Pour le Bonheur de tous les Etres -- L'auteur -- Motivation -- Forums -- Soutenir ce site

Spiritualité:  En ce 21eme siècle spirituel (forum1) -- Une présentation du Bouddhisme

Université Shédroup Ling: Epistémologie Générale ( news1 ) -- L'Abduction Tranquille ( news1 ) ( forum1 ) -- La Vraie Economie ( publi1 )

Ressources pour un Monde Meilleur: écologie, bonheur, vie, art, esprit, livres, musiques, films...

Livres et Romans: Le monde merveilleux des Eolis -- De la science fiction actuelle: Dumria  new:Araukan  new:Typheren -- Tolkien: Rêve Elfique (forum1) -- Les Elfes du Dauriath -- Un gros projet 3D (forum1) -- Manifeste des mondes virtuels -- Vivons notre idéal dans les mondes virtuels 3D! -- Elf Dream, l'idéal elfique

Réagir: L'heure d'été (forum1) -- Droits de l'enfant violés en France -- Tabac et alcool sont des drogues -- Internet et liberté -- Logiciels buggués -- Epidémies nouvelles et hygiène de base -- Racisme et sexisme à rebours -- Une bonne constitution pour l'Europe? -- Devoir de mémoire -- Génération plombée?

English English English        Réduire la page        Agrandir la page          page plus lisible  

UN JEU POETIQUE EN 3D MULTI-UTILISATEURS?

(Decembre 2011)

 

(Voir plus bas sur cette page les actualités plus récentes)

 

Cette page a été complètement réécrite en Décembre 2011. L'ancienne page est toujours visible plus bas, pour référence.

 

«Quand on voit le succès des jeux vidéos, et leur incroyable force de normalisation idéologique, on se prend à rêver de mondes virtuels qui, au lieu de nous habituer à la guerre ou au capitalisme, seraient au contraire un moyen de nous libérer, de nous éveiller à un monde de beauté ou de poésie, à un monde d'entraide, de collaboration et de paix. Des mondes virtuels, pleins de merveilleuses scènes à explorer, avec des communautés virtuelle de tous ceux qui aspirent déjà à un monde meilleur...»

Ce souhait, que j'exprimais en 2003, a été en partie accompli par Second Life et ses successeurs, qui ont effectivement permis à de belles communautés d'exister. Toutefois ces plateformes restent fermées, propriétaires, et soumises aux diktats des sociétés qui les font fonctionner.

D'où le maintient du souhait de départ, de créer un système interopérable, ouvert et idéologiquement neutre, dans l'esprit du web1.

Toutefois un tel projet dépasse de loin les possibilités d'un individu seul; aussi je lance un appel à toutes les personnes qui seraient intéressées, artistes, musiciens, techniciens, financiers, maîtres spirituels... Cet appel a pris la forme d'un site indépendant, Kailyé:

Manifeste pour les mondes virtuels --- Une proposition technique: Kailye et WEM --- forum

 

 

Ecrire à l'auteur, par exemple pour aider ou financer --- Démarrer un forum protégé

Soutenir ce site

 

Ce qu'il advient de Second Life et des elfes

 

Ancienne page

 

Votez: ce projet est

Petit point des résultats le 18 Mai 2014:

 

233 votes, 89% intéressants, 11% sans interêt. Ce résultat montre que ce projet serait bien accueilli, merci à ceux qui soutiennent cette idée. Mais voter ne suffit pas...

 

Inworldz

 

Janvier2014

Avec la dégénérescence générale de Second Life (et surtout sa prise de possession arbitraire de la propriété intellectuelle de tous ses participants, TOS article 2.3, été 2013), le seul qui reste en selle est Inworldz.

A ce jour, Inworldz est techniquement le meilleur, et celui qui s'améliore le plus vite, grâce à la pugnacité et à la compétence de ses développeurs. Et il reste aujourd'hui l'un des rares qui protège la propriété intellectuelle de ses participants (comme la loi oblige pourtant tous les mondes virtuels).

