Pour le Bonheur de tous les Etres -- L'auteur -- Motivation -- Forums -- Soutenir ce site

Spiritualité:  En ce 21eme siècle spirituel (forum1) -- Une présentation du Bouddhisme

Université Shédroup Ling: Epistémologie Générale ( news1 ) -- L'Abduction Tranquille ( news1 ) ( forum1 ) -- La Vraie Economie ( publi1 )

Ressources pour un Monde Meilleur: écologie, bonheur, vie, art, esprit, livres, musiques, films...

Livres et Romans: Le monde merveilleux des Eolis -- De la science fiction actuelle: Dumria  new:Araukan  new:Typheren -- Tolkien: Rêve Elfique (forum1) -- Les Elfes du Dauriath -- Un gros projet 3D (forum1) -- Manifeste des mondes virtuels -- Vivons notre idéal dans les mondes virtuels 3D! -- Elf Dream, l'idéal elfique

Réagir: L'heure d'été (forum1) -- Droits de l'enfant violés en France -- Tabac et alcool sont des drogues -- Internet et liberté -- Logiciels buggués -- Epidémies nouvelles et hygiène de base -- Racisme et sexisme à rebours -- Une bonne constitution pour l'Europe? -- Devoir de mémoire -- Génération plombée?

English English English        Réduire la page        Agrandir la page          page plus lisible  

LA VERITE SUR L'HEURE D'ETE

Pourquoi changer d'heure tous les six mois, alors que ça trouble tout le monde sans rien rapporter à personne?

Maladie de l'horloge folle

Le site officiel du ministère de l'industrie: dates et propagande

Avant tout: ELIMINER les CONFUSIONS et SAVOIR CE QUE C'EST VRAIMENT

Au besoin, rappeler quelques définitions de base.

Les économies d'énergie.       Les arguments économiques       L'argument informatique.

Horaires et santé.      

Pour vivre au Soleil.       Les arguments SENSIBLES

La folie à nu: à cheval sur deux hémisphères

SOLUTIONS

Liens            Sondage d'opinion!

Le FORUM

ACTUALITES

L'heure d'été abandonnée dans plusieurs pays de l'est

Ecrire à l'auteur

Soutenir ce site

 

DEFINITIONS DE BASE

L'heure est une façon que nous avons de nommer, en les numérotant, les différents moments de la journée, pour les reconnaître. C'est une convention. D'autres conventions sont possibles.

Comme les jours ont des durées variables selon les saisons, un repère commode est le milieu de la journée (Mi-di, millieu du jour) où le Soleil culmine, ou encore le milieu de la nuit (mi-nuit). A partir de là, une division en 24 heures donne l'heure solaire (tableau 1) ou heure méridienne, qui ne dépend pas de la saison, mais uniquement de la rotation quotidienne du Soleil dans le ciel.

Cette heure solaire étant propre à chaque point de la Terre, on a divisé le globe en 24 fuseaux horaires, chacun décalé d'une heure par rapport au précédent. La référence absolue est l'heure TU (L'heure solaire exacte de l'observatoire de Greenwich, près de Londres, autrefois appelée heure GMT)

 

  Heure solaire  
Tableau 1 --- L'heure solaire et les saisons
 
  Nuit Jour Nuit  
     
 

 

L'heure légale française (tableau 2) est décalée par rapport à l'heure solaire, d'une heure en hiver (heure d'hiver) et de deux heures en été (heure d'été). Ceci se répercute sur nos horaires effectifs, quand nous sommes soumis aux horaires légaux de travail.

L'heure d'hiver actuelle (fuseau horaire Allemand) a été imposée lors de l'invasion de la France en 1940. L'heure d'été (fuseau horaire de l'Ukraine, Roumanie, Turquie...) a été imposée par le président Giscard d'Estaing, en 1975.

 

  Heure légale  
Tableau 2 --- L'heure légale française
 
  Nuit Jour Nuit  
 

 

ELIMINER LES CONFUSIONS

Comme on peut le voir sur les tableau 3 et Tableau 4, SE LEVER A 8H EN HEURE D'ETE EST EXACTEMENT LA MEME CHOSE QUE SE LEVER A 6H EN HEURE SOLAIRE. La différence n'est que LE NUMERO QUE L'ON DONNE AUX DIFFERENTS MOMENTS DE LA JOURNEE.

