cheveux.

Ils avaient rejoint le groupe d'elfes autour du Marjun, qui comptait trois vrais elfes, vingt demi-elfes et deux cents disciples humains. Ajoutez à cela quelques fonctionnaires et quarante soldats humains chargés de surveiller le temple. Bien sûr, ces soldats vivaient dans un endroit séparé.

 

Cet endroit était officiellement dédié à la préservation des arts elfiques. Mais son but réel était une ambassade elfique officieuse, et surtout un endroit pour apprendre l'art de vivre des anciens elfes aux candidats humains.

Nos amis avaient environ dix-huit ans. Les maîtres elfes les considérait comme sincères, quoiqu'un peu farfelus. Alors, avant de leur apprendre des choses, on leur avait demandé de faire leurs preuves, avec la préparation des objets pour les rituels. Car le Marjun était avant tout un temple, avec plusieurs sanctuaires pour différents dieux elfiques.

 

 

Des escaliers montaient à l'intérieur du Marjun, où les candidats étaient admis, mais uniquement sous la surveillance d'un elfe. Nos trois amis avaient vite remarqué que l'escalier principal ne montait pas jusqu'au bulbe supérieur de la tour. Ils en déduisirent qu'il devait donc y avoir une chambre secrète tout en haut. Était-ce juste un grenier? Ou bien quelque secret fascinant?

 

Bien sûr, ils cherchèrent rapidement un plan pour trouver le passage vers l'étage, et savoir ce qu'il y avait dans le bulbe. Mais les elfes surveillaient attentivement!

Un jour, ils remarquèrent un des elfes allant à l'étage. Mais quand ils le suivirent, il avait disparu!

Dans un passage secret!

 

Alors ils décidèrent, un soir, après les rituels, de se cacher à l'intérieur d'une armoire, au moment où les soldats humains fermaient les portes, de façon à être enfermés à l'intérieur. De cette façon, ils auraient toute la nuit pour rechercher le passage secret vers l'étage.

Ils passèrent la moitié de la nuit tâtant les murs et les meubles dans l'obscurité, faute de bougies (Elles étaient strictement interdites dans le Marjun, à cause du risque d'incendie). Ils commençaient à regretter leur sottise, quand tout à coup, ils entendirent un bruit!

La porte principale grinçant en s'ouvrant et se refermant!

Et quelqu'un commençait à monter les escaliers...

Il n'y n'avait là aucun endroit où se cacher, les escaliers étaient vides, l'étage supérieur était un grand temple, et la porte de ce temple était verrouillée...

Ils étaient à ce moment tout en haut de l'escalier, sans aucun échappatoire... Et quelqu'un arrivait, portant une lumière bleue magique!

C'était un des Grands Maîtres Elfiques! Nos trois amis eurent vraiment peur d'être pris et réprimandés. Puis ils seraient sûrement expulsés de la communauté...

Mais le Maître Elfe s'arrêta à l'étage en dessous eux... Il ouvrit une porte... Et il entra dans quelque endroit.

Bien sûr, Djing quitta son poste pour essayer de voir, et il remarqua une porte légèrement entr'ouverte, de laquelle émanait une faible lumière bleue... Ils cherchaient le passage secret au tout dernier étage, alors qu'il était à l'étage en dessous! Quels astucieux elfes, comment mieux cacher un passage secret?

Djing appela les autres, et tous trois vinrent voir, effrayés, le cœur battant, mais avides de savoir... Ils entendirent des voix, et virent des lumières de différentes couleurs. Mais quand l'elfe commença à redescendre, ils se reculèrent vivement vers l'étage supérieur.

Ils le laissèrent partir, et attendirent que la porte principale se soit refermée derrière lui, puis que ses pas s'évanouissent.

Ils étaient à nouveau seuls dans le noir...

Mais ils savaient maintenant où était la porte secrète! Ils tâtonnèrent derechef vers le bas...

Ils trouvèrent la porte... qui n'était pas bien verrouillée! Ils ne purent résister à la tentation de l'ouvrir... A première vue, elle semblait n'être qu'une armoire avec de petites tablettes portant des objets quelconques. Mais c'était le début d'un puits étroit avec une échelle, habilement caché dans le mur épais.

Une faible lumière verte venait d'en haut... Am était joliment effrayé, et les deux autres aussi. Mais Djing ne pouvait éviter de les entraîner dans cette aventure.