Mais la croissance de Inworldz, après un début intéressant, a marqué le pas pendant plus d'un an (2012-2013). Il est difficile d'en voir la raison. La principale pourrait être que le virtuel dans son ensemble a trop souffert des errances de Second Life: la mode est passée, l'énergie a été dispersée.

Une autre explication pourrait être que Inworldz est interdit aux moins de 18 ans. Ça refroidit pas mal de gens, et interdit tout usage social, professionnel, spirituel, etc. A titre de comparaison, Second Life est maintenant ouvert à tous les âges, même en-dessous de 13 ans (TOS 2013, article 3.2). Le choix de Inworldz de se limiter aux «adultes» paraît donc peu judicieux, pour une raison simple: il n'y a pas beaucoup d'amateurs (Même dans Second Life, les sims explicitement sexuelles ne sont probablement pas plus de 200, soit moins de 1% du total).

 

Quoi qu'il en soit, c'est dans Inworldz que je maintiens mon groupe d'elfes: «Elf Dream» (Rêve d'elfe) et le sous-groupe francophone «La tribu d'elfinesse». Mais, prudemment, je maintiens aussi «Elf Dream» dans Second Life et dans Open Sims (dans SpotOn3D, aujourd'hui fermé), avec mon nom d'elfe Yichard Muni. Pour la même raison, je viens également d'ouvrir le groupe «Elf Dream» dans LinkedIn, sous mon nom humain, Richard Trigaux. Je suis aussi dans facebook sous ce nom, mais je déconseille l'usage de ce site.

 

Multiverse

Janvier 2014

Multiverse, qui semblait la meilleure solution il y a quelques années, a tristement disparu des écrans faute de soutien financier. Toutefois ils ont offert le logiciel à la Multiverse Foundation en licence libre du Massachusetts Institute of Technology. Pour voir, j'ai téléchargé l'ensemble des logiciels (serveurs et navigateurs).

 

Second Life

(Decembre 2011)

 

Fondé en 2003, il a semblé la solution idéale pour accomplir mon souhait: personnages personnalisables à souhait, construction dans le monde, groupes, etc. Le succès de Second Life montre clairement qu'il répondait aux attentes, et de fait il a permis de créer beaucoup d'endroits ou de groupes intéressants, parfois merveilleux... même si les groupes les plus bruyants étaient les habituels fachistes ou sataniques. Toutefois, Second Life a vite montré ses limites:

-Le système est propriétaire et fermé, ce qui rend les évolutions techniques impossibles. Par exemple on ne peut pas coordonner un forum Internet avec un groupe de Second Life.

-Les prix abusifs ne permettent qu'à une minorité d'y exister.

-Le jeu de rôle imposé de spéculation immobilière gêne les utilisateurs.

-Linden Lab, la société qui fait fonctionner Second Life, ferme les yeux sur d'incroyables désordres: harceleurs, pillage de propriété intellectuelle, forums pleins de trolls, bugs ridicules, etc. Ce «Meilleur des Mondes» prend logiquement des allures de «1984» avec des utilisateurs éjectés sans motif et sans recours (assassinat virtuel), inquisition anti-pédophiles, etc.

-Enfin, l'attitude méprisante et irrationnelle de Linden Lab a cassé la confiance des utilisateurs de toutes sortes, à commencer par les entreprises qui l'avaient soutenu. Ainsi, Second Life est aujourd'hui sur le déclin, ce qui pourrait l'amener à la banqueroute. Pour ces raisons, il est aujourd'hui déconseillé de baser de nouvelles initiatives sur Second Life.

 

Des alternatives crédibles sont heureusement apparues, à des prix bien plus abordables:

-Inworldz, qui favorise la qualité technique

-(fermé:) SpotOn3D, qui favorise le droit des utilisateurs

 

Toutefois ces deux sont toujours basés sur les mêmes technologies fermées. On attend donc toujours un système ouvert, interopérable, indépendant de tout pouvoir personnel, et capable d'incorporer toutes les technologies apparues depuis 1995.