 

  Legal time  
Tableau 3 --- Heure d'été avec horaires de travail fixes
 
  Horaires de travail changeants  
Tableau 4 --- Horaires de travail changeants, en heure solaire
 
  Nuit Jour Nuit  
 
  Heures légales de travail   Heures d'éclairage artificiel  

 

Il apparait clairement sur ces tableaux que modifier les horaires de travail, sans changer d'heure, conduit exactement au même résultat que de décréter l'heure d'été.

Toute discussion qui ne tient pas compte de ce point élémentaire, par exemple «j'aime bien l'heure d'été car on se l`ve plus tôt», est empreinte de confusion: En effet, personne ne nous empêche de nous lever plus tôt en heure d'hiver, ou en heure solaire. Si par exemple on se lève avec le Soleil, on n'a pas besoin de regarder le réveil pour cela. Qu'il indique cinq heures d'été ou sept heures solaire n'y change rien.

Et, faut-il préciser, il n'y a nulle parapsychologie ni science fiction dans l'escamotage ou le rajout d'une heure à la journée. Il ne s'agit que de décaler les numéros des moments de la journée, sans modifier la course du Soleil, ni celle du temps. Aucune administration n'est capable de réellement supprimer ou rajouter du temps. Heureusement!

 

L'ARGUMENT DES ECONOMIES D'ENERGIE

Cette partie a été entièrement revue le 24 Octobre 2003

Initialement, l'heure d'été a été présentée par le gouvernement Giscard comme un moyen d'économiser l'énergie, en obligeant les gens à travailler le jour, quand il n'y a pas besoin de lumière artificielle. (Ce mensonge a toujours cours, voir le site officiel du ministère de l'industrie). La question de l'efficacité réelle de cette mesure a été examinéée par le Sénat Français, qui n'est pas du tout convaincu. Pour commencer, le sénat a été exclu du débat sous un prétexte fallacieux (voir leur page). Ensuite le chiffre des économies avancé par l'ADEME (0,5% de la consommation totale à l'époque, 0,3% aujourd'hui) ne tiendrait tout simplement pas compte de ce qui est perdu quand il faut se lever plus tôt le matin, et réchauffer les maisons après la nuit! (Ma fille devait se lever le lundi matin à quatres heures et demies pour aller au lycée!). Surtout au mois d'Octobre, où le jour se lève tard.

En fait le genre de mesures qui ont été prises à l'époque pour «économiser l'énergie» (comme de supprimer l'ouverture automatique des portes dans les aéroports, ou de retirer les lampes des guirlandes à Noël!) étaient clairement de l'ordre du gadget, insignifiantes, juste pour donner une image, pour faire de l'esbrouffe. On aurait pu pourtant faire dès cette époque d'importantes économies d'énergie, avec le ferroutage (transport des marchandises par train et container) les autoroutes ferroviaires (train-auto, comme dans le tunnel sous la Manche). Dès cette époque également, on aurait pu produire de l'énergie avec l'éolien offshore, ou avec les centrales aérothermiques (aussi puissantes qu'une centrale nucléaire, bien moins chères, et sans aucun risque, comme celle qui est en construction en Australie). Aujourd'hui on parle du craquage du pétrole (continuer à utiliser le pétrole, mais seulement la fraction hydrogène, qui ne produit pas de pollution) et même le Commissariat à l'Energie Atomique a mis au point un procédé de thermochimie bon marché (fabriquer des combustibles à partir de la chaleur du soleil) mais n'en a jamais rien fait!! Parce que ça aurait rendu ses centrales nucléaires inutiles?

Mais, tout à fait à l'encontre de ces mesures d'élémentaire bon sens, on a continué à promouvoir le chauffage tout électrique, ou le tout-autoroute, tous deux très chers et très gaspilleurs. Aujourd'hui encore, les gouvernements qui se sont succédés n'ont toujours aucune politique énergétique vraiment digne de ce nom, et on continue à se fourvoyer dans des impasses suicidaires (pétrole, nucléaire), on continue à démonter des voies ferrées, ou à promouvoir un gaspillage maximum: emballages à jeter, autoroutes, opposition stupide au ferroutage, chauffage électrique... malgré l'urgence de plus en plus flagrante de changements climatiques dangereux (canicule en 2003). Il est alors très clair que l'économie d'énergie n'est absolument pas la motivation de l'heure d'été, ni de sa création à l'époque, ni de son maintient aujourd'hui.