Certaines choses doivent être expliquées ici, à propos du monde des humains. Ce monde était comme notre Moyen Age, très religieux. Les gens adoraient beaucoup de dieux, tous sous l'autorité du Dieu Unique. Beaucoup pratiquaient ces religions comme un mode de vie, ou comme un entraînement spirituel. Mais, déjà à cette époque, les faiseurs de mode, les banquiers et les gestionnaires d'industries disaient que vénérer les dieux n'était d'aucune utilité, et qu'il valait bien mieux travailler dans les usines et apprendre des choses matérielles. Ils ne pouvaient pas encore dire ouvertement que les dieux n'existaient pas du tout, c'était encore trop dangereux. Mais déjà les religions déclinaient lentement, et les gens avaient des préoccupations plus matérielles, ne voyant plus dans les religions qu'une sorte d'assurance pour l'au-delà, dont ils n'auraient à se soucier que plus tard, quand ils seraient sur le point de mourir.

Am, Hamal et Djing avaient été éduqués dans ces idées, et ils n'avaient aucune expérience de la magie. Ils pensaient comme les journaux populaires, que les histoires de magie elfique n'étaient que des histoires, inventées pour effrayer les gens hors des terres elfiques. Mais ils s'intéressaient quand même aux elfes, à leur gentillesse, à leur beauté!

 

Donc, revenons à nos trois amis effrayés sur leur échelle, grimpant lentement, le cœur battant, tout à leur frousse des étranges lumières au-dessus d'eux! Mais ils ne pouvaient tout simplement pas réprimer leur folle curiosité... Bien sûr Djing était le premier. Am était le dernier, mais de peur, il passa par-dessus Hamal et Djing, de sorte que leurs trois têtes émergèrent en même temps à l'étage.

Leur vue se porta sur un lieu vraiment étrange...

A première vue, cela semblait un autre temple rond, occupant la partie inférieure du bulbe (Il y avait donc d'autres secrets plus haut!) Les murs étaient entièrement peints de paysages, d'elfes et d'animaux. Fauteuils, coussins et canapés en faisaient un lieu très confortable, bien dans le goût des elfes. Mais les tissus étaient vieux et fanés, avec une odeur d'anciens objets, après des siècles d'abandon. Du désordre, et des objets abandonné comme des tasses de thé ou des gâteaux desséchés, disaient avec quelle hâte les anciens occupants avaient dû quitter les lieux.

 

Mais, trônant au beau milieu...

 

se tenait une sorte de plate-forme de bois, ronde et basse, avec des coussins de méditation sur la moitié du tour...

 

Juste au-dessus, une sphère de brume lumineuse flottait, vert pastel, pulsant lentement en illuminant la salle tout autour. Ils n'avaient jamais vu un truc pareil.

Se demandant bien ce que c'était, ils s'assirent sur les coussins, restant comme ça, sans bouger... Ils essayèrent de méditer, mais tout à coup, ils réalisèrent que de douces voix se faisaient entendre, dans la langue elfique. Ils pensèrent qu'il valait beaucoup mieux déguerpir, mais ils étaient paralysés par la peur!

Puis la lumière verte se mit à gonfler, devenant plus large et plus lumineuse, jusqu'à ce qu'elle les touche... A ce moment, ils purent voir à l'intérieur, et distinguer quelque chose comme des elfes assis en face d'eux, de l'autre côté de la plate-forme... Comme s'ils étaient dans la même pièce, mais en même temps très loin.

Il y avait deux elfes, et d'autres qui arrivaient. La sphère entourait maintenant toute la plate-forme, comme s'ils étaient dans une salle, avec un mur de lumière verte et les autres elfes assis en face d'eux. Très curieusement, ils avaient tous leurs couleurs naturelles, comme avec une lumière blanche, sauf que les elfes apparaissaient comme à travers une sorte de brume.

Les elfes se mirent à parler en langue elfique. Tout d'abord ils eurent l'air surpris, puis ils se mirent à rire des visages effrayés de nos trois compères! En langue humaine ils leurs demandèrent: «Bonjour, comment êtes-vous arrivés ici? Vous n'y êtes pas autorisés»

Bien sûr, ils ne purent pas répondre, marmonnant seulement quelques excuses.

Puis: «C'est un système de communication. Nous sommes dans le monde elfique du Dauriath, vous êtes dans le monde humain du Nyidiath. Cela fonctionne avec la magie».

Nos trois lascars étaient vraiment étonnés, car ils ne croyaient pas en la magie!

«C'est un lieu secret. Dans l'antiquité, nous avions l'habitude de tuer n'importe quel humain qui le trouvait. En tant que candidats elfes, vous serez laissés en vie. Mais vous serez envoyés sur le Dauriath dès que possible»

Ils étaient tous trois sidérés de leur découverte. Mais Hamal le poète se mit à répondre: «Merci, oh merci, nous voulons vraiment devenir elfes!»