 

Les Elfes

(Decembre 2011)

 

Second Life a vu l'éclosion d'un groupe d'elfes «Elf Circle», qui a été ce qui ressemble le plus à une vision d'un monde meilleur, avec une merveilleuse communauté et plein de lieux magnifiques, épargnés par ces fléaux qui ont noirci la réputation de Second Life. La plupart des membres étaient super sympas, et beaucoup étaient spéciaux, car une des merveilles des mondes virtuels est de rassembler des gens avec le même état d'esprit, qui ne se seraient jamais rencontrés autrement. Aussi je me suis beaucoup investi dans ce groupe, sous le nom de Yichard Muni.

 

 

Malheureusement «Elf Circle», comme la plupart des groupes de Second Life, est aujourd'hui mourant. Aussi j'ai décidé de créer moi-même le groupe «Elf Dream» dans Inworldz, et plus récemment dans SpotOn3D (aujourd'hui fermé). Mais attirer des tas de gens avec des boumes ne m'intéresse absolument pas. Je veux aller directement à l'essentiel: un groupe chaleureux, de beaux endroits, une vision d'un monde meilleur... Que ceux qui sont intéressés nous rejoignent! J'ai aussi créé «La tribu d'elfinesse» (francophone) et «Elven Bards and storytellers» pour mes histoires d'elfes du Dauriath.

 

L'insigne de la Tribu d'Elfinesse

SpotOn3D: Second Life sans les problèmes

(1er Mars 2010) (Aujourd'hui SpotOn3D est fermé)

 

Second Life serait un endroit parfaitement merveilleux sans l'attitude irrationelle des gestionnaires, les «Lindens», qui ferment les yeux sur d'incroyables désordres: harceleurs impunis, pillage systématique de la propriété intellectuelle, forums pleins de trolls, etc. Ce «Meilleur des Mondes» prend logiquement des allures de «1984» avec des comptes fermés sans motif valable et sans recours (assassinat virtuel), inquisition anti-pédophiles, etc.

Face a ce gâchis, j'ai pris l'initiative de proposer un meilleur système: voir le Manifeste pour les mondes virtuels et le Kailye et le WEM. Toutefois d'autres ont pris uneinitiative différente: recréer de toute pièces un autre monde virtuel:

 

SpotON3d

 

A priori, ce monde ressemble à Second Life (et il fonctionne d'emblée, contrairement à d'autres «alternatives» comme OSGrid ou Open Sims). Toutefois la différence se voit dès l'inscription: on commence par décliner notre identité physique. Quand on entre, on est prévenu: plus question de voler les copyrights, il y a un vrai juge qui s'occupe des litiges. Je suppose que tout est à l'avenant: plus de griefers, ni des autres plaies qui étouffent Second Life. Ainsi on entre de plein pied dans ces Internet civilisé que j'appelle de mes voeux depuis des années. Cet Internet civilisé ne nous rendra pas la liberté absolue de l'Internet hippie des débuts, mais on en récupérera pas mal, par rapport a l'oppression de l'Internet-loi de la jungle des harceleurs et des pirates.

Bien sûr ajourd'hui (1er Mars 2010) SpotOn3D est juste en train de démarrer, et il a encore l'air très vide. Mais il est prêt, n'attendant que nous pour y vivre. J'ai déjà démarré une nouvelle version de ma «shedrupling University», et, si j'avais des sous, je commencerais une sim: le terrain est la moitié du prix de Second Life!

Ainsi je recommande SpotON3d pour toute initiative nouvelle, et je recommande aussi la migration depuis Second Life (La plus grande part de l'inventaire est transférable).