Mais le comble c'est que, en supposant que se lever plus tôt en été économise réellement de l'énergie, on pourrait obtenir exactement le même résultat tout simplement en modifiant les horaires légaux de travail, sans toucher aux horloges. Ceci est parfaitement visible sur sur les tableau 3 et Tableau 4 ci-dessus, où les heures légales de travail sont en mauve, et les heures d'éclairage artificiel en jaune. Il y aurait même un certain bon sens à commencer la journée avec le lever du soleil. Ainsi,il n'est absolument pas «nécessaire» d'imposer l'heure d'été pour économiser de l'énergie.

LES ARGUMENTS ECONOMIQUES

Pensons par exemples aux horaires de train. Un train de nuit faisant son trajet habituellement de 23h à 0h devrait, le jour du changement d'horaire, parcourir instantannément son trajet. Comme cela est impossible, la SNCF doit prévoir des horaires spéciaux pour cette nuit-là. Il est clair que ce genre de gymnastique, multiplié par le nombre de services publics et d'entreprises, a un coût: celui de tout le travail de gestion, celui de toutes les perturbations produites. Par contre on ne voit aucun champ de l'économie où cela peut apporter un quelconque bénéfice.

LES ARGUMENTS INFORMATIQUES

Récement (2000), le gouvernement Jospin a refusé de supprimer l'heure d'été, en donnant pour raison que les ordinateurs étaient déjà programmés. Tout d'abord, les ordinateurs sont par essence des machines programmables à volonté. Sous Windows, par exemple, cocher une case suffit à faire disparaître l'heure d'été. Ensuite on peut se demander si cela est vraiment bien que ce soient les ordinateurs qui nous dictent notre rythme de vie. Il est clair là aussi qu'il ne s'agissait que d'un prétexte. Et un bien pauvre prétexte...

On remarquera que Windows 95 donnait les dates exactes de passage à l'heure d'été plus de six ans après sa création. Cela prouve bien que ces dates sont en fait planifiées et décidées depuis longtemps.

LES HORAIRES ET LA SANTE

Un argument intéressant pour l'heure d'été est qu'il est normal de se lever plus tôt en été, ou de se lever avec le jour. Mais, une fois encore, ceci peut être obtenu sans changer l'heure. Il suffit de se lever avec le soleil, comme le fait la majorité d'entre nous quand nous n'avons pas d'horaire imposée.

De nombreux avis sont possibles, mais il est difficile de trancher, pour la simple raison que nous ne sommes pas tous égaux.

En effet, le rythme circadien (estimation du temps par l'organisme) se synchronise en principe avec le rythme de la lumière du jour, mais certaines personnes peuvent se synchroniser différemment, plus tôt ou plus tard. (Ces données sont conformées par un des sites de référence sur la santé, Doctissimo) Certains peuvent même ne pas se synchroniser du tout, et passer par des périodes avec des insomnies accompagnées de somnolences pendant la journée (consulter un médecin spécialiste dans ce cas).

C'est pourquoi il faut s'abstenir de prendre des positions trop tranchées sur une question comme l'heure. Cela ne ferait que désavantager certains, sans apporter de bénéfice réel aux autres.

Le Conseil de l'Europe a d'ailleurs effectivement noté des problémes médicaux liés au changement d'heure, en particulier sur les personnes plus sensibles, jeunes enfants ou vieux, qui ont plus de mal à se synchroniser. Un «truc» de santé qui peut être utile à certains serait de regarder pendant une minute ou deux une lumière vive, par exemple une lampe de poche, à l'heure où l'on veut se lever. Ceci aide à synchroniser notre rythme avec l'horaire choisi. (attention: regarder directement le soleil est dangereux).

Les seules conclusions que l'on peut tirer sont que:

- Nous ne sommes pas tous égaux;

- Les variations d'horaires autres que naturelles sont toujours source de trouble, en particulier sur les personnes les plus faibles, enfants scolarisés ou vieux (Signez la pétition);

- On ne peut donc pas imposer à tout le monde des variations artificielles du rythme quotidien.