 

Mais il y avait plus...

Le sentiment d'une autre présence...

Au dessus d'eux!

Regardant en l'air, ils réalisèrent que le plafond en forme de dôme avait une grande ouverture ronde, qu'ils n'avaient pas remarquée d'abord.

Une lumière blanche se mit à descendre de quelques temple supérieur... pour vite devenir aussi brillante que la lumière du jour. Une forme de femme apparut...

Cette vision ne dura qu'une seconde, comme ces fausses visions que l'on a dans un clin d'oeil.

C'était une femme vraiment belle et sensuelle, la peau dorée, les cheveux beige clair coulant jusque sur ses cuisses, et une robe blanche laissant voir sa peau à plusieurs endroits, plus un voile semi-transparent flottant autour d'elle...

 

Mais surtout, elle exprimait une telle gentillesse...

Cette vision disparut aussitôt qu'apparue, mais ils surent tous les trois: c'était une sorte d'image, ou plutôt d'émanation de Shelenaë, la principale déesse des elfes, qui avait vécu ici il y a 6000 ans, avant de devenir la première elfe.

Elle apparaissait grâce à un égrégore propice dans la salle supérieure, au-dessus de leur tête.

C'était vraiment un sentiment fantastique,

éthéré...

et dans le même temps extrêmement fort, aussi beau et sensuel qu'une présence physique.

 

Nos trois copains sont restés longtemps sous le charme, heureux comme jamais ils n'avaient été avant, incapables de bouger ou même de penser. Les autres elfes avaient disparu, et ils ne furent pas étonnés quand ils entendirent quelqu'un gravir l'échelle.

 

Inutile de se cacher de toute façon, car ils savaient qu'il savait. Ils descendirent avec le Maître Elfe.

Quand ils sont sortis du Marjun, le jour était déjà bien levé, magnifique et joyeux avec des chants d'oiseaux et du soleil doré. Ils furent immédiatement conduits à un endroit à l'écart, pour les pratiquants de retraites spirituelles, et enfermés dans une salle. Ils ne ressentirent aucune colère ou peur de cela, ils avaient compris qu'il ne fallait pas propager le secret, aussi ils acceptèrent leur condition de prisonnier.

Quelques semaines plus tard, ils furent conduits jusqu'à un port, et de là envoyé au Horiathon, le terrifiant passage vers le Dauriath.

 

C'est ainsi qu'ils sont devenus des elfes, beaucoup plus vite que prévu. Plus tard, ils se marièrent avec des elfes, et reçurent toute la magie elfique, permettant une longue vie sans maladies et un merveilleux corps elfique.

 

Aujourd'hui dans le Nyidiath, l'athéisme s'est propagé dans le monde des humains, et la forêt du Marjun est menacée par des projets de mines d'uranium et de lignes électriques.

Mais le secret ne fut jamais trouvé. Grâce à lui, les elfes du monde humain peuvent toujours communiquer instantanément avec leurs compagnons dans le Dauriath, sans radio ni fils, pour préparer le tant désiré retour des Elfes dans le monde des humains, dans seulement quelques années!

 

 

 

Et c'est la fin de cette histoire.

 

 

 

La génération de cette histoire

 

 

Cette histoire a été d'abord improvisée en 2009, lors d'une de mes soirées bardiques dans les terres des elfes dans Second Life. Je l'ai ensuite mise en style plus littéraire.

 

 

Scénario, dessins, couleurs, réalisation: Richard Trigaux.

Comme tous les auteurs indépendants, j'ai besoin de votre soutient pour que je puisse continuer à travailler à ce site et que puisse exister une expression libre sur le net:

Notice légale et copyright. Sauf indication contraire (signe © dans la barre de navigation) ou exception légale (pastiches, exemples, citations...), tous les textes, dessins, personnages, noms, animations, sons, mélodies, programmations, curseurs, symboles de ce site sont copyright de leur auteur et propriétaire, Richard Trigaux. Merci de ne pas faire un miroir de ce site, sauf si il disparaît. Merci de ne pas copier le contenu de ce site, sauf pour usage privé, citations, échantillons, ou pour faire un lien. Les liens bienveillants sont bienvenus. Tout usage commercial interdit. Si vous désirez en faire un usage commercial sérieux, contactez-moi. Toute utilisation, modification, détournement d'éléments de ce site ou des mondes présentés de maniére à déprécier mon travail, ma philosophie ou les régles morales généralement admises, pourra entraîner des poursuites judiciaires.