 

Les Elfes de Second Life

(Octobre 2008)

 

Il y a un groupe super sur Second Life, appelé «Elf Circle», qui est ce qui ressemble le plus à mon projet. Oh, ce n'est pas «mon» theme, mais un autre tout aussi valable: les elfes. Aussi j'ai décidé de m'investir dans ce groupe, et le considérer comme la réalisation de mon projet. Dans Second Life mon nom est Yichard Muni, et bien sûr je suis un elfe, avec une tunique et des cheveux longs comme dans le film! Venez donc visiter notre merveilleux pays :-)

Elf Circle est une des communautés les plus jolies et les mieux organisées de Second Life. Nous sommes environ 1500 membres (Octobre 2008) dont une centaine sont régulièrement actifs. La plupart sont super sympas, et beaucoup sont des gens spéciaux, car une des merveilles de Second Life est de rassembler des gens avec le même état d'esprit, qui ne se seraient jamais rencontrés autrement. Le «fantazy continent» complet (incluant les fées, les elfes, les dragons, le musée Tolkien, le temple Shaolin...) comprend environ 600 ha de terrain virtuel, dont chaque endroit est magnifique ou spectaculaire. Ce lieu est aussi un des plus paisibles, épargné par la plupart de ces fléaux qui ont terni la réputation de Second Life.

 

Face toutefois à la domination de l'anglais (principalement causée par le manque d'implication des européens), j'ai créé le groupe des elfes francophones «La Tribu d'Elfinesse», dont voici l'insigne:

L'insigne de la Tribu d'Elfinesse

 

(Si vous avez un compte Second Life, ces liens vous conduiront vers le lieu. Sinon il faudra cliquer sur le bouton orange en haut à droite pour installer le logiciel et ouvrir un compte gratuit)

Elven Glen, le lieu de rencontre des elfes.

Imladris, magnifique maison elfique (au delà du pont), et le Musée Tolkien.

Mystica, et le vaste Temple Shaolin. Des méditations ont régulièrement lieu dans le jardin sur le toit.

Cathedral, l'impressionnant temple des dragons.

 

Multiverse

(Mars 2007)

 

Il semble que toutes les contraintes techniques et administratives de mon projet auront bientôt une solution élégante: Multiverse, une nouvelle société étasunienne qui propose un ensemble de solutions pour l'hébergement, la gestion et le développement de mondes virtuels massivement multiutilisateurs. Tout est gratuit (sauf l'hébergement) et ils ne gagnent de l'argent que quand nous en gagnons (en prélevant un pourcentage). L'ensemble est encore en cours de développement (beta) mais il offrirait enfin un moyen pratique de créer des mondes virtuels multi- utilisateurs comme pour mon projet.

 

Je suis donc l'affaire avec attention.

 

(Soit dit en passant ce système offira enfin les moyens de créer des jeux qui seraient autre chose que noir mauvais blam blam tue tue paw paw aaargh. Nul doute qu'il y aura bientôt plein de jeux coopératifs, pour le plaisir ou pour le développement spirituel...)

 

(Octobre 2008: Multiverse ne marche toujours pas sur mon ordinateur. Donc...)

 

Second Life

(Janvier 2007)

 

Il s'agit d'un monde 3D persistant, dont l'expansion foudroyante laisse tous les autres loin derrière. L'idée géniale qui a fait la différence est de pouvoir construire soi-même maisons, machines ou paysages, tout en étant immergé dans le monde, grâce à des menus et des outils simples accessibles à tous. Le réalisme n'est pas meilleur qu'avec le VRML, mais tout le monde peut bâtir quelque chose, et surtout les deux millions d'abonnés peuvent venir le voir. On peut aussi se faire son propre personnage (appelé avatar) selon nos désir, et il y en a de très beaux. L'ensemble de ces outils donne les moyens de réaliser mon projet, il ne me paraît donc plus utile de les redévelopper ailleurs. On pourrait donc par exemple bâtir une île du monde des éolis. Seul «petit» problème: une île vaut plus de 1000 euros, plus 200 euros d'entretient mensuel. On peut toutefois commencer plus petit.