CEUX QUI VEULENT VIVRE AU SOLEIL

Certaines personnes sont spontannément favorables à l'heure d'été, sans argumentation d'ordre administratif. L'argument le plus frappant est de vouloir VIVRE AVEC LA LUMIERE (Voir ce petit site sympa) plutôt que de vivre la nuit ou dans la grisaille! Il est vrai que le ciel obscur des villes, au dessus de leurs lumières factices, ressemblerait plutôt à celui de l'enfer... Encore une fois, l'argument est juste, mais la conclusion fausse: il n'y a nul besoin de détraquer les horloges pour se lever quand le soleil nous appelle. Ceux qui travaillent ont ainsi un peu de temps le matin, au lieu du soir, qu'ils peuvent mettre à profit pour écouter les chants des merles ou pour leurs pratiques spirituelles, car c'est le moment idéal pour cela.

D'autres arguments plus populistes comme la sécurité sont parfois évoqués, mais ils peuvent se retourner bien trop facilement. On remarquera tout de même que la sécurité n'est pas une affaire d'horaires, mais de police (ne pas tolérer les bandes fachistes dans les cités, etc...) et de société (éviter que les enfants souffrent de problèmes familiaux, intégrer les ghettos, etc...)

LES ARGUMENTS SENSIBLES

Si l'heure n'était qu'une affaire de conventions sociales ou économiques, il n'y aurait guère de sens à discuter de l'heure d'été, et aucun argument vraiment valable ni pour l'imposer, ni pour s'y opposer.

Le problème est que nos vies ne sont pas faites que de travail et d'argent. Nos vies sont aussi faites de sentiments, d'ambiances, de ressentis. Ce que certains administratifs appellent très pudiquement «la qualité de la vie», histoire de bien montrer que pour eux c'est très très accessoire. N'en déplaise à ces messieurs, ce domaine n'est justement pas accessoire, c'est le domaine principal, celui de nos motivations profondes, de nos sentiments, du sens que nous donnons à nos vies. Le travail et l'argent? Des moyens, tout au plus. Il ne s'agit pas ici de dénigrer ces moyens, mais, en toute bonne gestion, les buts passent toujours avant les moyens.

Ainsi chaque moment de la journée a son ambiance, une couleur de la lumière, une vibration. Ceci est pris en compte dans le système musical Hindou des ragas, qui correspondent chacun à un moment de la journée, à une ambiance. C'est aussi ce que j'explique dans mon roman «Les Jardins d'Aéoliah» quand les personnages, au lieu de platement numéroter les heures, leurs donnent des noms poétiques tels que «l'heure de la rosée», «l'heure joyeuse», «l'heure indigo», etc.

Notre sensation intuitive de l'heure se synchronise sur cette perception. Midi est un repére commode, car il marque toujours, quelle que soit la saison, le milieu de la journée. Avant midi, on est plus près du matin, et le gros est encore devant; après midi on est plus près du soir. A midi, le soleil est au Sud et au maximum de chaleur comme de hauteur. Midi est habituellement marqué par le principal repas, c'est une pause pour laquelle nous sommes obligés de stopper les activités du matin. Il partage le jour en deux parties égales, dont les affectations peuvent être différentes. Minuit est quand on passe au lendemain.

Les horloges, avec leur précision, tendent à être un repère plus puissant que le ressenti poétique, ou mème que la position du Soleil (pas toujours visible). Si les horloges ne font que confirmer ces repères naturels, il n'y a pas de probléme. Mais si ce qu'indique l'horloge est trop décalé par rapport au ressenti, ou si cela change tout le temps, alors notre système nerveux ne s'y retrouve plus du tout. C'est justement le cas avec l'heure d'été: le repas de midi est en fait pris à 10 heures, en pleine matinée. Au milieu de la journée, l'horloge indique 14 heures. De cette contradiction nait cette sensation de désordre, de laisser aller, que l'on éprouve avec l'heure d'été, assez similaire à celle du décalage horaire, ou de ce que l'on ressent en vivant une vie de patachon (manger ou dormir à n'importe quelle heure). Cette sensation de coupure d'avec les ambiances de la journée ne dérangera certes pas certains administratifs, de toute façon déjà habitués à vivre complètement en dehors de la réalité, mais j'espère tout de même que PROVOQUER une telle coupure n'est pas le but réel de l'heure d'été...