(Si vous avez un compte Second Life, ces liens vous conduiront vers le lieu. Sinon il faudra cliquer sur le bouton orange en haut à droite pour installer le logiciel et ouvrir un compte gratuit)

Svarga, le plus bel endroit que je connaisse sur Second Life.

(bémol rajouté fin Octobre 2008) Si Second Life présente bien l'ensemble des caractéristiques pour se faire vraiment une vie virtuelle, par contre sa gestion irrationnelle par la socié Linden Labs rprésente une sérieuse menace pour son avenir. Il existe des alternatives à Second Life, mais encore à des stades de développement embryonnaire, sans aucune garantie d'une meilleure gestion et qualité technique.

(Ajouté le 1er Mars 2010)Des choses importantes se sont produites, voir plus haut.

 

 

Actualité

(Décembre 2006)

L'évolution de la 3D se poursuit à une rapidité époustouflante. Essentiellement grâce au format 3DSMax, au cinéma et aux jeux, qui proposent des créations incroyables de réalisme. A côté, le développement de l'ex VRML (maintenant le X3D) paraît bien lent, et les logiciels d'affichage bien décevants (certains ont même le logo du fabriquant sur la scène!). Développer de la 3D aux niveaux actuels (fin 2006) dépasse donc largement ce que j'ai pu faire en 2003, tant en résultats, qu'en temps et investissements nécessaires. En clair je ne peut rien seul. Mon projet sera votre projet, ou il ne sera pas.

Par exemple le jeu récent «Oblivion» offre des graphismes d'une qualité époustouflante (herbe, fleurs, arbres photo-réalistes) qui dépassent de loin les possibilités du VRML et même du X3D. Il réalise également un de mes vieux rêves: se composer son personnage trait pour trait. Mais cette composition est bridée (pas de belles couleurs d'yeux ou de peau) et, dès la première étape du jeu, il est indispensable de s'armer, et pour cela de faire des choses comme fouiller des cadavres... la suite est à l'avenant. On s'éloigne de plus en plus de mon projet poétique...

La navigation dans Oblivion se fait encore avec des touches, comme dans un vieux Pacman. Mais on commence toutefois à voir apparaître des casques permettant une vision tout autour de la tête (l'écran est à 120°, mais la caméra tourne avec la tête). On peut donc prédire que dans relativement peu de temps des exosquelettes permettront une immersion totale, aussi réaliste que de réellement de promener dans un paysage...

 

Ancienne page:

(Ecrit en 2003)

Quand on voit le succès des jeux vidéos, et leur incroyable force de normalisation idéologique, on se prend à rêver d'un jeu qui, au lieu de nous habituer à la guerre ou au capitalisme, serait au contraire une occasion de nous libérer, de nous éveiller à un monde de beauté ou de poésie, à un monde d'entraide, de collaboration et de paix. Un jeu, ou des mondes virtuels, pleins de merveilleuses scènes à explorer, ou une communauté virtuelle de tous ceux qui aspirent déjà à un monde meilleur...

 

Toutefois un tel projet dépasse de loin les possibilités d'un individu seul; aussi je lance un appel à toutes les personnes qui seraient intéressées, artistes, musiciens, techniciens, financiers, maîtres spirituels...

 

 

 

Définition artistique et spirituelle du projet

La plupart des sites et jeux actuels montrent des mondes gris, ternes, où l'on ne fait que reproduire le monde «réel» avec son argent et ses conflits. Quel intérêt alors de faire des mondes virtuels? Qu'apportent-ils de mieux?