 

Voilà la raison profonde pour laquelle je suis opposé à l'heure d'été: les réalités de la vie, sentiments, poésie, bonheur quotidien, doivent l'emporter sur toutes les soi-disant contraintes administratives ou économiques. En effet ces contraintes ne sont, au mieux, que des moyens, alors que notre bonheur quotidien est du domaine des BUTS.

 

LA FOLIE A NU: A CHEVAL SUR LES DEUX HEMISPHERES

Ajouté en Novembre 2007

Quand on essaie de travailler dans une organisation internationale, on a déjà assez de mal à convenir des rendez-vous entre gens qui sont sur des fuseaux horaires différents. L'heure variable vient compliquer encore les choses, car certains changent, d'autres non. Mais le sommet de la folie est atteind quand on travaille avec les deux hémisphères, Nord et Sud. Car alors, pendant que les uns AVANCENT vers l'heure d'été, les autres RECULENT vers l'heure d'hiver! On ne peut mieux comprendre la folie de ce système, que quand un rendez-vous quotidien ou hebdomadaire devient impossible parce ce que certains participants se retrouvent soudain décalés de DEUX HEURES!!!

Il serait temps de mettre une fin à ces pratiques absurdes et de revenir à des horaires rationnels.

LES SOLUTIONS

Il est clair que, pour tenir compte de tous les vrais arguments techniques, économiques ou poétiques, il faut s'en tenir à une heure légale stable, qui ne danse pas la gigue. Ce que je préconiserais serait que chaque pays adopte un heure stable toute l'année, et qui soit aussi proche que possible de l'heure solaire du lieu. Ainsi, si la France adoptait l'heure de son fuseau (celle d'avant 1940, qui est aussi l'heure TU), le décalage maximum entre l'heure légale et l'heure solaire serait d'environ 34 minutes, ce qui est parfaitement acceptable (notre perception intuitive n'étant pas si précise!) Un pays comme le Népal pinaille trop, avec un écart de 45 minutes par rapport à son fuseau. Le problème des grands pays qui couvrent plusieurs fuseaux horaires a été bien résolu aux USA, où le territoire est divisé en «time zones» (zones horaires) aussi proches que possible de l'heure solaire, compte tenu des divisions administratives de ce pays. La Chine est le plus mauvais exemple: tout le monde est à l'heure de Beijing, à l'est du territoire, et les colonies chinoises au Turkestan ont leurs horloges qui indiquent midi quand le Soleil indique... 9 heures!

Les arguments humains nous poussent aussi à vivre le jour (Voir ce petit site sympa) et donc à se lever tôt, généralement avec le Soleil. Toutefois rien ne peut être considéré comme «normal» ni imposé à tout le monde

Les variations de l'heure du lever du Soleil peuvent conduire tout au plus à avoir des horaires de travail variables, tout en s'en tenant à une heure légale constante, comme au Tableau 4.Le fait d'avoir des horloges qui ne dansent pas la gigue n'empêche nullement d'adapter nos horaires à la saison. Mais alors si on va travailler à six heures, on sait que c'est six heures, et, au terme d'une session de travail de quatre heures, on sait qu'il n'est encore que dix heures, pas encore l'heure de manger.

Une expérience très intéressante dans ma vie a été un camp scout dédié à l'aprentissage de diverses techniques. Chaque activité «de travail» ou «de loisir» y était minutée selon un horaire précis, sans temps morts. Cela m'avait donné l'impression d'avoir des journées deux fois plus longues, sans ennui ni fatigue. Alors que quand on vit une vie de patachon, la journée est déjà finie quand on se réveille. Chouette, une méthode gratuite pour vivre deux fois plus longtemps!

En fait c'est tout un mode de vie qu'il faudrait repenser:

Se lever plus tôt, et pour cela, se coûcher plus tôt! Ceci n'est pas qu'une affaire d'horaires de travail, mais aussi des horaires de télévision, des spectacles, des concerts, etc... et même le sport, dont on ne voit pas l'intérêt de le faire la nuit! Voilà un domaine ou l'administration et les politiques pourraient faire jouer utilement leur autorité: faire en sorte que l'accès à la culture et à la vie sociale ne soit pas interdit à ceux qui doivent se lever le lendemain pour aller au boulot! Pensons-y aussi, directeurs d'associations, de clubs, de centres spirituels...