Ce que je propose serait d'offrir à tous le spectacle de mondes qui soient réellement beaux et harmonieux, comme peuvent l'être les mondes des anges ou les mondes divins, comme pourrait être la Terre si nous le voulions vraiment. Ceci nous donnerait une motivation pour une vie plus poétique, pour aimer et protéger la Terre et nous construire de plus belles maisons, pour nous habiller de manière plus jolie. Sur un plan spirituel, cela nous aiderait à visualiser les conditions qui seront nôtres après la mort: aller vers des mondes paradisiaques, et non pas retomber sur Terre (ou beaucoup plus bas, avec certains jeux vidéo).

Ce travail de beauté pourrait aussi concerner notre propre apparence corporelle dans le monde virtuel, qui pourrait être aussi beau que nous voudrions.

Egalement nous aurions l'occasion de nous y entraîner à des comportements plus intéressants, éthiqes, altruistes, collaboratifs, ce qui nous créerait un meilleur karma et nous rendrait plus agréables à fréquenter une fois revenus dans le monde «réel».

Un problème fondamental qui se poserait à une communauté virtuelle pour un monde meilleur est qu'une vie commune heureuse ne dépend pas que d'un environnement favorable; elle repose surtout sur un travail psychologique pour améliorer notre personnalité et notre capacité à vivre en harmonie avec les autres. TOUT LE MONDE sait cela depuis les expériences communautaires des années 1970. Aucune technologie ne peut pallier à cela, car c'est une affaire de choix personnel et d'effort soutenu. Ce serait une source de déceptions que d'éluder ce point, ou de penser qu'une société virtuelle serait forcément plus heureuse qu'une société «réelle». Pour cette raison je pense que le projet ne devrait pas être un simple «chat»; il doit être une sorte de jeu visant à améliorer nos comportements, notre psychologie. Les gens pourraient se rencontrer et interragir dans le jeu, dans le monde virtuel, au lieu de s'en abstraire dans un «chat» à part.

Un problème dans une communauté virtuelle serait d'éviter qu'elle ne serve à des sectes, des idées douteuses, des harceleurs. Pour cela certaines précautions doivent être prises, comme de se placer sous le patronage de maîtres spirituels reconnus. (Cette condition pourrait être contractuelle ou statutaire)

 

 

Les differents projets possibles

Les différents projets possibles dépendent tient qui sera effectivement apporté à l'idée.

Il existe déjà plusieurs scènes en VRML inspirées de mes propres oeuvres de fiction (les Eolis, Dumria).

Le projet le plus simple serait d'adapter les scènes existantes sur un serveur multi-utilisateurs spécial. Un tel serveur coûte cher, aussi il faudrait qu'il soit soient mutualisé (plusieurs petits sites sur un seul serveur). A la limite, je pourrais faire cela moi-même, à condition que j'aie le temps et que je gagne au loto.

Un projet un peu plus trappu serait une communauté virtuelle, comprenant de nombreuses scènes 3D, avec chat, apparences corporelles, annuaire... Ceci peut encore se réaliser en associatif, mais peut être aussi en commercial.

Un jeu complet pourrait mettre en scène le monde des éolis (ou, une fois cela fait, n'importe quel autre monde merveilleux que chacun pourra proposer, par exemple les Elfes du Seigneur des Anneaux). Toutefois un tel projet serait fort probablement commercial, si on veut avoir un impact public réel.

Enfin, une meilleure idée serait qu'un projet déjà existant se consacre à ce but spirituel. (en fait il faudrait le dédoubler, pour respecter la liberté des membres que cela n'intéresserait pas). Je fais donc un clin d'oeil en direction des gens qui dirigent déjà des projets populaires. Procéder ainsi éviterait bien du travail ennuyeux de développement informatique, et focaliserait les énergies sur la seule création artistique.

Un gros projet réussi pourrait même devenir un standard dans le domaine des jeux et des communautés virtuelles.

 

 

Conditions techniques

L'idéal serait de faire aussi bien que les communautés multi-utilisateur commerciales, comme There.com. Mais cela demande du travail et des fonds, car de nombreuses personnes devront y travailler à plein temps. Un projet associatif risque d'être insuffisant: léger, pas mis à jour, etc...

Les scènes que j'ai déjà créées sont en VRML, et je préfèrerais les y laisser, car c'est un langage public. Mais on peut aussi voir du côté de 3DS, privé mais standard de fait dans le monde du cinéma et des jeux vidéo. L'idée est de rester avec quelque chose que tout le monde puisse voir, avec le minimum de téléchargement et autres obstacles techniques. La grosse inconnue à long terme est la décision que prendra eventuellement Microsoft d'intégrer un navigateur 3D dans Windows, car alors ce (ces) navigateur deviendra le standard de fait.

Une communauté virtuelle demandera des services comme un système d'adhésion et de contrôle, un système de discussion («chat»), un serveur dédié de grande capacité, un logiciel pour chacun se créer son apparence corporelle, etc...

Une fois un jeu mis au point, il pourrait être facile de créer d'autres jeux sur le même principe, simplement en changeant le scénario et les paysages. Une interface adaptée pourrait rendre ce travail accessible à des artistes qui n'auraient pas de talents de programmation.

Un problème courant avec les différents langages 3D est que, dès qu'il y a des ombres, ils génèrent des couleurs laides. J'ai tenté d'attirer l'attention des responsables du VRML et du futur X3D sur ce problème, mais je n'ai reçu aucune réponse pour le moment. Je pense qu'il devrait être possible de créer des fonctions spéciales, à utiliser en place des fonctions normales, et qui résoudraient ce problème. Toutefois ceci demanderait une bonne connaissance des «renderers», cartes vidéo, etc...

 

 

Conditions économiques et financières

L'idéal, bien sûr, serait que tout soit gratuit, basé sur la Vraie Economie, et le projet serait un Cercle d'Activité. C'est comme cela que ce site fonctionne jusqu'à présent. Mon souhait est que cela continue, mais je ne peut guère faire mieux seul: chaque scène demande un à deux mois de travail, et plusieurs ne sont pas encore terminées.

On pourrait baser le projet sur un système coopératif. Un tel système n'aurait à couvrir que des frais relativement minimes (hébergement du site sur un serveur multi-utilisateurs spécial) Les utilisateurs pourraient accéder gratuitement aux scènes, communiquer gratuitement en ligne, ou payer une cotisation pour avoir leur maison virtuelle. L'essentiel du travail serait fait par des artistes et des développeurs bénévoles. On reste toutefois dépendant de la disponiblité de bénévoles, ce qui peut limiter la qualité ou la quantité du travail.

Un financement commercial pourrait faire sortir le projet d'un petit ghetto de gens déjà convaincus, et l'offrir en partage à tout le monde. La publicité offrirait cete capacité (sinon ce n'est pas la peine!). C'est le principe de l' investissement éthique: Si il y a moyen de faire fortune avec des jeux immoraux, laids ou violents, alors il doit bien y avoir moyen de gagner honnêtement sa vie avec des jeux collaboratifs, beaux et sympathiques. Des jeux qui seraient ainsi disponibles à tous, ouvrant un marché bien plus large que les seuls rapeurs et crado-punks, et dans le monde entier. Avec des techniciens travaillant à plein temps, le niveau de qualité offert serait professionnel, comme à There.com. Un tel projet serait-il financièrement rentable? Pourquoi pas, si on le fait réellement connaître et si il se démarque vraiment de la concurrence. Mais des financiers soucieux de leur karma pourraient soutenir ce projet même à perte, en marge d'autres activités «normales». C'est une pratique bien plus courante qu'on le croit.

En cas d'échec du projet commercial, le travail de développement accompli devrait revenir à un projet coopératif.

A priori je garderai la direction du projet; mais si un système technique ou économique adapté au projet est mis au point, alors je pense qu'il devrait être mis à disposition de tous les artisans d'un monde meilleur, gratuitement ou à un prix raisonable. Je ne garderai alors la direction que de mes proples création, les Eolis et le monde de Dumria.