Tant qu'on parle d'horaires, critiquons ici l'horaire bourgeois de beaucoup de banques, administrations et services publics, qui n'ouvrent que pendant les heures de travail, obligeant ainsi l'immense majorité des salariés à s'absenter pour la moindre démarche administrative. Il est clair que ces services doivent ouvrir à d'autres moments, quitte à embaucher des gens à mi-temps.

En toute rigueur, se lever avec le jour impliquerait de moins travailler l'hiver. Ou, plus précisément, de se consacrer à des activités plus familiales. C'est ce qui se faisait avant l'invention de l'éclairage artificiel.

Des plus longues matinées peuvent aboutir à ne travailler que le matin, ou a disposer le matin d'un temps personnel, non travaillé. Un jour les administrations devront bien tenir compte du fait que le matin tôt est le meilleur moment pour méditer. Déjà, le Dimanche avait été réservé pour la prière. Mais là, ce ne sont pas les administrations qui l'ont oublié...

SONDAGE D'OPINION:

 

Faut-il avoir:

 

Heure fixe

ou variable selon la saison (heure d'été)

vote blanc:

 
 

Faut-il avoir pour base fixe:

 

L'heure solaire (ou méridienne)

ou une heure décalée (+1h)

vote blanc:

 
 

Pour se lever tôt, il faut se coucher tôt, et donc la vie sociale et culturelle (réunions, conférences, bon films, émissions culturelles ou scientifiques...) ne doit pas être tard le soir. Pour y arriver, faut-il:

 

Prendre des mesures contraignantes

ou rester libéral

vote blanc:

 
 

Note: pour éviter la triche ceux qui votent plusieurs fois seront rejetés.

 

 

 

Une large majorité (78%) est contre les horaires variables.

Une majorité d'environ deux tiers est pour l'heure solaire, mais l'heure allemande a ses adeptes.

Avec seulement 24% pour réguler les horaires des spectacles, les prolos devront encore se passer de culture.

Il n'y a pas de variation significative sur ces dix ans, sauf une petite augmentation des partisans de l'heure solaire, depuis 2004

 

Heure fixe ou variable?

2002-2004

2004-2008

2008-2011

Heure fixe:

79%

78%

79%

Heure variable:

18%

20%

18%

Vote blanc:

3%

2%

3%

Total des votes:

874

3602

5399

 
 

Heure solaire ou décalée?

2002-2004

2004-2008

2008-2011

Heure solaire:

59%

65%

66%

Heure solaire +1:

33%

28%

27%

Vote blanc:

8%

7%

7%

Total des votes:

921

3602

5399

 
 

Réguler heures spectacles?

2002-2004

2004-2008

2008-2011

Réguler:

24%

25%

25%

Ne pas réguler:

62%

59%

58%

Vote blanc:

14%

16%

17%

Total des votes:

932

3602

5399

 

 

Note: un sondage «des internautes» n'a qu'une valeur indicative, car rien ne garantit que les visiteurs d'une page soient un échantillon représentatif de la population.

Note: La précision théorique de ce sondage est inférieure à 1%. Les valeurs ont été arrondies au pour cent le plus proche.

 

Liens

Page Facebook contre l'heure d'été

Pétition pour ramener les horaires scolaires à des valeurs raisonnables

Association La Méridienne. Pour le retour à l'heure méridienne. Courrier: C/0 Jean Denis, 11bis, impasse Lindbergh 69003 Lyon - tel 04 37 69 03 37

Le site de l'ACHE (beaucoup de documentation)

Initiative-sonnenzeit internationale initiative zur abschaffung der sommerzeit - infos, diskussionsforum, ländergruppen, mailinglisten, und... musik. Initiative internationale, forum, pétition, etc (bientôt en français, courrier en français possible)

Des administrations qui font leur travail:

La position du Sénat Français: Où sont les avantages?

Le Conseil de l'Europe critique les pays qui vivent décalés d'une, voire deux heures par rapport à leur fuseau horaire (l'heure solaire), indépendament du fait que ce décalage change avec la saison. Inconvénients écologiques (pics de pollution mal placés), ou sur la santé (troubles des rythmes biologiques et du sommeil), notament des personnes les plus fragiles (les enfants, les personnes âgées...) Le Conseil demande que les pays européens reviennent à leur fuseau horaire, même quand l'heure d'été est conservée.

test